Les idées d’extrême droite s’épanouissent au gouvernement avec Darmanin et Macron

D’autres voies collectives vont-elles naître ?

samedi 25 juillet 2020, par Camille Pierrette.

Les idées d’extrême droite ne sont pas seulement au pouvoir à la municipalité de Crest, elles se développent aussi dans le gouvernement Macron et au coeur du système policier.

DARMANIN : L’EXTRÊME DROITE AU POUVOIR

Le nouveau ministre de l’Intérieur n’est pas seulement un individu accusé de viol, ni un homme qui reconnaît avoir fait du chantage sexuel en profitant de sa position de pouvoir. Le nouveau ministre de l’intérieur est aussi un politicien arriviste, qui reprend les mots et les idées de l’extrême droite. Voici ce que Darmanin déclarait dans le Figaro hier :
« Nous assistons à une crise de l’autorité. Il faut stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société. Il faut réaffirmer l’autorité de l’État, et ne rien laisser passer ». « Ensauvagement ». Un mot forgé et diffusé par l’extrême droite la plus dure.
Explications :

🔴 UNRITAGE COLONIAL : les notions de « barbare » et de « sauvage » renvoient à l’histoire de la colonisation. Il y existerait des « sauvages » qu’il faudrait « civiliser » par la force. C’est cette justification qui est utilisée par les puissances impérialistes pour aller conquérir et dépouiller de nombreux pays au 19e et au 20è siècle. En parlant d’ensauvagement de la France, Darmanin importe cette rhétorique coloniale sur le territoire, avec l’idée d’une guerre contre une partie de la population. D’ailleurs, Darmanin cible les populations musulmanes dans son entretien. Il déclare notamment « l’Islamisme, voilà l’ennemi » et évoque une « infiltration » de la société.

🔴 UN EMPRUNT DIRECT A L’EXTRÊME DROITE : l’idée d’un « ensauvagement » a été popularisée par l’écrivain fasciste Laurent Obertone. Un propagandiste, auteur d’ouvrages intitulés « La France Orange Mécanique », « Guérilla » et « Le temps des barbares ». Dans ses ouvrages, il propage ses obsessions racistes et sécuritaires, et annonce un conflit racial imminent. Il appelle à la répression armée, et la violence d’État la plus sanglante pour écraser les « ennemis de l’intérieur », parle de « grand remplacement » et de « choc des civilisations ». Laurent Obertone est encensé par Marine Le Pen, Louis Alliot, et le reste de l’extrême droite. L’auteur est proche de certains réseaux policiers. Sur sa page facebook : de nombreuses photos de ses ouvrages accompagnés d’insignes de police, de CRS, de gendarmes, de d’armes de poing, de fusils, de grenades. La police rêve avec Obertone de guerre civile, de putsch, de massacre de gauchistes et de banlieusards. Le ministre de l’Intérieur du gouvernement Macron reprend donc directement le concept central d’un individu qui rêve d’un « grand soir » fasciste et policier.

🔴 UN CLIN D’ŒIL AUX SYNDICATS DE POLICE : en montrant les muscles, Darmanin fait un clin d’œil à ses agents, il leur montre leur soutien, et affirme son autorité. après l’interview donnée au Figaro, le syndicat policier Synergie s’est par exemple félicité de cette « reprise de sa sémantique » par le ministre.

🔴 UN MENSONGE : des « apaches » de la Belle Époque aux « blousons noirs » des 30 Glorieuses, jusqu’aux violences urbaines actuelles, l’idée d’une violence en augmentation est un grand classique de la droite et de l’extrême droite. Au niveau des chiffres, le nombre d’homicides est plus bas qu’en l’an 2000, et beaucoup moins élevé qu’en 1990. Globalement, il n’a jamais cessé de baisser depuis les années 1980. Au niveau européen, avec 1,16 homicides volontaires pour 100 000 habitants en 2018, le taux français arrive en 11e position. En revanche, la France connaît un très net « ensauvagement » de la police, qui est la plus armée d’Europe et qui tue une vingtaine de personnes par an, en blesse gravement des centaines d’autres, sans jamais être sanctionnée. Évidemment, tous les crimes sont insoutenables, et les chiffres ne suffiront jamais à quantifier les souffrances indélébiles ressenties par les victimes. Mais ces souffrances ne peuvent et ne doivent pas être instrumentalisées par des politiciens autoritaires et corrompus qui ne cherchent qu’à accentuer la répression et consolider leur pouvoir.

Ainsi, Darmanin organise pour la fin du quinquennat une fuite en avant d’extrême droite au pouvoir, et prépare probablement, derrière ses paroles martiales, un durcissement de la répression.

post de Nantes Révoltée

Les idées d’extrême droite s’épanouissent au gouvernement avec Darmanin et Macron

Ca va déjà pas mal de temps que des merdias et des membres du gouvernement reprennent à leur compte des concepts d’extrême droite, mais ces idées néfastes s’affirment à présent de plus en plus, et sont suivies d’effets.
Les grands capitalistes et bourgeois savent que l’extrême droite est toujours leur allié si besoin. L’extrême droite étant pro-capitaliste et pro-patronat malgré ses discours « sociaux » qui captent une partie des ouvriers et des pauvres dégoûtés à raison du système politicien anti-démocratique en place.
La plupart de la gauche ayant cédé complètement au capitalisme et à la démocratie fictive, l’extrême droite en profite pour prendre du terrain.

Les peuples vont-is prendre la mesure de ce phémonène délétère, et résister de manière adaptée avant qu’on subisse pire encore ?

P.-S.

- Autres articles complémentaires :


1 Message

  • Les idées d’extrême droite s’épanouissent au gouvernement avec Darmanin et Macron Le 27 juillet à 13:58, par Camille P

    autre exemple :
    🔎 NOUVEAU GOUVERNEMENT : LES CURIEUX PROFILS DE « DIRCAB »
    Derrière les nominations médiatiques à la tête des ministères, ce sont généralement les directeurs et directrices de cabinets, les « dircab », qui pilotent les politiques menées. La position de « numéro 2 » au sein d’un ministère est décisive, même si elle passe souvent inaperçue. Et les profils nommés sont pour le moins insolites chez deux ministères très importants : l’éducation et de la justice. Réseaux douteux, absence de séparation des pouvoirs et proximité avec l’extrême droite :

    🔴 Le N°2 du ministère de l’éducation : ultra-libéral lié à l’extrême droite

    Il s’appelle Christophe Kerrero, il vient d’être nommé directeur de cabinet à l’éducation par le ministre Blanquer. C’est un lobbyiste ultra-libéral lié à l’extrême droite. Kerrero siège à la tête de l’IFRAP, un lobby libéral très actif auprès des députés. L’institut milite notamment pour la réduction des effectifs de fonctionnaires. Il y a donc à la tête du ministère qui emploie des centaines de milliers fonctionnaires un personnage qui veut les supprimer. Un homme qui souhaite affaiblir l’enseignement public au sommet de l’éducation nationale.
    L’IFRAP a été créé par Jean-Yves Le Gallou, célèbre militant d’extrême droite radicale, ancien président du FN. Kerrero a également été membre du « club de l’horloge », club de réflexion réunissant des personnalités de la droite dure et de l’extrême droite, partageant un projet politique autoritaire et libéral.
    Notons que Kerrero est bien installé dans les réseaux de droite, puisqu’il a été conseiller du ministre sarkozyste Luc Chatel. Il a également donné un entretien à l’association « SOS Education », liée à l’extrême droite et anti-avortement. Selon Libération, cette association « se rattache à une nébuleuse parfaitement identifiée. Que trouve-t-on sur ce site ? Des références aux ultralibéraux tendance Reagan, aux mouvements anti-avortement et à la mouvance des évangélistes américains, le tout nimbé d’une proximité assumée avec l’extrême droite ».
    L’enseignement sensé être public, laïc et gratuit est piloté par un individu au profil rassurant !

    🔴 La N°2 du ministère de la justice est mariée avec le chef de la police

    Le 9 juillet 2020, le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti a nommé comme directrice de cabinet la magistrate Véronique Malbec. Cette juriste a connu une ascension fulgurante durant les années Sarkozy, puisqu’elle a été nommée « directrice des services judiciaires » par Michèle Alliot-Marie.
    Elle sanctionnera le vice-procureur de Bobigny, qui avait osé, chose rarissime, critiquer la police dans une affaire. De 2013 à 2017, elle est procureure à Rennes, puis à Versailles.
    Mais le plus troublant est que Véronique Malbec est mariée à Frédéric Veaux… qui est directeur général de la police nationale (DGPN). Autrement dit, la N°2 à la justice est la femme du N°1 de la police ! Il ne s’agit pas de dénoncer une union, mais de constater que la séparation des pouvoirs, déjà très superficielle, est pulvérisée par cette nomination. Les enquêtes sur les violences policières ou l’affaire Darmanin risquent de rester dans les tiroirs

    Derrière la figure médiatique de Dupond-Morretti, police et justice fusionnent de façon ostentatoire et délibérée.

    (post de Nantes Révoltée)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft