Toujours rien en vu pour en finir avec l’élevage industriel, foyer majeur des pandémies

La sécurité, concept à géométrie variable, oublié dès qu’il s’agit d’agir sur les causes et de remettre en question le modèle en place

mardi 6 juillet 2021, par Auteurs divers.

- Élevage industriel et pandémies : bienvenue dans le « pathocène » - Le Sénat a rejeté une proposition de loi visant à améliorer le bien-être animal dans l’agriculture : les bêtes s’entassent et s’entasseront toujours. Balayée, l’éthique. Oubliées, les pandémies causées par les élevages industriels. La recherche de profits est la plus forte, argue l’auteur de cette tribune.

Toujours rien en vu pour en finir avec l’élevage industriel, foyer majeur des pandémies
Tout aseptyser n’empêchera pas les pandémies, mais tuera les petits paysans et la biodiversité

L’élevage industriel, en plus d’être une plaie épouvantable pour les animaux qui le subissent, est une catastrophe sur les plans climatiques et écologiques, il favorise les pandémies tout en étant mauvais pour la santé des consommateurs.
Pourtant, Etats et industriels ne font absolument rien pour que l’élevage industriel s’arrête. Ils se contentent de belles phrases, et d’accentuer les dispositifs de sécurité sanitaires qui ont déjà prouvés leur inefficacité et qui eux-mêmes accentuent la technologisation dommageable de l’agro-industrrie.

Les Etats et les industriels du secteur « agro-alimentaire » ne veulent pas s’auto-détruire et disparaître pour le bien de l’humanité et des autres vivants, ils préfèrent faire du bricolage et perdurer, pour le plus grand profit des castes dirigeantes et possédantes.
On voit bien à cette occasion et en de multiples autres (pesticides, techno-monde, surveillance totalitaire, injonction au marché du travail, répression des mouvements d’émancipation...) qu’en réalité ils n’agissent pas pour notre bien et pour notre sécurité, mais prioritairement pour la sécurité de la perpétuation des institutions en place et pour le bien des castes dirigeantes et possédantes.

Ils mettent en avant les question de sécurité uniquement quand ça les arrange (délinquance, terrorisme, pandémie...), quand ils sont vraiment coincés, et quand ça permet de soumettre davantage les masses à leur gestion paternaliste/maternaliste centralisée. Ils aiment créer un climat de peur propice à l’acceptation de leur domination, de leur pouvoir et de leurs polices.
Ils font juste le minimum pour que les foules ne se révoltent pas et puissent contribuer à leur puissance (économique, financière, militaire, démographique...) en servant servilement de chair à canon, à consommation et à patrons.

- Autres articles sur Ricochets sur l’élevage industriel et ses liens avec les pandémies :

Toujours rien en vu pour en finir avec l’élevage industriel, foyer majeur des pandémies
Elevage industriel, agro-industrie, déforestation, urbanisation : le coktail mortel

1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft