La biodiversité et les peuples d’ailleurs sacrifiés pour les énergies dites vertes

Pour peut-être décarbonner en partie l’économie, la civilisation industrielle détruit le vivant, on tourne en rond dans l’ornière

jeudi 29 octobre 2020, par Les Indiens du Futur.

Faute de vouloir stopper la civilisation industrielle, l’économie et la production d’énergie s’enfoncent dans l’impasse suicidaire des énergies dites "vertes".

- Les minerais : le très noir tableau des énergies vertes - Cobalt, lithium, nickel… La transition énergétique exige toujours plus de minerais, dont l’extraction est responsable d’« atteintes à l’environnement et aux droits humains », alerte l’ONG Sherpa. Cette gloutonnerie minérale risque même d’accentuer la crise climatique au lieu de l’atténuer.

La biodiversité et les peuples d’ailleurs sacrifiés pour les énergies dites vertes

L’économie de marché et sa croissance dite « verte » préfère détruire des peuples lointains, leurs moyens de subsistance et la biodiversité des régions subissant l’extractivisme plutôt que d’accepter sa disparition via une bifurcation radicale.
Logique, les puissants, oligarques, riches capitalistes, bourgeois, actionnaires, éditorialistes de cour, ne veulent en aucun cas renoncer à leurs privilèges, à leur pouvoir et à leur fric. Donc soit ils se barricadent dans le déni, soit ils s’enferment dans l’illusion que des nouvelles techonologies (numériques notamment) et du « renouvelables » permettront de garder une planète habitable tout en gardant le même système et la même idéologie en place.
De plus la plupart des gens sont contaminés par l’idéologie productiviste et capitaliste, ils ne cherchent pas vraiment à faire autre chose, mais plutôt à survivre, à obtenir des miettes plus grosses.
L’autonomie ayant été dézinguée pour la remplacer par la distribution mondialisée de biens et services rentables, il faut dire qu’ils sont dépendants du système en place via la tyrannie de son marché de l’emploi, ses « aides » étatiques calibrées...

Les puissants et les bien placés dans la hiérarchie sociale en ont rien à foutre en réalité des ethnocides lointains et de la disparition du vivant ailleurs, seul comptent leur nombril, le maintien ici de leur train de vie « bio ». Ils sont prêts pour la plupart à gober tous les bobards produits par l’industrie et ses suppôts afin de continuer la même société inégalitaire et écocidaire la conscience tranquille. Et nombreux sont ceux qui se présenteront comme des écolos responsables, eux qui achètent bio et roulent électrique, et dénigreront ces saletés de pauvres qui vont au supermarché ainsi que ces « irresponsables contestataires nihilistes » adeptes de la bougie qui ne font que critiquer, qui sont anti-tout et surtout anti-progrès.

- Une sélection de nos articles sur ces sujets des énergies renouvelables et autres illusions vertes du technocapitalisme :

- Retrouvez nos articles sur les questions écologiques/sociales/climatiques


2 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft