Pour le climat, pour la justice sociale, pour la victoire en 2022

Rejoignez l’appel des citoyennes & citoyens pour faire basculer les élections présidentielles. À nous de choisir !

vendredi 14 mai 2021, par LeaBiophile.

Nous sommes des millions à vouloir un réel changement. C’est pourquoi nous organisons la Primaire Populaire à l’automne 2021, une initiative citoyenne indépendante des partis politiques.

Face aux urgences économique, sociale et écologique, 2022 est une élection cruciale pour notre avenir. Notre objectif : permettre aux citoyens et citoyennes de faire émerger une candidature de rassemblement, gagnante, autour d’un projet écologique, démocratique et social. Une désignation citoyenne inédite, pour redonner la parole à tous et toutes.

Sur la base du travail réalisé par les jeunes de la Rencontre des Justices sur la Méthode pour gagner et forts des dizaines d’associations qui travaillent au rassemblement des forces pour l’écologie, la justice et le renouveau démocratique, un collectif de citoyens et d’associations, indépendant de tout parti politique, lance officiellement en mars 2021 l’association “2022 ou jamais” qui porte La Primaire Populaire.

Quand et comment se déroulera le vote ?

Le vote se déroulera à l’automne 2021, dans plus de 10 000 bureaux de vote partout en France.

Le scrutin se fera en un tour, au jugement majoritaire : chaque votant pourra apposer une mention sur chaque candidature. Il y a sept mentions possibles, sur une échelle allant de « très bien » à « à rejeter » en passant par « assez bien » ou encore « passable ». Le candidat ou la candidate le mieux évalué par la majorité remporte l’élection. Il sera possible de donner la mention “bien” à Pauline, “très bien” à Théo, “très bien” à Pénélope et “à rejeter” à Noé.

Qui peut voter/se présenter ?

Chaque citoyen et citoyenne de plus de 16 ans et qui partage les idées du socle commun pourra voter à cette primaire et participer au parrainage des candidats.

Les candidats à la primaire désignés à l’issue d’un appel à parrainages populaires, et qui partagent les idées de ce socle, pourront se présenter.

Lors de ces parrainages populaires, chaque citoyen et citoyenne pourra proposer les personnes de son choix qu’il souhaite voir devenir candidat à la primaire ou soutenir des candidats déjà déclarés.

Voir en ligne : L’appel

P.-S.

Pour consulter le socle commun : https://primairepopulaire.fr/le-socle-commun/

Portfolio

Pour le climat, pour la justice sociale, pour la victoire en (...)

9 Messages

  • Pour le climat, pour la justice sociale, pour la victoire en 2022 Le 21 mai à 10:34, par Heska

    Bon, il y a des choses sur lesquelles nous sommes d’accord. Egger est un produit de l’élite, je n’ai jamais dit le contraire. Militer pour le RIC en croyant que la bourgeoisie et les bénéficiaires du système vont se plier à ce petit jeu plus ou moins démocratique c’est se fourrer le doigt dans l’oeil. Comme se fourrent le doigt dans l’oeil ceux qui pensent obtenir une amélioration significative de leurs conditions d’existence en installant un autre calife à la place du calife. Ils et elles ne comprenant pas qu’un système d’exploitation et de contrôle de la population ne peut pas se dompter en utilisant ses propres armes. L’exemple de Syriza en Grèce est suffisamment éclairant à ce sujet. Cependant, le fait que des gens débattent de la possibilité de se faire entendre et d’avancer leurs propres propositions (et de constater que ce n’est pas comme ça qu’ils y arriveront) n’est sûrement pas complètement inutile. Si j’ai embrayé sur LFI c’est parce que c’est vous qui en avez parlé alors que cela n’a que peu de rapport avec le sujet, sauf à ne considérer que le seul point de la VIe république serait une sorte de super RIC ou rendrait le RIC inutile. Mais je note bien que vous n’êtes pas un supporter de LFI.
    Il ne faut pas confondre les intellos (les chercheurs professionnels ou amateurs) avec les gens qui ont bénéficié d’une formation supérieure en raison de leur capital social et économique et qui ont surtout prouvé au long de leurs études leur capacité à se plier aux normes et leur docilité. Pour moi un Bac+5 qui sort de sciencs-po Paris ou de l’ENA n’est pas nécessairement un intello. Et tous les intellos n’ont pas la prétention de décider pour les autres en se glissant dans le système de représentation. Vous me trouvez verbeux et pédant ? Ben tant pis. Je ne fais qu’essayer de donner de l’info et des clés de compréhension. Jamais je n’écris pour brasser de l’air ou étaler gratuitement ce que je pense ou faire le perroquet de ce que d’autres ont découvert. J’aimerais qu’on puisse collectivement s’approprier ces outils d’auto-défense intellectuelle. Et si je l’ai fait sèchement c’est parce que vos premiers commentaires auraient gagner à être mieux construits. Allez je termine sur le fameux « mais pas que ». Je sais très bien que c’est grammaticalement incorrect mais j’ai juste placé par jeu, cette expression qui me plait bien, sortie je crois de Kaamelot, et que le Collectif d’Occupation du Théâtre des Aires à Die a utilisé plusieurs fois dans sa com.

    Répondre à ce message

  • Pour le climat, pour la justice sociale, pour la victoire en 2022 Le 19 mai à 21:34, par Heska

    Sempervirens, j’apprécie Clara Egger pour le travail d’auto-défense intellectuelle qu’elle mène dans le groupe Cortecs où elle a côtoyé Richard Monvoisin. Mais que ce soit clair, elle n’est pas anarchiste ou, je ne la connais pas assez pour trancher, elle ne l’est plus. Le fait qu’elle soutienne le RIC me laisse d’ailleurs plutôt penser qu’elle ne l’a jamais été. Il ne faut pas tout mélanger. Ce n’est pas parce que elle a été publiée par Agone, dont l’équipe salariale était tombée sous la coupe d’un directeur éditorial ayant tout compris au management, et que Agone a développé une ligne éditoriale libertaire (mais pas que...) que Egger est anarchiste. Donc, amateur des cours de Monvoisin, j’appelle cela un argument de l’homme de paille couplé à l’argument du déshonneur par association et à celui de la généralsation abusive. Beau triplé pour quelques lignes ! Utiliser les déboires d’Agone, alors même qu’ un seul de ses salarié dysfonctionnait et que les cinq autres restaient attachés à un fonctionnement horizontal, dire que Egger est, ou est encore, anarchiste tout en se présentant à une élection présidentielle (ha !ha !), tout en nous vendant de la LFI « cohérente », c’est un peu limite. Si je réduisais LFI à la personnalité de son Grand Timonier (la République, c’est moi !) en oubliant, par exemple, Mathilde Panot, vous trouveriez que j’abuse, non ?

    Répondre à ce message

    • Pour le climat, pour la justice sociale, pour la victoire en 2022 Le 20 mai à 21:16, par Sempervirens

      D’où tirez-vous que je vende du LFI il y en a un peu plus, je vous le mets quand même ? ») quand j’écris seulement que LFI, - un parti par ailleurs en pleine boboïsation - a au moins le mérite d’être plus cohérent que la sauce RIC que vend Mme Egger, elle-même produit calibré du système (Sciences po), et une de ces énièmes intellos s’arrogeant le droit de parler au nom de la plèbe, à la manière dont les mâles se croient autorisés de parler des femmes. Par ailleurs, je n’aime pas le verbiage et la pédanterie, les mots doivent servir. J’en resterai donc là, mon objectif étant probablement atteint : démasquer les sophismes et prophètes de la fausse démocratie qui pullulent sous le cortex ou ailleurs. Quant à Agone, je le répète, je doute qu’elle soit encore libertaire, parce que ce seul « salarié » qui aurait dérivé en est la tête, et que les autres se sont enfuis. Elon Musk se disant libertarien, cela fait-il de Tesla une organisation libertaire ? Au fait : « mais pas que... » est une expression fautive, « que » n’ayant en soi aucun sens, de sorte que sa négation n’en a pas non plus. La faute logique en général en cache une kyrielle d’autres.

      Répondre à ce message

  • Pour le climat, pour la justice sociale, pour la victoire en 2022 Le 16 mai à 20:07, par Sempervirens

    Ces jeunes femmes proposent d’élire le ou la présidente de la République. Or le problème est bien que l’élection instituant un quasi monarque, prêt à se transformer en despote, ne PEUT ETRE démocratique. C’est bien l’autocratie que visait De Gaulle en 58, puisqu’il a sérieusement envisagé de replacer le comte de Paris sur le trône. Ces jeunes femmes sont à côté de la plaque. Le conservatisme et la réaction sont toujours en embuscade.

    Répondre à ce message

  • Pour le climat, pour la justice sociale, pour la victoire en 2022 Le 15 mai à 08:11, par rutabaga

    Clara Egger est la bonne candidate à la présidence de la république. Tout le reste c’est de la perte d’énergie.

    Répondre à ce message

    • Pour le climat, pour la justice sociale, pour la victoire en 2022 Le 18 mai à 19:49, par Sempervirens

      Pourquoi pas en effet une reine plutôt qu’un roi ? ça aurait de la gueule, ça serait dans l’air du temps. A moins que ce soit parfaitement réactionnaire. Car la constitution de 1958 est despotique dans son essence. Mme Egger ne la remet nullement en question : elle s’appuie dessus. De ce point de vue, LFI, qui souhaite une sixième république est plus cohérente. Se pourrait-il que l’anarchisme - une partie du moins - vire lui aussi, emmené par l’air du temps, à la réaction ? Clara Egger est publiée par Agone, dont les méthodes autocratiques de son dirigeant sont désormais connues. Tout cela est cohérent : vive de Gaulle, vive la reine !

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft