Briançon : risque d’expulsion imminente au Pado

Honte au maire de Briançon Arnauld Murgiat et sa politique raciste

lundi 11 décembre 2023, par biboum.

RISQUE D’EXPULSION IMMINENTE AU PADO

Le Pado est un squat d’habitation et de passage situé à la frontière franco-italienne, à Briançon (34A avenue de la République). Ce squat à ouvert début août dans l’objectif d’y accueillir les personnes souhaitant rester plus longtemps sur Briançon que ce que permettent les associations locales. Pendant l’automne il était le seul lieu d’accueil pour les personnes venant de passer la frontière à pied. Depuis le refuge des terrasses (espace tenu par l’association le refuge solidaire) à rouvert et le Pado est maintenant la maison de nombreuses personnes, un espace de vie et d’activité où pleins de parcours se croisent.

Normalement protégés jusqu’en mars par la trêve hivernale nous avons appris ce matin la décision de la mairie de Briançon de nous apposer un arrêté de péril imminent, annulant donc le délais donné par la justice et nous laissant 36H pour quitter les lieux !
Les justifications de cet arrêté sont pour la plupart absurdes, accusant le manque d’hygiène et le risque d’incendie dû aux installations électriques, Ces 2 problèmes étant causés par la mairie elle même qui s’acharne depuis des mois à couper l’eau et l’électricité du bâtiment.

Nous appelons à venir soutenir le Pado contre son expulsion au plus vite !
(nous sommes expulsables à partir de mercredi 6h)

Honte au maire de Briançon Arnauld Murgiat et sa politique raciste.

Portfolio

Briançon : risque d'expulsion imminente au Pado

Forum de l’article

  • Briançon : risque d’expulsion imminente au Pado Le 14 décembre 2023 à 13:59, par Tom Team

    Le Pado a été expulsé mercredi matin !

    Le Pado a été expulsé ce matin (mercredi) ! Rassemblement en soutien à Hôtel de Ville à 19h30

    Rendez-vous ce soir à l’Hôtel de Ville de Paris à 19h30 en soutien au Pado, squat d’habitation et de passage à Briançon qui s’est fait expulser ce matin.

    Le Pado est un squat d’habitation et de passage situé à la frontière franco-italienne, à Briançon (34A avenue de la République). Ce squat a ouvert début août dans l’objectif d’y accueillir les personnes souhaitant rester plus longtemps sur Briançon que ce que permettent les associations locales. Pendant l’automne il était le seul lieu d’accueil pour les personnes venant de passer la frontière à pied. Depuis, le refuge des terrasses (espace tenu par l’association le refuge solidaire) a rouvert, et le Pado est maintenant la maison de nombreuses personnes, un espace de vie et d’activité où plein de parcours se croisent.

    Normalement protégés jusqu’en mars par la trêve hivernale nous avons appris en début de semaine la décision de la mairie de Briançon de nous apposer un arrêté de péril imminent, annulant donc le délais donné par la justice et nous laissant 36h pour quitter les lieux !
    Les justifications de cet arrêté sont pour la plupart absurdes, accusant le manque d’hygiène et le risque d’incendie dû aux installations électriques, Ces 2 problèmes étant causés par la mairie elle même qui s’acharne depuis des mois à couper l’eau et l’électricité du bâtiment.

    Depuis Paris, nous exprimerons tout notre soutien au Pado et aux luttes menées à la frontière franco-italienne contre les politiques mortifères des autorités locales et nationales.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft