Marche de nuit féministe

jeudi 5 mars 2020, par rutabaga.

Bonjour

J’ai vu des critiques qui m’ont énervées sur le groupe facebook « gilets jaunes du crestois » alors je vous explique :
Quand vous avez mal quelque part, il n’y a que vous qui savez comment vous avez mal.
Alors si des nanas ont besoin de se réunir entre elles, vous comprenez pas pourquoi, et bien c’est pareil que votre bobo.
Je précise : Le flashmob est fait par des femmes mais tout le monde est le bienvenu.

J’espère qu’il n’y aura pas de commentaires.


8 Messages

  • Marche de nuit féministe Le 10 mars à 10:45, par Bernard Foucher

    Je ne décide pas d’aider les femmes encore moins de les protéger, je n’ai pas le pouvoir, juste le libre arbitre de lutter pour l’égalité des droits, de ressentir des injustices et de lutter contre elles et cela en tant qu’être humain pas en tant qu’homme. Au planning familial ma voix compte pour 1 personne ni plus ni moins, notre engagement commun et notre écoute mutuelle dépasse tout ressentiment universalisé pour un objectif commun. L’éducation populaire fait plus avancer les consciences qu’un replis identitaire quel qu’il soit...

    Répondre à ce message

    • Marche de nuit féministe Le 6 mars à 21:47, par Etienne Maillet

      Oui, mais du coup, puisque le genre est flou, de la mixité, où commence, où s’arrête la limite ?

      Répondre à ce message

    • Marche de nuit féministe Le 9 mars à 17:32, par Bernard FOUCHER

      ma première critique était sur la communication, ma seconde sera sur la stratégie. Oui je le redis il faut des lieux de paroles non mixte (et notamment les hommes feraient bien de s’en inspirer, cela libère la parole), oui certaines animations nécessitent d’être non mixte, mais pas une manifestation pour des revendications que soutiennent et pour lesquels des hommes sont engagés depuis longtemps, refuser leur présence c’est affaiblir la lutte. De plus lorsqu’un homme demande pourquoi et se fait jeter, alors même que nous sommes des hommes nombreux à avoir reçu l’appel de cette manifestation qui n’était pas explicite quant à notre exclusion de la marche nocturne...enfin la compagne de celui qui s’est fait jeter a eu droit à cette réponse « parce que si les hommes étaient avec nous ce serait interprété comme s’ils étaient nos protecteurs »... désolé je peux comprendre les blessures et la colère que des maltraitances ou l’actualité provoquent mais l’amalgame de « tous des salauds » est contre productif, et je continuerai quant à moi mon combat pour l’égalité des droits, je militerai pour les droits des femmes en Argentine sans faire l’amalgame avec la situation en France même s’il reste encore bien du travail à faire pour atteindre une véritable égalité des droits et une sécurité en tout lieu et circonstance pour les femmes. D’ailleurs dans le film femmes d’Argentine d’où vient les flash mob elles ne refusent pas le soutien des hommes et ils restent à leur place, derrière ou à leur côté, leur lutte est festive et déterminée mais non haineuse malgré ce qu’elles ont enduré...

      Répondre à ce message

      • Marche de nuit féministe Le 10 mars à 08:36, par rutabaga

        Bonjour Bernard

        Tu décides d’aider les femmes, si tu décides c’est que tu as le pouvoir.
        Ce qu’elles te disent c’est qu’elles ont compris que tu es près à les aider et qu’elles viendront te chercher quand elles auront besoin de toi.
        Mais en attendant elles te disent : « fous nous la paix 5 minutes ».« tes envies de protection tu te les gardes ».

        Je sais que tu ne vas pas comprendre ce que j’ai écrit mais je suis tellement énervé que j’ai besoin d’écrire pour me défouler.

        Répondre à ce message

  • Marche de nuit féministe Le 6 mars à 15:12, par Bernard FOUCHER

    la seule critique que j’ai formulée c’est de ne pas avoir précisé sur vos emails et affiches que si l’animation n’est ouverte qu’aux femmes et trans, tous les soutiens et notamment d’hommes qui luttent à vos côtés depuis des années sont les bienvenus. Notre éducation et culture sont à revoir, celles que vous recevez en tant que femmes autant que celles que nous recevons en tant qu’hommes, c’est bien ensemble que nous réinventerons des modes de vie égalitaires même si pour certaines actions ou réunions il peut être nécessaire de les faire séparément. Pour autant on peut aussi œuvrer ensemble : Ce vendredi je co-présenterais avec une administratrice du planning familial les monologues du vagin au théâtre de la ville à Valence, dimanche soir je co-animerais avec une autre administratrice du planning familial de la Drôme le film Femmes d’Argentine au cinéma l’Eden de Crest. Mettons nos énergies ensemble, le temps n’est pas à la division face aux enjeux féministes, sociaux et environnementaux

    Répondre à ce message

  • Marche de nuit féministe Le 6 mars à 13:04, par Gribouille

    « On en revient toujours à se demander quelle place laisser aux hommes », s’agace Léonore Porchet, conseillère communale lausannoise verte.
    « Nous menons une révolution pour réclamer une part du gâteau. Des hommes devront renoncer à des privilèges, ce n’est pas un combat main dans la main. Que ceux qui sont solidaires cessent de nous dire comment faire et prennent plutôt leur bâton de pèlerin pour convaincre les autres. Moi j’en ai marre de devoir faire de la place aux hommes ! »

    Répondre à ce message

  • Marche de nuit féministe Le 5 mars à 22:37, par sandrine

    Raté : ceci est un commentaire !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft