Marine Le Pen n’est pas plus anti-système que Macron, Poutine ou Thatcher

Les discours opportunistes calibrés du RN et la chasse aux boucs émissaires masquent la complicité avec les bourgeois, les riches et les exploiteurs

mercredi 20 avril 2022, par Camille Z.

Pour se construire une image d’opposante anti-système, Marine Le Pen multiplie les appels aux classes populaires en adoptant un discours d’apparence social et en démolissant le macronisme.

Elle surfe sur la détestation oh combien légitime du macronisme pour faire croire qu’elle serait mieux. Or, quand on regarde son programme, ses déclarations, ses soutiens, ses amis et son passif, on voit vite qu’il n’en est rien. Le lepénisme n’est en rien anti-système, c’est juste une autre variante du système en place, une autre variante du MEDEF et du pouvoir du patronat, sans doute plus autoritaire, plus brutale, plus antisociale et antiécologique encore, avec une puissance accrue du système policier et de sa répression, avec toujours une connivence très forte avec la bourgeoisie et les forces capitalistes qui détruisent la vie sociale et nos moyens de subsistance. Le lepénisme, c’est en quelque sorte l’avant garde du système actuel, sa pointe avancée, sa roue de secours quand le système est rejetté et qu’il a besoin d’une purge vigoureuse pour continuer à nous broyer efficacement.
Le lepénisme n’est en rien une rupture avec le régime de destruction des rapports humains et de la nature, c’est au contraire durcir les désastres sous couvert de « solutions » simplistes à défaut de mener réellement bataille contre les structures oppressives qui produisent en série de la précarité, de la misère, de l’exclusion, du déclassement, de la solitude, de la peur , des ravages écologiques et climatiques...

On n’arrête pas un incendie en jetant davantage d’essence.
Si, à raison, Macron vous file la gerbe, faites comme moi, ne votez pas à ce 2e tour de merde, et ensuite rejoignez plutôt les forces rebelles porteuses de réelles perspectives, des forces qui s’attaquent réellement au capitalisme, aux causes de notre impuissance et de notre exclusion de tous les choix sur nos vies. Ok ce sera plus difficile que jeter un bout de papier dans une urne, mais c’est autrement plus porteur d’avenir que de reconduire ce système (auto)destructeur.

Démontage des fausses préoccupations sociales du lepénisme :

  • https://www.facebook.com/eg.legrand/posts/7224215914286138
  • Comment Le Pen compte nous faire morfler en 4 points et 8 minutes - Dans cette élection, Macron incarne le capitaliste décomplexé dont la première mesure sera de nous faire tous bosser plus, et plus longtemps. Zemmour quant à lui a pris avec joie le rôle de l’obsédé de la race et de la haine des arabes. Marine Le Pen a fait nettement moins parler d’elle, son programme ou ses idées sont peu commentées, ou alors sous l’angle de son “sérieux” et de son assagissement. Pourtant, cette femme appartenant à la bourgeoisie défend un programme politique permettant d’enrichir sa classe sociale, comme ses deux rivaux. Et elle ne renonce en rien à ses idées racistes. Elle a changé, dit-on ? Oui, elle a laissé de côté les quelques idées sociales de son programme de 2017. A Frustration, contrairement à Léa Salamé, on s’en fout de ce que Marine Le Pen a pu ressentir quand sa nièce l’a trahie. Par contre, on aimerait savoir quel est son programme.
  • Le RN de Le Pen n’est pas moins pire que Macron et LREM - Quelques rappels sur les enfumages du « souverainisme anti-mondialisme-financiarisé » - A l’attention des personnes qui s’imaginent que Le Pen et le RN c’est moins pire que Macron et LREM, qui pensent que Le Pen va les protéger du capitalisme mondialisé et financiarisé via un capitalisme « national », qui croient que son « souverainisme » franco-français va pouvoir contrecarrer les logiques implacables inhérentes à l’économie de marché, que son parlé « populaire » va effacer son imbrication dans la bourgeoisie et sa connivence avec des dictateurs sans pitié tels que Poutine, qui pensent que cibler des boucs émissaires et valoriser les « franco-français » va enrayer les mécanismes du pouvoir capitaliste, de la marchandisation, de la concurrence, de la destruction du vivant et du dérèglement climatique, qui pensent que le RN n’est pas raciste.

RQ :
Comme Macron, Poutine ou Thatcher, Le Pen c’est une politique capitaliste autoritaire, c’est un système policier encore renforcé et ultra-répressif, c’est le règne des riches et des classes bourgeoises dominantes qui se gavent sur le dos des pauvres et des travailleurs, en se foutant des ravages que ça entraîne sur la planète.

VOTER LE PEN C’EST METTRE LES FLICS EBORGNEURS DE GILETS JAUNES AU POUVOIR

Ci dessous, c’est la photo du plus gros syndicat des policiers très lié à l’extrême-droite qui se moquent en octobre 2019 des Gilets Jaunes qui ont perdu un œil sous l’ère Macron. La police qui mutile et assassine vote à 60 % Le Pen. Voter RN c’est voter pour ces éborgneurs, c’est les encourager à aller encore plus loin.

Macron c’est l’encouragement vers le fascisme. Marine Le Pen c’est un pas dans le fascisme.
Il faudra lutter contre celui ou celle qui remportera cette présidentielle et il faut commencer dés maintenant aux côtés des étudiants qui se mobilisent contre Macron et Le Pen, aux côtés des Gilets Jaunes et des antifascistes qui appellent à manifester le samedi 16 avril contre Macron et Le Pen.

(post de Jacques Chastaing)

Marine Le Pen n’est pas plus anti-système que Macron, Poutine ou Thatcher
Les flics, très majoritairement lepénistes, aiment se moquer des gilets jaunes qu’ils ont éborgné volontairement

« La rue » reste le principal moyen de lutte pour obtenir des renversements positifs

« La rue »(les grèves, manifestations sauvages et autres actions directes) ont potentiellement bien plus d’impact que les élections au sein de ce système centralisé anti-démocratique (voir, dans la période récente, ce qui s’est passé au Chili ou en Inde).
Seulement, vu qu’on vit sous le joug de ce système anti-démocratique, et aussi de l’Etat et du capitalisme, « la rue » ça reste très difficile comme moyen, mais ça reste pourtant le principal.
Vu le verrouillage (par la police et les violences d’Etat, la loi et la propagande merdiatique) du système, la voie de la lutte par « la rue » implique d’y aller fort et de souvent dépasser les limites légales imposées.
Est-ce qu’un nombre suffisant de personnes est prêt à ça ?

En espérant provoquer un électrochoc, certains, qui n’aiment pas plus le lepénisme que le macronisme, veulent voter Le Pen, en pensant qu’il y aurait davantage de révoltes qu’avec Macron réélu, et qu’elle n’aurait pas de majorité pour gouverner.
Vu la, relative, apathie actuelle, et vu qu’on ne vit pas en démocratie, mais dans une démocrature autoritaire bardée de lois sécuritaires (merci Macron et les tyrans précédents), ce pari est plus qu’hasardeux. Il ne ferait que renforcer l’extrême droite, lui offrir l’opportunité d’un coup d’Etat plus ou moins légal. Le Pen, comme les tyrans précédents, jouerait sur sa pseudo légitimité acquise par l’élection pour réprimer dans le sang les contestations (avec le soutien très actif de flics très majoritairement d’extrême droite, plus des groupuscules néo-fascistes violents) et imposer son programme qui mènerait à l’impasse tout comme ceux des gouvernements précédents.
Le vote Le Pen pour déchencher une révolte et/ou sa défait aux législatives est une illusion.
Si la révolte générale doit venir, elle viendra, pousser au pire pour la déclencher ne marche pas, car le pire est déjà là.

Y a quand même un truc incroyable que je trouve chez les gilets jaunes confus, et l’extrême droite

C’est que certains en votant Marine se persuadent d’être anti systeme ou « résistants » . C’est fascinant comment ils reprennent les codes de gauche que leurs ancêtres d’extrême droite ont chassé, persécuté écrasé pour ensuite oser se revendiquer comme tel

Anti système ? Mais quelle blague . Elle vient d’une famille riche qui vit dans des grandes demeures. Remettre l’armée au goût du jour ,la police qui peut faire ce qu’elle veut, créer un système encore plus raciste qu’aujourd’hui, verrouiller l’opposition, persécuter les communautés lgbtqi+ ou encore deteriorer le droit des femmes mais genre où c’est anti système ? C’est juste notre système actuel mais en pire.

Résistant ? Résistant de quoi c’est quoi ces fantasmes ? D’où être du côté du pouvoir oppressif c’est résister ?

Puis je suis tellement triste de tous ces gilets jaunes confus ( j’en connais plein de bien qui militent pour l’antifascisme donc je parle bien de la frange qui a dérivé) qui continuent de clamer qu’ils détestent la police mais veulent voter le pen . Les flics les militaires c’est littéralement l’électorat le pen. Les violences ,leur racisme, sexisme ca découle directement de l’idéologie d’extrême droite....donc faut être logique cinq minutes là

En tout cas bonne nouvelle Marine a 10 point d’écart ...

Mais voila a quoi ca mène de laisser parler tout le monde ( et en vrai quasi que l’extrême droite) ou lui laisser une place légitime. Ca gangrene les medias ,la parole, l’espace public et leurs idées se normalisent et ca finit par des balles dans le dos ,des ratonnades et du tabassage en pleine rue sans qu’il y ai une contestation massive en face . Stop a la banalisation.

Ca sera cinq ans où il va falloir batailler malheureusement

(post de W Buffy)

Marine Le Pen n’est pas plus anti-système que Macron, Poutine ou Thatcher
Marine Le Pen, c’est aussi la politique du MEDEF, pour favoriser les patrons et les riches

GUERRE CIVILE ET GUERRE SOCIALE AU PROGRAMME :

Les 1% les plus riches se sont enrichis sous le quinquennat Macron, ainsi que les 10% les plus aisés, que nous appelons à Frustration la sous-bourgeoisie. Bourgeois et sous-bourgeois doivent-ils craindre l’arrivée au pouvoir de cette candidate décrite comme populaire et proche des Français ? Pas du tout, au contraire : sous couvert d’aider tout le monde, le programme de Marine Le Pen regorge de mesures qui vont bénéficier, dans les faits, aux plus aisés.

>> Macron avait supprimé l’Impôt de solidarité sur la fortune sur sa partie financière, Marine Le Pen compte le rétablir… mais en supprimant sa partie immobilière pour favoriser « l’enracinement » des riches. Déjà que la rente immobilière est, dans ce pays, l’apanage d’un petit pourcentage de la population, elle serait encore plus attractive avec Le Pen. Les riches ne seraient pas davantage taxés par elle qu’ils ne l’étaient par Macron.

>> Les jeunes riches le seraient encore plus : Le Pen compte supprimer l’impôt sur le revenu pour les moins de trente ans, sans conditions de revenus. Les consultants surpayés de McKinsey et autres jeunes loups sortis d’école de commerce à 3 000 € mensuels peuvent la remercier pour cette belle ristourne. Quant aux autres, ils ne sont pas concernés : en particulier la moitié des ménages qui gagnent trop peu pour payer l’impôt sur le revenu.

>> Exonérer les donations des parents mais aussi des grands-parents à leurs enfants et petits-enfants jusqu’à 100 000€ par enfant tous les dix ans : une mesure populaire qui concerne donc les jeunes qui touchent des chèques de 50 000 balles de leur mamie à Noël. Vous c’était combien déjà ?

>> L’autre obsession de Marine Le Pen, comme Macron et Zemmour, est la baisse de l’imposition de l’héritage : une mesure qui ne bénéficierait qu’aux Français aisés, les autres héritant peu ou pas du tout.
Marine Le Pen, souvent présentée comme la candidate des « petites entreprises » contre les gros patrons, est tout à fait au diapason des intérêts du patronat de toute taille et tout type. On l’a vu, ses mesures de « pouvoir d’achat » ne font pas passer les actionnaires à la caisse, qu’il s’agisse de ceux des entreprises qui n’augmentent pas les salaires ou de ceux des grands groupes comme Total qui s’engraissent sur le dos des consommateurs. En outre, elle a prévu de leur accorder les cadeaux suivants :

>> Conformément aux revendications du MEDEF, la candidate veut baisser les « impôts de production » et supprimer la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE), soi-disant pour protéger les « PME locales » (toutes les PME sont locales mais passons), ce qui bénéficierait à toutes les entreprises.

>> Elle compte supprimer l’impôt sur les sociétés pour les entrepreneurs de moins de 30 ans pendant les 5 premières années « pour éviter leur départ à l’étranger » : comme tous les autres candidats bourgeois, elle agite en permanence la menace du départ de « nos » patrons pour les combler de cadeaux. Il est amusant de voir que chez elle, le « patriotisme » est l’argument utilisé pour donner du fric et exonérer d’impôts le patronat, quand chez Macron c’est « l’innovation » ou « l’esprit start-up ». La rhétorique diffère, le résultat est le même. Entre le président et sa « rivale », le même respect des désirs du MEDEF.

Contrairement à Eric Zemmour, Marine Le Pen n’a pas, durant cette campagne, dégainé le fameux « c’est la faute des arabes » à chaque sujet qui lui était posé. Ce qui a pu donner l’impression qu’elle s’était calmée en matière de racisme et de xénophobie. A tort : son programme place toujours le sujet de la lutte contre l’immigration en priorité numéro 1.

>> Très concrètement, si Marine Le Pen arrive au pouvoir, tous les étrangers en France vont perdre leurs droits sociaux des plus essentiels comme la santé à l’assurance-chômage. Celles et ceux qui travaillent devraient attendre 5 ans pour bénéficier de leurs propres cotisations, puisqu’ils ne pourront pas percevoir le chômage ou bénéficier de l’assurance-maladie, rejoignant de fait la condition des milliers de travailleurs non-déclarés qui font tourner notre économie sans droits sociaux, à la grande joie du patronat.

>> L’accès à l’emploi et au logement sera priorisé vers les Français “de souche”, ce qui est déjà le cas dans les faits : la discrimination à l’embauche et aux logements touche largement les étrangers mais aussi les citoyens qui n’ont pas l’air assez “Français” pour les propriétaires et les employeurs. Avec Le Pen, nous vivrions dans un pays où prouver notre nationalité serait un impératif quotidien et où toutes les personnes suspectées de ne pas être françaises seraient harcelées. Marine Le Pen avait beau jeu de s’opposer au Pass Sanitaire : la société du tri permanent qu’elle souhaite exigerait bien plus de perte de libertés et de contrôle administratif et policier que ce qu’on connaît actuellement.

>> Une loi « d’éradication de l’idéologie islamiste » est dans les tuyaux : elle rendrait concrètement la vie des personnes de religion musulmane encore plus insupportable, en réduisant considérablement leur liberté d’expression et en limitant leur accès à l’emploi, notamment dans les services publics. La guerre que fait Le Pen à l’islam n’a donc rien à envier à celle que prévoit Zemmour : c’est la chasse aux musulmans à tous les niveaux de la vie sociale.

L’instauration de la « présomption de légitime défense » pour les policiers. Vous avez bien lu : quand une personne sera assassinée par la police, comme Cédric Chouviat ou Adama Traoré, les policiers auteurs des faits verraient la « légitime défense » présumée. C’est déjà ce qu’il se passe, dans les faits. Il est déjà très difficile de faire condamner un policier pour ses violences, et c’est pourquoi ils se lâchent. Imaginez l’impunité des policiers sous Marine Le Pen.

(Frustration Magazine)

RQ :
Le lepénisme joue sur le fantasme de rejoindre le mode de vie des riches en faisant miroiter des avantages fiscaux, qui en réalité n’avantageraient que les riches. En réalité, il faudrait plutôt que le niveau de vie des riches s’aligne sur celui des basses classes moyennes, et qu’on partage tout pour que tout le monde puisse vivre dignement, en misant sur la qualité de vie, l’entraide, la fin de l’exploitation du travail et de la Terre par les riches et les lobbys capitalistes plutôt que sur la quantité de bien ou d’argent.

Oui Macron nous a réprimé, nous a éborgné,...

C’est un ennemi des pauvres.
Je ne voterai pas pour lui
Certes.
Et l’extrême droite, le Pen ?
Dans les pays où ils arrivent au pouvoir, Hongrie, Brésil,..., c’est une attaque violente de tous nos droits au seul profit des plus riches.
Aucune amélioration de nos vies.

Le Pen n’est pas du côté des travailleurs, des chômeurs, des petits paysans, mais du côté des plus riches.
C’est une famille millionnaire, avec les méthodes habituelles pour cacher et faire fructifier le magot.
Faire barrage à Macron avec un vote le Pen c’est se mettre soi-même une corde autour du coup.

(un post sur Facebook)

😑 "Faut voter Le Pen pour faire barrage à Macron !" qu’ils disent...

👉 Macron est une grosse merde libérale autoritaire qui n’hésite pas à mettre du violeur ou de l’identitaire dans son gouvernement, mais crois moi bien ; ça n’a rien de comparable avec la bande de mange-merde nostalgique du 3e reich. La police de Macron t’a fait du mal ? Celle de Le Pen sera tellement plus violente, quand l’idéologie présidentielle sera aligné à ses convictions et soutenu par les préfets d’extrême droite qui seront mis en place.

Le Pen, c’est la bourgeoisie, la haine des pauvres, des étrangers, des faibles, des exclus-es… Un programme économique libéral teinté de conservatisme crasse sur les sujets sociétaux. Le Pen n’est pas "contre les élites". Le Pen, c’est l’élite. Une petite dynastie bourgeoise néo-fachelarde prête à toute les compromissions pour atteindre le pouvoir. Et le fait qu’elle aime les chats ne devrait pas suffire à te faire croire qu’elle est « proche du peuple ».

Je ne suis personne pour te dire s’il faut voter, ni pour qui faut voter. Par contre, si, pour faire barrage à celui qui t’a volé ton écharpe, t’es prêt à voter pour celle qui va te mettre à poil, j’crois que j’suis en mesure de te dire que c’est tout sauf dans ton intérêt, et que ce mouv’ est quand même, au mieux, complètement con...
Les années passées à dédiaboliser l’extrême droite ont fait leur office. On la tolère dans l’espace médiatique, puis dans les manifs, et, finalement, ça fini par ne plus se contenter de ne "pas faire barrage", ça envisage de voter pour...

(un post sur Facebook)

P.-S.

☠️ CHEZ L’UN DES ASSASSINS D’ARAMBURU : ARMES À FEU ET OBJETS NAZIS

-  L’extrême droite se prépare à la guerre en toute impunité

Le fascisme tue, en 2022, au cœur de Paris. Le 19 mars dernier, un rugbyman de renommée internationale, Federico Martín Aramburú, et un de ses amis, rugbyman également, sont visés par des tirs. Le premier est abattu en pleine rue, plusieurs balles dans le dos. Père de famille, il laisse des enfants et une femme en deuil. Le joueur vient d’être assassiné par un néo-nazi, parce qu’il s’était opposé à une agression raciste : ceux qui allaient lui tirer dessus avaient rudoyé un SDF devant lui, en le traitant de « sous-homme » et en répétant « on est chez nous ».

Le tireur s’appelle Loïk Le Priol, membre du GUD - Groupe Union Défense, fasciste - ancien militaire, auteur de nombreux actes de violences. Il est notamment connu pour avoir torturé un de ses camarades et d’avoir diffusé les images sur internet, mais aussi d’avoir étranglé une femme à Djibouti, alors qu’il était soldat. Le Priol se vantait d’avoir « buté plus d’un mec ». Son complice, qui a également tiré des coups de feu, s’appelle Romain Bouvier. Rejeton de bonne famille, fils d’une avocate médiatique, il a suivi des cours à la fac de droit d’Assas. « Le mec venait en costard en cours » explique un de ses anciens camarades. Dans le privé, Bouvier aime se définir comme « un gentleman fasciste ». Sur son compte Facebook, il s’affichait à plusieurs reprises arme au poing. Sur l’une d’elle, il est en treillis, fusil d’assaut en bandoulière.

Au domicile parisien de Romain Bouvier, les enquêteurs ont saisi une dizaine d’armes à feu de différents calibres, un gilet pare-balles siglé Police, mais aussi un exemplaire, en allemand, du livre Mein Kampf et une statuette de son auteur, Adolf Hitler. Ces gens ne se cachent même pas. Ils sont nostalgiques du nazisme, ont des réseaux dans la haute société, et font l’acquisition d’un véritable arsenal de guerre. Coïncidence troublante, la nuit de l’assassinat, Loik Le Priol avait, lui aussi, exhibé un brassard de police. Qui fournit ces fascistes ? Qui les protège ? Comment des miliciens d’extrême droite, poursuivis pour des violences extrêmes, peuvent se promener armés au cœur de Paris, alors que le moindre Gilet Jaune accusé d’outrage se voit privé de liberté de circulation ?

Parmi les soutiens des tueurs, on trouve notamment d’anciens membres du GUD. Certains font partie de la garde rapprochée de Marine Le Pen. Frédéric Châtillon, proche de la candidate, était militant du GUD dès sont plus jeune âge, où chaque année il fêtait l’anniversaire d’Hitler, avant de s’engager dans les jeunesses nationalistes croates et de travailler pour une librairie diffusant des ouvrages néonazis. Il y a aussi Axel Loustau, qui a carrément versé la caution d’un autre militant, proche du duo de tueurs, impliqué dans l’affaire de torture.

En France, une extrême droite ouvertement fasciste se prépare à la guerre dans une impunité quasiment totale. En première ligne, il y a l’extrême droite dédiabolisée, celle qui montre ses chatons, monopolise les plateaux télés et réunit des millions de voix dans les urnes. Juste derrière, des nostalgiques d’Hitler commettent des violences, s’arment, tuent.

(post de Nantes Révoltée)

« L’arrivée au pouvoir de Le Pen aurait pour conséquence l’écrasement des mouvements de contestation sociale »

- « L’arrivée au pouvoir de Le Pen aurait pour conséquence l’écrasement des mouvements de contestation sociale »
À la veille d’un nouveau duel entre Macron et Le Pen, le risque d’un projet néofasciste en France est-il réel ? Entretien avec le sociologue Ugo Palheta, qui étudie la montée de l’extrême droite et le durcissement autoritaire des États occidentaux.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft