Pendant ce temps : réchauffement climatique catastrophique en vue, 2020 année record - Pas le choix ?

Pandémie, incendies, ouragans ne sont qu’un prélude ...si on ne stoppe pas la Machine

lundi 18 janvier 2021, par Les Indiens du Futur.

Alors qu’on est sidéré, agacé ou obnubilé par la pandémie de Covid-19, sa gestion autoritaire-sécuritaire et les possibles vaccins, les castrophes socio-écologico-climatiques produites par la civilisation industrielle poursuivent leurs avancées, et préparent hélas des désastres bien pires encore ...si on laisse faire le système en place et ses dirigeants ou qu’on espère qu’il pourrait se réformer ou qu’on pourrait le garder en le rendant « bio-vert-durable » moyennant quelques ajustements techniques.
Chaque année, mêmes constats (en pire), et on ne voit toujours pas à l’horizon de mouvement de résistance et de rupture radicale capable d’arrêter la mégamachine. Pourtant on a le choix.

Pendant ce temps : réchauffement climatique catastrophique en vue, 2020 année record
On n’a pas le choix on subit ?
Pendant ce temps : réchauffement climatique catastrophique en vue, 2020 année record
COVID : la casserole frémit - Un peu de sel et ça va bouillir bientôt

Climat déréglé qui risque de rendre la planète inhabitable, incendies géants, pollutions, extermination d’animaux et d’espèces, exploitation capitaliste, tyrannie... ’’On n’a pas le choix, on subit" entend-on souvent.
Vraiment ?

S’il est vrai qu’à l’instant T on subit, s’il est vrai qu’en conservant la civilisation indutrielle, nous et les autres vivants allons subir des désastres croissants et qu’on ne pourra pas y échapper, on a en revanche le choix de se rebeller ou pas contre le système en place, on a le choix de démolir et stopper ou pas la civilisation industrielle, on a le choix de se lamenter sur ses graves conséquences en espérant un jour une amélioration miracle provenant des martiens ou d’entrer en résistance pour s’attaquer aux causes des carnages et les faire cesser.

La résignation et la soumission prennent souvent le masque de la sagesse pour que la conscience personnelle supporte mieux le renoncement à se battre.

Pendant ce temps : réchauffement climatique catastrophique en vue, 2020 année record
Ayez confiance aux pyromanes endurcis financés par des fabriquants de napalm pour éteindre l’incendie

On a le choix de croire encore aux mirages technologiques censés paliés aux désastres produits par la technocratie, ou mener des luttes anti-ndustrielles et contre tous les projets inutiles.
On a le choix de croire que les pyromanes endurcis financés par les lobbys du napalm (tous les dirigeants étatistes et capitalistes et leurs valets) pourraient devenir des pompiers bienveillants, ou on peut les virer tous, les empêcher de revenir en construisant des sociétés vivables.
On a le choix de laisser encore nos vies et celles des autres vivants entre les mains de sociopathes extrémistes qui ont prouvé abondamment leur volonté de garder le même modèle criminel, ou pas.
On a le choix de faire l’autruche en espérant que les catastrophes climatique et écologiques mondiales nous épargneront en contournant notre maison ou s’arrêteront à la frontière, ou d’accepter de voir la réalité et les options radicales de résistance.
On a le choix de vouloir conserver à tout prix les dogmes anciens et désastreux de la civilisation industrielle, ou d’avoir le courage de les remettre en cause.
On a le choix d’être suicidaire, attentiste ou je m’enfoutiste, ou révolté et engagé.

On a peut-être encore le choix, mais après, un jour, demain, ce sera trop tard, on pourra seulement subir.

Pendant ce temps : réchauffement climatique catastrophique en vue, 2020 année record
Un verre d’eau fraîche, la clim, une combi réfrigérante et tout ira bien

La civilisation industrielle a déjà détruit ou compromis énormément de choses, et les processus en court vont produire leur lot de désastres inévitables, jusqu’à rendre la planète inhabitable pour la plupart des espèces actuelles, à moins qu’on enraye la Machine. Plus tôt ce sera plus il sera possible de « s’en tirer » sans « trop » de dommages supplémentaires.


3 Messages

  • Pendant ce temps : réchauffement climatique catastrophique en vue, 2020 année record - Pas le choix ? Le 19 janvier à 12:03, par Parti des oiseaux

    Choisir, le parti des oiseaux ou celui des cravates

    Il aura fallu braver le vent et la pluie, la peur et les longues veilles dans les nuits froides. Il aura fallu ériger des barricades et faire sortir des cabanes de la terre jusqu’aux plus hautes branches pour se mettre à l’abri. Pour se mettre à hauteur d’oiseau, pour se réfugier dans un terrier. Se serrer les coudes, se reconnaître, se rencontrer ou faire avec. Tout un peuple qui est accouru pour faire pays dans le pays, pour devenir forêt. Des charpentières, des cuisiniers, des paysans, des artistes et des bons vivants, des infirmiers, des gens perdus, des résistantes et des gilets jaunes, des bardes et des poètes… toutes un peu guerrières, tous un peu apprenti. Résolument vivants et fermement résolus à tenir ce territoire arraché à la promesse d’un énième saccage. Un feu de joie défiant la noirceur du cours tragique de l’époque. Pour que le hululement du grand duc continue à emplir la forêt au crépuscule et que les orchidées continuent à fleurir au printemps pour attirer les papillons. Parce qu’on en pouvait plus de faire le deuil de tant de choses à force d’attendre et d’espérer. Il restait des formes de vie à défendre, des mondes à faire, des territoires à habiter. À notre mesure et selon nos moyens, pour peu qu’on en ait la volonté.

    Il fallait choisir, le parti des oiseaux ou celui des cravates. Défendre la forêt ou l’engloutir sous le béton. Risquer de vivre ou mourir engraissé de tristesse. On ne remplace pas le chant des oiseaux, ni le temps payé qui ne reviens plus. Maintenant les camions de police sont là. C’est l’offensive d’une société qui ne tolère rien d’autre que son désastre marchand. Il va falloir qu’on résiste si on veut défendre toute cette vie qui grouille ici comme nulle part ailleurs. Bien sûr, on a tous peur. On est pas des automates. On a peur mais on peut encore se donner du courage si on lutte ensemble. Chacun peut y trouver sa place, sa petite mission, sa manière de défendre ce territoire. On ne se laissera pas faire non, on ne les laissera pas tout saccager gratuitement après tant d’efforts. On ne les laissera pas défaire nos mondes tranquillement. Plutôt affronter cette terrible journée que de regretter toute une vie de n’avoir rien tenté pour la défendre. On sait qu’on peut aussi gagner cette bataille si on rassemble toutes nos forces. Rien n’est perdu d’avance, cœurs vaillants !

    « Un jour peut venir où le courage des hommes faillira, où nous abandonnerons nos amis et briserons tout lien ! Mais ce jour n’est pas arrivé ! Ce sera l’heure des loups et des boucliers fracassés lorsque l’âge des hommes s’effondrera ! Mais ce jour n’est pas arrivé ! Aujourd’hui nous combattrons ! Pour tout ce qui vous est cher sur cette bonne terre, je vous ordonne de tenir ! »

    post de Zablière - Zad d’Arlon

    Répondre à ce message

  • Pendant ce temps : réchauffement climatique catastrophique en vue, 2020 année record - Pas le choix ? Le 19 janvier à 10:48, par Tara Taggle

    Le réchauffement climatique n’est qu’un épiphénomène de la dégradation générale des conditions de vie sur terre due à la prédominance du système capitaliste industriel mondialisé. Et d’invoquer à chaque fois la concentration croissante en CO2 de l’atmosphère (comme si c’était la cause essentielle -en oubliant les autres facteurs) n’arrange rien à l’affaire.
    Faut-il rappeler que ce n’est jamais le thermomètre qui cause la fièvre ?

    Le catastrophisme sur lequel tous s’accordent et s’appuient a pour seul résultat de tétaniser les foules, les empêchant à la fois de réfléchir et d’agir. Dire et répéter que l’heure est grave ne sert/ne servira à rien tant que le sentiment d’impuissance -et le défaitisme fataliste- du plus grand nombre persistera.

    Pour aller contre ce fatalisme, il convient de rappeler que chacun a la possibilité d’agir à sa mesure (et pas seulement en triant ses ordures -parmi lesquelles bon nombre d’élites politiciennes et financières- ou en s’achetant une bonne conscience à crédit).

    La première forme d’action, à la portée de tout un chacun, (le premier grain de sable susceptible d’enrayer durablement le mécanisme), est de cesser d’alimenter la bête : abandonner ses habitudes consuméristes pour en revenir à l’essentiel, en réponse à la question « cela m’est-il vraiment indispensable ? serais-je vraiment désespéré si je devais m’en passer ? »

    NB : l’obsolescence et la ’mode’, qu’il s’agisse de vêtements, d’équipements ou de hi-tech, n’ont été inventées que pour pousser à consommer et sur-produire toujours plus ; les choix alimentaires dictés par la grande distribution -importations et bouffe industrielle- s’imposent au détriment des productions locales et des aliments à cuisiner soi-même ; l’asservissement aux médias, au numérique et au virtuel, tout ce qui possède un écran -voir la définition de ce mot- fait obstacle à nos perceptions en distordant le réel, distrayant notre attention des vrais enjeux, n’est fait que pour nous enfermer dans une ’bulle’ d’addiction et de passivité.

    Répondre à ce message

  • Pendant ce temps : réchauffement climatique catastrophique en vue, 2020 année record - Pas le choix ? Le 18 janvier à 21:25, par rutabaga

    Bonjour

    J’ai l’impression que vous êtes un climato - antiseptique.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft