Loi Sécurité Globale = état policier total : Résistance !

La Technopolice, moteur de la « sécurité globale », ce n’est que le début...

dimanche 22 novembre 2020, par Camille Z.

La loi "sécurité globale" ne concerne pas que le filmage des forces de l’ordre, et elle n’est que la première pièce...

- La Technopolice, moteur de la « sécurité globale » - L’article 24 de la loi Sécurité Globale ne doit pas devenir l’arbre qui cache la forêt d’une politique de fond, au cœur de ce texte, visant à faire passer la surveillance et le contrôle de la population par la police à une nouvelle ère technologique.
Quelques jours avant le vote de la loi Sécurité Globale à l’Assemblée Nationale, le ministère de l’Intérieur présentait son Livre blanc. Ce long rapport de prospective révèle la feuille de route du ministère de l’Intérieur pour les années à venir. Comme l’explique Gérard Darmanin devant les députés, la proposition de loi Sécurité Globale n’est que le début de la transposition du Livre dans la législation. Car cette loi, au-delà de l’interdiction de diffusion d’images de la police (article 24), vise surtout à renforcer considérablement les pouvoirs de surveillance des forces de l’ordre, notamment à travers la légalisation des drones (article 22), la diffusion en direct des caméras piétons au centre d’opération (article 21), les nouvelles prérogatives de la police municipale (article 20), la vidéosurveillance dans les hall d’immeubles (article 20bis). Cette loi sera la première pierre d’un vaste chantier qui s’étalera sur plusieurs années.
(...)
- Extraits :
Toujours plus de pouvoirs pour la police
Le Livre blanc du ministère de l’Intérieur envisage d’accroître, à tous les niveaux, les pouvoirs des différentes forces de sécurité (la Police nationale, la police municipale, la gendarmerie et les agents de sécurité privée) : ce qu’ils appellent, dans la novlangue officielle, le « continuum de la sécurité intérieure »
(...)
un embrigadement de la jeunesse – le Service National Universel, ou encore par la création de « journées de cohésion nationale »
(...)
élargissement des compétences de la police municipale : un accès simplifié aux fichiers de police, de nouvelles compétences en terme de lutte contre les incivilités
(...)
professionnalisation de la sécurité privée qui deviendrait ainsi les petites mains de la police (...) extension de leur armement, possibilité d’intervention sur la voie publique, pouvoir de visionner les caméras, et même le port d’un uniforme spécifique
(...)
« porter le Ministère de l’Intérieur à la frontière technologique »
(...)
une analyse automatisée des réseaux sociaux
(...)
des gilets connectés pour les forces de l’ordre, ou encore des lunettes ou casques augmentés. Enfin, le Livre blanc insiste sur l’importance de la biométrie pour la police
(...)
proposition d’interconnexion des fichiers biométriques (TAJ, FNAEG, FAED…), d’utilisation des empreintes digitales comme outil d’identification lors des contrôles d’identité et l’équipement des tablettes des policiers et gendarmes (NEO et NEOGEND) de lecteur d’empreinte sans contact, de faire plus de recherche sur la reconnaissance vocale et d’odeur (!) ou enfin de presser le législateur pour pouvoir expérimenter la reconnaissance faciale dans l’espace public
(...)
Parmi les nouveaux dispositifs promus par le Livre blanc : les drones de police, ici appelés « drones de sécurité intérieure ». S’ils étaient autorisés par la loi « Sécurité Globale », ils modifieraient radicalement les pouvoirs de la police en lui donnant une capacité de surveillance totale.
(...)
du côté de la police et des industriels, les drones représentent une révolution dans le domaine de la sécurité, un acteur privé de premier plan évoquant au sujet des drones leur « potentiel quasiment inépuisable », car « rapides, faciles à opérer, discrets » et « tout simplement parfaits pour des missions de surveillance »
(...)
La police met ainsi elle-même en avant la toute-puissance du robot
(...)
Il ne s’agit donc pas d’améliorer le dispositif de la vidéosurveillance déjà existant, mais d’un passage à l’échelle qui transforme sa nature, engageant une surveillance massive et largement invisible de l’espace public
(...)
En pratique, c’est un basculement total des pratiques policières (et donc de notre quotidien) que préparent ces évolutions technologiques et législatives
(...)
En somme, ce Livre Blanc, dont une large partie est déjà transposée dans la proposition de loi sécurité globale, annonce le passage d’un cap sécuritaire historique : toujours plus de surveillance, plus de moyens et de pouvoirs pour la police et consorts, dans des proportions et à un rythme jamais égalés. De fait, c’est un État autoritaire qui s’affirme et se consolide à grand renfort d’argent public. Le Livre blanc propose ainsi de multiplier par trois le budget dévolu au ministère de l’Intérieur, avec une augmentation de 6,7 milliards € sur 10 ans et de 3 milliards entre 2020 et 2025. Une provocation insupportable qui invite à réfléchir sérieusement au définancement de la police au profit de services publiques dont le délabrement plonge la population dans une insécurité bien plus profonde que celle prétendument gérée par la police.

- Mais à part ça tout va bien, pour l’instant on n’a pas obligation de dire "chef oui chef" dès qu’on croise un flic ni de lui lécher les bottes en exhibant notre carte d’identité biométrique greffée sur notre nuque.

Loi Sécurité Globale = état policier total : Résistance !
Le filmage des flics, l’arbre toxique qui cache la forêt de caméras et d’IA

- Voir aussi :

Loi Sécurité Globale = état policier total : Résistance !
image Deloupy Zac

Sous le régime du capitalisme, de l’Etat, de la civilisation industrielle, on n’aura jamais de démocratie, et on aura toujours moins de libertés au fur et à mesure que les catastrophes climato-écologico-sociales et les pandémies vont s’amplifier parce que ces crises seront gérées de la même manière que la pandémie covid-19, par l’autoritarisme et le tout sécuritaire.
Et on n’aura pas non plus la sécurité, à part la sécurité des cimetières.

Il est grand temps de dire STOP, non seulement agir pour bloquer cette loi, tout ce qui suit et tout ce qui va avec, mais déconstruire complètement et profondément le monde invivable qui porte inévitablement ce type de projet ultra-sécuritaire dont on n’ose pas encore dire qu’il est totalitaire.

Les nuages noirs s’accumulent sur nos têtes, allons-nous nous lever pour déclencher des tempêtes et créer des éclaircies ?

Loi Sécurité Globale = état policier total : Résistance !
Le nuages noirs s’accumulent sur nos têtes

- Extrait de la conclusion de l’article Il n’y a pas de dérives sécuritaires, l’Etat capitaliste déroule juste sa planification industrielle

Toutes ces saloperies orwelliennes sont dans la continuité logique de cette société capitaliste autoritaire et totalitaire, elles sont planifiées par des projets industriels portés par des lobbies et les intérêts de l’Etat. Ce ne sont ni des dérives ni des écarts temporaires.
Ne rêvons pas, quand ils en auront besoin, les pouvoirs et les lobbies utiliseront, avec éventuellement un léger retard, TOUTES les technologies de surveillance et de répression dont ils disposent, comme ils ont toujours fait. Il faut juste le temps que les technologies soient au point, pas trop coûteuses, et trouver de bons prétextes pour les faire accepter aux gens.
...et les prétextes ne manqueront pas.

P.-S.

- Des manifestations se multiplient en France depuis mardi contre cette loi « sécurité globale » et son monde, c’est bien, mais on sait bien que ça ne suffira pas à la renvoyer aux poubelles de l’histoire, et surtout ça ne suffira pas à renvoyer au néant le monde écocidaire et antisocial qui porte ce type de loi et ce type de société sécuritaire et écocidaire qui verse inexorablement vers le néo-totalitarisme.


7 Messages

|

  • Loi Sécurité Globale = état policier total : Résistance ! Le 24 novembre à 19:19, par Enquêtes libres

    La technopolice, nos villes transformées en vaste entreprise de surveillance

    - « Sécurité globale » : l’Assemblée nationale vote pour la Technopolice -
    L’Assemblée nationale vient de voter la proposition de loi de « Sécurité Globale ». Déposée le 20 octobre dernier, elle a donc été examinée en commission des lois, débattue en séance publique puis votée en à peine un mois, alors que l’agenda parlementaire était déjà surchargé. Outre le caractère liberticide de plusieurs de ses dispositions, le gouvernement et sa majorité viennent de faire adopter un texte très certainement inconstitutionnel. Espérons que le Sénat saura se montrer à la hauteur des enjeux et refusera cette nouvelle atteinte à nos libertés.
    (...)
    ce texte veut faire entrer la surveillance dans une nouvelle ère : celle de la multiplication des dispositifs de captations d’images (caméras fixes, caméras sur les uniformes, caméras dans le ciel), de leur croisement afin de couvrir toutes nos villes (espaces publics ou privés) et de leur analyse massive par des algorithmes, avec en tête la reconnaissance faciale. Si en 2019, grâce au fichier TAJ, il y a déjà eu plus de 375 000 traitements de reconnaissance faciale faits par la police en France, combien y en aura-t-il en 2021 quand chaque coin de rue sera filmé et analysé en direct ? Comment croire en l’intérêt d’un encadrement quand un tel pouvoir de surveillance est donné aux gouvernants ? Comment faire confiance à la majorité parlementaire et au gouvernement qui nous assure que la reconnaissance faciale sur les images des drones et caméras-piétons ne sera pas permise par ce texte – ce qui est juridiquement faux –, alors même que tous les amendements visant à écarter explicitement cette possibilité ont été rejetés ?

    Ce texte, que vient donc d’adopter l’Assemblée nationale, c’est celui de la Technopolice. Celle que nous dénonçons depuis deux ans : une dystopie préparée par ceux qui prétendent nous gouverner, la mise sous coupe réglée de nos villes pour en faire une vaste entreprise de surveillance.
    (...)

    Répondre à ce message

  • Loi Sécurité Globale = état policier total : Résistance ! Le 23 novembre à 11:27, par Camille Z

    - Macron et son gouvernement mettent la presse K.O. - Nous vivons en France un moment de basculement de régime. Journalistes agressés, empêchés de filmer, nassés, matériel détruit, comptes twitter bloqués. Une attaque coordonnée contre les libertés fondamentales.
    Pas encore promulguée la loi sécurité globale qui prévoit la surveillance par drones, la restriction de la diffusion d’images de la police, l’extension du pouvoir de police aux sociétés privées et autorise le port d’arme des policiers dans les lieux publics semble déjà en application. De nombreux journalistes ont encore une fois été pris pour cible par la police de Macron et Darmanin.

    Répondre à ce message

  • Loi Sécurité Globale = état policier total : Résistance ! Le 22 novembre à 17:02, par Camille Z

    ⚫ « LOI DECURITÉ GLOBALE » : LE GOUVERNEMENT AVAIT DÉJÀ OFFERT 80 000 CAGOULES AUX POLICIERS EN 2017

    Le principal argument avancé par le gouvernement pour imposer son ignoble loi dite « de sécurité globale » serait de « protéger l’anonymat des agents » en interdisant de filmer les opérations de police. Un argument douteux, mais en plus totalement mensonger. La quasi-totalité des policiers qui font du maintien de l’ordre cachent déjà leur identité, en ne portant aucun matricule et en dissimulant leur visage. Et pour cause : c’est le gouvernement qui leur a offert des cagoules !
    Il faut remonter au mois d’avril 2017. Le gouvernement socialiste d’alors commande 80 000 cagoules pour les offrir aux forces de l’ordre. Les unités les plus violentes avaient déjà l’habitude de masquer leur visage de manière tout à fait illégale, mais avec cet achat massif, c’est un tournant : le pouvoir généralise cette pratique. Officiellement, ces cagoules sont sensées être réservées pour les opérations « anti-terroristes », mais tout le monde sait parfaitement qu’elles seront utilisées en permanence. L’Unsa police confirme à l’époque dans la presse que « tous les policiers déployés sur du maintien de l’ordre disposent de ces cagoules, et qu’elles sont aussi utilisées par les forces de l’ordre pour ne pas être reconnu. On est dans un contexte tendu, où des policiers sont menacés et ne veulent pas être reconnus, certains garderont la cagoule même en plein été ». Dès 2016, une policière affirmait que le fait de se masquer le visage servait à « ne pas finir sur des sites de type Copwatch », site qui filmait les violences policières.
    En clair, le gouvernement Macron ment à nouveau éhontément, puisque cela fait belle lurette que les agents armés et payés par l’État ne sont plus identifiables. Et ne sont d’ailleurs jamais identifiés en cas de violences, même filmées. La « loi se sécurité globale » ne servira qu’à frapper encore plus fort celles et ceux qui filment la police, et à censurer les médias indépendants qui diffuseront les images. Rien d’autre. Une façon de rendre tout le monde aveugle face à la répression.
    Ces dernières années, des centaines de personnes ont été arrêtées – et souvent condamnées – pour avoir couvert leurs visages en manifestation. Porter un foulard, un masque, des lunettes ou une capuche, même quand c’est pour se protéger des armes de la police est considéré comme un délit, et vaut d’être qualifié de « casseur » ou de « black bloc ». Dans une dynamique exactement inverse, les policiers dissimulent leurs matricules, et cachent leurs propres visages, pour éviter d’être identifiés lorsqu’ils commettent des violences. Ainsi, à mesure que tous les opposants sont méthodiquement fichés, identifiés, tracés,et condamnés, le porteur d’armes et d’uniforme est, lui, anonymisé, impuni, sacralisé. Une logique totalitaire.

    (post de Nantes Révoltée)
    source : https://www.revolutionpermanente.fr/Le-gouvernement-donne-la-possibilite-aux-policiers-de-porter-une-cagoule

    Répondre à ce message

  • Loi Sécurité Globale = état policier total : Résistance ! Le 21 novembre à 21:02, par Camille Z

    Vidéo explicative contre la loi Sécurité Globale :
    Face au fascisme désormais bien installé en France, la meilleure défense, c’est l’attaque !
    (post et vidéo sur Cerveaux non disponibles)

    Répondre à ce message

  • Loi Sécurité Globale = état policier total : Résistance ! Le 21 novembre à 20:53, par Camille Z

    avant même l’adoption de la loi "Etat policier total", les flics répriment dur à Paris ce samedi 21 novembre :

    🛑CARNAGE D’ÉTAT🛑

    La police se lâche ce soir à Paris. Le journaliste Filippo Ortona (Le Média) roué de coup (en début de vidéo), des BRAV qui tapent à tout va, des canons à eau, des lacrymo...

    (post et Vidéo sur Cerveaux non disponibles)

    🔴 « DU JAMAIS VU EN FRANCE » : VERS LA DICTATURE ?

    Alors qu’une loi ultra-liberticide digne d’un Régime policier est imposée par un gouvernement discrédité, le tout en plein confinement, les manifestations pour les libertés fondamentales sont écrasées et invisbilisées par les médias. Et les journalistes qui couvrent les évènements sont réprimés. Quelques images prises ce samedi :

    - L’esplanade « des droits de l’homme » à Paris fermée par les grillages, des flics et des barbelés
    - Attaques extrêmement brutales de policiers entières en noir, cagoulés et casqués
    - Tabassages de journalistes
    - Gazage des manifestations dans plusieurs villes
    - Un blessé grave à Nancy, et la police qui continue à gazer quand les pompiers arrivent
    - Plusieurs dizaines de journalistes nassés par des CRS pour les empêcher de travailler : « du jamais vu en France »

    Le Régime politique dans notre pays est en train de changer de nature. Nous sommes sous Etat d’exception depuis plusieurs années. La police française est la plus armée et la plus violente d’Europe. Les gouvernants règnent à coups d’ordonnances et de 49.3. Et la situation s’aggrave rapidement à présent, avec des mesures pré-dictatoriales. Prenons acte de la situation, et résistons ensemble.

    (post et Vidéo sur Nantes Révoltée)

    Répondre à ce message

|

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft