Le tourisme mise sur l’évasion, on serait donc en prison ?

« Evadez-vous » proclame partout la pub touristique - S’évader en détruisant un peu plus le monde ?

mardi 2 août 2022, par Auteurs divers.

Souvent les publicités touristiques jouent sur l’évasion, la liberté retrouvée, ce qui signifie qu’en temps « normal », durant le temps productif au service du capitalisme et des Etats on serait privé de liberté, dans une sorte de prison ?
Le fléau mondial du tourisme utilise toutes sortes de ruses, de frustrations et de manques pour poursuivre son business et ses ravages.
On dirait bien que seules des impossibilités (épidémie mondiale dangereuse, fin du pétrole...) fortes sont à même de stopper le tourisme, une « drogue » parmis de nombreuses autres nécessaires pour que la civilisation industrielle fonctionne et pour que ses sujets la supporte tant bien que mal.
Pour qu’on aime, défende ou soutienne le système techno-industriel de masse qui nous tue, il faut bien qu’il fournisse quelques compensations et shoots.
Ces shoots sont superficiels et éphémères, masquent de plus en plus mal la réalité punitive et destructive (qui nous brûle la face de plus en plus fortement) fabriquée par la civilisation industrielle, mais on en redemande, on prèfère ça à la révolte. La plupart des gens préfèrent « en profiter » jusqu’au bout au lieu de se rebeller franchement.
Le tourisme n’est qu’une fausse évasion qui accentue notre dépendance au système, notre isolement impuissant et aggrave les destructions des mondes vivants.
Augmenter la dose ou se libérer en se révoltant contre la civilisation industrielle ?

Pour mettre fin aux ravages du tourisme, il faudra donc que les minorités révoltées soient plus nombreuses et plus « puissantes » pour mettre fin à la civilisation industrielle.

Le tourisme mise sur l’évasion, on serait donc en prison ?
Fuir la réalité au lieu de l’affronter ensemble

- Vacances : et si on arrêtait le tourisme ? - Le tourisme épuise le monde, on le sait. Sa critique radicale reste compliquée, tant il imprègne nos imaginaires depuis 1936. Aujourd’hui, certains s’en détournent et réinterrogent la notion de temps libre. [SÉRIE 1/4]

- Désastres touristiques : plus importante industrie au monde, l’industrie du tourisme repose sur nombre d’autres industries - Véritable lèpre qui défigure le monde entier, l’industrie du tourisme est un secteur en plein essor

- Dossier : Des vacances de rêves, version écolo - Voyages lointains, plages exotiques, hôtels luxueux… On le sait, le tourisme fait des ravages. Une raison pour ne plus partir en vacances ? Non, l’occasion de les réinventer ! C’est ce qu’on vous propose dans cette série d’été.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft