L’étrange labo P4 de Wuhan

jeudi 23 avril 2020, par Etienne Maillet.

Voici un texte du 27 mars 2020 reçu le 28 mars, qui pose d’étranges questions. Je le publie aujourd’hui, après que les gouvernements français, britannique et étatsunien ont, il y a deux jours, émis officiellement des doutes quant à la version chinoise sur l’origine et à la magnitude de la pandémie.

Ces derniers jours apparaissent des papiers sur le laboratoire P4 de Wuhan ou datant de 2007 pour référence.

Un laboratoire P4 est dit de très haute sécurité. Il peut servir à des recherches de santé publique, mais aussi militaires. Le laboratoire P4 de Wuhan a été vendu à la Chine par MM. Chirac, Mérieux – un bon ami de M. Collomb et de M. Touraine, député LREM (ex PS), ex-premier adjoint au maire de Lyon - partisan acharné d’une médecine high-tech pour un futur radieux.

Les laboratoires de niveau P4, comme indiqué, sont très sécurisés. Celui de Wuhan pourtant, semble ne pas offrir toutes les garanties voulues.
Celui de Lyon par contre ne pose pas de problème. A la condition bien sûr que les accidents aient le bon goût de se produire comme anticipé. Parce qu’évidemment ; après une frappe de rocket anti-char, « l’étanchéité marcherait beaucoup moins bien », pour paraphraser Bourvil.

Où trouver des rockets ? En cherchant bien, on trouverait probablement un importateur de Vénissieux ayant des contacts dans les Balkans. MM les terroristes sont invités à exercer la retenue souhaitable, un peu comme les industriels quand on leur demande d’être gentils, éthiques, raisonnablement cupides, de ne pas trop saler, sucrer les aliments industriels. Le train, train, quoi.
On apprend également que désormais toutes les recherches universitaire en Chine sur les origines du Corinavirus doivent passer sous les fourches caudines de la censure.

Tout cela fait fleurir d’étranges doutes, auxquels il importe de ne pas succomber. Un petit calcul de probabilité éclairera le sujet : la probabilité que la Chine mène des recherches sur des armes bactériologiques est voisine de un. La probabilité que se produise un accident n’est pas nulle. La probabilité totale est le produit de ces deux probabilités partielles.

Nos Rantanplans éclairés auraient-ils foncé à l’aveugle, et fourni à la Chine un outil de recherche pour de futures guerre bactériologiques ? On avait bien vendu les usines de masque, pourquoi pas un laboratoire P4 ? Une collaboration exemplaire entre techno-dictature et techno-démocratie, dont il faut se féliciter.

Une expérimentation aurait-elle mal tourné ? .
Faudra-t-il bientôt remercier les Pieds Nickelés qui nous gouvernent ? A l’issue de la pandémie bien sûr et de ses sombres conséquences à venir, dans quelques années et 500 millions de morts plus tard.
Rien n’est sûr. Et qu’y peut-on ? C’est la science, c’est le progrès.

Etienne Maillet

Si ce que j’écris ici sur la Chine est vrai, nous avons du souci à nous faire

Chère lectrice, cher lecteur,

Depuis le début de l’épidémie, nous essayons d’anticiper ce qui va se passer en Europe en fonction du scénario chinois. Nous avons tous bien en tête que :

• le virus serait apparu en Chine vers le mois de novembre 2019 ;
• un médecin chinois, Li Wenliang, a tenté de lancer l’alerte mais les Autorités chinoises l’ont obligé à revenir publiquement sur ses propos fin décembre ; ce médecin est mort du coronavirus le 7 février 2020 ; [1]
• l’épidémie s’est répandue en janvier en Chine, tandis que les Autorités minimisaient le problème ;
• La situation devenant incontrôlable, les Autorités chinoises ont mis la province de Hubei sous quarantaine et elles ont construit des hôpitaux en urgence ;
• Le nombre de contaminés et de morts a alors rapidement diminué ;
• Aujourd’hui, il n’y aurait plus AUCUNE contamination en Chine, les seuls cas répertoriés provenant de personnes ayant contracté la maladie… à l’étranger.
• L’épidémie serait donc terminée en Chine avec “seulement” 3281 morts, le virus n’ayant jamais contaminé les provinces alentours. L’épicentre de l’épidémie serait donc aujourd’hui l’Europe et les Etats-Unis, où le virus se répand absolument partout, les Etats-Unis ayant déjà plus de contaminés que la Chine, et l’Italie et l’Espagne ayant plus de morts, alors que leur population est 22 fois inférieure !!

Cette histoire, très rassurante, nous donne l’impression que le pouvoir politique peut faire quelque chose contre le coronavirus, à partir du moment où il agit avec assez de fermeté. C’est pourquoi les voix sont nombreuses en France et ailleurs à réclamer plus de rigueur. Chaque nouvelle mesure durcissant les conditions de la quarantaine sont accueillies avec reconnaissance et soulagement : “Ouf”, pensons-nous, “il suffit de faire comme en Chine. Plus on nous bloque, plus vite l’épidémie sera derrière nous.

Le problème, c’est ces peuples latins indisciplinés !!” Un joli conte de fée Mais que dirions-nous si tout cela n’était qu’un conte de fée ? Si l’on découvrait que les Chinois ont menti ? Que dirions-nous si, loin d’être terminée, l’épidémie de Covid-19 en Chine avait fait des centaines de milliers de morts, et faisait encore des milliers de victimes chaque jour, sans que les chiffres ne soient donnés à l’OMS ??

Théorie du complot ?

Théorie du complot ? Oui, mais, comme me disait récemment un ami, il est tout aussi naïf de voir des complots partout que de croire à l’honnêteté systématique des dirigeants politiques. Après tout, la Chine ne se caractérise pas par son obsession pour la liberté de la presse ni les droits de l’Homme ! Et on a bel et bien vu des blogueurs, qui diffusaient des vidéos de cadavres entassés dans des camions, se faire arrêter par la police chinoise et disparaître. Selon le réseau Reporters Sans Frontières : “ De nombreux journalistes chinois enquêtant sur le coronavirus ont disparu, été arrêtés ou réduits au silence. C’est notamment le cas du journaliste freelance Chen Qiushi qui a été arrêté le 6 février 2020 et est depuis porté disparu par sa famille.” [2]

Au-delà de l’horreur de savoir des journalistes disparus et probablement supprimés par le régime chinois dans des conditions que l’on n’ose à peine imaginer, le problème est que les mensonges sur l’épidémie chinoise nous touchent directement. Si ce que nous dit le régime chinois est faux, nous avons du souci à nous faire Car si ce qu’on nous dit sur la situation là-bas est faux, alors il n’y a aucune raison de penser que l’épidémie chez nous va tranquillement disparaître dans les semaines qui viennent… Déjà le gouvernement français annonce une prolongation du confinement. Mais savez-vous que, à Wuhan en Chine, où l’épidémie a soidisant été “vaincue”, le confinement n’est toujours pas terminé ? Que les Autorités annoncent qu’il sera levé... dans 12 jours (le 8 avril), tandis que le nombre de contaminations repart à la hausse et que des émeutes violentes éclatent dans la province de Hubei ??

Des informations très inquiétantes en provenance de l’OMS

Des informations très inquiétantes qui m’arrivent d’un haut responsable de l’OMS Si je suis au courant de cela aujourd’hui, c’est parce que je reçois des informations en direct d’une personne très haut placée à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), via la messagerie cryptée Telegram. Vous pouvez télécharger vous aussi cette application sur votre smartphone et vous abonner à ce fil d’information appelé “Coronalive”. Cette personne ne révèle pas son identité. C’est donc peut-être un “Fake” (de la désinformation), et je la regarde avec prudence.

Je la prend toutefois relativement au sérieux, car depuis des mois, elle publie en avance sur tous les grands médias, les informations, décisions politiques et chiffres cruciaux sur le coronavirus. C’est une preuve à tout le moins qu’il s’agit d’une personne très bien informée (bien mieux que la plupart d’entre nous et que le journaliste lambda). Or, cette personne affirme depuis des mois que les Chinois mentent effrontément sur le nombre de décès réels dans leur pays.

Des meurtres en série des lanceurs d’alerte, camouflage total du nombre de décès Elle soutient que le gouvernement chinois a commis des “meurtres en série des lanceurs d’alerte, dont une partie de ceux sur lesquels j’ai basé mes informations dès janvier, qui ont disparu du jour au lendemain.” Qu’elles se sont livrées à un “camouflage total du nombre de décès, avec des crématoriums qui tournaient jours et nuits dans la province du Hubei.” Il y a en effet 17 crématoriums et l’on a vu des vidéos où des camions y débarquaient des tas de cadavres.

Des crematorium tournant à plein régime

Aujourd’hui, un seul de ces crématoriums a envoyé les cendres des décédés à 6000 familles en deuil... Les Autorités chinoises ont pratiqué le “refus pendant plusieurs semaines aux équipes d’experts internationaux de venir voir ce qui se passait sur le terrain.” Elles ont organisé la “destruction de dossiers de recherches sur le virus”, la “censure à grande échelle de la population, l’emprisonnement immédiat de toute voix discordante sur les réseaux sociaux”, “l’expulsion de journalistes européens et américains qui dénonçaient la situation sur place.” Elles sont intervenues auprès des “réseaux sociaux, comme Twitter, avec des pressions financières, pour faire bannir et supprimer toute information fuitant de Chine (des centaines de comptes Twitter chinois postant des vidéos internes ont été bannis.”

Pourquoi ont-elles fait tout cela ? Minimiser à tout prix l’épidémie pour sauver l’économie, et la bonne réputation, de la Chine Cette personne affirme qu’il s’agissait de minimiser à tout prix l’ampleur de l’épidémie, pour faire croire la fable selon laquelle le régime chinois avait réussi à vaincre l’épidémie, et redémarrer aussi vite que possible l’économie et les exportations. Désormais, ce sont les étrangers qui sont pointés du doigt en Chine comme étant porteurs du virus, futurs responsables tout désignés de la deuxième vague éventuelle de contaminations. Aujourd’hui, les étrangers n’ont plus le droit de venir en Chine. Ceci alors que la Chine a porté des accusations de racisme en série contre tout pays prenant des mesures préventives contre une contamination provenant de son sol ou de ses marchandises.

En maintenant le transport de voyageurs à l’étranger lors de la première phase de l’épidémie, elle a permis au virus de se répandre dans le monde entier. 21 millions d’abonnements mobiles disparus sur le seul mois de février en Chine Cette personne de l’OMS signale par ailleurs la disparition, sur le seul mois de février, de 21 millions d’abonnements mobiles en Chine. Ce sont des chiffres que j’ai pu vérifier sur les sites des grands opérateurs chinois. En croissance de plusieurs millions chaque mois depuis près de 20 ans, le nombre d’abonnements mobiles est aujourd’hui en chute libre ! Il semblerait en effet que la police chinoise confisque les téléphones mobiles à grande échelle afin que les témoins ne puissent plus communiquer ni envoyer des photos de ce qu’ils voient.

Cette source à l’OMS explique que : “La population chinoise est pistée par son téléphone et un code-barre personnel. Si vous vous retrouvez dans un endroit où quelqu’un tousse ou a de la fièvre, cette personne est rapidement dénoncée et emmenée, et tous ceux qui l’ont côtoyée (dans un bus, un magasin, un parc, etc.) reçoivent l’ordre sur leur téléphone de se mettre rapidement en quarantaine dans un centre désigné. Votre code-barre personnel passe du vert au jaune, et vous n’êtes plus capable d’entrer nulle part sans vous faire repérer. La police vient vous chercher si vous ne vous montrez pas rapidement dans le centre en question. Le fait que le gouvernement central chinois n’annonce aucun nouveau cas local est évidemment un mensonge, des files d’attentes devant des hôpitaux sont observées dans tout le pays.” Il y aura donc, selon lui, “des centaines de milliers de morts dans le monde, très probablement, peut-être même plus”.

Théorie du complot, encore une fois

Je précise, encore une fois, que cette personne a été accusée de colporter une “théorie du complot”. Je n’en sais d’ailleurs pas plus sur son identité et n’ai aucun moyen de savoir ce qui se passe véritablement en Chine. Ce que je souhaite ardemment, c’est que tout cela soit faux, évidemment. Pour les Chinois, mais aussi pour nous, nos enfants, et tous les habitants du monde. Maintenant, en cette période troublée où l’on entend tout et son contraire, je n’aurais pas été honnête si je ne vous avais pas parlé de tout cela. J’ai publié de nombreux articles appelant au calme, à la modération, et j’ai répété à de nombreuses reprises que je ne croyais pas à un scénario catastrophe avec le coronavirus. Mais d’un autre côté, le nombre de contaminations et de morts en Italie tarde à baisser.

Aujourd’hui (vendredi 27 mars), il est même remonté brutalement, avec près de 1000 morts, un record sur une journée. Pourquoi, chez nous, l’épidémie devrait-elle être si violente et si durable, et pourquoi, en Chine, aurait-elle si rapidement disparu ? Pourquoi, chez nous, y a-t-il des contaminations partout, alors que le virus n’aurait pas circulé en Chine, alors que les gens s’y déplacent pratiquement autant que chez nous ? Je suis désolé de ne pas pouvoir vous donner plus d’informations, plus de prédictions.

Je ne suis pas Madame Soleil, et on voit que les meilleurs scientifiques du monde ne sont pas d’accord entre eux. Cette personne de l’OMS affirme ce vendredi 27 mars qu’il règne une terrible panique au ministère de la Santé en France, car les chiffres de la semaine prochaine s’annoncent catastrophiques. Nous verrons si ce qu’il dit est vrai. La moindre des choses est donc pour moi aujourd’hui de recommander la plus grande prudence, et de rester vigilant dans l’attente de toute information nouvelle qui nous indiquera ce qu’il va advenir.

L’auteur de ces lignes dirige une revue spécialisée en santé et innovation de santé

P.-S.

Les intertitres sont de EM


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft