Valence 28 décembre 2019, manifestation gilets jaunes et syndiqués

Près de 1000 personnes déterminées, Gilets jaunes, CNT, FSU, CGT cheminots, CGT, NPA, Solidaire...

samedi 28 décembre 2019, par Suivi d’actions, manifestations, événements....

Le cortège au départ du champ de mars s’est scindé en deux groupes. L’un vers la gare pour saluer les cheminots présents avec un stand pour rencontrer la population, avec des tracts et des boissons pour le soutien aux grévistes, l’autre est passé par les boulevards.

- D’ailleurs, les grévistes de la Drôme ont leur caisse de grève : pot solidaire soutien aux grévistes de la drôme
Si vous ne voulez ou ne pouvez pas faire grève, n’hésitez pas à soutenir financièrement et moralement les grévistes du public et du privé afin qu’ils-elles puissent durer très longtemps !

Les deux groupes se sont ensuite rejoints à la fontaine, renforcés par quelques cheminots CGT, et ont marché jusqu’à la préfecture : « Macron démission, le gouvernement à la retraite, on est là... » Gilets jaunes, CNT, FSU, CGT cheminots, CGT, NPA, Solidaire..., un joyeux bordel et un joyeux mélange.
Près de 1000 personnes sont passées devant le pôle bus. Un bel exploit pour une période de vacances et pour une manif qui n’avait sans doute pas été annoncée par les directions syndicales.

Quelques prises de parole ont rappelé entre autre l’arnaque de cette contre-réforme macron où l’argent de nos retraites serait offert aux fond de pension et aux assurances privées, sauf si on fait grève longtemps et massivement et qu’on bloque tout !
Vous n’êtes pas encore en grève, et/ou dans la rue et les actions ? Il est encore temps de vous y mettre, ce n’est que le début !
Devant la préfecture ont entre autre fusé : « Macron, reviens, t’as oublié tes chiens (en direction des policiers), »la préfecture est un grand chenil« , »Macron n’est qu’un pion, ce sont les gros capitalistes et leurs multinationales qui gouvernent« , »Macron démission« , »on doit les dégager tous"...

Valence 28 décembre 2019, manifestation gilets jaunes et syndiqués
Manif spontanée qui passe devant le commissariat sur l’air de « police nationale, milice du capital »

Puis une manif spontanée d’environ 500 personnes est partie vers les rues piétonnes. Devant le commissariat : « police nationale, milice du capital ! ».
Passage près du tribunal : « police partout, justice nulle part ! »
L’entrée du centre commercial Victor Hugo était déjà fermée avant l’arrivée de la manifestation : « travaille, consomme et ferme ta gueule », « AAAHA, anti-anti-capitaliste »...
Sur la rue de côté, l’entrée du centre commercial Victor Hugo n’était pas complètement fermée, des consommateurs s’en échappaient. Ni une ni deux, des gilets jaunes se sont engouffrés à l’intérieur, des chants et des fumigènes ont mis l’ambiance.
Le gros de la manifestation, impatiente, étant déjà repartie vers la gare, tout le monde a fini par y aller aussi.
Bonne ambiance, avec du mélange et des discussions entre gilets jaunes et syndiqués.

Valence 28 décembre 2019, gilets jaunes et syndiqués occupent le pont Mistral après les manifestations
En fin de journée, après les manifs, une centaine de personne est allée occuper le pont Mistral

Une centaine de personnes, des gilets jaunes et quelques syndiqués, sont ensuite allées jusqu’au pont Mistral, pour l’occuper momentanément. Les quelques policiers présents ont régulé la circulation.

Valence 28 décembre 2019, manifestation gilets jaunes et syndiqués {JPEG}Valence 28 décembre 2019, manifestation gilets jaunes et syndiqués {JPEG}

Encore un samedi de gilets jaunes (ACTE 59), de luttes, de coopérations, « on ne lâchera rien ».
Jusqu’à la destitution du régime ?, et au-delà ?

Valence, 28 décembre 2019, manif Gilets Jaunes

(post du NPA)

C’était festif, convergent, plein d’imprévus...
Pas de trêve des confiseurs pour les gilets jaunes !
Départ du champ de Mars, objectif préfecture en passant par le barnum de la CGT sur le parvis de la gare pour ceux qui le souhaitaient, passage par les rues piétonnes avec un cortège toujours bien fourni, tentative de shopping en groupe au centre Victor Hugo (malheureusement il devait y avoir un problème de portes bloquées, impossible de rentrer), retour au barnum de la CGT où les discussions ont pu continuer autour d’un café, d’une bière et d’une papillote, puis ni une ni deux, direction le pont Mistral investi sous les yeux de quelques flics qui ne faisaient pas le poids (surtout ceux bloqués dans les bouchons !).
La convergence ça ne se décrète pas, ça s’expérimente. Quel plaisir de voir des drapeaux syndicaux dans la manif Gilets Jaunes (Solidaires, CNT, FSU, CGT), et quel plaisir de voir des gilets jaunes attablés à la buvette de la CGT devant la gare !
On est là, on ne lâche rien et on finira par gagner !


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft