Sauvons les espaces verts, poumons de la ville de VALENCE !

La mairie valide un projet immobilier destructeur d’un des rares espaces arborés de la ville

jeudi 12 mai 2022, par Echo des luttes écolo-sociales.

Pétition adressée à M. Daragon, maire de Valence (Drôme) :

Sauvons les espaces verts, poumons de notre ville ! Stoppons le projet immobilier rue du Pontet, à deux pas de l’avenue Victor Hugo !

Monsieur le Maire,

Un écrin de verdure de 5900m², précieux espace de respiration, situé rue du Pontet à Valence est menacé par un projet immobilier.

Sauvons les espaces verts, poumons de la ville de VALENCE !
Projet immobilier juteux contre espace de respiration pour les habitants et quelques restes de nature

Bétonisation prévue des parcelles :

L’entreprise AVENIR, promoteur immobilier, prévoit de construire un immeuble de 5 niveaux (40 logements collectifs) ainsi que 12 maisons individuelles, sur le site de l’ancienne école Montessori et de tous les espaces verts communaux limitrophes. Ce projet détruira près de 5900 m² d’espaces verts et arborés.

Le permis de construire n° 026 362 21 00098 a été accordé le 26 janvier 2022 par les services d’urbanisme de la mairie.

L’arrachage d’arbres a commencé :

Les parcelles municipales arborées menacées par ce projet font partie du plan arbres de la commune. Dans ce cadre, 19 arbres ont été plantés en 2021 ainsi que le 18 mars dernier dans notre quartier. Malheureusement, ils se trouvent sur les emplacements des futures constructions, ce qui est pour le moins mal avisé. D’autre part, la demande de permis de construire prévoit l’arrachage de 33 arbres, en plus de ces 19 qui ne figurent pas sur les plans, du fait de leur plantation récente. Au total, cela représente 52 arbres menacés.

Pendant la période de recours suite à l’affichage du permis de construire, les riverains se sont manifestés auprès de la mairie pour demander l’annulation de ce projet afin de sauver les espaces verts de ce quartier déjà très urbanisé.

Suite à ces courriers de contestation la mairie reconnait un manque de coordination entre ses services. En revanche, elle ne donne pas suite aux demandes des riverains et ne recule pas sur ce projet aberrant. Bien au contraire, le 28 avril dernier, les 7 arbres qui avaient été plantés le 18 mars ont été arrachés, sans préavis ni concertation.


Mobilisation et pétition :

N’ayant pas été entendu par la mairie individuellement, les riverains ont constitué un collectif et se mobilisent contre ce projet.

Les Valentinois, toutes générations confondues, tiennent à conserver les rares espaces verts du centre-ville, leurs ilots de fraicheur et leur droit de respirer. La pandémie récente en a démontré la nécessité absolue dans nos cœurs de ville.

A l’occasion de la révision de son plan d’urbanisme, la municipalité de Valence souhaite faire de Valence une ville verte, une ville durable. Dans ce contexte, il nous parait impensable, que vous ne réagissiez pas favorablement à nos alertes.

De ce fait, nous vous demandons de respecter vos engagements en faveur de l’environnement et du bien-être des habitants de Valence :

- Maintien des espaces verts existants

- Arrêt immédiat de l’abattage des arbres (classés ou non)

- Non à l’artificialisation des sols et à la bétonisation à outrance !

Et donc l’abandon de ce projet dévastateur.

Il est encore temps de faire machine arrière avant que les travaux irréversibles ne commencent !

Vous êtes Valentinois, drômois, ou simplement soucieux de l’environnement : Signez et relayez notre pétition !

- PETITION : https://www.change.org/p/sauvons-les-espaces-verts-poumons-de-la-ville-de-valence

Par : collectif SAUVONS LES ESPACES VERTS RUE DU PONTET

- Vidéo pour découvrir les lieux menacés : https://www.facebook.com/100003208363957/videos/552677703171985/


NOTES :

Derrière les discours « verdis » de la quasi totalité des élus et leurs petites actions dérisoires de surface pour faire de la communication et rassurer les naïfs (permis de végétaliser, compostage collectif, pistes cyclables...), on voit la continuation des mêmes projets archaïques et des mêmes industries qui échappent totalement aux « écogestes ». Les nécessités de la grande Machine techno-économique et de la Croissance imposent partout de continuer les dévastations écologiques-climatiques-sociales.
Ces élus là ne sont pas fous (enfin, pas au sens courant), ils ne font qu’appliquer la logique économique, l’impératif de la croissance sous peine d’écroulement du chateau de carte économique, l’obligation du toujours plus inhérent à CE modèle de société, le mécanisme de la délivrance (l’objectif de se détacher des réalités terrestres et politiques), les rouages de l’argent, la tendance à la concentration dans des villes, etc.
On ne peut pas d’un côté vouloir et accepter une société techno-industrielle, productiviste et capitaliste, et de l’autre se plaindre de - certaines - de ses conséquences. Essayons d’être cohérents.

Evidemment, une pétition ne suffira pas pour stopper ce projet aberrant de plus.
Evidemment, sauver quelques « espaces verts » de la bétonisation générale n’arrêtera pas les désastres planétaires provoqués par la civilisation industrielle, le techno-capitalisme, l’Etat et la société de masse.
Mais tout ce qui peut être arraché à la prédation de la grande Machine c’est déjà ça.

Voir en ligne : Sauvons les espaces verts, poumons de la ville de VALENCE ! - PETITION


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft