Travaux pour le retour du lac de Grane au lit de la Drôme : aucune prise en compte des usages et besoins

La raison privilégie néanmoins un étalement plus naturel de la rivière et de la biodiversité

samedi 5 novembre 2022, par DromeAlerte.

Le 4 octobre, la réunion d’information publique sur le chantier au lac de Grâne qui a eu lieu à Allex était tendue.
Logique, dans ce système non-démocratique où les habitants ne sont pas réellement associés au processus d’étude ni aux prises de décisions, une défiance légitime s’installe et se creuse.

Elus et SMRD ont suivi les procédures « standards », alors ces travaux, et leur nature exact, avaient échappé à pas mal d’habitants de la région qui ne suivent pas assidument les infos institutionnelles.

Dans Le Crestois du 14 octobre, l’élu à Autichamp et à la CCVD Ken Delcourt s’inquiétait de la défiance envers élus et institutions, et évoquait le manque d’implication des citoyens pour siéger dans « les instances tripartites et représentatives de la société civile ».
Peut-être qu’à force d’être roulé dans la farine et de voir leurs participations ignorées ou réduites à des instances consultatives sans réel pouvoir de décision, les dits citoyens se sont lassés de la mascarade ?
Peut-être que de voir nombre d’études et de grandes déclarations enterrées et non suivies d’effets tangibles, les dits citoyens sont dégouttés ?
Oui la plupart des habitants préfèrent se décharger (et il y a ceux qui sont trop pris par le travail et la vie quotidienne) de la vie politique sur les élus, militants et experts, mais les institutions centralisées et non-démocratiques en place n’encouragent pas (et ne permettent pas) du tout l’implication dans la vie politique locale, bien au contraire.
Quelques réunions publiques d’information et divers machins consultatifs ne font pas une réelle vie démocratique, mais sa parodie.

Travaux pour le retour du lac de Grane au lit de la Drôme : aucune prise en compte des usages et besoins
Diminuer les digues, redonner de l’espace à la rivière

Où se baigner et se rafraichir ?

Il est aussi bien logique que des personnes fréquentant le lac de Grane depuis longtemps y soient très attachées, que ce lac soit d’origine industrielle ou naturelle importe peu dans ce cas. On s’attache aux lieux là où on vit, ils font partie de notre histoire.
Elus et SMRD ont totalement négligé la réalité des usages et besoins liés à ce lac. Tantôt Ils disaient par exemple que la baignade y était interdite, tantôt que la baignade y sera encore possible (pour un temps indéterminé).
Mr Crozier a promis le 04 octobre de lancer la comunauté de communes sur le sujet des lieux de baignades gratuits et pérennes...

Où trouver dans la région un lac avec de l’eau fraîche où se baigner en été, gratuitement, avec des arbres et une nature apaisante ?
Avec les sécheresses et canicules aggravées par le réchauffement climatique (lui-même dû au système industriel et de croissance) qui se multiplient, les rivières sont de plus en plus à sec ou non baignables.

Alors que faire ?
S’adapter à la situation et faire sans comme dans nombre de pays pauvres et arides, se contenter de sa douche (eux n’ont même pas de douche), ...tandis que d’autres habitants ou estivants multiplient sans vergogne les piscines privées qui captent de l’eau ?
Aller aux piscines municipales ? Les rendre gratuites pour les plus pauvres ? Ces piscines ne vont-elles pas être surpeuplées ? Etendre les plages d’ouverture ? Mais une piscine ne remplace pas un lac où une rivière...
Au lieu de construire d’autres piscines, publiques ou privées, aménager une grande « piscine biologique » publique avec force végétation autour ? A supposer qu’un tel projet soit faisable et ne génère pas trop d’évaporation, ni trop de consommation d’électricité, et que l’eau ne devienne pas trop chaude et impropre à la baignade...
Des questions qui nous concernent tous.

Le confort des humains qui ne peuvent pas (ou ne veulent pas) avoir de clim gourmande en énergie ou de piscine privée c’est important, mais on pourrait aussi se dire que les moyens et l’énergie devraient être mis en priorité sur la lutte contre le système social qui cause le réchauffement climatique et sur les actions de « renaturation » ? Par exemple interdire vraiment l’artificialisation de sols et abandonner pour de bon l’agriculture intensive et non-vivrière qui assèche les sols et les rivières ?
Ainsi, les rivières pourraient survivre et permettre des zones de baignades pérennes même en plein été, et on n’aurait pas un réchauffement futur à +5°C de moyenne ou pire encore.

Les couacs

Gérard Crozier, le Président du SMRD a pas mal monopolisé la parole. A la tribune seul Julien Nivou du SMRD a pris également la parole.

Personne n’a eu l’idée de former un cercle après la présentation en mode « conférence » et les « diapositives » à l’écran.
Personne n’a songé à organiser la distribution de parole, c’était un peu sauvage, et finalement c’est Crozier qui s’est un peu auto-octroyé la tâche vu qu’il avait le micro et qu’il se sentait investi du déroulement de la réunion.

Il manquait aussi des informations sur qui a laissé le lit de la rivière être pillé, et quelles sont les entreprises et activités qui ont exploité le lit de la rivière puis cette gravière.

Pour ou contre le comblement partiel du lac de Grane et les travaux associés ?

Le SMRD a invoqué à nouveau les multiples études et avis convergents pour défendre l’intérêt des travaux.
Les personnes défendant le lac de Grane semblent être restées sur leurs positions. Elles voyaient la destruction immédiate d’un lac et d’une biodiversité. Elles restaient méfiantes sur les avis et études officielles.

Une des responsables de la réserve des Ramières a bien expliqué vers la fin de la réunion l’intérêt des travaux pour que la rivière Drôme puisse retrouver un peu plus de liberté et un lit élargit plus naturel. Elle a affirmé avec émotion que la biodiversité serait bien plus riche ensuite à l’aide d’une rivière moins contrainte et un lit (en tresse) élargit à cet endroit là. Ces travaux serait un « mal » contrôlé pour un « bien » nettement plus important et durable ensuite.
Idéalement, il faudrait enlever un maximum de digues (voyez le chenal étroit avant le lac de Grane), des erreurs du passé qui coûteraient très très cher à réparer...

Personnellement, j’ai l’impression qu’ici la motivation principale des autorités (protéger les digues, s’éviter d’éventuels frais importants futurs) rencontre l’intérêt écologique de la rivière à retrouver un lit plus large et plus naturel.
J’ai envie de faire confiance à cette femme engagée à la réserve des Ramières.
Cette position m’est plus facile parce que je n’ai pas fréquenté le lac de Grane.
Ok, les élus ne font pas que des bêtises (encore heureux), ...ce qui ne signifie pas pour autant que les institutions sont démocratiques.

Néanmoins je regrette que les entreprises et élus qui ont été responsables dans le passé de l’extraction de graviers de la rivière Drôme (et les activités qui ont bénéficié des graviers) ne soient pas mises à contribution et qu’ils n’aient même pas été nommés lors de cette réunion.
D’autre part, vu l’aggravation du réchauffement climatique, et donc des sécheresses récurrentes, je me demande si la rivière va avoir à l’avenir un débit suffisant et des crues suffisamment puissantes pour retrouver un lit élargit.
A Crest, il y a un an des travaux programmé par le SMRD ont rasé de la végétation et des arbres dans le lit de la rivière pour qu’elle emporte lors de crues les tas de galets accumulés (pour qu’elle s’étale un peu et ainsi menace moins les digues). Pour l’instant rien a bougé et la végétation repousse. (même phénomène apparamment à Die) A suivre...

Infos institutionnelles

- Les infos officielles sur ces travaux de destruction programmée du lac de Grâne :

- Voir aussi des docs sur le site de la préfecture


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft