Taxer les riches ...ou en finir avec la richesse ?

Des milliardaires s’enrichissent encore alors que les inégalités sociales et la précarité se creusent

mercredi 14 avril 2021, par Camille Pierrette.

Taxer davantage les riches et les investissement les plus polluants pourrait-il suffire à réduire les inégalité sociales, à préserver le vivant et le climat ?
Les milliardaires se gavent pendant que les pauvres s’appauvrissent.
- Pour son second mandat, Macron promet l’austérité - Le programme de stabilité qui sera envoyé à Bruxelles la semaine prochaine prévoit une compression de la dépense publique et l’inscription de cette compression dans la Constitution. Le signe d’une radicalisation du macronisme.
Quelques infos, puis quelques commentaires.

NOUS SOMMES EN GUERRE
La France compte désormais 10 millions de pauvres, et cela n’est pas près de diminuer. Dans le même temps, les 42 milliardaires français possèdent 510 milliards de dollars selon le dernier classement Forbes. Avec des gains astronomiques pour les plus riches. Il n’y a pas d’argent magique. Si on veut de l’argent pour les pauvres et pour l’hôpital public, on sait où aller le chercher...

(post de CND)

Taxer les riches ...ou en finir avec la richesse ?
Précarité et inégalités sociales s’accroissent

Lucas Chancel : « Il faut un impôt sur la fortune avec un malus sur le carbone » - Les riches, qui continuent de s’enrichir, polluent d’autant plus que leur patrimoine financier est important, et les politiques du gouvernement français les favorisent au détriment du reste de la population. Tel est le constat limpide énoncé par l’économiste Lucas Chancel qui défend un fort investissement public financé par l’impôt progressif pour renverser cette tendance et soutenir la transition écologique.
Les riches, qui continuent de s’enrichir, polluent d’autant plus que leur patrimoine financier est important.
(...) Il faut donc relativiser le rôle du consommateur par rapport à celui, très important, de l’investisseur capitaliste.
(...) Depuis 1970, le stock de capital privé est passé d’environ 400 à 500 % du PIB à environ 700-800 %. Dans le même temps, le stock de capital du patrimoine public est passé d’environ 80 % du revenu national à 0 %
(...) On a balancé 100 milliards sans aucune contrepartie écologique et sociale. Tout un pan de l’économie de la culture et des services s’effondre sous nos yeux. Une partie des commerces vont déposer le bilan — et pourraient être rachetés par les entreprises qui se sont enrichies pendant la pandémie.

Remarques persos

Pour réduire les inégalité sociales, préserver le vivant et un climat habitable, la plupart des écologistes et des personnes de gauche s’en remettent à davantage d’Etat et à de forts investissements dans la « croissance verte » (emplois verts, green new deal, planification écologique de LFI...).
Sans doute que ça pourrait atténuer certains problèmes ou ralentir un peu la marche des désastres, mais l’histoire et l’analyse nous disent que ça ne permet pas de changer la donne.

Car la fuite en avant dans le système techno-industriel, dans l’étatisme, dans l’hyper-technologie, dans le capitalisme, continueraient, toute chose qui resteraient incompatibles avec des sociétés soutenables démocratiques et vivables, avec la préservation du monde vivant.
Quoiqu’en dise certains dictons, ici on ne peut pas soigner le mal par le mal.

Quelques liens sur ce sujet :

Par ailleurs, d’après une étude historique publiée récemment sur Ricochets les inégalités sociales ne se réduisent pas si « facilement » :
- Historiquement, seules des violences de masses ont pu véritablement libérer les peuples des inégalités sociales - Livre : dans cette civilisation, la réduction des inégalités se fait par la révolution, la guerre, le collapsus de l’État ou la pandémie - Le progressisme de gauche inadapté ?

Au délà des scandaleuses et vertigineuses inégalité sociales, c’est bien le fait que le système en place permette l’enrichissement délirant de certains qui est un problème. Taxer les plus riches après coup sur une part de leurs patrimoines ne changera pas ce problème.
Une société qui a pour ressort et moteur la valorisation du capital, l’individualisme forcené, la quête du profit, la concurrence de tous contre tous, la recherche de la puissance étatique ou d’entreprises est un problème. Essayer de corriger certaines conséquences de ce modèle ne va pas changer grand chose, même si par extraordinaire on y parvenait.
On est obligé de s’attaquer aux causes, et donc de changer complètement DE société.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft