Ruse des pouvoirs : « les extrêmes se rejoignent »

Non, la radicalité des luttes pour l’émancipation et contre les oppressions n’a rien à voir avec ceux qui veulent renforcer les oppressions

mercredi 8 décembre 2021, par Chronique des ruses des pouvoirs.

On entend souvent dans les médias de masse, dans la bouche de politicards et aussi dans les propos de certains manifestants : « les extrêmes se rejoignent », « l’extrême droite et l’extrême gauche se rejoignent ».

Il s’agit de mettre insidieusement sur le même plan des courants qui pourtant ont des méthodes et des objectifs très différents. C’est surtout une manière, consciente ou pas, de discréditer toute contestation ferme du système de domination en place. Seul le statu quo, le centre (l’extrême centre macroniste ou du PS ?), la soumission, la tiédeur, la supposée voie du milieu qui en réalité consiste à laisser s’étendre les carnages et les désastres extrêmes, sont bien vus.
Tandis que les saloperies de programmes d’extrême-droite s’étalent dans nombre de gros médias et sont reprises par tous les partis de droite (de LREM à LR, en passant par Zemmour et Lepen), les discours libertaires ou assimilés sont bien sûr bannis avec effroi par les conservateurs de tout bord.

« Ne vous écartez pas de la voie de compromis que nous avons défini et valorisé pour vous, toute contestation, surtout si elle lorgne du côté de l’anarchisme et de la gauche radicale, est un extrémisme violent et insupportable. »

Ruse des pouvoirs : « les extrêmes se rejoignent »
Les manipulations des tenants de l’extrémiste système en place visent à faire taire les contestations radicales situées à gauche

- Cet article démonte ces discours manipulateurs et pacificateurs qui offrent un boulevard à la réhabilitation de l’extrémisme bon tein du système de chaos en place :

- Contre les serpents de la modération et du centrisme - Cet article nous a été envoyé par un camarade des Balkans. C’est une critique de la célèbre “théorie du fer à cheval”, cette idée fausse et pernicieuse qui veut que “les extrêmes se rejoignent”, établissant une équivalence entre extrême gauche et extrême droite. Cette doctrine est très populaire non seulement chez les politiciens occidentaux, ses créateurs, mais aussi chez les oligarques de la technologie dont le pouvoir et la fortune atteignent aujourd’hui des sommets. Sans surprise, IGD Worldwide a été suspendu puis banni trois fois de Facebook avant même d’avoir publié le moindre article.
(...)

Parmi les habitués des plateaux télé, nombreux sont ceux qui suggèrent qu’il faudrait trouver un compromis – s’entends, un compromis entre liberté totale et fascisme total. Quel genre de compromis peut-on trouver entre opresseurs et opprimés ?
(...)
L’année dernière, Facebook a aidé les politiciens occidentaux à perpétuer cette faute politique déjà dangereuse, qui met sur le même plan toute parole jugée “radicale” :
(...)
une personne qui tient une arme à feu génère nécessairement une situation extrême, mais le contexte compte aussi : peut-on comparer, par exemple, le geste d’une personne qui tue son violeur (Cynthia Brown) avec celui d’une autre qui massacre à l’aveugle des Juifs, des musulmans ou des migrants ?

Et, pour continuer d’attaquer la logique centriste : une femme qui se défends à l’arme à feu est-elle une extrémiste, comparée avec un policier parfaitement banal à qui le système donne toute légitimité pour tuer quiconque menace le status quo ?
(...)

Ces politiciens et militants raisonnables ne se font pas bannir de Facebook, ni harceler chez eux par les agents de l’Etat, et ils fabriquent de fausses divisions en qualifiant “d’extrémistes” des groupes totalement différents aux objectifs radicalement opposés. Le but est double : détourner l’attention, et persuader les dominés que la structure politique actuelle est la seule barrière qui les sépare du chaos.

Cette idée du “raisonnable” en politique est une tactique dangereuse. Elle conduit à l’idée que toute proposition politique radicale est équivalente à n’importe quelle autre, et que l’éthique, les objectifs ou le contexte local n’ont aucune espèce d’importance.
(...)
Traiter comme identiques les groupes qui combattent la répression et les oppressions et ceux qui cherchent à les favoriser est honteux et obscène. Nous rejetons cette comparaison, ceux qui la soutiennent, et les groupes à qui nous sommes comparés.

Nous n’acceptons aucune modération, et nous voyons les centristes pour ce qu’ils sont : la droite, en plus poli. Leur “modération” n’a rien de “raisonnable” : son but est de maintenir et de perpétuer la cascade de tragédies qu’est notre status quo.
(...)
Cette politique de la politesse, promue par Facebook et ces sympathiques conservateurs qui dirigent le monde, n’est rien d’autre qu’une mise en scène : leurs prétendues rivalités politiques sont purement superficielles, destinées à nous distraire et à laisser le véritable pouvoir aux mains des forces les plus dangereuses.
(...)

Ruse des pouvoirs : « les extrêmes se rejoignent »
Ces manipulations sont un épouvantail pour faire accepter le système dominant et tuer les velléités d’émancipation

P.-S.

- Voir aussi :
Le centre est encore fécond… - par Pierre Rimbert
Mille voix hypnotiques psalmodient cette antienne : les extrêmes se rejoignent, la gauche radicale fait le lit du fascisme


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft