Obéir aux gouvernements et aux capitalistes : une activité non essentielle, voir nuisible

L’absurdité et la répression règnent, laisser le champ libre aux Pouvoirs c’est se tirer une balle

mardi 3 novembre 2020, par Camille Z.

Quelques articles et posts pour illustrer les décisons absurdes et contradictoires du régime.
Soumis à de telles injonctions contradictoires, stupides, irréalistes, à des mensonges, à une réécriture de l’histoire, aux déformations et inversions de réalité, la plupart des sujets perdent la boule, laissent tomber l’affaire, sont noyés et laissent ainsi le champ libre au régime et à sa politique délétère.
Les autres ont envie de gerber et/ou de tout brûler.
En fin d’article, quelques touches ironiques pour enjoliver la nuit noire de de l’hiver qui vient de quelques étincelles.

📚AU ROYAUME DE L’ABSURDE, L’ACHAT DE LIVRES INTERDIT

C’est décidé, comme l’État oblige les librairies indépendantes à fermer, il interdit aussi l’achat de livres dans les grandes surfaces. Plutôt que de laisser les librairies ouvertes, empêchons toutes les ventes de livres ! Cela donne des images hallucinantes, dans toute la France, de supermarchés avec des bâches noires, des rubans ou des cartons pour empêcher l’accès au rayon livres dans des magasins où tout le reste est accessible.
Et puis tant qu’à faire, le gouvernement veut aussi interdire l’achat de tous les produits dits « non essentiels ». Mais qui va juger du caractère essentiel d’un produit ? L’Etat, le gouvernement ? Les schokobons sont-ils plus essentiels que les slips neufs ? Et les jeux pour enfants plus essentiels que les endives ? Et demain, interdiction de tout, sauf de travailler et d’acheter une liste de produits spécifiques dressée par le pouvoir ?

La spirale infernale de l’absurde qui dure depuis un certain temps dans ce pays bat chaque jour de nouveaux records. Les interdictions les plus stupides se succèdent pour maquiller la nullité criminelle du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire.

Ça fait peur. Et rire en même temps.

(Post de Nantes Révoltée)

Obéir aux gouvernements et aux capitalistes : une activité non essentielle, voir nuisible
Palais de l’Elysée : commerce non essentiel (à fermer de toute urgence, définitivement)

🇫🇷PROPAGANDE PAR LE FOOT

Vidéo hallucinante publiée par le ministère de l’éducation nationale à la veille de la rentrée scolaire. Les joueurs de l’équipe de France lisent un texte pour promouvoir l’école, digne de plus belles soft dictatures. Quand on sait que les enseignants sont en sous effectifs, méprisés par leur hiérarchie et qu’on va les obliger à faire cours dès demain dans des conditions sanitaires déplorables.. Vive l’école et vive la France !

(post de Cerveaux non disponibles)

- Cette vidéo est diffusée sur Twitter par Blanquer
On dirait un sketch de Groland ou des Inconnus, mais non, c’est pas une blague !

https://www.youtube.com/watch?v=ayJN8rJ5OLI

Communication masquée

- Pour parler aux jeunes, le gouvernement mise sur les « influenceurs » des réseaux sociaux - Des ministres et des organismes officiels utilisent de plus en plus le dialogue avec les « influenceurs » des réseaux sociaux pour faire passer leur message. Une publicité cachée, qui permet d’éviter le dialogue souvent moins complaisant avec les journalistes.

Ironie de circonstance


Quand le délire organisé règne dans les hautes sphères des merdias et des dirigeants, quand ils vont tellement loin dans leur propre caricature, dans la répression, l’autoritarisme, l’anti-démocratie, l’extrème-droitisation, le mépris, le jusqu’au boutisme..., on ne peut plus les critiquer décemment par une analyse rationnelle.

Devant l’évidence des faits qui nous sautent au visage chaque jour, la meilleure des critiques ne sera qu’un complément, une confirmation intellectuelle de ce que nos sens nous crient chaque jour. Il suffirait pourtant d’écouter et d’accepter la lucidité sensible enfouie, de déconnecter suffisamment longtemps les pare-feux.

Devant la noyade permanente, la critique argumentée est dépassée, submergée, il ne reste alors plus que l’art, ou l’ironie amère et la satire déjantée. Essayons...

Auto-attestation obligatoire pour sortir à moins d’un kilomètre de chez-soi.
Mais la nature et les bords de mer ne sont pas interdits.

Vous pouvez sortir le chien mais pas dormir chez votre amant.e non répertorié.
Vous devrez porter un masque à l’extérieur surtout quand vous êtes seul, même si ça ne sert à rien ça sert toujours à apprendre à obéir.
Si vous vous emmerdez chez vous, vous pourrez toujours appeler le 17 pour signaler les non-masqués irresponsables qui passent seuls dans la rue. Ces salauds ne sont même pas foutus de faire comme tout le monde, d’expier les péchés de la civilisation industrielle et d’avoir peur à mort.
Les établissements scolaires sont essentiels pour leur rôle de garderie afin que les travailleurs puissent continuer à faire tourner la machine à cash.
L’école devient obligatoire pour que tout le monde bénéfie des bons soins de l’Etat et de l’idéologie libérale, comme ça plus tard vous pourrez répéter avec entrain les discours officiels en lisant un prompteur comme les riches joueurs de ballon rond.
Protégeons l’économie mais en même temps flinguons les petits pour que les GAFAM se gavent et accélèrent la venue du monde sans contact.
La distanciation sociale est la clef de la numérisation du monde et de l’isolement individuel qu’affectionnent tyrannies et capitalistes.
Interdiction d’être seule dans une forêt à 10 km de chez vous, encouragement à aller au travail dans des transports bondés.
Amazon est essentielle à l’instauration du « monde sans contact », la librairie du coin est très dangereuse, elle pourrait rendre des cerveaux non disponibles à l’idéologie capitaliste et étatiste.

La distanciation physique rend dingue, mais l’Etat et les pharmaceutiques auront moults solutions futées et pas trop chères pour vous maintenir à flot dans les flux de la consommation et du marché de l’emploi.
D’ailleurs, les influenceurs qui déblatèrent des platitudes dans des vidéos vues par des millions de gens seront là pour nous aider à mieux comprendre les généreuses réformes que notre cher gouvernement à concocté tout seul pour nous.
Chômeurs, le régime saura vous employer comme testeurs de virus ou surveilleurs de rues tant que les robots chiens ne savent pas encore vous remplacer.

La surveillance généralisée n’a jamais vraiment empêché le crime, mais elle rapporte un fric de dingue à certains, elle rassure les électeurs à qui le régime et ses merdias s’efforcent de faire peur, elle attire des voix aux élections grâce à l’argent public des contribuables. Tout bénéf.
Si vous n’avez rien à vous reprocher d’illégal ou d’immoral, vous ne devriez pas avoir peur d’être filmé H24 par la police politique et les réseaux commerciaux, ni d’être traqué H24 sur internet par les cookies personnalisés des pubs et des réseaux asociaux, d’être reconnu facialement de manière automatisée par des logiciels intelligents qui eux obéissent toujours à leurs maîtres sauf dans certains films de SF, d’avoir l’iris, l’oreille ou le trou de balle scanné dans chaque aéroport et gare et bientôt en bas de chez vous à chaque coin de rue grâce à la 5G augmentée, d’être survolé par des drones militaires en pleine montagne qui gueuleront « police nationale, le masque est obligatoire, rentrez chez-vous pour sauver des vies ».

Nous sommes dans le même bateau pourri qui coule, serrons-nous les coudes avec les milliardaires pour qu’ils puissent nous marcher dessus et rester plus longtemps la tête hors de l’eau.
Le technocapitalisme et l’Etat autoritaire (pléonasme) disent vouloir sauver nos vies quoi qu’il en coûte, c’est pour ça qu’ils soutiennent et étendent à mort ce système industriel écocidaire et patriarcal qui génére non-stop des giga-tonnes de souffrances et de morts pour des millions, des milliards, d’êtres humains et d’autres animaux : drogue, cancers, suicides, féminicides, élevages et pêches industriels, accidents du travail, dépressions, solitudes, famines, précarités, vide, absurdité, guerres, terrorismes, fascismes...
Cette civilisation industrielle si attentionnée veut tellement sauver nos vies du covid-19 et futurs autres coronavirus qu’elle fait tout pour continuer ses structures et son idéologie mortifère en réprimant toutes celles et ceux qui auraient l’outrecuidance de l’attaquer.

Le covid-19 est « juste » plus grave qu’une grippe, mais on est en guerre, l’ennemi est invisible et il est partout, dans tous les corps, grrrrrr ! Bientôt des nano-robots certifiés pour parcourir nos veines et y expurger tous les éléments indésirables ? C’est l’état d’urgence exceptionnel permanent, ce qui permet d’assoir la domination et la servitude.
Etrangement, pour stopper les catastrophes climatiques, sociales et écologiques produites par le système en place, les dirigeants sont beaucoup moins pressés et inventifs, ils se contentent de répéter les même discours en changeant les mots.
Etrangement, il est beaucoup plus urgent d’acheter des lacrymos, des armes, des tanks et des paquebots de tourisme que des moyens décents pour les soignants applaudis multi-médaillés du sacrifice et les autres prolétaires qui ne sont rien mais rapportent gros.

Les mesures autoritaires et sécuritaires du régime, les absurdités plus ou moins calculées qu’il débite en série pour nous perdre et gagner, révèlent au carré ce qu’on sait depuis trop longtemps : qu’on doit renverser la mégamachine et (re)faire société autrement dans le même geste salvateur.
Car si obéir aux gouvernements et aux capitalistes ou en attendre quelque chose de bon est une activité non essentielle, voir nuisible, il existe plein d’autres activités essentielles, vitales même, à mener seul ou en groupe.
Car le pire des virus, la star incontestable de tous les virus, restera toujours la civilisation industrielle, et s’il y a des combats essentiels à mener, c’est contre la guerre d’extermination qu’elle mène sans pitié au vivant.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft