Multiplier les marches climat et les énergies dites vertes ne sauvera ni les êtres vivants ni un climat habitable

Seules les luttes pour la fin du productivisme, de la civilisation industrielle et du culte du progrès technologique pourraient diminuer les désastres et construire des sociétés vivables

samedi 27 mars 2021, par Les Indiens du Futur.

Contrairement à ce qu’on le pourrait croire spontanément et à ce que le capitalisme et « l’écologie » médiatique nous rabâchent, tant qu’on reste dans le cadre productiviste croissantiste, la mutiplication du nucléaire et/ou des énergies dites « renouvelables », du tri des déchets, des voitures électriques ou même des trajets à vélo ne permettra ni de préserver un climat habitable ni de sauver les humains et les autres êtres vivants du carnage en cours et à venir.

En effet, l’effet rebond casse les rêves du solutionnisme technologique, le développement durable est une illusion dangereuse.
Dans le cadre technocapitaliste, les économies d’énergies sont un leurre très dangereux, qui ne fait que déplacer les problèmes, ou au mieux les retarder très légèrement.

Si on souhaite vraiment limiter la casse, on doit imposer (aux puissants et à leurs larbins) et construire un basculement radical vers des sociétés sobres, a-croissance, démocratiques, qui doivent sortir au plus vite du productivisme, du capitalisme, de l’étatisme, de l’extractivisme, de la Croissance économique, de la course à la productivité et à la compétivité, c’est à dire démolir et quitter la civilisation industrielle.

Multiplier les marches climat et les énergies dites vertes ne sauvera ni les êtres vivants ni un climat habitable
Sans démocratie, on est dans l’impuissance politique, il est donc vain de s’adresser aux gouvernements

D’ors et déjà, la biodiversité, les animaux, les plantes, les humains, sont très affectés par les dévastations croissantes produites par le techno-monde, et, même si des révolutions radicales avaient lieu partout assez rapidement, des dégâts vont continuer, le climat va poursuivre ses perturbations du fait des gaz à effet de serre déjà émis.
Mais si on laisse Etats, élus, industriels, capitalistes, technocrates, productivistes... continuer, de quelque manière que ce soit (variantes dites « vertes » ou pas), ce sera les désastres partout à tous les niveaux, et une planète qui deviendrait largement inhabitable. On ne pourra pas manger des billets de banque, boire du pétrole distillé, ni remplacer les autres animaux par des peluches, des images 4k ou des animatroniques.

Donc, toujours la même question : voulons-nous prendre nos vies en main collectivement, nous révolter et agir radicalement, nous organiser et nous coordonner, ou voulons-nous ne rien faire, attendre, boire les pipeaux des puissants, nous soumettre au régime policier technocratique, espérer d’impossibles solutions technologiques, faire l’autruche, compter sur les autres, nous contenter de petits écogestes individuels ou collectifs, appliquer les recettes pourries vantées par les artisans du désastre (voies cyclables, composteurs, trier les déchets, manger davantage de bio et de végétaux...) tandis que la géante techno-industrie mondialisée continue à fond d’accélérer (5G, satellites, bétonisation, autoroutes, centres logistiques, commerce virtuel, flux tendu, import-export, agriculture industrielle....) dans son ornière suicidaire ?

Multiplier les marches climat et les énergies dites vertes ne sauvera ni les êtres vivants ni un climat habitable
La civilisation techno-industrielle est un cancer irréformable qui ronge la planète et tout ce qui s’y trouve

Soyons lucides, acceptons l’angoisse du constat de la réalité : ce ne sont pas d’énièmes « marches climat » adressant d’énièmes suppliques symboliques aux pyromanes sociopathes qui dirigent l’Etat ou les industries capitalistes qui vont changer quoi que ce soit à ce dramatique problème.
(en plus, pourquoi center la lutte sur le « climat » ? Alors que c’est d’abord toute la biosphère qui est détruite par le système techno-industriel)
Les puissants et les lobbys industriels, technologiques et technocratiques au pouvoir économique/politique se contrefoutent de nos banderoles, de nos cris du coeur, de nos larmes, de nos happenings festifs, de nos souffrances, et se foutent encore plus de celles des autres vivants (et de toute façon ils sont pris dans un système Machine qui les dépassent). Ce qu’ils craignent, ce qui peut faire bouger les lignes, ce sont les blocages géants, les grèves massives et longues des secteurs clés de l’écononomie, les campagnes de sabotage, les émeutes géantes, l’auto-organisation, l’autonomie collective matérielle, la démocratie directe, l’ingouvernabilité, l’absence de leaders, l’alliance entre les classes et entre les dominés...
Les manifs et actions festives c’est bien pour se faire plaisir, pour la com, pour se rencontrer, mais il faudrait parallèlement passer vraiment à des actions collectives « efficaces ».

Mais malgré des décennies d’échec, de régime policier, de répressions et de régressions sociales et écologiques, sans doute que les manifestants « climat » veulent croire encore que la France est une démocratie, qu’un gouvernement pourrait être à leur service, que les puissances capitalistes pourraient virer de bord, ou que la civilisation techno-industrielle pourrait devenir soutenable/vivable ??
Désolé de casser vos rêves, mais mieux vaut croire au père Noël ou au petits martiens verts, ça a beaucoup plus de chance de se réaliser...!

En effet, l’Etat comme le capitalisme ont des contraintes, des objectifs, des logiques, des règles qui tout simplement ne permettent pas des sociétés vivables, leurs logiques structurelles mènent plutôt au totalitarisme, à des systèmes autoritaires, des dystopies, à la continuation des désastres.
Tant que les gauchistes et écologistes n’auront pas pour objectifs théoriques et pratiques d’abattre et remplacer la civilisation industrielle (le capitalisme, le techno-monde et l’Etat en résumé), ils ne feront que pisser dans un violon percé.

C’est limpide comme de l’eau de roche, mais c’est dur à admettre tant ça remet en cause des habitudes et catégories de pensée, tant ça paraît difficile, tant ça implique de profondes remises en cause sociales, personnelles et politiques, tant ça signifie des résistances dures, violentes, acharnées (et aussi source de joies, de libération, de fraternisations, ne l’oublions pas)...
Que ça nous plaise ou non, nous n’avons pas le choix, et plus nous seront nombreuses et nombreux à suivre cette voie radicale (qui prend les problèmes à la racine et agit avec détermination dans un but de victoires effectives), moins ce sera difficile et long, moins les peuples et les autres vivants ne subiront de violences, plus il y aura de chances d’obtenir ce basculement salvateur au plus vite, et à temps pour, peut-être, nous éviter une Terre ravagée et peu habitable.

P.-S.

- On ne dit pas que rouler à vélo ou trier ses déchets c’est mal actuellement, mais que le système techno-capitaliste s’en accomode, et que même si ça se fait en grand la puissance du système inchangé continuera à engendrer des nuisances.


4 Messages

  • Multiplier les marches climat et les énergies dites vertes ne sauvera ni les êtres vivants ni un climat habitable Le 31 mars à 22:28, par Les Indiens du Futur

    Pourquoi serait-on forcément obligé de proposer des « solutions » quand on critique ? On pourrait laisser ce soin à d’autres, ou imaginer au fur et à mesure.
    Mais en fait dans certains de nos articles on évoque néanmoins des « solutions », que ce soit pour la résistance ou pour bâtir d’autres mondes, exemple dans celui-ci-tout récent que vous avez du rater. (là aussi, point 2. + Ici, sur la grève)

    Est-ce que taper sur « ceux qui tape sur tout » apporte des « solutions » ?

    En fait, on pourrait aussi s’en foutre de la crédibilité accordée ou pas aux dires d’une personne en fonction de son mode de vie. Si ce qu’elle dit est juste, c’est juste, point.
    En revanche, on pourrait éventuellement s’étonner en effet d’un certain manque de cohérence personnelle, mais ça ne change rien à la pertinence ou pas des analyses.

    Pourquoi faudrait-il être de purs ascètes de l’écologie, des modèles presque parfaits de la décroissance totale pour avoir le droit de critiquer ? Seuls les purs intégraux pourraient démonter le système en place, ...qui a tout organisé structurellement pour qu’il soit plutôt héroïque d’être un « pur intégral exemplaire ».

    D’une part nous aussi on est prisonnier comme tout le monde de ce système « prison », d’autre part on fait aussi notre part d’éco-gestes individuels, mais on croit surtout aux transformations portées collectivement.

    Et puis on ne pense pas qu’il faut laisser le champ libre à l’espace médiatique du web aux puissants et aux capitalistes en s’interdisant internet, électricité et ordinateur. On n’a pas tellement les moyens d’occuper massivement les rues avec des documents papier. Mais pour info on envoit quand même des fois des textes à la presse papier locale (Ricochets et Le Crestois), et on a édité deux brochures papier. Mais ça ne concurrence pas encore la propagande de TF1 ou du gouvernement... ;-)

    Répondre à ce message

  • Multiplier les marches climat et les énergies dites vertes ne sauvera ni les êtres vivants ni un climat habitable Le 31 mars à 06:35, par Les Indiens sans futur

    Bonjour, c’est très sympa de taper sur tout en permanence, mais qu’est-ce que vous proposez comme solutions ? Est-ce qu’on pourrait avoir un peu de propositions concrètes, genre des trucs inspirants pour construire un monde "correct" selon vous ? c’est quoi les "actions collectives « efficaces »" dont vous parlez et qui nous permettront de construire autre chose ?
    ... parce qu’à force d’inonder Ricochets de contenus type ayatollah, j’ai l’impression de lire soit une personne alcoolisée, soit aveuglée et dépendante de son clavier, soit les 2... D’ailleurs votre clavier, il est en bois ? et votre électricité est produite avec vos toilettes sèches ?
    Le temps passé derrière votre pc est en tous cas en totale contradiction avec ce que vous défendez. Je suis parfois d’accord avec les idées que vous défendez mais là au bout d’un bout d’un moment vous perdez en crédibilité...

    Répondre à ce message

  • Multiplier les marches climat et les énergies dites vertes ne sauvera ni les êtres vivants ni un climat habitable Le 27 mars à 21:00, par rutabaga

    Pour critiquer les personnes qui prennent leur vélo à la place de leur voiture il faut vraiment être très con.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft