Coronavirus : la folie, l’échec et la responsabilité criminelle du gouvernement, de ses doctrines libérales et de la civilisation capitaliste

Les politiques ultra-libérales ont obligé au confinement, une technique moyenâgeuse - Empêcher les « tsunamis » de se lever au lieu de faire des digues plus grosses

mardi 24 mars 2020, par Camille Pierrette.

Destituer le gouvernement ou virer des ministres ne suffira pas, c’est tout le système en place qui est le problème

Cette crise sanitaire très grave et ses conséquences économico-sociales ne sont pas seulement dues aux criminels erreurs et mensonges du gouvernement macroniste, ni aux erreurs des gouvernements précédents, les limites des connaissances scientifiques ne sont pas non plus en cause.
Le problème vient plutôt de la non prise en compte des alertes concernant la récurrence croissante de ce type d’épidémie, et surtout des choix criminels anciens dus aux dogmes capitalistes.
Tant qu’on n’arrêtera pas l’agro-industrie, le capitalisme industriel, le productivisme, la destruction de écosystèmes et de la biodiversité, l’expansion humaine effrénée, ce type de crise se reproduira, en pire. Et les meilleurs systèmes de soin des Etats (providence ou ultra libéraux) seront submergés.

Explications et conclusions ensuite

Voici une liste non exhaustive de ce qu’on peut reprocher au gouvernement français (et sans doute à nombre d’autres pays occidentaux), des faits criminels et/ou irresponsables - Voir aussi : Dépister et fabriquer des masques, sinon le confinement n’aura servi à rien :

  • Scandale du manque de masques, même les personnes en première ligne n’en ont pas assez, alors qu’il en faudrait pour tout le monde !
  • Impréparation des autorités alors que Buzyn savait en janvier et que plusieurs pays ont subi le virus avant nous, y compris l’Italie, pays voisin !
  • Maintien du 1er tour des municipales, une décision politique irresponsable contraire aux principes de précaution
  • Décisions contradictoires du gouvernement, qui reproche ensuite aux français de ne pas prendre assez la mesure du danger
  • Pour faire oublier ses décisions criminelles, le gouvernement fait dans la gesticulation sécuritaire et militaire, et culpabilisent les individus supposés pas assez obéissants, tout en laissant faire les grandes entreprises qui elles mettent souvent réellement en danger les gens.
  • Quarantaines foireuses des soldats ayant rapatriés des français depuis la Chine,
  • Obligations de travailler pour des secteurs non essentiels (Amazon, BTP...) et de surcroît souvent sans protection
  • Destruction systématique des services de santé par les gouvernements au nom de la criminelle orthodoxie ultra-libérale (Macron a poursuivi ça et a ignoré pendant des mois les SOS, les manifestations et revendications insistants des soignants, préférant leur envoyer les flics, les lacrymos et la matraque)
  • Non-généralisation des tests, alors que les spécialistes sérieux disent que c’est la base
  • Manque d’info et de vrai pédagogie auprès des populations, le gouvernement préfère les drones policiers et les contraventions avec menace de prison
  • L’abandon des recherches scientifiques sur les corona virus
  • Le fait de ne pas avoir envoyé de spécialistes observer ce que se passait sur place en Chine et autres pays d’Asie, afin de mieux comprendre et d’anticiper ici

Si le gouvernement avait agi nettement plus tôt et de manière efficace, on aurait pu sans doute éviter le confinement généralisé, qui est la dernière solution, un peu moyenâgeuse, qui reste pour limiter le carnage. Et il y aurait eu nettement moins de morts (voir Hong Kong, Corée du Sud et Taïwan).

- A défaut des actions qu’il aurait fallu faire avant, un gouvernement responsable aurait, en janvier :

  • lancé en grand la production de masques et de tests
  • testé sérieusement le traitement à base de chloroquine (tout en commençant à en constituer des stocks au cas où son efficacité était confirmée)
  • Informé sérieusement avec pédagogie les français sur l’épidémie et les mesures possibles
  • Refinancé en urgence et massivement les services de santé (qu’il a négligé, détruit et réprimé depuis des années, malgré les alertes et les grèves des personnels, au nom du dogme libéral capitaliste)
  • Lancé en urgence la fabrication de respirateurs et autres appareils utiles aux soins

Ajoutons au tableau les causes du passage de ce type de virus dans les populations humaines, qui sont connues de longue date, et pourtant rien ne change pour empêcher les virus de s’infiltrer, et rien ne change pour se préparer à ce type d’épidémies :

  • La responsabilité criante du système agro-industriel et de la civilisation capitaliste expansionniste (déforestation, élevage industriel, peuplement humain partout, destruction de la biodiversité, etc.)
    On sait que c’est l’agro-industrie, la déforestation, l’élevage industriel, l’expansion humaine effrénée sur des zones sauvages, le mélange d’animaux sauvages et d’élevage, la destruction de la biodiversité, qui sont la cause du passage de ce type de virus dans les populations humaines. Mais bien sûr la civilisation capitaliste mondialisée ne veut en aucun cas s’arrêter, elle se contente de gérer, très mal, les crises et d’imposer des états d’urgence policier pour limiter la casse.

Ca fait beaucoup de points qui motivent une colère profonde et durable, la destitution intégrale du gouvernement et plus largement du système politique oligarchique pseudo-démocratique.

- Et, plus profondément, c’est le capitalisme, la civilisation industrielle, la mondialisation économique marchandisée, qui montrent leur responsabilité dans :

covid-19 < crise économique < catastrophes climatiques/écologiques

Ces crises violentes (sanitaires, virus, catastrophes climatiques et écologiques, tornades, inondations accrues, canicules mortelles, incendies de forêts dantesques, etc.) ne sont pas du au hasard, à la malchance, aux erreurs momentanées de gouvernements.
Sur le fond, en revenir simplement à l’Etat providence, à des services publics forts n’est pas une solution pérenne. D’autant qu’il y a le risque d’accentuer le côté autoritaire et les technologies numériques de contrôle et de répression.
Améliorer les digues et les systèmes d’alerte n’empêche pas les « tsunamis » (c’est pour l’image parlante) d’arriver.

Si le tsunami fait 100 mètre, 500 mètre de haut, les meilleures digues du monde (Etat providence et services publics efficaces) ne peuvent pas l’arrêter, elles sont submergés, on peut juste améliorer les services de secours, mais là aussi ils sont balayés passé un certain stade.
Et si les « tsunamis » sont de plus en plus fréquents et énormes, balaient toute la planète (voir le film Interstellar et son tsunami cyclique) , rien ne peut résister. C’est ce qui nous attend avec les catastrophes climatiques/écologiques si on ne bifurque pas radicalement et vite.

La solution ne réside pas à juste améliorer les digues. La solution logique, la seule tenable, consiste à empêcher les tsunamis de se lever et de grandir.
Fort heureusement, les tsunamis auxquels nous avons (et auront de plus en plus) à faire face ne sont pas du tout dus à des phénomènes naturels incontrôlables (tremblements de terre de la tectonique des plaques), ils sont intégralement et mécaniquement causés par la folie intrinsèque et irréformable de notre civilisation industrielle et capitaliste, par les décisions planifiées de l’économie de marché et des politiques qui les accompagnent, lesquelles sont portées par des minorités de riches et d’oligarques, de technocrates et de tyrans. Avec des tas de demi-riches et de gens de Cour qui soutiennent, en profitent et aident à écraser par les flics et la justice de classe les peuples qui se révoltent légitimement.
Il nous est donc possible d’agir sur les causes, d’empêcher ces « tsunamis », qui n’ont rien de naturels, mais sont dus directement à la culture de la civilisation industrielle.

Pour notre simple survie, pour celle des autres vivants, Il n’est plus possible de laisser continuer le régime et le capitalisme.
Profitons de ce moment dramatique et spécial pour comprendre tout ça, pour s’organiser, pour préparer l’après, car la civilisation industrielle et capitaliste, les régimes politiques oligarchiques, même ici mis en difficulté et en question, ne partiront pas tout seul, ils se contenteront comme d’habitude de mesurettes, de répressions, de surveillance accrue, en nous faisant payer les crises. Nous devrons établir des rapports de force puissants pour en venir à bout (au moins aussi puissants que ce coronavirus), pour les arrêter, les mettre hors d’état de nuire, et donc construire un avenir vivable sur une planète habitable.

Ne retournons pas à la normale, car la normalité était le problème

Qu’ils partent tous et qu’il en reste aucun


1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft