Une minable « victoire » électorale pour LREM, en fait une immense défaite morale et politique

Illégimité au carré, coup d’état électoral, crachat, honte, révulsion..., les mots manquent pour qualifier cette mascarade

lundi 25 avril 2022, par Auteurs divers.

Macron : un tyran mal élu par le biais d’un système politico-économique anti-démocratique illégitime, biaisé, absurde, révoltant, de surcroît à l’aide d’une propagande médiatique quasi unilatérale des médias dominants et avec l’utilisation sans limite de l’effet repoussoir du lépénisme.
Le macronisme piétine avec délectation nos vies et notre avenir, il veut poursuivre à fond la destruction de la nature, de nos subsistances, des animaux, des plantes, le dérèglement climatique mortel (exemple récent de plus).
S’il se dit écologiste, c’est comme serait « écologiste » une multinationale du pétrole, pour rebondir sur de nouveaux marchés juteux et faire continuer la Machine à tout ravager.

Cette minable petite « victoire » électorale de LREM traduit en fait une immense défaite morale et politique pour ce parti ridicule de bourgeois conçu uniquement pour faire triompher l’ultra-capitalisme et ses profiteurs les plus nantis, par tous les moyens, y compris en favorisant non-stop l’extrême droite (et en appliquant souvent ses idées).
Une défaite morale et politique aussi pour cette « société » qui se prétend démocratique et n’est en fait qu’une gigantesque entreprise de masse hors de contrôle et irréformable destinée à servir les intérêts capitalistes quoi qu’il en coûte, avec l’aide indispensable de l’Etat moderne qui lui a absolument besoin de la puissance de production du Capital pour exister.

Résultats corrigés définitifs :

  • Inscrits = 48 752 500
  • Abstentions + blancs + nuls = 13 656 109 + 2 228 044 + 790 946 = 16 675 099 = 34,2%
  • Macron 18 779 641 = 38,5%
  • Le Pen 13 297 760 = 27,3%
  • Votes Macron de barrage à Le Pen : 19% des inscrits
  • Votes d’adhésion au « projet » de Macron : 19% des inscrits
Une minable « victoire » électorale pour LREM, en fait une défaite morale et politique
Macron : un tyran mal élu par le biais d’un système politico-économique anti-démocratique illégitime

🗳️ AUTANT D’ABSTENTIONNISTES ET DE VOTES BLANCS QUE DE VOTE « BARRAGE »

Macron n’est soutenu que par une petite minorité d’électeurs. Le Roi est nu

➡️ Les chiffres parlent. Dimanche 24 avril, au terme d’une non-campagne, après le débat d’entre-deux tours le moins regardé de l’histoire, 13 656 109 personnes se sont abstenues. 3 018 990 ont voté blanc ou nul. 18 779 641 ont voté Macron pour faire « barrage ».

➡️ En gros, cela donne 17 millions de votes blancs ou nuls et 19 millions de bulletins Macron. Cela veut dire que presque autant de personnes inscrites sur les listes électorales ont refusé de voter que d’électeurs ayant voté Macron avec un pistolet fasciste sur la tempe.

➡️ L’abstention représente 28,01% des électeurs inscrits, un record depuis plus de 50 ans. Et près de la moitié (47%) des gens qui ont glissé un bulletin Macron ont voté pour faire barrage à Le Pen.

➡️ Un peu de calcul : Macron est élu par environ 38 % des inscrits (en pourcentage du corps électoral) et recueille à peine 19% de votes d’adhésion (la moitié des 38% d’inscrits). Un sondage dit que 63% des Français ne souhaitent pas que le parti au pouvoir remporte les législative.

➡️ Malgré tout cela, les dignitaires du régime font la fête et se trémoussent comme des porcs devant les cameras. Le proche de Macron Richard Ferrand, dans un monde parallèle, s’excite sur un score « inédit pour un président réélu sans cohabitation (...). Plus que De Gaulle, plus que Mitterrand ! » Le ministre Bruno Le Maire dit sans rire : « Il y a eu un vote d’adhésion à Emmanuel Macron et à sa politique ». Ils n’avaient aucune limite. Ils n’en auront aucune.

➡️ Dimanche soir, pour la grande cérémonie célébrant la « victoire » du camp Macron, la journaliste du Monde Ariane Chemin raconte un flop crépusculaire. Moins de 3 000 soutiens dans une ambiance sinistre, devant 1 200 journalistes accrédités. À 22 heures, le Champ-de-Mars était déjà vide. « Lorsque son visage et son score sont apparus sur les écrans, à 20 heures, Macron est resté les bras croisés. Muet. » écrit-elle.

Le roi est nu, et cette victoire à un goût de cendres. Il ne pourra se maintenir au pouvoir 5 ans que par un régime autoritaire et extrêmement brutal, en écrasant tous les contre-pouvoirs. Échaudé par la réussite de ce nouveau coup d’État électoral, il ne laissera évidemment pas passer un hypothétique "troisième tour" à l’Assemblée. Macron l’a montré, il ne comprend que le rapport de force.

(post de Nantes Révoltée)

Le système méprise totalement nos colères

Malgré ses petits cris d’effroi simulé, le système en place, tout comme le macronisme, se contrefout depuis toujours l’abstention, des votes blancs ou nuls, des non-inscrits, des votes de pur "barrage", de la colère, du désespoir et de la rage.
Ils continueront à assoir sans aucun scrupule leur pouvoir sur nos souffrances et à nous mépriser, à mépriser et détruire méthodiquement toute idée et pratique réelle de démocratie.
Le tyran se dira à nouveau légitime et martèlera par la force (de la loi qu’il fabrique à sa guise, de la police d’extrême droite, des médias dominants) son programme anti-social et anti-écologique qui continue la même chose en l’aggravant et modifiant quelques trucs pour la déco, pour calmer les foules avec des os, pour que ça tienne.

Se jetter dans les bras d’autres candidats du système, comme le lepénisme, ne mènerait à rien, si ce n’est à pire encore.
De même, si la gauche au pouvoir pourrait fournir sans doute quelques bouffées d’air bienvenues (notamment aux plus exclus), le Pouvoir reste un problème, la société de masse aussi, le techno-capitalisme également, et l’Etat pareil.

- Sur le faible soutien aux tyrans et sur le faible engagement politique :
La tyrannie devient un simple plan com, la vie politique est très vite zappée, comme tout le reste - Le rejet légitime des institutions antidémocratiques ne se traduit pas par une vie politique indépendante et quotidienne

- Sur Reporterre : Le mal élu
Emmanuel Macron est encore président. Grâce au rejet de Marine Le Pen plus qu’à une quelconque adhésion à son « projet ». Ce dernier va néanmoins se poursuivre, au détriment de l’écologie, dans une spirale désastreuse que seules les forces de gauche et des luttes seront capables d’enrayer.

Une minable « victoire » électorale pour LREM, en fait une défaite morale et politique
(dessin de Reporterre.net) Le capitalisme doit détruire encore et encore pour que le tas d’argent grossisse

Les législatives ?

Avec une, difficile mais possible, victoire de la gauche aux législatives, il y a là un moyen de tempérer la folie du macronisme et l’ultra-capitalisme qu’il représente.
Pour autant, ça ne suffira pas du tout à arrêter la fascisation générale, l’étatisme, la bureaucratie technocrate, le système techno-industriel, le capitalisme, le productivisme, l’extractivisme...
La société de masse et les insitutions anti-démocratiques seront toujours là à empêcher une prise en main directe par les peuples de leurs vies, à empêcher un véritable « endiguement » des catastrophes écologiques, climatiques et sociales.
Car la gauche est enlisée également dans ce système irréformable et meurtrier, elle en fait aussi partie. Il faudra donc lutter pour aller beaucoup plus loin, pour se créer un avenir vivable au lieu d’adapter ce système de merde pour qu’il dure un peu plus.

- ATTENTION : Inscription sur les listes électorales avant le 4 mai en ligne sur service-public.fr, et avant le 6 mai en mairie
Votez pour la gauche, pour nous donner un peu de répit en sapant le macronisme, pour ainsi avoir plus de forces pour lutter. Aux législatives, choisissons pragmatiquement un ennemi/adversaire quand même moins pire que le macronisme.

C’est pas la démocratie qui est sauve, mais la technocratie.

« La technocratie, c’est cet ensemble de dirigeants politiques et économiques qui jouent un rôle crucial dans l’orientation et le pilotage du développement industriel, et dans la défense de son idéologie : haut-fonctionnaires et ministres, bien sûr, scientifiques et ingénieurs (des “grands corps”, en France), directeurs d’écoles de commerce et directrices d’agences régionales, créateurs de start-up et cadres de grands groupes, journalistes économiques et publicitaires..., toutes et tous assurant en permanence la promotion de ce développement auprès des populations en martelant notamment qu’aucune autre possibilité n’existe pour notre société que de poursuivre sur le même chemin. [...]
L’ennemie de la vie, ce n’est pas seulement la finance, c’est l’industrie. L’ennemie du peuple, ce n’est pas seulement la banque, c’est la technocratie : en plus du pouvoir de l’argent, le pouvoir des normes bureaucratiques et de l’innovation technologique qui sont indispensables à la mise en valeur du capital, à la poursuite de la croissance – du désastre. Monsieur Macron a été désigné comme l’exécuteur en chef de la technocratie française pour les années à venir. »

— Matthieu Amiech, La technocratie en marche, 2017

Une minable « victoire » électorale pour LREM, en fait une défaite morale et politique
Le roi est nu, seulement soutenu par les riches, technocrates, riches retraités, grands patrons...

- Présidentielle : un tiers des électeurs de Drôme et d’Ardèche n’ont choisi aucun des deux candidats - Entre les abstentionnistes, les électeurs qui ont voté blanc et les bulletins annotés ou déchirés, plus de 32% des électeurs de Drôme et d’Ardèche n’ont choisi ni Emmanuel Macron ni Marine Le Pen ce dimanche lors du second tour de l’élection présidentielle.

A Valence, les dirigeants locaux de LREM dansent avec entrain sur nos cadavres

Le soir du sinistre 2e tour, les pontes de la Drôme de LREM gigotaient comme des damnés obscènes pour fêter leur minable « victoire » (voir images du Daubé), la députée Célia de Lavergne (3e circonscription de la Drôme) n’était pas en reste pour danser avec entrain sur les cadavres des pauvres d’ici et d’ailleurs, sur les dépouilles des êtres vivants et des plantes que la politique immonde de son parti bourgeois fantoche a produit, et produira tant qu’on l’arrêtera pas.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft