Manifestation Valence mardi 17 décembre 2019 : récit de la manif

Autour de 15 000 manifestantes et manifestants à Valence ! - Envoyez-nous vos infos svp

mardi 17 décembre 2019, par Suivi d’actions, manifestations, événements....

MAJ à minuit mardi 17 décembre

Manifestation Valence mardi 17 décembre 2019, 15000 personnes dont de nombreux gilets jaunes {JPEG}Manifestation Valence, mardi 17 décembre 2019 : plus de 13.000 personnes, 15.000 selon certaines sources.
Même la CFDT était là pour une fois, c’est dire.
Tout le monde était bien déterminé pour en finir avec la contre-réforme retraite du régime Macron. Et pour en finir avec le régime et son monde capitaliste ? ...à suivre ?

L’énorme cortège parti du Champ de Mars a fait un tour vers le sud avant de revenir par l’avenue Victor Hugo, puis passage à la gare et boulevards. Devant l’ARS, qui flingue les hôpitaux et porte vers le privé (notamment sur Die), des huées ont suivi un discours critique virulent sur ce qui se passe avec l’hôpital de Die.
Les banques (Crédit mutuel, Crédit Agricole) sont copieusement huée au passage.
Les sonos y allaient de leurs flonflons, mais c’est celle de la CNT que l’on préfère, ce sont les seuls à passer « antisocial » de TRUST, lol, et surtout ils laissent le micro plus facilement.

Manifestation Valence mardi 17 décembre 2019, 15000 personnes dont de nombreux gilets jaunes
Manifestation Valence mardi 17 décembre 2019, 15000 personnes dont de nombreux gilets jaunes

Un gros groupe motivé est ensuite parti directement vers la préfecture tandis que le cortège principal a continué tout droit. Y avait aussi des syndiqués ! :-)

A la préfecture, après quelques chants et slogans contestataires, contre Macron, sa contre-réforme et son monde d’oligarques gangrenés par le capitalisme et le pouvoir, une manif spontanée de plus de 500 personnes a pris la direction du centre ville via les rues piétonnes ! Enfin, un peu de débordement et d’animation.
Y avait aussi des syndiqués ! :-)

Des battements de tambour, des sifflets, des gilets jaunes, « On est là, même si macron le veut pas nous on est là », « travaille, consomme et ferme ta gueule », « macron dégage », « police nationale, milice du capital », « les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, de cette société là on n’en veut pas », « Macron nous fait la guerre, mais nous on est déter pour bloquer le pays », « C’est Macron, c’est la capitalisme, qu’il faut dégager ».
Quelques poubelles s’égarent au milieu des rues, en avaient-elles marre elles-aussi de se tenir sage ?
Devant le tribunal, ce fut des sifflets et bien sûr : « police partout, justice nulle part ! ».

Valence mardi 17 décembre 2019, manifestation spontanée passe devant palais justice, 500 personnes

Après traversée des boulevards, le groupe, toujours bien en forme, passe devant la voie piétonne Victor Hugo, ses magasins remplis d’objets produits par des demi-esclaves en Asie et venus par porte-container au fioul bien lourd, et bien sûr son centre commercial remplis de Bleus (« ils sont là, pour défendre le Capital, pour défendre les actionnaires, pour défendre les millionnaires, pour taper les prolétaires, eux ils sont là ») qui a du fermer un peu ses portes, encouragé par des « anti-anti-capitalistes Aha », « travaille, consomme et ferme ta gueule, et vote ...et regarde la télé ».

Y a des jours où la rue sert à autre chose qu’à consommer et à se déplacer pour aller trimer au boulot !

Y a des jours comme ça où certains magasins de luxe font brièvement la gueule, privés temporairement de leur clientèle de bourgeois qui détruisent la planète dans les grandes largeurs et exploitent les travailleurs et travailleuses du monde entier en tout bonne conscience.

« Restons groupés, restons groupés, on part ensemble, on finit ensemble »

La manif sauvage se dirige vers la gare, où un gilet jaune est accroché symboliquement à la main de la statue, puis repart vers les boulevards.
Les flics présents n’ont pas gazé, ni ordonné de dispersion, ni bloqué ; cette manifestation est donc parfaitement légale, car toute manifestation qui n’est pas visée par une injonction de dispersion est parfaitement autorisée.
Profitons-en, c’est si rare de nos jours sous le joug de la barbarie policière généralisée, encouragée, couverte, assumée et ordonnée par les tyrans au pouvoir, leurs lobbys capitalistes préférés et leurs alliés (députés, médias dominants, éditocrates...).
Note rectificative : nous avons forcé un cordon de la BAC en partant de la gare (j’etais au tambour à côté de la banderole), ils se sont écartés sur le trottoir de droite mais sont revenus a la charge en nous visant directement avec des LBD pour nous intimider, nous les avons ignoré et j’ai tapé de toutes mes forces sur le tambour.

La manif spontanée a ensuite parcouru la zone de la grande roue et de ses baraquements commerciaux dans le plus pur style « Noël », puis a rebroussé chemin, laissant les voitures de la police empêtrées dans les bouchons du soir.

Après un dernier tour jusque près de la mairie de Valence, la manif spontanée s’est auto-dissoute joyeusement dans les rues piétonnes.

Les bandes armées qui défendent la tyrannie se sont tenues tranquilles. A priori, aucune violence policière ni aucune arrestation ne sont à déplorer. Tenez-nous au courant dans le cas contraire.

Conclusion : une belle réussite !
Nos opposants minoritaires qui siègent à l’Elysée et dans les conseils d’administration n’ont qu’à bien se tenir. Leurs flics et leurs mensonges ne les protégeront plus longtemps ;-)

Selon le NPA :
Un très gros cortège avec la CGT, FSU, SUD/Solidaires, FO, CNT et Gilets Jaunes, des militantEs NPA, EELV, PCF, FI, LO éparpilléEs.
Autour de 15 000 manifestantEs sur un trajet très long, ce qui en fait probablement la plus grande manifestation à Valence y compris par rapport à 2010. Enfin un cortège en queue de 500 personnes avec la CFDT, UNSA et CFTC. Enfin des stormtroopers, rassurés car ils gardent leur régime particulier, pour protéger le centre commercial...
Les secteurs en grève de la santé, justice, cheminotEs et enseignement étaient très dynamiques. A cette mobilisation s’ajoute des cortèges du matin en Drôme et Ardèche. 1500 à Privas ce qui est très important, 3000 à Montélimar....
Cette journée fera date !

Commentaire

Près de 15000 personnes à Valence, historique !
Même si bien sûr le nombre ne fait pas tout, ça fait plaisir, et ça donne de la force pour la suite et du courage aux grévistes, notamment aux cheminots.
Bien entendu, on sait bien depuis des années que le régime et son monde ne plient pas grâce aux manifs et au nombre de participant.e.s.
Les manifs permettent en tout cas de se retrouver, de chanter ensemble, de faire corps, de discuter, de préparer la suite, de déborder un peu le quotidien gris.
Pour faire plier le régime, pensons plutôt à faire grandir et durer la grève générale, avec ses blocages et piquets de grève. Soutenons donc les grévistes moralement et matériellement.

prochains rdvs

rdv donné pour mercredi 18 décembre, jeudi et vendredi à 11H à la gare de Valence, après l’ag des cheminot.e.s de 10H, pour mettre sur pied des actions communes et en réaliser.
Gros rdv samedi à partir de 14h devant la maison des syndicats à Fontbarlette pour un départ en action à 15h.
Samedi 21 décembre matin, tractage dès 10h au marché de Crest (rdv près des marches de l’église) et au marché de noël de Valence.

Ailleurs en Drôme :

Nous étions près de 4000 ce mardi 17 décembre 2019 a défilé dans le centre ville de Montélimar !!!!!! Tous ensemble GRÈVE GÉNÉRALE !!!


MAJ à 8H40

Liste des rassemblements de la journée :

• À Aubenas, 14heures au rond-point de Ponson. Mais dès 6 heures, ceux qui souhaitent apporter leur soutien aux grévistes sont appelés à se retrouver au rond-point de Millet. À midi, un pique-nique tiré du sac est organisé sur le rond-point.

• À Annonay, départ à 14heures du magasin Grand Frais à Davézieux. À Tournon-sur-Rhône, la manifestation partira du kiosque à 11h30 et au Cheylard , de la mairie à 14heures.

• À Privas, départ à 10h30 devant la préfecture. Le cortège, après un passage en centre-ville, terminera sur la place de l’Hôtel-de-Ville avec pique-nique sorti du sac et ambiance musicale avec le groupe Les Manbouss.

• À Montélimar, l’intersyndicale CGT-FO-FSU-Sud Solidaires, avec des partis de gauche, appellent à se rassembler à 14 heures devant la gare. Le défilé passera par le lycée Alain-Borne (LAB), l’avenue d’Aygues, le Fust, avant de rejoindre la place Saint-Martin. La CFDT appelle, cette fois-ci aussi, à manifester, même si c’est avec un mot d’ordre un peu différent. Deux rassemblements avec tractages sont prévus entre 10h30 et 12heures devant le LAB à l’appel des enseignants, et devant l’hôpital (à l’appel du collectif inter-hôpitaux).

• À Romans-sur-Isère, un rassemblement est prévu à 10heures, place Ernest-Gailly, à l’appel de l’intersyndical CGT, FO, Solidaires et FSU.

- VAlence : Départ de la manif déclarée par des syndicats : 14H, Champ de Mars

P.-S.

(une panne technique a bloqué ce site mardi après midi et soir, et nous a empêché malheureusement de faire le suivi de cette manif comme prévu, désolé)

Des correspondants réguliers de RICOCHETS ont formé un collectif pour publier au fur et à mesure sur cette page ce qui se passe sur Valence ce mardi 17 décembre après midi.
Parce que tout le monde n’a pas Facebook, parce que les posts Facebook peuvent être censurés ou sont noyés dans la masse, parce qu’on ne peut pas compter sur les merdias pour dire vraiment et objectivement tout ce qui se passe, parce qu’il est important que les militants, gilets jaunes et grévistes aient des espaces pour publier.
- Merci de nous aider, car on ne pourra pas être partout, en nous envoyant des informations fiables et à jour, des photos, soit en commentaire de cet article (ça peut être plus rapide comme ça), soit en écrivant via ce formulaire (ou directement via cet email)

- IMPORTANT, une équipe juridique est là pour recenser, suivre les éventuelles arrestations et violences policières. Vous pouvez l’appeler au 07 58 93 69 28 pour donner les infos (nouveau numéro). Si besoin en garde à vue ou autre, un avocat est disponible ce mardi 17 décembre : maitre Dupriez du barreau de Valence.


3 Messages

  • Manifestation Valence mardi 17 décembre 2019 : récit de la manif Le 20 décembre 2019 à 12:31, par Bernard FOUCHER

    Bonjour,
    le fait est que même si des pigistes ou journalistes arrivent à diffuser de la vraie information ou des analyses hors cadre habituels, ils prennent des risques, que certes nous devons saluer et encourager, mais cela ne change rien au contexte soit les médias appartiennent à des grands groupes financiers, soit à l’Etat qui les défend plus que jamais, et les rédacteurs chefs ne doivent leur grosse rémunération qu’au filtrage des informations que leur donnent les journalistes de terrain. Alors si nous pouvons saluer quelques émissions comme celles d’Elise Lucet les informations fiables et les analyses hors cadre ne se trouvent que dans Le Média, Quartier Général, Là bas si j’y suis, Médiapart, Fakir, et autres médias indépendants ainsi que dans des médias locaux à l’instar de Ricochets. L’appellation merdia peut aussi être un aiguillon pour que les journalistes se rebellent contre leur direction...par exemple quand ARTE passe un reportage sur la Grèce renforçant l’idée de la triche fiscale et la responsabilité du peuple grec sans dénoncer le système financier qui se gavent sur leur dos, quand tous ces médias muselés continuent à asséner l’équation réductrice du nombre d’actifs par rapport au nombre de retraités sans parler de l’augmentation de la productivité, du coût humain et financier d’un chômage voulu et organisé qui réduit la production de richesses et déséquilibre la sécurité sociale, d’une confiscation des richesses par les puissances financières, autant de marges de manœuvre qui permettraient d’éviter de restreindre encore la part des salaires par rapport à celle du capital (ce dernier n’attend de cette réforme que les gains à venir sur les fonds de pensions de capitalisation retraite). Alors si je ne vous ai pas convaincu que la critique même virulente des médias n’ouvre pas la voie au totalitarisme, rappelez vous que le Conseil National de la Résistance avait interdit dans son programme « les jours heureux » l’interdiction des monopoles privés des médias et que la main mise actuelle des financiers et leurs valets politiques sur les médias est bien une voie ouverte au totalitarisme, et si vous ne l’avez pas encore vu regardez ce vieux reportage toujours plus que jamais d’actualité, « les nouveaux chiens de garde » https://vimeo.com/347243747

    Répondre à ce message

  • Manifestation Valence mardi 17 décembre 2019 : suivi de la manif, grève, blocages... Le 17 décembre 2019 à 10:37, par Vincent

    Bonjour,

    Je soutiens le mouvement mais je suis choqué par la terme utilisé dans cet article de « merdia ».

    Les média sont les garants de la démocratie et ont une importance capitale pour nos libertés. Ce sont des professionnels formés avec un code déontologique. Même si leurs opinions divergent et qu’ils ont des bords politiques très différents il ne faut pas les discréditer au profit d’une parole publique beaucoup moins fiable, partiale et sérieuse. Par cet acte vous ouvrez la voie au totalitarisme, aux infox et aux manipulations.
    Je vous invite à vous tourner vers les médias de radio france, france inter france infos, france bleu etc.. si votre défiance envers les médias à atteint ce niveau je suppose que c’est au sujet de BFM ou TF1, médias que je me contente de ne pas écouter.

    En espérant que vous tiendrez compte de ma remarque,
    Merci,

    Cdt,
    Vincent 29 ans ouvrier du privé et gréviste cet après midi.

    Répondre à ce message

    • Manifestation Valence mardi 17 décembre 2019 : récit de la manif Le 20 décembre 2019 à 12:44, par Camille Pierrette

      Bonjour,

      Le terme de « merdia » utilisé par certains auteurs sur ce site se justifie pour moi par plusieurs raisons. (d’autres auteurs auront peut-être d’autres explications)

      Pour ma part, quand j’emploie « merdias », il ne s’agit pas du tout de tous les médias, mais seulement de ceux qui sont toujours du côté des pouvoirs politiques et économiques, qui font la propagande des puissants et du capitalisme, qui moquent les contestations et les contestataires, qui écartent ce qui pourrait déranger l’ordre en place et favorisent la propagande des puissants, qui abritent des éditocrates méprisants, cyniques et menteurs qui portent tout ça.
      Merdias = médias de merde

      Ce qui ne signifie pas que, même dans ces médias là, il puisse y avoir parfois de bons articles ou émissions, les exceptions confirment la règle.
      De plus dans ces merdias, les journalistes sont exploités, pressurés, soumis au rendement, à la pression et à la censure de leurs chefs et des propriétaires (souvent milliardaires).
      La plupart des journalistes sont davantage victimes et précaires que complices, ce qui n’est pas le cas des éditocrates puants.
      Les journalistes sont souvent pigistes, sans moyens, sans avoir le temps de travailler correctement, et ils s’en plaignent.

      Evidemment, y a différents stades dans les merdias, les pires seraient BFM, TF1, Cnews, LCi, le Daubé est bien placé aussi, France info également.
      Et puis même les médias qui ne sont pas explicitement des merdias restent souvent superficiels, voués à la course à l’audience, jouent davantage le rôle de distraction, trient les infos pour mettre en avant les moins dérangeantes/contestataires.

      Mais c’est certain qu’un vrai travail journalistique est utile (aller chercher des infos, recouper les faits, investiguer...), surtout s’il est sérieux et s’inscrit dans la diversité de médias.
      Malheureusement, les conditions politiques et économiques éloignent de plus en plus les journalistes de ça, qui se retrouvent contraints de souvent mal travailler...

      Disons qu’il y a beaucoup trop de merdias et qu’ils prennent trop de place, qu’il y a pas assez de médias, et pas assez non plus d’espace d’expression directe pour les non journalistes.
      Malheureusement, il n’y a pas de vraie démocratie dans ce pays, et le règne des merdias en est un des signes et une des causes.

      - Pour une critique argumentée des médias, je vous invite à lire http://acrimed.org

      merci pour votre remarque, qui donne l’occasion de développer un peu le sujet

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft