La répression en France veut empêcher toute contestation - Les digues finiront-elles par céder ?

20h de garde à vue pour des affiches de pub retirées - A Nantes et partout, le régime policier s’aggrave

vendredi 25 septembre 2020, par Auteurs divers.

Le régime se replie dans l’extrémisme et le jusqu’au boutisme, dans la violence et la fermeture.
Le système policier étant son rempart, la répression n’a plus de limites et cible même des faits ridicules et symboliques.
Exemples à Nantes et ailleurs, puis quelques notes.

20 HEURES DE GARDE A VUE POUR AVOIR RETIRE DES AFFICHES DE PUB : RETOUR SUR LES EXPLOITS DE LA POLICE NANTAISE

- C’est le groupe Extinction Rébellion de Nantes qui rapporte les faits. Samedi 12 septembre, 5 écologistes participent à une action de retraits d’affiches commerciales des panneaux publicitaires. Une initiative assez courante et régulière, qui jusqu’à présent n’avait pas posé de problèmes au delà de simples contrôles d’identité. Mais ce soir là, c’est une débauche policière : une brigade de la BAC, 3 Officiers de Police Judiciaire, 2 camions de police, 4 cellules du commissariat de Nantes, prélèvements d’ADN et empreintes...

- Le 14 juillet 2020, une équipe de colleuses féministes subissait une répression hallucinante de la part de policiers nantais : arrestations arbitraires, menaces, injures, strangulations, gardes à vue et pour finir, poursuites judiciaires ! Alors qu’elles collaient des affiches contre Darmanin, 6 femmes étaient arrêtées par des agents de la Brigade canine, avec des insultes, des violences, et la destruction d’un téléphone. La garde à vue va durer entre 21 et 22, avec à la clé, un procès pour « violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique » fixé au 19 avril 2021.

- Le 14 avril 2019, à Nantes, un atelier de peinture de banderoles en plein air est organisé publiquement avant une manifestation de Gilets Jaunes. La police débarque en nombre considérable, avec la hiérarchie du commissariat. Pas moins de 15 personnes sont embarquées lors de cette descente, pour « participation à un groupement en vue de commettre des dégradations et des violences ». Elles seront relâchées sans aucune poursuite après 24 heures entassées en cellule. Tout leur matériel de peinture, pinceau, bombes, toiles et bâches a été volé et détruit par les autorités.

Descentes de police et enfermement pour des collages, des initiatives écolo ou des banderoles. La police nantaise multiplie les exploits contre les gestes créatifs les plus anodins. Alors que la presse locale ne parle que « d’ensauvagement » du centre-ville et de « sous effectif » de la police, il est manifeste que les agents sont en extrême surnombre dans notre ville, et utilisés pour intimider le moindre pas de côté.

(post et visuel de Nantes Révoltée)

La répression en France veut empêcher toute contestation

Autres exemples, ici ou ailleurs :

NOTES

Le pouvoir et le capitalisme se savent discrédités, alors ils en rajoutent dans la répression pour essayer de tuer dans l’oeuf toute contestation.
En poursuivant durement des faits insigniants ou symboliques, l’objectif du pouvoir est de faire peur aux moins engagés, de les occuper avec des procès, de contribuer au bruit médiatique qui occulte le reste, et d’obliger les minorités les plus engagés à des actions carrément illégales afin ensuite de les dénoncer, isoler et réprimer encore plus fort.

Les miitants se strouvent donc devant un choix difficile :

  • soit rester dans les clous de plus en plus étroits imposés par le Pouvoir, et donc se condamner à l’échec, au repli et au renoncement
  • soit opter pour davantage de radicalité (dans les analyses et les impacts des actions) et de clandestinité, ce qui place la barre plus "haut" et exclu pour l’instant la plupart des gens

Avec le coronavirus, le régime en profite pour avancer ses pions. Il gouverne par la peur et l’infantilisation, la déresponsabilisation. On est pris dans des règles changeantes, souvents absurdes et contradictoires, prétextes à plus de surveillance, plus de flics et à l’accélération du tout numérique souhaitée par les néo-capitalistes.
Là aussi, soit vous restez soumis et passif, soit vous aiguisez votre esprit critique et votre capacité de révolte.

Que vont choisir les personnes plus ou moins engagées ?
Pour l’instant, l’option "rester dans les clous", renoncement et échec l’emporte.
Pour combien de temps ?
De nouveaux faits graves, de nouvelles catastrophes écologiques et/ou sociales, une goutte d’eau imprévue feront-ils exploser les digues et la peur ?


1 Message

  • La répression en France veut empêcher toute contestation - Les digues finiront-elles par céder ? Le 26 septembre à 14:33, par Catherine GRENIER

    Cet étau de l’Oppression, de toutes parts, signe le fait que nous acceptons l’inacceptable pour la grande majorité de la population française. L’existence d’une majorité invisible tenue sous le joug, et en résistance, signe que s’est installée une dictature par consentement.

    « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »
    (Aldous Huxley Le Meilleur des mondes 1932)

    Quand l’expression démocratique de la liberté d’expression et du droit à manifester est depuis lors réprimée plus sauvagement, hors du Droit et de toute forme de Procès, par le seul fait du "tyran" et de sa force policière à ses ordres, réprimée donc, plus sauvagement que les actes terroristes eux-mêmes qui eux, passent par la Justice.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft