Quand la police de Macron gazait et tapait les soignant.e.s qui réclamaient des vrais moyens...

On n’oublie pas, on ne pardonne pas - Les gesticulations guerrières du gouvernement ne nous enfumeront pas

samedi 28 mars 2020, par Camille Pierrette.

Souvenez-vous de la façon scandaleuse dont le gouvernement macroniste et sa police ont accueilli les manifestations, revendications, cris de désespoir et alertes des personnels soignants : par les lacrymos, la matraque et le mépris !

Quand la police de Macron gazait et tapait les soignant.e.s qui réclamaient des vrais moyens...
Quand la police de Macron gazait et tapait les soignant.e.s qui réclamaient des vrais moyens...
Quand la police de Macron gazait et tapait les soignant.e.s qui réclamaient des vrais moyens...
Quand la police de Macron gazait et tapait les soignant.e.s qui réclamaient des vrais moyens...

- Voir aussi ce montage vidéo récapitulatif et édifiant sur les violences policières contre des soignant.e.s

SANTÉ : DES PAROLES ET DES ACTES
(Montage vidéo Nantes Révoltée)

Il y a les discours, et il y a les actes. Depuis trois semaines, le gouvernement se répand en longs discours de remerciements pour les soignants, et ceux qui ont cassé l’hôpital public applaudissent le personnel hospitalier dans les médias.

N’oublions jamais comment le pouvoir en place et son bras armé ont traité les soignants qui hurlent leur désespoir depuis des mois. N’oublions pas que quand les infirmières demandaient des moyens, elles n’ont reçu que mépris et coups de matraque. N’oublions pas.

Extraits vidéos dans l’ordre :

  • Un infirmier tabassé par les CRS au début du quinquennat Macron
  • Soignants lillis chargés par la police en février 2019
  • Une infirmière secouriste frappée au sol pendant les Gilets Jaunes
  • Des policiers qui applaudissent des soignants pendant le Coronavirus
  • Une infirmière tabassée au sol en décembre 2019 pendant une manif
  • Une soignante « exfiltrée » par la police lors de la venue de Macron à Mulhouse il y a quelques jours

Remarques

Ca fait des années que les lobbys capitalistes, l’idéologie néo-libérale, les gouvernements de droite ou de gauche, les technocrates du management et encore plus les macronistes, détruisent les services publics, dont les services de santé.
Ca fait des années que les personnes concernées manifestent, alertent, en vain, souvent pas assez soutenues par le reste de la population (qui maintenant applaudit aux fenêtres, sera-t-elle dans la rue et en grève lors des luttes à venir ?).

Donc le fait que les services de santé soient débordés et n’aient pas le matos de base nécessaire, le fait que rien n’ait été anticipé (ni en janvier ni avant) malgré le fait qu’il était connu de longue date que de telles pandémies surgiraient (voir Canard Enchaîné, depuis 2005, avec un plan de prévention remis à jour en 2011) n’a rien d’erreurs ou d’incompétences des uns ou des autres, c’est le fruit inévitable de choix politiques assumés et réitérés, des choix criminels et cyniques volontaires et assumés par plusieurs gouvernements.
Ces problèmes sont dus à des choix structurels, idéologiques, cyniques, au choix de la priorité partout à la « rentabilité » et au flux tendu, et pas juste des ratages malencontreux de telle ou telle personne ou gouvernement.

Donc, faire le procès de quelques personnes (Macron, Buzyn, Hollande...) ou faire dégager ce gouvernement, ça pourrait faire plaisir, mais ça ne changera pas grand chose aux questions de fond. Car ces dirigeants politiques ne sont eux-mêmes que des rouages et des marionnettes de la civilisation capitaliste et de son idéologie mortifère.
Tant qu’on restera prisonnier du capitalisme (même prétendument « vert ») et de l’Etat (même qualifié « d’Etat-providence »), on sera soumis aux logiques mercantiles et technocratiques qui créent les désastres, ne s’y préparent pas, ...et les aggravent quand ils surviennent.

Le Covid-19 n’est qu’une petite prémisse des catastrophes climatiques, écologiques, sociales et économiques créées par la civilisation industrielle, son capitalisme, sa finance, son étatisme et son productivisme.
Pour survivre, pour garder une planète habitable et vivable, pour sauvegarder le vivant, une bifurcation radicale s’impose, d’urgence.
Elle ne se fera pas toute seule.

Et d’autre part, si on veut s’éviter la dystopie, des régimes toujours plus autoritaires et technocratiques, des totalitarismes appuyés sur des technologies numériques, de la surveillance et du contrôle partout (voir Chine, et les projets français), à nous, aux peuples révoltés d’imposer une autre voie.

- Compléments :

Sur le papier, tout était prévu en France en cas de pandémie...
Canard Enchaîné du 25 mars 2020

1 Message

  • Quand la police de Macron gazait et tapait les soignant.e.s qui réclamaient des vrais moyens... Le 11 avril à 13:05, par Camille Pierrette

    L’Etat français préfère réprimer que soigner.
    « En 2020, la France est la 6e puissance économique mondiale, selon la banque mondiale et le FMI »

    🔴 Dès la fin du mois de mars, des infirmières de la Drôme, dans le sud de la France, expliquaient qu’elles étaient « obligées de revêtir des sacs-poubelle ou encore des lunettes de vue ou de soleil pour compenser l’absence de matériel de protection durant leurs tournées quotidiennes ».

    🔴 Depuis, le problème s’est généralisé, y compris dans les hôpitaux, où la pénurie de blouses succède à la pénurie de masques. A Nantes, « les stocks de blouses permettant aux soignants de couvrir leur uniforme, sont épuisés [...] plusieurs agents hospitaliers ont lancé ces dernières heures un appel aux dons sur les réseaux sociaux. »

    🔴 Plus de 6000 cas de Covid-19 parmi les professionnels de santé ont été recensés ces dernières semaines. Une quinzaines de soignants et soignantes sont décédés.

    🔴 Dans le même temps, les budgets alloués à la répression sont illimités : technologie de pointe, protections hi-tech toujours plus impressionnantes, armes mutilantes toujours plus perfectionnées. L’Etat français préfère réprimer que soigner.

    (post de Nantes Révoltée)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft