Le gouvernement se moque de la biodiversité et du vivant, sa communication ne pourra pas le masquer

Le verbiage ne masque plus la réalité des destructions programmées au nom de la poursuite de la Civilisation industrielle

samedi 15 février 2020, par Auteurs divers.

Voici quelques faits, articles et analyses pour démonter l’image "verte" et faussement préoccupé par la destruction de la biodiversité que veut se donner le gouvernement Macron. Quelques rares mesures positives ne changent pas la donne.
En réalité, tout le monde se rend bien compte que le régime macroniste, comme ses prédécesseurs, favorise et encourage tout ce qui détruit le vivant ici et ailleurs, tout en diminuant les protections.
Comment pourrait-il en être autrement puisqu’il défend et favorise le système économique capitaliste et la civilisation industrielle qui sont la cause des destructions.

  • « Le gouvernement n’a pas de réelle volonté de préserver la biodiversité » - Changement climatique et biodiversité sont au programme de la visite d’Emmanuel Macron à Chamonix. Il va notamment lancer, jeudi 13 février, le tout nouvel Office français de la biodiversité. Au sein de cet établissement, les employés dénoncent une politique d’austérité qui affaiblit leur mission de protection de la nature.
  • Macron, le bouffon de l’écologie - M. Macron joue l’intérêt pour l’écologie en allant voir fondre la Mer de glace sous l’œil des caméras. Mais si le thème est électoralement porteur, la réalité est que l’action du gouvernement fait régresser la protection de l’environnement et du climat en France.
  • Des militants de Sea Shepherd France mis en garde à vue - En début de semaine, quatre militants ont été placés en garde à vue « pour avoir exposé trois dauphins tués par des engins de pêche aux abords de la gendarmerie où nous étions convoqués ce matin pour “transport illégal d’espèce protégée” », alerte l’association.
  • Macron au Mont-Blanc : fausse écologie, vrai désastre -Jeudi 13 février, Emmanuel Macron venait visiter la Mer de Glace afin de constater sa fonte. Au moment même où il annonce que « l’écologie est le combat du siècle », le parlement européen vote en faveur de grands projets gaziers polluants.
  • Appel à résister aux 12 nouveaux projets inutiles et imposés - 12 sites de résistance locale « clés en main » à investir par de futurs activistes - Alors qu’à l’occasion du sommet Choose France qui se tenait à Versailles, le président Macron a offert 12 sites « clés en main » à des industriels internationaux, plusieurs organisations écologistes appellent à s’opposer à ces « projets inutiles et imposés ». 12 lieux de luttes, clés en main, qu’ils exposent dans cette tribune. - Lundi 20 janvier au Château de Versailles, le président Macron a accueilli lors du sommet Choose France 200 magnats de l’industrie dont les PDG de Total, Coca-Cola, Netflix ou encore General Electric. Le projet est simple : les inviter à participer à la ’reconquête industrielle’ des territoires français en leur offrant 12 sites dits ’clés en main’. Un véritable ’prêt-à-construire’ au nom de l’attractivité et de la compétitivité, toutes les études obligatoires à mener en amont d’une installation ont déjà été prises en charge par les collectivités territoriales. De plus, le gouvernement ne compte pas s’arrêter là : jusqu’à 50 sites de ce genre seront révélés dans les prochains jours.

ECOLOGIE : MACRON SUPERMENTEUR

- De jeunes écologistes gazés à Chambéry - Post et Vidéo sur Cerveaux non disponibles

Il y a deux jours, le président Macron s’est abondamment mis en scène, devant des caméras complaisantes, en parlant d’écologie. Faisant semblant de s’alarmer de la fonte des glace, il osait déclarer que « l’écologie est le combat du siècle ».

Retour à la réalité ce samedi. Une centaine de militants écologistes bloquent l’entrée de l’aéroport de Chambéry pour demander la réduction du trafic aérien & la taxation du kérosène, pour limiter la pollution. Ils sont durement réprimés par les CRS, qui les gazent gratuitement comme s’ils étaient des insectes à éliminer.

Double discours et mensonges permanents sur fond de répression totale. Le credo du pouvoir.

Les animaux et les espèces sont détruits à un rythme accéléré par la civilisation industrielle et son crédo capitaliste

Quelques extraits de ces articles :

Dans ce contexte, Emmanuel Macron vient discourir jeudi 13 février lors du séminaire de lancement de l’OFB. Qu’est-ce que cela signifie de la politique du gouvernement en matière de protection de la biodiversité ?

- La défense de la biodiversité, on en parle, en particulier avant une élection quand il s’agit de monter dans les sondages. Il y a là un procédé évident d’utilisation de la création de cet établissement pour faire croire que le gouvernement se soucie de la biodiversité.
Mais le gouvernement n’a pas de réelle volonté politique d’avancer dans la préservation de la biodiversité, de dégager des moyens nouveaux. On a l’impression de servir d’argument pour l’autopromo du gouvernement alors que pendant ce temps là nos missions sont loin d’être prioritaires et que nos moyens s’érodent presque au même rythme que la biodiversité. Ce que l’on vit de l’intérieur c’est plutôt un sentiment d’abandon et de relégation de nos missions au second plan. Clairement, la priorité au ministère de l’environnement c’est l’austérité, réduire les effectifs, baisser les budgets. Il faut savoir qu’il était prévu initialement que l’on perde 60 postes pour la première année. On a obtenu un sursis, mais dès 2021 il est prévu que l’on supprime des postes à l’OFB. Comme dans l’ensemble des établissements du ministère.

M. Macron prend tellement tout le monde pour des imbéciles qu’il continue à vouloir faire croire que la question écologique le concerne vraiment et qu’il veut agir à ce propos. On va donc ce jeudi 13 février le voir observer gravement la Mer de glace à Chamonix et l’entendre pontifier sur la biodiversité devant un parterre de fonctionnaires convoqués à grands frais pour faire la claque. Et les caméras de filmer le président et les éditorialistes de commenter « le défi écolo de Macron » (Aujourd’hui, journal du milliardaire Bernard Arnault).

Au risque de lasser, puisque l’exercice est hélas répétitif, il faut dire que, non seulement le gouvernement de M. Macron ne fait pas avancer la France sur le terrain écologique, mais qu’il la fait reculer

En fait, en matière de politique écologique, et au regard de la gravité de la situation, on peut qualifier M. Macron de « bouffon ». Bouffon, nous dit le dictionnaire, signifie « Comédien qui joue la farce, la pantomime ». C’est bien la comédie que jouent ce président et les sbires qui lui tiennent lieu de cour, de gouvernement et de majorité parlementaire : prétendre prendre à cœur l’écologie, alors que la politique en la matière régresse.

Pourtant, tout le monde se souvient de son « Make our planet great again » qui n’a eu pour aboutissement que des broutilles, rien ne s’étant amélioré depuis. Macron se voulait le chef de file international de l’écologie. Pourtant, si le monde se comportait comme la France, le jour de dépassement (jour à partir duquel on consomme plus que la planète ne peut régénérer en un 1 an, chaque année) serait à la mi-mai … Loin d’être un exemple donc !

Dans un opération de com’ bien huilée, Macron a fait semblant de s’étonner de l’étendue du désastre écologique

Un passage du rapport de mission au premier ministre rendu cet automne résume bien la place que le capitalisme propose à l’écologie : n’être qu’une économie de plus, une comptabilité du vivant, à travers la compensation écologique. La conséquence réelle est bien la continuation de la croissance destructrice du vivant, sous des atours verts dont plus personne n’est dupe. Par ces mesures, le gouvernement se donne les moyens de passer outre toute concertation des élu.e.s, des habitant.e.s et des associations environnementales, et d’installer les industriels où bon leur semblera, dans l’espoir de faire revenir, comme par magie, le temps fantasmé des trentes glorieuses.

Pour aller plus loin

Nous sommes la nature qui se défend {JPEG}


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft