Plaisir et gratuité - Sport et corruption

M. Al-Khelaïfi, président du PSG, mis en examen pour corruption

par Etienne Maillet.
Mis à jour le jeudi 23 mai 2019

Il a des histoires qu’on peut raconter.
Comment HSBC, par exemple, organisait rue de Rivoli à Paris des réunions de personnes fortunées susceptibles de manifester un intérêt pour des investissements défiscalisés. Ce genre d’histoire, connu de la Justice, on peut les raconter. D’autres, on préfère les taire.

Un cadre dirigeant d’une multinationale de la publicité, roi d’un fief commercial immense, prenait, en douce 10% sur chacun des clients de sa boîte, tous des multinationales. Un audit interne le découvrit. Que se passa-t-il ? Rien !
Bien qu’on parle ici en dizaines, voire centaine de millions de dollars, on ne le poursuivit point. Il ne remboursa rien.

Quel fournisseur s’exposerait au remboursement de telles sommes, pour les indélicatesses d’un de ses cadres de niveau 1, dont le cénacle dirigeant eût-dû connaître ? Aurait-il eu des complices ?
Côté client, qui s’exposerait à la vengeance d’un homme si bien introduit ?

On l’invita donc à partir.
Il ne tarda pas à monnayer fructueusement ses talents auprès d’un employeur, puissant, prestigieux et mondial. Ainsi se font les choses chez les puissants, qui impliquent des sommes qui chacune d’elles sont le labeur de milliers d’hommes.

Tel le lapin idiot

Jacques Chirac dit un jour que s’il fallait décerner une médaille d’or au Comité olympique international, ce serait celle de la corruption. De tels propos n’engagent que le président de la République qui les profère.
Ils mélangent des choses qui n’ont rien à voir : sport et politique, sport et argent.

Dévouer sa jeunesse et sa santé pour une breloque, qui brille comme l’or, stupéfié comme le lapin idiot devant les phares, viser la lune pour la gagner, n’est-ce pas admirable ?

On apprend que M. Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, ressortissant du Qatar, était mis en examen pour corruption active. Encore des choses n’ont rien à voir entre elles, comme Tour de France et dopage, amphét, compet et perf.

Pourtant, pendant des dizaines de milliers d’années, jusque dans les années 70, le sport servait à autre chose qu’à pourrir le monde : jouer ensemble, chasser ensemble, cueillir ensemble, jouir du jeu des muscles et des tendons, jouir des endorphines, proches du rire, de la bouffée d’adrénaline, de la menace soudaine, auquel répond le réflexe ajusté : jouer du corps comme l’artisan ou l’artiste font de leur matière ; se dépasser pour améliorer le monde, dans la seule intention gratuite d’en récoltera le meilleur : le sourire d’un proche.

Finissons-en avec le monde périmé de l’égo roi !


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft