Drôme : vers une coalition d’actions écologistes pour s’en prendre aux causes des désastres, dès le 17 septembre ?

Cessons de courir après les innombrables conséquences du modèle dominant

vendredi 27 août 2021, par Groupe écolo.

S’il est important de rejeter le passe sanitaire et le monde de surveillance numérique et d’exclusion qui va avec, il est encore plus important de remonter aux causes.
En effet, tenter de contrer les multiples conséquences (pandémie de covid-19, gestion autoritaire centralisée, 5G, surveillance biométrique chère à Wauquiez, passe sanitaire, précarité, inondations, canicules, feux géants, pollutions, souffrances au travail, mal-logement...) du modèle en place ne permet pas de sortir la tête de l’eau, on s’enfonce, on est écrasé par la multiplicité et l’aggravation des problèmes, on court après le calendrier du gouvernement et on passe d’une urgence "sectorielle" à une autre, et au final on recule.
C’est donc, plus que jamais, les racines du modèle productiviste, capitaliste, non-démocratique, policier, autoritaire... que nous devons attaquer.

Des scientifiques et écologistes nous disent depuis longtemps que si on ne met pas fin à la déforestation, à l’agro-industrie, aux ravages des écosystèmes, d’autres pandémies, éventuellement pires, surgiront. Le GIEC vient de confirmer une fois de plus que les atteintes au climat et aux mondes naturels sont très graves et produisent déjà des effets dramatiques.
Nos luttes ne peuvent donc plus courir après des mesures gouvernementales ou certaines conséquences du modèle économique et politique en place, aussi néfastes soient-elles, elles doivent urgemment passer à l’offensive et s’attaquer directement aux origines des catastrophes climatiques, écologiques et sociales.

Aussi, nous pensons qu’il est grand temps de former dans la Drôme une large « coalition » des diverses forces anti-productivistes porteuses d’une écologie sociale et démocratique conséquente.
Il ne s’agirait pas de simplement produire des communiqués, mais d’agir de diverses manières.
Peut-être multiplier les temps d’information et de débats sur ces sujets, pour contrer les enfumages et discours superficiels des puissants et mettre en lumière les enjeux.
Mais surtout multiplier les temps d’actions sur le terrain, petits ou gros, pour relier ces thèmes, c’est à dire organiser ou soutenir des actions de grève, blocage, occupation, rassemblement et autres qui s’en prenne à des structures qui détruisent le monde vivant, qui déstabilisent le climat, et donc qui affectent aussi le corps social directement ou indirectement.
Le tout accompagné de messages forts qui ne cherchent plus à aménager les conséquences, à administrer les désastres, mais à réduire/détruire/changer radicalement les causes.

Bien sûr, les composantes de cette « coalition » ne seront pas toujours d’accord, mais il serait important d’être tous là au moins sur des temps forts, de peser ensemble à certains moments, de multiplier les modes d’action.

- Une première date importante est possible en Drôme, le 17 septembre prochain, où des événements un peu partout en France auront lieu, voir :
- Appel à une quatrième vague d’actions contre la réintoxication du monde - 17 SEPTEMBRE 2021 : ÉCOLOGISTES, ZAD ET SYNDICALISTES APPELLENT À L’ACTION

Pour tout relier, il faudrait choisir pour ce 17 septembre une cible nocive écologiquement qui contribue à l’émergence de pandémies, par exemple : gros élevage industriel, grosse grande surface ou un centre logistique qui approvisionne les supermarchés, gros site du béton, gros fabricant ou distributeur de pesticides, Amazon, un hangar logistique lié à la circulation mondialisée de marchandises…
Vu les délais courts, ça pourrait être un simple rassemblement, bloquant ou non, devant la structure en question, avec communiqué, pique nique… ?
Tout en pointant les rouages de la civilisation industrielle, capitaliste et productiviste, qui produisent inévitablement ce type d’activités et d’infrastructures.

Il faudrait discuter de tout ça rapidement. Se réunir entre motivé.e.s (groupes, associations, collectifs...) pour l’organiser ?
Ca pourrait se construire par étapes.
A voir.

Quelques membres de Valence en Lutte
(Contact mail)

17 SEPTEMBRE 2021 - AGIR CONTRE LAINTOXICATION DU MONDE - ACTE IV

- Voir aussi, dans la même mouvance :

- Sur Ricochets, sélection d’articles sur ce qui favorise ce type de pandémie :


2 Messages

  • Drôme : vers une coalition d’actions écologistes pour s’en prendre aux causes des désastres, dès le 17 septembre ? Le 22 septembre à 10:56, par Groupe écolo

    En Drôme, rien ne s’est passé, mais ailleurs des événements ont eu lieu :

    Retour sur la 4e vague d’actions contre la réintoxication du monde et le 17 septembre !


    #StopReintox #agir17
    https://agir17.noblogs.org/

    Ce vendredi 17 septembre (et le samedi 18 parfois) avait lieu la 4e vague d’actions contre la réintoxication du monde. Ce mouvement de coordination nationale de mobilisations, blocages, occupations a été initié le 17 juin dernier au sortir du 1er confinement, et contribue depuis au déploiement et l’interconnexion entre un ensemble de luttes locales. Ce 17 septembre, des algues vertes ont été déversées, des chantiers et usines bloqués, une zad est née, des terres ont été occupées et mises en culture, des rues repeintes et prises de carnavals, des ronds-ponts ré-investis et emplis de chants, repas et assemblées... Le 17 septembre se sont reliées de nouveau des actions de terrain concrètes, ancrées, entêtées qui manifestent la nécessité de rompre point par point avec la destruction du vivant et le nihilisme marchand.

    Voici, ci-dessous, un premier bilan des actions menées ville par ville, zone par zone et champs par champs. Il dessine une cartographie de territoires indociles et résistants. Vous pouvez le retrouvez de manière plus détaillée et imagée sur https://agir17.noblogs.org/ et rejoindre les collectifs à coté de chez vous en vous aidant de la carte des luttes contre les grands projets inutiles :https://reporterre.net/La-carte-des-luttes-contre-les-grands-projets-inutiles

    - à 𝗪𝗶𝘁𝘁𝗲𝗹𝘀𝗵𝗲𝗶𝗺 (Haut-Rhin), des membres de l’association Eau en danger et du collectif Destocamine se sont enchaînés et ont bloqué l’entrée de Stocamine en opposition à la décision gouvernementale de confinement de déchets toxiques qui pourraient polluer la plus grande réserve d’eau poitable d’Europe ☣️

    - à 𝗟𝘆𝗼𝗻 (Rhône), une centaine d’activistes de Youth For Climate et Extinction Rebellion ont occupé et bloqué le chantier de construction d’un futur entrepôt Amazon. 🏭

    - à 𝗣𝗹𝗲́𝗿𝗶𝗻 (Côtes d’Armor), le groupe local d’Extinction Rebellion Saint Brieuc a envahi d’algues vertes le parvis de la chambre d’agriculture des Côtes d’Armor et provoqué la colère des ténants de l’agro-industrie locale, ainsi qu’une petite mêlée. 🌱

    - à Lilles et 𝗠𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲𝘂𝗶𝗹-𝗦𝘂𝗿-𝗠𝗲𝗿 (Nord), les opposant.e.s à Tropicalia ont peint les murs, décoré l’autoroute et manifesté une nouvelle fois pour dire non au projet absurde de construction d’une serre touristique tropicale géante sur des terres agricoles 🤦‍♀️

    - à 𝗖𝗿𝗼𝘁𝘀 (Hautes-Alpes), quelques dizaines de personnes ont déclaré la construction d’une ZAD sur la zone naturelle de la Garenne menacée par un projet de golf et tenue assemblée pour la constitution d’un collectif No Golf Crots.

    - à 𝗗𝗶𝗷𝗼𝗻 (Côte-d’Or), une soixantaine de personnes se sont rassemblées devant la friche du projet immobilier Garden State, sur les lieux des jardins de l’engrenage, expulsés pour la troisième fois après deux réoccupations et peut-être de nouvelles renaissances.

    - à 𝗦𝗮𝗹𝗹𝗲𝘀 (Gironde), le collectif Touche pas à ma zone humide à de nouveau manifesté devant la mairie pour défendre 13 hectares de zone humide menacés par la construction d’un entrepôt logistique 🚛🚛🚛

    - à 𝗕𝗼𝘂𝗿𝗴𝗲𝘀 (Cher), plusieurs collectifs se sont ralliés pour prendre un rond-point sur la route menant aux chantiers des « méga-bassines » puis défiler en ville...avec des bassines. Ils souhaitaient alerter sur ces retenues d’eau obtenues à partir de forages dans les nappes phréatiques qui menacent les ressources en eau de toute la population au profit de l’agriculture intensive. Ils ont appelé à rejoindre les actions des soulèvements de la terre du mercredi 22 septeptembre lors du congrès nationale de la FNSEA et contre le démarrage des chantiers à Niort.

    - une balade à vélo carnavalesque s’est déployée sur le tracé de la RN88 autour de 𝗦𝘁-𝗘𝘁𝗶𝗲𝗻𝗻𝗲-𝗟𝗮𝗿𝗱𝗲𝘆𝗿𝗼𝗹 (Haute Loire), pour marquer de nouveau la détermination des habitant.es et paysan.nes des Sucs à faire barrage à la route à Wauquiez.

    - presque personne n’a répondu présent à 𝗚𝗼𝗻𝗱𝗿𝗲𝗰𝗼𝘂𝗿𝘁-𝗟𝗲-𝗖𝗵𝗮̂𝘁𝗲𝗮𝘂 (Meuse) lors de l’unique réunion publique donnée par l’Andra pour défendre le projet d’enfouissement nucléaire à Bure...en dehors des officiels, de l’Andra, des gendarmes et des opposant.e.s à Cigéo ! ☢️
    - à 𝗣𝗹𝗼𝗯𝘀𝗵𝗲𝗶𝗺 (Bas-Rhin), une centaine d’opposant.e.s au projet MackNeXT ont manifesté et déposé « des permis de détruire », contre l’implantation d’une société spécialisée dans les technologies numériques sur plusieurs hectares de terres agricoles 🌾

    - à 𝗔𝘃𝗶𝗴𝗻𝗼𝗻 (Vaucluse), les opposant.e.s à la LEO (projet de liaison Est-Ouest d’Avignon sur la ceinture verte locale) issu.e.s de divers collectifs & associations locales ont occupé le rond-point de l’amandier, distribué des légumes ; et pique-niqué

    - à 𝗛𝗲́𝗿𝗶𝗰 (Loire-Atlantique), un rassemblement a eu lieu contre le projet d’implantation d’une plateforme logistique XXL, tout près de Notre-Dame-Des-Landes ❌

    - à 𝗡𝗮𝗻𝘁𝗲𝘀 (Loire-Atlantique) s’est tenu un carnaval populaire pour dénoncer notamment les expulsions organisées par la mairie PS, notamment celle de la Maison du Peuple, virée cet été par un énorme dispositif de répression.. Après une déambulation festive et militante les manifestant.e.s ont entamé un sitting devant le bâtiment Cap 44 pour obtenir un nouveau lieu. 🏠

    - à 𝗡𝗮𝗻𝘁𝗲𝘀 toujours, le collectif Puma et la commune de Chantenay ont redit leur opposition à la création de l’Arbre aux Hérons dans la carrière de Miséry. Iels ont lu des textes sur la falaise, extrait du livre « Revenir à Miséry, contre l’arbre aux hérons et la touristification » qui vent de paraître.

    - à 𝗙𝗼𝗶𝘅 (Ariège), 200 personnes se sont retrouvées devant la préfecture de l’Ariège pour dénoncer l’implantation d’hébergements touristiques autour du lac de Montbel

    - des militant.e.s se ont investi le rond-point de 𝗩𝗶𝗹𝗹𝗲𝗳𝗮𝗿𝗴𝗲𝗮𝘂 (Yonne) contre le projet de contournement sud d’Auxerre

    - à 𝗕𝗲𝘀𝗮𝗻𝗰̧𝗼𝗻 (Doubs), un nouvel espace partagé à été inauguré sur les jardinspopulaires occupés des Vaîtes, et des plantations ont été réalisées alors que la mairie « verte » a annoncé récemment qu’elle ne comptait plus bétonner « que » 11ha de nature en ville"

    - à 𝗔𝘂𝗯𝗲𝗿𝘃𝗶𝗹𝗹𝗶𝗲𝗿𝘀 (Seine-Saint-Denis), suite à l’expulsion récente d’une partie des Jardins A Défendre pour laisser place à un solarium olympique, les jardins sont maintenant inaccessibles. Une marche a eu lieu entre la mairie et les grilles qui entourent les jardins ainsi qu’un pique-nique dans un parc voisin. . Breaking news ! Ce Lundi, alors que les travaux d’excavation commençaient ce lundi sur les jardins, la justice a suspendu le permis de construire. La résistance continue sur place ! 🎺
    🛑

    Nous compléterons ce bilan dans les prochains jours sur le site https://agir17.noblogs.org/ et la page fb https://www.facebook.com/Agir17-contre-la-r%C3%A9intoxication-du-monde-101907081540247 D’autres étapes et coordinations du 17 se préparent, et tout un tas de rendez-vous locaux en attendant. Nous vous invitons aussi, entre autres, à rejoindre les mobilisation.s de la saison 2 des Soulèvements de la Terre qui commencent ce mercredi 22 septembre avec une convergence contre le démarrage des chantiers de méga-bassines à Niort, et se poursuivront les 9 et 10 octobre avec les marches sur Paris pour les terres fertiles d’Île-de-France et contre la bétonisation.
    ( https://lessoulevementsdelaterre.org/rappel-saison2 )

    le groupe de coordination du 17

    Répondre à ce message

  • Drôme : vers une coalition d’actions écologistes pour s’en prendre aux causes des désastres, dès le 17 septembre ? Le 1er septembre à 14:49, par Groupe Ecolo

    - fin août : Sabotage, blocage, désarmement... À la Zad, deux jours de réflexion sur les luttes - Fin août, une centaine de personnes se sont retrouvées à la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Objectif : repenser les stratégies de lutte après une première saison des « soulèvements de la terre ». Ce mouvement regroupe militants climat, autonomes, et syndicats en lutte contre le bétonnage des terres et les industries polluantes.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft