Un marché de Crest surréaliste

Samedi 14 novembre

lundi 16 novembre 2020, par Selva.

Nous sommes nombreux je crois à avoir été touché par le déroulement du marché de Crest ce Samedi 14 Novembre. Je poste rarement d’article sur Ricochet, mais je sens le besoin de partager mon ressentit....

Samedi 14 Novembre, je me rends au marché de Crest. Je suis d’abords très surprise par le nombre de force de l’ordre présents sur le marché, certains LBD en main, d’autres, le spray de gaz lacrymo à la ceinture, bien en évidence. Ça me fais froid dans le dos... Je me commande un café à emporter, on me dis que je n’ai pas le droit de le boire dans le marché... Okay...

Je me dirige vers les marches de l’église mais très vite j’y renonce. Mes amies y sont, les flics aussi, leurs demandant attestations et carte d’identité. Il est interdit de s’asseoir sr les marches et même de se réunir pour discuter.
Tous les 10 mètres ils sont là à surveiller que tout le monde obéisse bien. Des personnes âgées se placent dans des ruelles perpendiculaire pour boire très discrètement leur café... On en est là, on se cache pour boire un café ! J’entend que cette fois les amendes tombent, un marchand à payé 135€ car il a retiré son masque le temps de mettre son stand en place pour respirer pendant l’effort. Les gens ont les yeux écarquillés de surprise en contemplant ce qui se passe. Dans les rues, une voie s’élève « Police Partout ! ». Un peu plus loin, tel un souffle d’air, un rayon d’espoir et de soleil, des jeunes hauts en couleurs chantent et dansent dans les rues de Crest. Ils me font un bien fou, une vague d’espoir ! Merci à eux pour ce décalage et cette fenêtre qui s’ouvre !

Puis un ami m’annonce qu’il a parlé a un gendarme, il lui a dit que si les gens continuaient à chanter dans les rues, le marché de Crest risquait d’être annulé.... Punition collective, telle un maître dans la toute puissance face à une bande de cancre. La fenêtre se ferme sous mes yeux prenant conscience d’un coup de la gravité de la situation. Ils ne veulent pas de notre espoir, ils veulent juste la peur et l’abattement. Sur le coup, je pleure parce que l’émotion est trop forte, elle m’envahit... Heureusement que mes amis sont là, et qu’ils sont rebelles autant qu’ils sont Re bEAUX ! On ne les laisserai pas faire, ils ne nous empêcheront pas de VIVRE, ni de chanter, encore moins d’espérer et d’agir. Rendez vous Samedi prochain au marché de Crest, plein de couleurs, de chants et d’espoir !

Merci à eux, continuons à nous aimer, nous entraider et à faire entrer la lumière là où ils essayent de l’éteindre.

Un marché de Crest surréaliste samedi 14 novembre 2020
(simple photo illustrative)

4 Messages

  • Un marché de Crest surréaliste Le 19 novembre à 18:53, par Miette de laine

    Et si on s’unissait, tous ensemble pour contrer cette milice collabo qui intimide et menace de réprimandes, cette gendarmerie au potentiel tueur ( qui porte l’arme ? le gaz ? la matraque ?)...

    J’ai envie que le peuple agisse, de façon pragmatique pour être efficace ! Concrètement ça donne quoi ? Et bien de s’organiser mieux peut être... Et si on chantait depuis les appartements, utilisons l’autre arme : la voix ! Et si les marchands sur le marché s’equipaient de sifflets dès qu’ils assistent à un contrôle, pour que le peuple présent sur le marché se regroupe pour entourer et exercer une force. Etre là, rien que pour ne pas laisser l’autre, l’inconnu, se faire contrôler seul, entouré et cerné par trois-quarts gendarmes. Inversions le rapport de force, grâce au nombre. C’est encore ce qui s’est passé à la manif de mercredi soir à Crest devant le casino ( leur tactique consiste à fragmenter le groupe en avançant soudainement, puis à isoler quelques individus pris séparément et à exercer ce rapport 1vs4 ).

    Sur le marché de Die, une passante sans masque a refusé de se soumettre au port du masque lorsque les gendarmes l’ont interpellé et lui ont demandé de se masquer. Ils allaient l’embarquer. Sauf qu’un marchand assistant à la scène s’est interposé en déclarant que si les gendarmes embarquaient cette femme, il faudrait aussi l’emmener lui, parce qu’il venait de retirer son masque. Que s’est-il passé ensuite ? Et bien tous les marchands qui tenaient un stand ont fait de même en retirant leur masque. Résultat : personne n’a été embarqué, une brigade de gendarmerie ne fait pas le poids face à une trentaine de marchands, une centaine de piétons et une bonne dose d’audace ! Osons dépasser cette peur. Libérons nos bouches et soyons élégants dans le naufrage, le bateau coule... Être dignes dans les bottes, et fières d’agir !

    Répondre à ce message

  • Un marché de Crest surréaliste Le 17 novembre à 10:47, par keg

    je ne connais qu’un seul champ patriotique, appris un peu avant ma naissance « maréchal, nous voilà ». Ne reste plus qu’à ferrer l’intrépide mongol qui, comme chacun le sait, fait que l’herbe (non pas la marie-jeanne) ne repousse pas (ou à tout le moins, la Liberté), là où ses out-cases sont pondus !

    Il y eut un régime, il y eut la révolution, puis vint le temps du retour (alias Reset)

    17/11/2020 - https://wp.me/p4Im0Q-4g7
    -  Il y eut la révolution (il y a bien longtemps) puis le démocratie dictatuée et cela se passât un certain 17/11/2020, quand le Peuple souverain donnât librement les pleins pouvoirs à un mec issu de rien (si on excepte son passage en rhotschildie (associé quand même c’est pas rien), au moyen d’un « patriot act » appelé « sécurité globale » qui n’avait rien de sociale et qui était loin du bien-être des citoyens (cela ne veillait qu’au hien-être des gestapistes-milicés couverts par l’immunité policée et polissonne)

    Répondre à ce message

  • Un marché de Crest surréaliste Le 16 novembre à 22:06, par Rogntudjuuu !

    Sans doute une alerte terroriste, quoi d’autre sinon ? (ironie)
    Ai pu constater samedi nombre des voitures de Gendarmerie sur les secteurs d’Aouste et Blacons.
    Après un certain calme depuis 15 jours, je me suis dit qu’ils avaient du recevoir des ordres.
    Et quel que soit la nature de l’ordre, la Gendarmerie obéit !
    C’est bien cela le pire ...

    Répondre à ce message

  • Un marché de Crest surréaliste Le 16 novembre à 19:59, par Enquêtes Libres

    Le sinistre Darmanin avait appelé la semaine dernière à plus de contrôles, et Mariton avait été choqué, le pauvre, de certains actes de désobéissance le marché d’avant (petits rassemblements furtifs, chants...), ce qui explique le lâcher de municipaux et de gendarmes non-stop sur tout le marché le 14 novembre, avec amendes, intimidations et menaces.

    Le système mortifère en place est désormais bien incrusté, on l’a tellement laissé faire... (seules de petites minorités ont, en vain, tenté des résistances), il ne s’arrêtera pas tout seul, mais continuera son avancée destructrice et autoritaire dans tous les domaines, il ne peut pas fonctionner autrement. Les niches de survie et de respiration se feront de plus en plus rares.
    Si chanter est vital et permet de tenir le coup, ce n’est bien sûr pas ça qui arrêtera tout ce merdier et construira autre chose.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft