Les antivax qui regrettent

Aux États-Unis, des sceptiques de la vaccination changent d’avis après avoir attrapé le Covid

mardi 10 août 2021, par whynot26.

Les médias américains relatent trois histoires de malades du Covid-19. Ils étaient non-vaccinés et regrettent leur choix.

Un infirmier s’occupe d’un patient malade du Covid-19 le 6 janvier 2021 dans un hôpital de Los Angeles en Californie. © AFP / Patrick T. Fallon
Il y a encore quelques semaines, les habitants du Tennessee pouvaient entendre la voix Phil Valentine à la radio. Il est l’animateur d’une émission conservatrice. Depuis le début de la campagne de vaccination, dans son émission « The Phil Valentine Show », il exprime son scepticisme. Il n’est pas un antivax pur et dur selon lui, « j’utilise mon bon sens » disait-il dans un article sur son blog en décembre dernier. « Quelles sont mes chances d’obtenir Covid ? Elles sont assez faibles. Quelles sont mes chances de mourir de Covid si je l’obtiens ? Probablement bien moins d’un pour cent. » Et pourtant, aujourd’hui, Phil Valentine, 61 ans, est sur un lit d’hôpital. Son état s’est aggravé précise sa famille. Une machine à oxygène permet à l’animateur de mieux respirer.

Dans une lettre écrite par ses proches, l’animateur encourage tous les sceptiques à se faire vacciner : « Phil et sa famille aimeraient que vous sachiez tous qu’il vous aime tous et apprécie votre préoccupation, vos pensées et vos prières plus que vous ne le saurez jamais. Veuillez continuer à prier pour son rétablissement et S’IL VOUS PLAÎT ALLEZ VOUS FAIRE VACCINER ! » Phil Valentine dit « regretter » ses commentaires sur les vaccins.

Se faire vacciner « pour ne plus vivre ça »
Dans le Missouri, la quatrième vague est bien visible à l’hôpital. Il y a moins de deux mois, aucun malade n’occupait les services de réanimation. La donne a changé. Parmi les patients rencontrés la semaine dernière par Associated Press et le magazine Esquire, il y a Daryl Barker, père de famille de 31 ans. Il a du mal à respirer mais se débrouille pour parler : « J’étais fermement contre le vaccin » reconnaît-il, « parce que nous sommes une famille avec une forte tradition conservatrice ». Toute la famille de Daryl a attrapé le virus, sa femme et leurs parents. Déjà gravement malade lors de son hospitalisation, il est placé sous respirateur. Le médecin est alors pessimiste : Daryl a 20% de chance de survivre. « Le médecin m’a dit qu’il allait laisser entrer ma femme et mon enfant pour que je puisse leur dire au revoir parce qu’il ne pensait pas que j’allais m’en sortir » raconte le père de famille. Il promet de « ne pas les abandonner ».

Après trois semaines à l’hôpital, son état de santé s’améliore et son point de vue sur la vaccination change du tout au tout. « Je ne veux plus jamais vivre cela, et si ça signifie qu’il faut se faire vacciner, je le ferai. » Daryl et sa femme Billie Barker comptent à présent tous les deux se faire vacciner.

« J’aurais dû faire ce foutu de vaccin »
Un an et demi après le début de l’épidémie, il est toujours difficile de s’habituer à ces images : un homme les yeux fermés et intubé. Ces photos sont relayées par sa femme Jessica DuPreez. Alors que son mari est en réanimation à l’hôpital, elle publie un long message et lance une cagnotte pour aider sa famille. Michael Freddy, 39 ans, surnommé Big Mike de par sa carrure, tombe malade après quelques jours de vacances à San Diego avec ses quatre enfants. Il n’est pas vacciné. « Nous voulions attendre juste un an après la sortie pour voir quels effets les gens avaient, mais il allait finir par se faire vacciner » assure Jessica à KVVU. Quelques jours plus tard, il tombe malade. Son test se révèle positif, il reste chez lui. Michael a de plus en plus de mal à respirer, il est finalement admis avec une pneumonie des deux poumons. Quelques jours plus tard, Big Mike meurt du Covid. Dans l’un des derniers SMS envoyés à sa femme, il écrit : « J’aurais dû faire ce foutu de vaccin. » Depuis le décès de son mari, Jessica est allée se faire vacciner, clame haut et fort l’important de la vaccination. La cagnotte ouverte sur internet a recueilli plus de 55 000 dollars.

Voir en ligne : Aux États-Unis, des sceptiques de la vaccination changent d’avis après avoir attrapé le Covid


38 Messages

|

  • Les antivax qui regrettent Le 29 août à 15:37, par Amédée T.

    Tout le monde s’écharpe ! Et on s’éternue dessus ! Et on critique ceux qui veulent vivre sans-vaccin, on les qualifie d’égoistes, mais on oublie que peut être ils ont raison d’avoir peur du vaccin, et que si tel est le cas, c’est donc une position altruiste.

    Que le chef nous mettent la pression ne les rend pas plus egoistes sur le fond (qui est insondable à ce stade je crois). La bonne métaphore serait : le maître de la classe punit tout le monde tant qu’il y en a qui ne veulent pas faire l’injection au fluor. « C’est pour votre bien ! »

    L’article de départ est chouette, et Roger, qui n’a pas qu’un nom de famille, est il me semble assez brillant dans son raisonnement : dans un monde où l’appât du gain serait incompréhensible, on militerait pour des conditions environnementales et agricoles optimales pour une santé humaine optimale naturelle, et on aurait des soins proactifs peut être adaptés à chaque individu, en solidarité active pour chacun, à leur apporter des vivres, du réconfort etc.

    Ceux qui se désespèrent de notre obscurantisme anti-vaccinal méprisent il me semble notre volonté de dignité, forte d’une grosse critique du complexe industrialo-punitivo-financier.

    Là-dessus le miroir déformant des insultes de forum épistolaire ne vous vous aura pas enlevé de l’esprit que nous sommes dans le même bateau. Qu’il y a une tempête. Que le capitaine semble prendre des drogues, et nous ment héontement alors que les actionnaires se gavent de bénéfices tandis que certains matelot.e.s sont de plus en plus précaires. Sur le pont les anathèmes fusent et certains couteaux s’aiguisent...

    Alors une question intrigante : est ce que les vaccins présentent une responsabilité des mutations des zoonoses ou autres virus ?

    Courtoisement,

    Répondre à ce message

    • Les antivax qui regrettent Le 30 août à 13:40, par simon

      Et ça recommence ...
      C’est bien un animal, le serpent, qui est la cause de notre chute du jardin d’Éden, où il n’y avait pas de maladie,
      La connaissance serait-elle donc une zoonose ?

      Répondre à ce message

      • Les antivax qui regrettent Le 2 septembre à 20:58, par poulet roger

        Il y a des gens qui croient aux délires de Qanon, d’autres aux histoires de serpent et de pomme.
        Mais nos ancêtres de la préhistoire n’ont pas eu besoin de serpent ni de pomme pour accéder à « La connaissance »... ou plutôt « des connaissances ».
        Et oui, le monde ne c’est pas créé il y a 6000 ans.

        Répondre à ce message

    • Les antivax qui regrettent Le 31 août à 09:15, par Marie-Paule

      Amédée a t il même lu les échanges (qui ne sont pas seulement des écharpements…). A t il compris les arguments, qu’il reprend comme s’il les découvrait, mais sans comprendre que tout le problème vient de la hiérarchie de ces arguments et de leur temporalité, mais non pas des arguments eux-mêmes, qui sont partagés par les argumentateurs.

      La question de l’intelligence humaine se pose : n’avons-nous pas des systèmes techniques trop complexes pour nos faibles intelligences ?

      Si Amédée trouve brillant les arguments de Poulet, ça pose un problème, puisqu’il suffirait d’affirmer quelque chose sans preuve pour que ça devienne vrai (les mollécultes israéliennes). On a hâte que disparaisse la société du « je ne réfléchis pas, j’écris » et qu’elle soit remplacée par une société de citoyens responsables et pensants. S’il trouve digne et intelligents les paroles de Poulet, rappelons les :

      « Troll ? ».
      « C’est bon les, obsédés/ débiter la propagande gouvernementale, passez votre chemin Je ne sais pas si vous êtes des trolls, mais ça y ressemble beaucoup/ salmigondis/ on frise la diffamation/vaccinolâtres qui sont les plus fanatiques/on a aussi un peu l’impression qu’il y a des gens sur Ricochets qui essayent de faire passer la propagande gouvernementale/Macronistes conscients ou inconscients ? / Il ne reste qu’à tirer la chasse !/ C’est perdre son temps que de vouloir palabrer avec les fanatiques... »

      Répondre à ce message

      • Les antivax qui regrettent Le 31 août à 21:10, par poulet roger

        Il va falloir se calmer, les perroquets... la compil a déjà été faite.
        Je vous renvoie à mon premier message qui est tout à fait modéré.
        Je cite :« aucun doute que ces informations sur des personnes atteintes par le virus sont véridiques ».......
        Moyennant quoi, on se fait traiter tout de suite de Qanon ou de partisan du Remdésivir.
        Je considère que se faire traiter d’adepte de Qanon est une injure grave. Quant au Remdésivir je sais depuis le début que c’est une saloperie sans nom et un scandale sanitaire à la hauteur du sang contaminé.
        On a quand même échappé à islamo-gauchiste.
        Je remarque que seul Amédée a remarqué que j’avais un prénom. Pour ma part, vous pouvez vérifier, je n’ai à aucun moment visé nommément une personne.
        Alors ça suffit la condescendance !
        Et le festival de vierges effarouchées.
        Si vous craignez les réponses un peu vives, allez sur le site de « La Semaine de Lisette ».
        Je constate aussi la vacuité de vos « arguments ».
        Si ce n’est de relayer la propagande gouvernementale.......

        Répondre à ce message

  • Les antivax qui regrettent Le 26 août à 08:10, par rutabaga

    Une bonne nouvelle pour les provax.
    Nous savons tous qu’il n’y a pas eu d’épidémie de grippe l’année dernière grâce aux gestes barrières.Ce sera pareil cette année. La haute autorité de santé vient de lancer la campagne de vaccination contre la grippe !!!

    Répondre à ce message

    • Les antivax qui regrettent Le 26 août à 11:20, par Antoine R.

      Dommage qu’on ait pas encore inventé le vaccin contre la bêtise. Si on réfléchit deux seconde (une de trop peut-être pour certains) : les gens se relâchent, ne respectent pas les gestes barrière, et font de leur incivilité une prétendue défense de nos libertés, il parait donc raisonnable de lancer une campagne contre la grippe. Une autre anecdote en complément de celle de Poulet : ce matin, une dame que j’ai reconnue comme une « manifestante pour la liberté et la diffusion du covid » (n’est-ce pas un peu lié ?) éternue devant moi (du bien gras avec un bon gros nuage de postillon) sans même mettre sa main dans la bouche. Mettre sa main devant la bouche quand on éternue : un geste barrière sanctionné par la tradition et normalement transmis par papa maman. Un geste d’hygiène élémentaire, à la façon dont les blaireaux (les animaux, pas les bipèdes) chient loin de leur terrier. D’une certaine manière cet éternuement sans main dans la bouche témoigne de la dissolution du lien social, de l’incivilité montante. Que fait Darmanin ? Faut-il manifester contre la main devant la bouche quand on éternue ? Ce mot d’humeur me donne l’occasion de revenir sur les mots de la dame qui a souhaité que Poulet crève. Ce n’est pas à son honneur, mais cela me rappelle ce que disait Sayyuf à propos du fait que les anti vaccins, anti masque etc finiraient par se rendre haïssable, et avec ça le combat pour nos libertés. La réaction de la dame le démontre.

      Répondre à ce message

  • Les antivax qui regrettent Le 24 août à 21:50, par rutabaga

    Je suis écroulé de rire.
    Au début c’était tous contre Poulet. Et puis maintenant les anti-Poulet se battent entre eux et démolissent les arguments qui étaient avancés contre Poulet . Il ne manque plus qu’un commentaire de Simon pour que Roger Poulet sorte vainqueur de la confrontation sans avoir fourni aucune preuve de ses affirmations.

    Répondre à ce message

    • Les antivax qui regrettent Le 25 août à 02:18, par simon

      Ben ... Au moins tu reconnais que ( je te cite) : « Poulet n’a fourni aucune preuve de ses affirmations ». !!! L O L ...

      Répondre à ce message

    • Les antivax qui regrettent Le 25 août à 12:21, par poulet roger

      Bon, je vais arrêter là !
      « On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif ».
      Il suffit de taper « chercheurs israéliens » sur un moteur de recherche., ça prend trois minutes... mais quand on ne veux pas !
      La recherche a consisté à analyser 3000médicaments.
      Je ne crois pas qu’on ait fait la même chose en France ?
      La recherche a été effectuée sous la direction du professeur Isaiah Arkin.
      Trois molécules ont été sélectionnées. Elles auraient une efficacité de 100% : Darapladib, Flumatinib, + un traitement contre le sida.
      Accessoirement ont peut découvrir que d’autres chercheurs israéliens ont constaté que le Pfizer provoquait des maladies auto-immunes : 4 par mois contre 2 ou 3 par an auparavant.
      Ces chercheurs sont tout à fait crédibles et on est loin de Qanon qui a l’air de vous obséder.
      Alors tchao les mecs, je vous laisse à vos certitudes pourries...

      Répondre à ce message

      • Les antivax qui regrettent Le 25 août à 14:04, par Sandrine

        "L’ultracrépidarianisme s’est imposé. Il a écrasé toute notion de compétence acquise par les études et l’expérience. Aux Lancet, Science, Nature et autres très grandes revues scientifiques mondiales, on nous oppose internet. Il sera toujours possible de trouver sur la toile mondiale quelqu’un qui confortera son sentiment/opinion que le vaccin est dangereux, sans recul, qu’il rend stérile, magnétique et bien sûr contient des puces qui vont permettre de nous contrôler. Aux multiples études rassurantes sur chaque crainte légitime, on nous répond « un tel a dit que sur YouTube » ……

        A cela s’ajoute l’ipsedixitisme (2). Convoquer un « expert » viendra clore le débat. Qui êtes-vous pour dire que vous êtes plus crédible qu’un prix Nobel ou le « plus grand spécialiste » dans tel ou tel domaine.Qu’importe que ce prix Nobel – et les exemples en sont nombreux… – ait, depuis son heure de gloire, versé dans l’obscurantisme le plus total. Seul compte son titre. Il a été et donc restera une lumière intellectuelle pour l’éternité. Je le convoque et donc je suis prix Nobel par procuration.

        Qu’importe que ce spécialiste de l’infectiologie se soit systématiquement trompé sur la crise sanitaire, et ait participé à la défiance généralisée envers les institutions et tous ses collègues. Il est contre ce qu’il appelle le système, il accuse l’ensemble de ceux en désaccord avec lui de corruption, il s’auto-proclame l’élite, le « nobélisable » et il devient ainsi une boussole qu’il faut suivre aveuglément."

        Gilbert Deray, chef du service de néphrologie à la Pitié-Salpêtrière( médecin en exercice, non radié par ses semblables)- trouvé sur Media Citoyen du Diois

        PS : Quand bien même ce que dirait Poulet serait vrai (mais alors pourquoi tant de temps pour fournir des éléments ?), en quoi cela serait-il une preuve de quoi que ce soit ? Les vaccins sont trop récents pour inspirer confiance, entend-on. Les fameuses molécules israéliennes seraient encore plus récentes apparemment. Méfiance pour le vaccin, adhésion sans réserve pour les autres : où est la logique ? Apparemment le Covid aurait aiguillonné les recherches israéliennes, comme elles ont aiguillonné celles pour le vaccin. Où est le problème ? Où est le complot ?

        Tant mieux si la recherche progresse. A condition de prendre le temps et la précaution qu’elles ne sont pas le produit d’un de ces cerveaux retournés par l’angoisse ou l’ambition tel que Raoult et les prix Nobel tournés fada dont parle G. Deray. Qui produit ces molécules : une société capitaliste probablement ? Alors pourquoi les accepter, et pas les vaccins, eux aussi produits par des officines capitalistes ? Poulet aurait-il des intérêts auprès des Israéliens ?

        On peut tourner les arguments dans tous les sens, il reste toujours un problème. Certains perdent le sens commun. On est en plein délire millénariste. Une solution : accompagner Musk sur Mars…loin du plancher des vaches.

        Répondre à ce message

      • Les antivax qui regrettent Le 25 août à 16:47, par poulet roger

        Quand même une dernière petite anecdote pour finir.
        Samedi matin je discute avec un ami devant le café associatif « l’Hydre »....
        nous somment apostrophé par une dame très connue à Crest...
        elle écrit des romans policiers...
        « J’espère que vous allez en crever »... (NDLR : du virus)

        Ambiance !!!

        Répondre à ce message

        • Les antivax qui regrettent Le 25 août à 17:43, par simon

          Mais non , mon Poulet, nous ne souhaitons pas « que tu en crèves », ( je ne connais même pas qui est cette dame très connue à Crest, peut être douée pour écrire, mais dont l’élégance verbale est effectivement discutable)....
          Pour en revenir à nos virus : je souligne encore une fois que l’article incriminé a battu le nombre de commentaires...Effectivement, quelle ambiance !!! En fait il n’y a jamais eu (et il n’y aura jamais concernant ce genre de sujet) de débat, cela a été tout de suite une polémique qui a inévitablement tourné au pugilat verbal où on a pu compter les noms d’oiseaux (d’animaux) et les qualificatifs méprisants, etc ... ; dommage. Porte toi bien....

          Répondre à ce message

  • Les antivax qui regrettent Le 19 août à 15:39, par rutabaga

    Une nouvelle qui va faire plaisir à tout le monde. Le docteur Raoult va prendre sa retraite conformément aux règlements en vigueur.

    Répondre à ce message

    • Les antivax qui regrettent Le 25 août à 20:42, par Serge

      Encore une bonne nouvelle. Le 18 août dernier, l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille a annoncé que le Dr Louis Fouché n’exercerait plus au sein des établissements de la cité phocéenne.

      Répondre à ce message

  • Les antivax qui regrettent Le 17 août à 21:47, par rutabaga

    Les provax qui regrettent.
    Il y a des témoignages très intéressants.
    Ce sont des personnes qui se sont faits vaccinés et qui ont attrapés une maladie très grave (embolie ?).
    Maintenant ils ont changés d’avis et ne sont plus provax.

    Répondre à ce message

    • Les antivax qui regrettent Le 18 août à 08:02, par Serge

      Avec Rutabaga, on est en plein QAnon. Même niveau que Poulet : aucun fait, aucune statistiqque : juste de la croyance ou de la supersition. « Personnellement, je connais qqun qui a fumé toute sa vie et qui n’a pas atrappé le cancer : donc le tabac n’est pas dangereux »

      Vu sur un FB Gilets jaunes local :
      - « 9 sur 10 des gens que je rencontre ne sont pas vaccinés.Or le gouvernement dit que 60 % des gens sont vaccinés. Conclusion. Les chiffres sont truqués ». Il ne vient pas à l’idée de la personne qui dit cela qu’on rencontre en général des gens qui nous ressemblent. Ce mouvement anti-vax est dangereux pour la démocratie.Directement ou par réaction, c sont eux qui vont amener l’extrême droite.

      Répondre à ce message

      • Les antivax qui regrettent Le 18 août à 14:42, par poulet roger

        C’est bon les, obsédés.. il va falloir en finir avec les attaques personnelles !
        Personnellement je suis pour que toutes les personnes qui le désirent puissent se faire vacciner. Ce qui n’est pas le cas, en particulier dans les pays pauvres qui pourraient être prioritaires

        Pour ce qui est des vaccins, il est légitime de se poser des questions.

        Si vous pensez que Ricochets est là pour débiter la propagande gouvernementale, passez votre chemin, il y a bien assez de médias pour vous accueillir.

        Je ne sais pas si vous êtes des trolls, mais ça y ressemble beaucoup.

        Répondre à ce message

        • Les antivax qui regrettent Le 19 août à 13:33, par Sayyuf

          « Je ne sais pas si vous êtes des trolls, mais ça y ressemble beaucoup ». Je pensais arrêter là ma contribution, mais ce terme me fait presque perdre mon sang-froid. Là, M. Poulet va trop loin. On se croirait sur Yahoo ou Face Book.
          Qui refuse le débat ?

          Du coup, comme je pense qu’il est bon d’avoir sous les yeux des éléments précis et que les commentateurs prennent leurs responsabilités, je reprends les mots mêmes de Poulet (en fin du message) et m’interroge : où sont les trolls ? Quel débat est-il possible dans l’injure et l’anathème ? L’attitude de Poulet n’est-elle pas symptomatique d’une certaine frange de la population qui croit mieux savoir, à elle toute seule, que la communauté scientifique mondiale : tous des menteurs sauf nous ! Où ça, sinon en dictature ?

          N’est-ce pas symptomatique de ces esprits égocentrés qui refusent de porter le masque pour une infinité de mauvaises raisons en oubliant la première : ne pas contaminer les autres, prendre soin d’autrui. N’est-ce pas symptomatique de cette population qui imprime des faux passes sanitaires par bêtise, inconscience, refus de toute règle sociale sous prétexte d’un anarchisme mal digéré ? Construit-on une société avec de tels comportements anti-sociaux, égocentrés ? N’est-ce pas la vague que le criminel Alliot exploite ? Envahir un hôpital, tenter de forcer les portes d’un grand magasin, cela n’évoque-t-il pas la tentative de prise du Capitole ?

          Que Poulet garde ses injures. Comment ne pas se rendre compte que l’opinion est lasse et veut en finir une bonne fois pour toute avec cet épisode pandémique. Il y aura bien d’autres chats à fouetter ensuite : ce n’est pas sur les ressorts de l’indiviualisme extrême, de la négation de la démocratie qu’on construira un meilleur futur.

          Je le répète et le répète encore : ce genre d’attitude ne fait que justifier une reprise en main autoritaire. Etrange démocratie qui se ferait sur le dos de la population par une minorité qui serait éclairée. Même si les gens sont des bœufs – comment ne le seraient-ils pas matraqués de publicité et d’informations « mainstream » orientées, on ne fait pas contre le peuple. J’ai beaucoup de doutes, depuis le début, sur la couleur du fond de ce mouvement anti-vax, qui entretient une confusion dramatique entre temmporalités et moments de la lutte d’émancipation de l’humain. Raoult, qui n’a aucune place dans le monde médical, n’est-il pas également climato-sceptique ? Oui, comme beaucoup qui ne disent mot, je suis vénère.

          « Troll ? ». Qu’on en juge. Voici les mots de M. Poulet.
          « C’est bon les, obsédés/ débiter la propagande gouvernementale, passez votre chemin Je ne sais pas si vous êtes des trolls, mais ça y ressemble beaucoup/ salmigondis/ on frise la diffamation/vaccinolâtres qui sont les plus fanatiques/on a aussi un peu l’impression qu’il y a des gens sur Ricochets qui essayent de faire passer la propagande gouvernementale/Macronistes conscients ou inconscients ? / Il ne reste qu’à tirer la chasse !/ C’est perdre son temps que de vouloir palabrer avec les fanatiques... »
          Nul n’est jamais dispensé d’exercer son esprit critique. N’oubliez pas de répondre aux précisions demandées afin que chacun puisse en conscience juger su vous avancez des informations ou des fake-news.

          Répondre à ce message

          • Les antivax qui regrettent Le 23 août à 22:45, par poulet roger

            Pauvres choux !
            on commence par nous traiter d’adeptes de Qanon, d’adorateurs du remdésivir ou de la « Pensée Sauvage », de complotistes...et on se plaint de recevoir en réponse des propos un peu vifs.
            Je note que vous n’avez pas relevé dans votre énumération : « macronistes conscients ou inconscients ? »
            Est ce que j’aurais visé juste ?
            Si vous voulez connaître le détail des découvertes des chercheurs israéliens ce n’est pas bien difficile, je ne vais pas le faire à votre place. Mais peut être que ces informations risqueraient de mettre à mal vos certitudes.
            Je vous laisse à ces certitudes.
            Pour moi le doute est ce qu’il y a de plus constructif.
            Je doute en effet de la valeur des pratiques de la « Pensée Sauvage », mais aussi de l’efficacité et l’innocuité de certains vaccins.La situation actuelle en Israel semble confirmer ces doutes.
            Mais je suis quand même sûr que le remdésivir est une belle saloperie.
            A bon entendeur salut !

            Répondre à ce message

            • Les antivax qui regrettent Le 24 août à 07:45, par Sayyuf

              Poulet ne sait pas changer de registre. Son argumentation ne dépasse pas l’invective, la demi-injure, la projection "Pauvres-choux !" (notez le point d’exclamation) " « macronistes conscients ou inconscients ? », "propos un peu vifs", comme s’il s’agissait ici d’un problème de personne à personne, d’une dispute de cour d’école.

              Cette technique consistant à ramener le débat à une question personnelle est bien connue des manipulateurs pervers. "Est ce que j’aurais visé juste ?"

              Sur les faits, sur les panacées israéliennes, rien de concret. "Si vous voulez connaître le détail des découvertes des chercheurs israéliens ce n’est pas bien difficile, je ne vais pas le faire à votre place". C’est du lourd ! Quelle démonstration !
              Une petite évolution sur la médecine naturelle, qui traiterait même les affections aigües : tout se résume à la Pensée Sauvage. Pour le reste, une crise cardiaque ? Vite ma fiole de térébentine. Ensuite, une référence au cathéchisme d’Asselineau (point 8), auquel on trouvera des réponses sensées et loin de la croyance ici. Beaucoup de certitudes pour un douteur expert !

              On attend toujours ces fameuses informations quant à ces produits miracles israéliens avec une question : complot mondial consensuel pour cacher la vérité à une minorité OU bien confusionnisme d’une minorité pour préparer une reprise autoritaire ?

              Répondre à ce message

              • Les antivax qui regrettent Le 24 août à 11:01, par Sayyuf

                Au risque de lasser, je vais encore une fois commenter cette assertion agitée par Asselineau et Poulet selon laquelle israël serait le contre -exemple en matière de vaccination. J’ai déjà cité Futura Sciences sur ce sujet. 20 minutes développe le thème. Il ressort des études que c’est essentiellement les non-vaccinés qui font rebondir l’épidémie. Et parmi eux, les Ultra-orthodoxes. Entre Poulet, Asselineau, Dupont Aignan, on est toujours un peu dans le même paradigme. De quelle « religion » en France, vers Mulhouse, est parti le premier foyer ?

                Quelles que soient par ailleurs les excellentes raisons que nous pouvons avoir contre la montée de la société d’hyper-contrôle, il faut que les anti-pass/vacc/mask - je dois dire que je ne suis guère convaincu par les distinctions byzantines sur les différences entre ces types - aient un peu le sens politique, c’est à dire démocratique. Non, SUR LE POINT de cet incendie qu’il importe d’éteindre et non pas de laisser couver, sur ce sujet de COURT TERME, ils n’ont pas raison. Se rendent-ils compte qu’ils sont minoritaires et le seront de plus en plus. OUI, ils lassent. OUI, ils empiètent sur nos libertés. OUI ils nous contraignent à plus de mesures restrictives de liberté, sur une durée plus longue, qu’il ne serait nécessaire si chacun se comportait civilement, en veillant à ne pas contaminer le voisin (port du masque). Oui, ils finiront par légitimer a contrario des mesures encore plus autoritaires. Oui, il faut que l’obstructionnisme pro-pandémie, non pas progressiste mais réactionnaire, cesse.

                Répondre à ce message

                • Les antivax qui regrettent Le 24 août à 12:42, par Heska

                  Sayyuf, c’est sûr qu’il ya des arguments pourris chez les anti-vax. Mais là vous leur faites un magnifique contrepoint en les accusant d’empiéter sur vos libertés. Ainsi le pauvre Macron n’aurait pas d’autres choix que les mesures liberticides et la matraque ? Est-ce l’esclave en fuite qui est responsable de la misère des autres ?
                  Il faudrait faire un effort pour comprendre qu’après les sociétés religieuses du Moyen-Age, l’ère de la marchandise, dont les prémisses naissent au XIIe, engendrant révoltes paysannes et nourrissant les mouvements millénaristes, prend fin sous nos yeux. Nous sommes entrés dans l’ère du contrôle et de la certification, parce que la raréfaction de l’énergie ne permet pas de poursuivre sur la voie de l’ultraconsumérisme pour tous. N’imaginez surtout pas que les mesures de contrôle social cesseront avec l’épidémie. Ce qui se bâtit sous nos yeux, c’est un nouveau paradigme social et les opposants aux vaccins n’y peuvent rien.
                  Accusez des non-malades non vaccinés d’être responsable de l’épidémie, c’est aussi grotesque que d’accuser celui qui n’a pas de parapluie d’être responsable de la pluie. Ne pas comprendre que la vaccination, une prévention aussi bon marché qu’incertaine, vise à remplacer le soin pour des raisons budgétaires est pathétique. Ne vous en déplaise, même si beaucoup de leurs arguments sont tout pourris, les « anti-vax » (en fait surtout anti-vaccin à ARNm) comprennent dans leurs tripes ce qui est en train de se jouer.
                  Un peu de recherche vous permettrait de découvrir que ces vaccins n’ont JAMAIS fonctionné (Rage, Sars-Cov-, MERS, HIV, diverses zoonoses...), d’autres recherches vous montrerait que dans le cas des infections à coronavirus, c’est le système immunitaire local qu’il faut soutenir et non le système humoral comme le fait un vaccin. D’autres recherches vous montreraient que le CDC aux USA a publié deux études de cluster (Massachussets et Guyane) qui mettent chacune en évidence que certains vaccinés développent les formes les plus graves en raison du phénomène d’aggravation dépendante des anticorps. Bref, n’imaginez pas que les antipass que vous confondez allégrement avec les antivax ou antimasques (bien que certains soient les trois à la fois) se nourrissent tous des délires de Jacques Crevecoeur, du souverainisme de Philippot ou des pitreries de prix Nobel ayant perdu la boule.

                  Répondre à ce message

                  • Les antivax qui regrettent Le 24 août à 17:52, par Sayyuf

                    « Accusez des non-malades non vaccinés d’être responsable de l’épidémie, c’est aussi grotesque que d’accuser celui qui n’a pas de parapluie d’être responsable de la pluie. » A part les approximations, c’est effectivement le cas : vaccinés, pas vaccinés, diffusent en effet la maladie, sauf port du masque. ce n’est toujours pas rentré.

                    Ne pas le porter renvoie à une vision insulaire de l’humain, de la personne libérale qui se suffit à elle-même et ne forme pas société. Ce que beaucoup - les petits vieux qui n’osent plus sortir - ressentent comme une forme d’asocialité, voire d’agression.

                    Pour le reste, dans votre argumentation, nombre d’interpolations et projections qui parfois n’appartiennent qu’à vous, que parfois je pourrais faire miennes, bien qu’il vous plaise d’imaginer le contraire. Trop d’assertions non-sourcées toutefois, selon ce qui semble devenir une habitude. Tant de délire que je vérifie désormais tout.

                    Reste sur le fond cette confusion constante quant aux temporalités, l’urgent, le court terme et puis le moyen et long terme.

                    Fort confortable de penser que les citoyens n’ont aucun tort ou responsabilité, que les dirigeants les ont toutes.

                    Dit avec cynisme, il est fort regrettable qu’on soigne les gens, fort regrettable qu’un tiers de la population ne soit pas morte.
                    Aussi sera-t-il toujours possible de prétendre qu’il n’existait aucun danger, et que ce danger mérite une réponse urgente, pas après qu’on a refait le monde, d’autant qu’il semble que du côté des propositions ce soit le désert.

                    Pléthore de critiques mais désert des bonnes questions aussi : l’ère de la domination de masse ne commence-t-elle pas avec la sécurité sociale. Je ne vois personne défiler contre la sécu. La mort : propose-t-on quoi que ce soit pour désigner le tiers qui devrait mourir ? Devenir de l’espèce : en quoi mort et survie de l’espèce sont elles liées ? Angle qui effectivement peut amener à questionner les vaccins, mais renvoie directement à l’eugénisme : faut-il tuer les mal formés ? Je ne comprends pas le silence autour de ces questions, cet espèce de silence hypocrite, car y réfléchir sérieusement serait pour nous tous la source d’un sérieux inconfort et de remise en question de ce qui nous est le plus cher.

                    Répondre à ce message

                    • Les antivax qui regrettent Le 24 août à 18:53, par Heska

                      Et bien, les vaccinés eux aussi diffusent la maladie ce qui commence enfin à être reconnu par les autorités. Et le masque je le porte ! Où avez-vous lu que je ne le mettais pas ? Vu l’état de santé de ma femme, on s’est confiné avant même le début du confinement et avant de découvrir que la Covid-19, c’est pas la peste. Quand on ne leur ment pas, les gens sont capables de gérer le risque et de protéger leurs proches. Quelles sont donc mes assertions non vérifiées ? Celle qui concerne l’importance de l’immunité cellulaire par exemple ? Et bien voici un article de 2020 du Vidal qui en parle (et qui au passage qualifie les vaccins à ARNm de « science balbutiante ») :

                      https://www.vidal.fr/actualites/24740-vers-un-vaccin-covid-19-les-lecons-du-sras-du-mers-et-des-donnees-recentes-sur-la-reponse-immunitaire-au-sars-cov-2.html

                      Les autres références de mes exactes assertions, vous les chercherez et trouverez vous-même car pourquoi devrais-je servir la soupe ?

                      L’ère de la domination de masse commence avec la Sécu ? Etes-vous sain d’esprit ? la sécurité sociale c’est le cadeau aux classes populaires fait par la grâce du pétrole pour poursuivre dans les meilleures conditions l’exploitation des travailleurses.

                      Ca fait longtemps que je pense que la mort de l’individu c’est le triomphe de l’espèce, mais cela nous éloigne un peu du sujet principal, non ?

                      Il y a deux slogans en espagnol que j’affectionne ; todo para todos et la libertad o la muerte.
                      Et ceux qui, comme Macron et tant d’autres avant lui, me parlent de liberté et de responsabilité quand ils organisent le vol de la plus-value par les rentiers et sacralise la propriété privée qui n’est rien de moins que le vol, me font rire... jaune.

                      En voilà aussi des notions qui dérangent et peuvent susciter un certain inconfort, non ?

                      Répondre à ce message

|

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft