Gilets jaunes - Revue de presse du 8 mai

modes d’action, le temps, écologie, le droit ne nous sauvera pas, fin de la liberté de manifester, maintien de l’ordre, 1er mai nassé...

par Auteurs divers.
Mis à jour le mercredi 8 mai 2019

Articles, posts, images, vidéos, témoignages... autour du soulèvement en gilets jaunes qui dure depuis le 17 novembre 2018.

Manifestations, résistances et actions

# Zodiaque des modes d’action - Vous avez la fibre militante et vous vous demandez quel mode d’action est le plus en phase avec votre signe astrologique ? On vous explique... :D (Sur une idée originale de Jonah Malamud, remixée par Niko_DdL. Merci à Minou pour le relai) Licence CC-NC-BY-SA 4.0 Nota : Les associations faites ici n’ont évidemment pas DU TOUT la prétention d’être SÉRIEUSES, il s’agit seulement un prétexte parodique pour illustrer la diversité des modes d’action, en expliquer quelques-un de manière non-exhaustive, et surtout souligner leur complémentarité... ;)

# GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE à partir DU LUNDI 27 MAI - *Agents du service public,
*salarié du secteur privée,
*Ouvriers,
*Artisans,
*Entrepreneurs,
*Étudiants,
*Campagnards,
*Citadins,
*Banlieusards,
*Riches,
*Pauvres
CITOYENNE, CITOYEN !
Vous êtes appelés à la GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE à compter du #LUNDI27MAI2019
(Lendemain des élections européennes auxquelles il faut voter contre Macron puis deux jours après l’acte 28 des gilets jaunes appelé sur les réseaux *L’APPEL MONDIAL Ultimatum 3), que peut ont faire après ça, L’APPEL GALACTIQUE ULTIMATUM 4 ? Soyons sérieux.
Il est temps d’en finir avec cette crise qui nous mène droit à la guerre civile car aujourd’hui il est clair que personne ne lâchera, jamais !!
Il est trop tard pour cela.

QUI DIT GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE DIT BLOQUAGE DE L’ÉCONOMIE DU PAYS.
Toutes les actions à mener lors de cette grève sont expliquées dans la vidéo de l’appel que vous trouverez sur cette page.
Ceci est vraiment notre seule et dernière solution pour enfin obtenir justice sociale, liberté et égalité.

# Commercy : Une réunion débat pour parler des alternatives possibles au système actuel. On ne nous lâche rien ? Prenons nos vies en main ! Continuons la lutte sous toutes ses formes et innovons !
- retransmission en direct sur Facebook vendredi 10 à 20:30
Quelle est la différence entre la démocratie directe et la démocratie représentative ? Qu’est-ce qu’une assemblée citoyenne ? Comment se réapproprier le pouvoir citoyen ? Quels exemples peuvent nous inspirer ? Faut-il se présenter aux municipales et si oui, comment ?

https://www.youtube.com/watch?v=wSUVFDtiYcc&feature=youtu.be

# SUPER INITIATIVE, VIDEO : Gilet jaune à la rencontre des citée !
Aulnay-sous-Bois cité les 3000, convergence des luttes !
aux gilets jaunes d’aller à la rencontre des cités, de voir ce qui s’y vit, et tout est possible... - "brisons les barrières, les étiquettes"

Analyses, idées

  • Le temps compté - Si le capitalisme s’exerce d’abord et essentiellement par une prise sur le temps, alors la possibilité d’expériences de vie collectives qui échappent à cette emprise ne sera possible qu’à condition de rompre avec sa manière de compter et d’agencer le temps. C’est à une relecture du conflit politique comme conflit des temps que nous engage ainsi le philosophe Jacques Rancière.
  • Malcom Ferdinand : « Nous avons besoin d’une écologie décoloniale » - Depuis une décennie environ, une scène des pensées de l’écologie a émergé en langue française. Comment décrire et nommer ce nouveau continent à la croisée des luttes, des arts et des sciences ? À quelles œuvres collectives ses acteurs sont-ils en train de donner vie ? Comment l’écologie transforme-t-elle nos façons de penser et d’agir ? Pour ses 10 ans, les éditions Wildproject proposent, dans un nouvel ouvrage intitulé « Un sol commun » une série d’entretiens afin d’offrir une synthèse accessible des grands enjeux de l’écologie. Nous reproduisons ici, avec leur aimable autorisation, une interview du philosophe Malcom Ferdinand sur les liens entre écologie et pensée décoloniale.
  • Être radical, mais jamais sectaire - Ni saint ni sage, ni pur ni parfait.
  • Le droit ne nous sauvera pas - Ce texte est la présentation d’un projet qu’on avait dans la tête depuis longtemps. Après les coups de matraque de la police, la violence du système continue au sein du tribunal. Ça fait pas le même bruit, au contraire, les salles d’audience c’est calme. Les juges, les procureurs et les avocats y parlent le langage de la répression et nous on les comprend pas toujours. Les articles, les lois, ça a soudain l’air bien loin de nous, techniques, incompréhensibles, dépolitisés. Parce qu’on pense que le tribunal est un endroit de lutte comme les autres, on pense aussi qu’il faut dépasser le discours « technique » du droit, pour dévoiler son rôle politique de domination. Le but c’est d’écrire, réfléchir, et partager autour de la justice, celle dont on veut plus et celle qu’on voudra faire.
  • Le peuple ennemi du peuple ? - Ébauche d’histoire populaire de la démocratie directe suisse (1/3) - Nous pensons que la Suisse actuelle préfigure à bien des égards ce que pourrait être une France dans laquelle Emmanuel Macron n’aurait pas rencontré les Gilets jaunes : législation ultra-libérale, État faible, fiscalité très favorable au capital, puissance politique considérable des organisations représentant le capital, fortes inégalités de revenus, situation sociale totalement pacifiée. C’est pourquoi il nous semble particulièrement intéressant d’observer la démocratie directe depuis ce pays, qui en outre la pratique de façon intensive et depuis fort longtemps.
  • Rire jaune et colère noire : ne nous rejoignez pas ! - Rire jaune, oui… L’expression est bien de circonstance quand les politiciens et les médias aux ordres, dans un concert de vierges effarouchées, s’indignent des « suicidez-vous » criés en manif à nos tortionnaires et pleurent des larmes de crocodiles pour des feux de poubelles. Des feux qui n’ont pas le pouvoir, eux, de débloquer un milliard en quelques heures pour une vie digne pour tous.

# La liberté de manifester n’est déjà plus un droit à défendre, mais à reconquérir - La manifestation parisienne du 1er mai a été l’occasion, pour le pouvoir, de franchir un nouveau cap répressif. Une ville en état de siège, près de 18 000 contrôles préventifs, et des techniques de « maintien de l’ordre » qui apparaissent de plus en plus comme étant destinées à dissuader quiconque de revenir défiler dans la rue. À Paris et ailleurs, beaucoup se posent de plus en plus la question : pourra-t-on encore, demain, manifester en France ?

https://www.youtube.com/watch?v=tgie3cyPUl8&feature=share

# Sur l’évolution des pratiques de maintien de l’ordre dans les manifestations - Ces derniers mois, la question de la doctrine du maintien de l’ordre commence à interroger dans les médias. Il faut dire qu’avec la répétition régulière et importante de situations émeutières depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, le maintien de l’ordre a été particulièrement mis à l’épreuve. Ce texte essaie de revenir sur les transformations opérées ces dernières années dans la pratique du Maintien de l’ordre en France.

Ecocide, destructions écologiques et climatiques catastrophiques provoquées par le capitalisme, le productivisme et les civilisations industrielles

Répression policière et terrorisme d’Etat

# « Tout le monde voulait échapper aux forces de l’ordre » : comment la machine policière a brisé la manif du 1er mai - Selon les autorités, une partie des manifestants auraient « volé » le défilé du 1er mai à Paris. Depuis le cortège, et à écouter les témoignages, c’est un autre tableau qui se dessine. Au niveau de la Pitié-Salpêtrière et sur le boulevard Saint-Marcel, des milliers de personnes de tous âges ont été contenues dans une immense nasse, progressivement refermée à coups de matraques et de lacrymogènes. Une partie d’entre-elles ont dû se réfugier dans les halls d’immeubles pour éviter l’écrasement et la suffocation. Fidèles aux consignes données, les forces de l’ordre ont fait preuve d’une agressivité qui, loin de se limiter à ses adversaires déclarés, a brutalisé l’ensemble de la manifestation.

Dylan, 18 ans, ne verra plus d’un oeil à cause d’une grenade de désencerclement policière le 27 avril

# Post - Depuis le début du mouvement des gilets jaunes des centaines de manifestants ont été placées en garde à vue. Ces geôles souvent infâmes étaient auparavant réservées principalement à une minorité de français, souvent originaire des quartiers populaires, dans l’indifférence générale. Aujourd’hui, tout le monde peut y séjourner 24h ou même plus longtemps. C’est ce qu’ont vécu à leurs dépens les interpelés de la Salpêtrière. Pour montrer ce qui attend celles et ceux qui osent descendre dans la rue pour dénoncer les mensonges de Castaner et les violences de ces sbires, je ressors quelques images des bas fonds de la République que j’avais réalisé quand je travaillais pour le CGLPL. Ces lieux indignes sont désormais l’affaire de toutes et de tous !

Magouilles, violences et mensonges du régime et de son monde


1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft