Peut-on encore manifester à Crest ?

Histoires d’interdits

vendredi 5 juin 2020, par Heska.

La Confédération Nationale du Travail (anarcho-syndicaliste) avait déposé une déclaration de manifestation de soutien à l’Hydre, dont les vitrines ont dégradées par des fascistes.
Cette manifestation devait se tenir le 30 mai de 9h à 12h sur la Place de la Liberté. Tout avait été fait dans les formes requises par la loi. Le Préfet de la Drôme l’a interdite pour tout un ensemble de motifs parmi lesquels la crise sanitaire et l’incapacité pour les forces de sécurité intérieure d’assurer le bon ordre de cette manifestation. En même temps l’arrêté donnait mission à la gendarmerie de Crest d’assurer sur l’ensemble du territoire communal le respect de l’interdiction de rassemblement sur une plage horaire allant de 9 à 19h.

On sait que la crise du Covid a bon dos puisque le 29 mai le Préfet Moutouh participait à un rassemblement de plusieurs centaines de personnes devant la mairie de Valence en compagnie du maire de cette commune et en mémoire du directeur de l’Office du Tourisme décédé. Aucun respect des gestes barrières ni de respect de l’interdiction de se retrouver à plus de 10 personnes.

Nous allons voir que le deuxième argument a fait pschiit a posteriori. En effet plusieurs personnes avaient décidé de se rendre sur le marché pour manger des cerises et observer la situation. Des voitures de gendarmerie barraient plusieurs accès à la ville tandis que le centre était sillonné par plusieurs groupes de policiers municipaux mais aussi par des gendarmes en tenue noire d’intervention et équipés de gilets pare-balle. Il étaient accompagnés du groupe du Peloton de Sécurité et d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) mais la présence discrète de policiers en civils avec oreillettes (Renseignements Territoriaux peut-être ?) a été signalée. Il y avait assurément là, contrairement à ce que l’arrêté préfectoral affirmait, de quoi sécuriser le petit rassemblement interdit de la CNT, non ?

Comme le gendarme est physionomiste, c’est une partie de son métier, les quellques personnes connues pour leurs activités militantes, et présentes en ordre dispersé sur le marché de Crest, ont été contrôlées en pleine rue, au milieu des étals des marchands, et leurs identités relevées. D’après les gendarmes, ces contrôles reposaient sur le hasard et visaient à la découverte de personnes éventuellement recherchées.
Il y eut même des fouilles au corps en pleine rue ! Les badauds ont été très surpris de voir de simples passants armés de cerises se faire contrôler par des hommes lourdement équipés.

Aujourd’hui nous apprenons qu’une nouvelle manifestation déposée par la CNT pour le 6 juin a été interdite par les services de la préfecture. Encore le Covid... Qu’il est doux de savoir combien l’Etat veille sur notre santé quitte à remettre en cause le droit de manifester qui repose de plus en plus nettement sur l’arbitraire du pouvoir.
Cette situation se répète partout en France. Ces sont des dizaines de manifestations qui ont été interdites ces derniers jours. Pourtant, en de nombreux endroits, les gens n’ont pas hésité à se rassembler et braver l’interdit.

Le monde d’après s’avère effectivement pire que le monde d’avant. Seule votre mobilisation pourra éviter que nous vivions dans des prisons à ciel ouvert, dans une nature offerte en sacrifice au marché, dans un monde où ne comptons que par nos valeurs productives, prélude aux robots qui nous remplacerons bientôt. Ne sommes-nous qu’une sorte de plèbe romaine entretenue par un pouvoir qui la craint et la méprise, gavés de loisirs qui nous comblent et nous anesthésient comme le faisaient les jeux du cirque ?
Chaque fois que vous êtes autorisés à prendre du plaisir, dans les centres commerciaux, les parcs d’attraction, les escape-games, les bowlings, les sites kite-surf ou de grimpe, ou en vacances, le pouvoir s’assure que vous ne faites pas attention à ce qui est interdit et qui menacerait l’ordre établi.

Alors rejoignez les manifestants partout où ils sont, rejoignez les manifs du Comité Adama et des collectifs dénonçant les violences policières, celles des soignants, et même celles de la CNT. C’est dans la rue seulement que nous pouvons construire le rapport de force qui nous évitera la débâcle sociale et écologique.
Pas de justice, pas de paix !


5 Messages

  • Peut-on encore manifester à Crest ? Le 6 juin à 07:27, par David Connaughton

    En même temps il y aura Flashmob folk bal masqué anti-fa.
    Voici le lien :
    https://agendatrad.org/e_2020-06/flashmob-folk-bal-masque_32264.html

    Répondre à ce message

  • Peut-on encore manifester à Crest ? Le 5 juin à 20:57, par Rogntudjuuu !

    Je ne vais pas me faire que des amis mais tant pis, j’assume pleinement ce qui suit :
    NON ! Ce n’est pas QUE dans la rue que nous pouvons construire un rapport de force !
    Des pays ont changé leur constitution grâce une mobilisation Internet, le levier de la consommation raisonnable et de la débancarisation existe ...
    Travailler à des changements institutionnels (qui sont la base sans lesquels on arrivera à rien) peuvent se faire autrement qu’en braillant et en allant à la confrontation avec les Schmidts.
    Certaines communications bien placées (banderole Pangolin, affiches sur les panneaux radars) véhiculent aussi de bons messages.
    La rue est un moyen, mais pas le seul et il ne doit pas devenir une fin.
    Sinon ce sera rendez vous en mai 2022 pour un nouveau tour de manège ...
    Des manifs ? J’en ai fait un bon nombre depuis novembre 2018 et ce avec tous les collectifs (GJ, Syndicats, verts ... etc) et j’ai aussi eu droit à ma convocation chez les Schmidts.
    Mais pour le moment, Je me mets en recul de ce type d’action où le nombre n’y est pas et où on se rend ridicule en tant que force d’opposition
    Car c’est le nombre qui compte ! Pas la rue !
    Bon vent et bon courage.

    Répondre à ce message

    • Peut-on encore manifester à Crest ? Le 6 juin à 13:16, par Heska

      Je n’ai jamais dit que la rue était par essence le remède. Si je suis seul dans la rue, c’est bien évident que ça ne changera rien. C’est pour cela que j’invite mes contemporains à y descendre ou y revenir. Je n’ai pas dit non plus que c’était le seul, mais que c’est celui qui a été, est, et sera déterminant. Je me demande quels pays ont changé de constitution avec Internet ? C’est une blague ? Ou le résultat d’une certaine propagande institutionnelle qui veut faire croire qu’un tweet ou une pétition en ligne va tout changer ? A quel pays pensez-vous donc ? La consommation raisonnable, ça veut dire quoi quand on vit avec 1 ou 2 smic sans être propriétaire ? La consommation de 30% d’entre nous est déjà au ras des pâquerettes. La débancarisation ? Il est impossible de vivre sans compte bancaire aujourd’hui et dans quelques années le cash n’existera plus. On payera avec notre téléphone, sauf si on explique dans la rue que nous avons un autre projet. Regardez aux USA ; avant les manifestations massives ET les pillages et destructions, 1 flic était inculpé d’homicide involontaire. Après quelques jours de chaos, 4 flics sont inculpés du meurtre de Georges Floyd. Jamais une mobilisation en ligne ou une consommation raisonnable n’aurait obtenu cette petite avancée.

      Répondre à ce message

  • Peut-on encore manifester à Crest ? Le 5 juin à 19:36, par nad

    Pour infos :
    demain samedi 6 juin, appelle à une manif en soutien à l’Hydre et contre le fascisme, à 14h. Rendez-vous au rond point de l’insurgé !

    Répondre à ce message

  • Peut-on encore manifester à Crest ? Le 5 juin à 17:26, par Tristan C

    Il faut préciser directement sur le tract que le rassemblement se tiendra même en cas d’interdiction, et le nombre fera le reste...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft