LIDL Aouste-sur-Sye : coopération solidaire au lieu de supermarchés commerciaux

Pro et anti LIDL pourraient s’allier utilement

lundi 3 mai 2021, par Les Indiens du Futur.

De la coopération solidaire au lieu des supermarchés commerciaux

Dans le journal Le Crestois, on voit des personnes pour et contre l’implantation d’un supermarché LIDL à Aouste s’opposer.
Les « anti-supermarché » ont raison de souligner les impératifs écologiques et le soucis de préserver les activités locales, les « pro-supermarché » ont le mérite de soulever le problème du pouvoir d’achat, du prix des produits, et de la gamme pas assez étendue.
Si on suivait la logique perverse du libre choix individuel et de la concurrence, il faudrait alors aussi réclamer la venue d’Auchan, Leclerc, Super U, Leader Price, Cora, Grand Frais, Picard, Monoprix, Netto, Gifi...

LIDL Aouste-sur-Sye : coopération solidaire au lieu de supermarchés commerciaux
Pour de petits supermarchés locaux, solidaires, participatifs, à but non lucratif

Plus jeune, étant plus pauvre, il m’est arrivé de faire les courses en plusieurs parties entre Leclerc, Leader Price, un primeur, et même chez un caviste, en prenant les produits les plus avantageux à chaque fois.
Le problème de la pauvreté est réel, et les petits magasins locaux, malgré leurs efforts, ne pourront pas répondre facilement à toutes les problématiques.
En attendant une hélas bien hypothétique fin du capitalisme et du marché du travail, une fin du monde de l’Economie et de sa Croissance infinie qui découle de l’impératif de valorisation du capital, que faire ?
Favoriser, comme Mr Sarkozy, la multiplication des hard-discount possédés par de puissants groupes industriels afin que les pauvres puissent se fournir à bas coût en produits très souvent les moins disant écologiquement et socialement ?
Compter sur les restos du coeur ?!
S’enliser dans le dogme de la concurrence et du libre choix individuel et laisser les acteurs économiques capitalistes dérouler leurs projets ?!
Non, on pourrait faire autrement.

De petits supermarchés coopératifs et solidaires existent déjà en France et ailleurs (voir aussi La Carline à Die).
En sortant du modèle marchand, capitaliste et consumériste, ils proposent :

  • l’accès à une alimentation saine, qualitative et durable
  • une économie de proximité avec des producteurs locaux
  • un espace convivial
  • des prix justes : un prix le plus accessible possible, tout en rémunérant correctement le travail du producteur
  • une politique de transparence de l’information sur les produits et sur le fonctionnement du supermarché
  • une lutte contre le gaspillage alimentaire et le suremballage par la vente en vrac
  • un modèle coopératif et l’innovation sociale via la diffusion en open source (libre de droits) des outils et des connaissances développés

Pour palier les différences de revenus, plusieurs astuces sont possibles : faire varier les prix proportionnellement aux revenus, proposer une adhésion plus élevée aux plus riches ou avoir une caisse de solidarité permettant d’offrir des bons d’achat ou de réduction aux plus pauvres, etc.
Ce sera toujours bancal et fragile, l’idéal reste bien sûr d’en finir avec le capitalisme, les classes sociales, voir avec toute forme de monnaie et de salariat.
Mais ce sera toujours mieux que laisser les plus pauvres contraints d’acheter des produits industriels bien pourraves, que multiplier les supermarchés capitalistes, ou de proposer les produits de qualité, bio, éthiques et locaux uniquement aux plus riches.

Une communauté éprise de social et d’écologie n’accepte pas de nouveaux supermarchés à but lucratif, mais s’efforce au contraire de faire fermer ceux qui existent.
Pro et anti LIDL pourraient ainsi s’allier utilement en créant ensemble un supermarché solidaire coopératif.
Bien sûr, il n’y aura sans doute pas 20 marques de yaourth ou de biscottes, mais est-ce si indispensable ?

Un Indien du Futur

- Voir aussi : LIDL Aouste : pas besoin de référendum pour refuser définitivement tout projet d’implantation - Lidl : ni ici ni ailleurs - D’autres projets sont possibles que la poursuite du modèle industriel-commercial

LIDL Aouste-sur-Sye : coopération solidaire au lieu de supermarchés commerciaux
Pour de petits supermarchés locaux, solidaires, participatifs, à but non lucratif

P.-S.

- Vu l’actualité du sujet (une décision municipale devait intervenir le 3 mai), on a demandé à Ricochets de publier cet article qui se trouve dans la version n°17 d’avril 2021 du journal papier.


1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft