Elections ou pas : des luttes écologistes continuent, légales ou illégales, avec désobéissance, procès ou sabotage

Divers actes de résistance et d’offensive continuent - Que faire face à l’urgence et à l’ampleur des problèmes ?

vendredi 10 juin 2022, par Echo des luttes écolo-sociales.

Certains attendent tout des élections, d’autres n’attendent rien, et entre les deux y a toute la gamme possible.
Pour le sujet de l’écologie, de la protection des écosystèmes et de leurs habitants, de la préservation d’un climat vivable, c’est la même chose, certains misent tout sur les élections et les institutions, d’autres n’y misent rien, et entre toutes les couleurs possibles.

On voit en tout cas que des luttes continuent, élections ou pas, avec des méthodes plus ou moins décriées par les pouvoirs, plus ou moins légales ou illégales.

Même si éventuellement les résultats des élections pourraient être moins défavorables aux enjeux écologiques (si la gauche NUPES obtient une majorité à l’assemblée, possible si de nombreux jeunes et "traditionnels" abstentionistes votent NUPES), on sait bien qu’il faudra continuer à lutter, et même passer franchement à l’offensive, c’est ce dont parle cette tribune :
- Appel au mouvement écologiste - Passons à l’offensive (appel et brochure)
Le ravage écologique est en cours. La croissance « verte », le solutionnisme technologique ou la transition douce par l’État sont des mythes réconfortants dont il faut maintenant faire le deuil.
Deux possibilités se présentent alors à nous : l’effondrement des écosystèmes ou celui du système capitaliste. Dans le premier cas, les conditions nécessaire à la vie sur Terre se trouvent extrêmement réduites. Dans le deuxième cas, c’est-à-dire si le système capitaliste s’effondre, les écosystèmes reprennent vie, les communautés humaines et non-humaines peuvent s’épanouir.
Face au ravage écologique nous devons démanteler le capitalisme et les infrastructures sur lequel il repose. (...)

Elections ou pas : des luttes écologistes continuent, légales ou illégales, avec désobéissance, procès ou sabotage
Des illusions durables ou des révoltes radicales ?

- D’autres articles sur Ricochets parlent de luttes offensives :

- Sur Reporterre, un article sur l’archipélisation des luttes :

Alors ? Lutter de manière offensive avec stratégies ad hoc ou défendre seulement certains points, attendre les sempiternelles "solutions" des élus, technocrates et capitalistes ou prendre les choses en main collectivement ?
Ce qui est sûr, c’est qu’on n’a plus guère le temps, vu l’avancée et l’incrustation des problèmes, de débattre sans fin, de remettre au lendemain, ou de se reposer sur des actions inadaptées/inoffensives.
Il est certain aussi que "consommer vert", empiler les écogestes individuels, faire des écolieux, de l’activité locale en ESS, de la décroissance seul ou en petit groupe, ne suffira pas du tout.
De même, enchaîner des émeutes et des sabotages s’il n’y a pas autour un terreau d’autonomie politique et matérielle risque de ne pas mener pas à grand chose.

Elections ou pas : des luttes écologistes continuent, légales ou illégales, avec désobéissance, procès ou sabotage
Une vague offensive surgit du vivant

Quelques exemples récents de luttes, en France ou ailleurs, pour ne pas oublier qu’il y a une vie en dehors des urnes :

- Première victoire pour Thomas Brail, l’homme perché dans les arbres
Il avait entamé sa grève de la faim le 4 juin. Après six jours sans manger, Thomas Brail, le porte-parole du Groupe national de surveillance des arbres (GNSA) a décidé d’arrêter son action. Perché dans les arbres à proximité de la tour Eiffel, le grimpeur exigeait le vote d’une loi sur l’encadrement des coupes rases et la révision de l’article L350-3 du Code de l’environnement, censé protéger les arbres d’alignement. (...)

- Au Mexique, victoire d’une communauté autochtone sur EDF
Les terres de la communauté autochtone Unión Hidalgo, située dans l’État d’Oaxaca au Mexique, sont sauvées. La compagnie mexicaine CFE (Comisión Federal de Electricidad) a annulé le 2 juin les contrats d’achat d’énergie électrique qu’elle avait signés avec EDF en 2019. Annoncée par le tribunal du premier district d’Oaxaca, cette décision permet l’abandon officiel d’un projet éolien d’EDF, Gunaa Sicaru. Ce projet d’une superficie de 4 400 hectares devait en partie être construit sur les terres d’Unión Hidalgo. (...)

- Dépassons les bornes !
La nuit du 26 mai, à Toulouse, trois bornes de rechargement pour voiture électrique ont brûlé dans le quartier des sept deniers et avenue Crampel.
Le mirage nucléaire s’incarne dans des mines à ciel ouvert et un festival de cancers et bientôt en un vaste désert.
Nous ne voulons ni fossile ni nucléaire.
Le Capital perd son énergie à nous vendre ses rêves à sec et sa course au progres.
Rien ne verdira l’industrie que sa mise à l’arret.

- Nouvelle victoire contre le projet de centre commercial Val Tolosa
Nouveau revers pour le projet Val Tolosa, ce gigantesque centre commercial — 114 000 m², dont 60 000 m² de surface commerciale, 150 boutiques et un lac — prévu à l’ouest de Toulouse. Le 25 mai dernier, la cour administrative d’appel de Toulouse a confirmé l’annulation du permis de construire de ce complexe commercial. (...)

- Têche (Isère) : Une structure de télécommunications incendiée
Les gendarmes du groupement de l’Isère enquêtent sur une série d’attaques incendiaires sur des infrastructures de télécommunications commises entre le Nord-Isère et la région de Saint-Marcellin. L’un de ces incendies volontaires s’est produit à Têche, dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 mai, vers 3 heures.
Des inconnus se sont introduits dans l’enceinte d’un site de l’opérateur Free, auquel ils ont communiqué le feu. (...)

- « Criminel du climat ! » Des activistes bloquent l’assemblée générale de Total
250 activistes écologistes se sont réunis à Paris pour empêcher l’Assemblée générale de TotalÉnergies. Victoire : la major climaticide a dû la réaliser sans ses actionnaires. (...)

- Atlanta (USA) : Des engins de l’entreprise de location Boyette Brothers incendiés
La machine destructrice de la Terre qui est entrée dans la forêt hier a été cramée, en compagnie de quelques autres. Pour Boyette Brothers (service de location) et pour tous ceux qui essaient d’aider à construire le centre d’entraînement des flics Cop city, notre message est simple : « Si vous le construisez, nous le brûlerons ». (...)

Elections ou pas : des luttes écologistes continuent, légales ou illégales, avec désobéissance, procès ou sabotage
Image illustrative extraite d’une oeuvre de Kevin McGloughlin : Repetition

- À Berlin, des scientifiques bloquent l’entrée du géant des pesticides Bayer
Ce lundi 23 mai, tandis que la capitale berlinoise s’éveillait doucement, des activistes de l’organisation Scientist Rebellion ont bloqué l’entrée du siège allemand de Bayer. Assis en tailleur entre les battants des portes tambours, dans leurs blouses blanches, ils ont dénoncé le rôle du géant de l’agrochimie dans la sixième extinction de masse : « Chaque jour, nous perdons jusqu’à 150 espèces pour toujours ! L’un des principaux moteurs de cette extinction massive est l’agriculture industrielle et les pesticides qu’elle utilise. »
« Il est temps de se soulever » (...)

- Soleymieu (Isère) : Une antenne-relais ravagée par le feu (c’est la deuxième dans le coin, ces derniers temps)
[…] Selon les informations du Dauphiné libéré, il était en environ 7 h 30 du matin, ce vendredi 27 mai, quand un employé du syndicat des eaux est alerté qu’un défaut électrique vient de survenir sur le réservoir d’eau situé sur les hauteurs du village. En arrivant sur place, chemin de la Roche, l’agent va rapidement comprendre que la défaillance électrique est en réalité l’incendie d’une antenne-relais située sur le même site : des flammes de plusieurs mètres de haut ravagent la clôture de l’installation ainsi que le pylône. Il alerte aussitôt les sapeurs-pompiers qui interviendront alors que le feu commençait à se propager à la végétation voisine. (...)

- À Paris, des habitants se battent pour protéger leur « oasis verte »
Moineaux domestiques, chauves-souris pipistrelles... Dans un immeuble parisien, cette « oasis verte » est menacée par un projet immobilier. Opposés au chantier, des habitants luttent pour conserver ces deux espèces protégées. (...)

- Sasso Marconi (Italie) : Deux antennes-relais incendiées
« Guerre sociale contre la guerre de l’État », voici le tag laissé la nuit du 22 mai à proximité des deux antennes-relais incendiées, prés de Bologne. Un acte minimal d’insubordination active contre un État qui vit de guerres et de massacres indiscriminés et qui aujourd’hui accuse les anarchistes de massacres, qui livre des armes mais se présente comme porteur de paix, qui légitime la torture par le régime pénitentiaire 41 bis. (...)

- Saint-Laurent-la-Roche (Jura) : Les poteaux de la future antenne-relais ne tiennent pas debout
Une antenne-relais de téléphonie mobile est en cours d’installation à Saint-Laurent-la-Roche. Alors que la mise en service est prévue en fin d’année, des dégradations ont été commises sur le chantier. Pierre-Rémy Belperron, le maire de La Chailleuse, a accepté de faire le point sur le dossier. (...)

Elections ou pas : des luttes écologistes continuent, légales ou illégales, avec désobéissance, procès ou sabotage
Repeindre les chaînes et les poisons, ou les briser ?

- Un charivari festif pour défendre les terres agricoles de Pertuis
Les défenseurs des terres fertiles de Pertuis, dans le Vaucluse, ont manifesté le 14 mai contre la bétonisation de 86 hectares. Leur « zone à patates » est la cible de l’extension d’une zone d’activités, dont l’entreprise du maire de la ville compte bien bénéficier. (...)

- Pertuis (Vaucluse) : Contre-attaque partout – pourquoi nous avons sabotés les machines de Pellenc ?
Roger Pellenc, maire de Pertuis, PDG d’une industrie multinationale, veut étendre son territoire en détruisant 86 hectares de terres agricoles fertiles sur sa commune. Ce projet aurait pour but de doubler la surface de la zone commerciale existante, donnant à l’entreprise Pellenc une trentaine d’hectares pour se développer. Fin novembre 2021 des militant-es ont commencé l’occupation de maisons et de terres promises à la destruction : la Zone A Patates (ZAP) est née. Depuis les intimidations par le maire et sa police se succèdent : destruction illégale d’une maison, saccage d’une réserve d’eau, surveillance policière… (...)

- Toulouse – Inauguration de Téléo perturbée : POMA complice du nucléaire
Le vendredi 13 mai, la classe dirigeante toulousaine se pavanait devant la presse pour inaugurer Téléo, le nouveau téléphérique de Toulouse. Conférence de presse dans l’entre-soi, afin de faire œuvre de publicité élogieuse du nouveau joujou de Jean-Luc Moudenc et de ses copains. Dans cette intimité, les langues se délient : « C’est le plus beau jouet qu’on ne m’ait jamais offert », a lâché le président de Tisseo Ingénierie ! Mais depuis quand l’argent public sert à financer des joujou technologiques pour leur classe ?! Car Téléo, c’est quoi, si ce n’est une infrastructure polluante qui a coûté énormément d’argent aux toulousain·es au nom du service public et qui ne leur servira pas ? En effet, qui l’utilisera pour se déplacer de l’Oncopole à l’université des sciences ou à l’hôpital Rangueil ? Ce téléphérique ne sert qu’à gonfler l’égo de la métropole de Toulouse, ainsi que le porte-feuille de POMA… Parce qu’ici, l’entreprise POMA construit un téléphérique inutile ; tandis qu’à Bure, elle participe à l’enfouissement des déchets nucléaires à 500 mètres sous terre. (...)

- Saint-Lô : Une vidéo de la lutte contre la publicité
Suite à nos actions pour libérer Saint-Lô de la publicité et devant le refus de Mme Lejeune, maire de la ville, de prendre des décisions responsables pour le vivant en général, nous avons choisi de réaliser une vidéo explicative et démonstrative de notre lutte. (...)

- Station Total, carrière de sable... la Loire-Atlantique en ébullition
Contre Total, contre la « touristification », contre l’extension de carrières de sable par les cimentiers... Vigneux-de-Bretagne et Nantes se sont mobilisées, le 26 avril, dans le cadre d’une journée d’action nationale contre les « projets destructeurs ». (...)


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft