Les nuisibles sublimes routes du Vercors des autorités : vroum vroum tûût tûût

Retour sur la dernière réunion des opposants contre ce projet obsolète

dimanche 27 mars 2022, par Les Indiens du Futur.

Le 27 février 2022 une journée de réflexion collective autour du projet des Sublimes Routes a eu lieu à La Chapelle-en-Vercors.
Les nuisibles « sublimes routes du Vercors », lancées en secret en 2018 par les autorités du département de la Drôme, ont été une nouvelle fois épinglées et désapprouvées.
Puis quelques remarques, et en PS des indications sur les élus concernés.
Ce projet obsolète et les élus irresponsables qui veulent l’imposer sont sur la sellette...

Les nuisibles « sublimes routes du Vercors » des autorités : vroum vroum tûût tûût
Article sur la dernière réunion des défenseurs du Vercors

- Extraits du CR de la FAUP sur cette journée :

La journée de réflexion collective autour du projet des Sublimes Routes organisée le 27 février dernier à La Chapelle-en-Vercors fût l’occasion de penser ensemble la suite des actions à mener.

– La contre-communication sur ce projet est en train de se développer :
- Flyer à imprimer

FAUP flyer web verso {JPEG}FAUP : Flyer web recto {JPEG}

Réunion publique d’information à Die : jeudi 12 mai à 19h (Espace social et culturel du Diois)

Manifestation au Col de la Bataille : 14 mai, toute la journée

Manifestation au Département : précisions à venir.

- La réflexion se poursuit, sur :

Les nuisibles « sublimes routes du Vercors » des autorités : vroum vroum tûût tûût
Communiqué de presse de la FAUP
Les nuisibles « sublimes routes du Vercors » des autorités : vroum vroum tûût tûût
Courrier envoyé par l’association la Tour de Borne

Nos remarques

Pour ce projet destructeur dit des « sublimes routes du Vercors » (aberration sublime), le département de la Drôme s’appuie sur « Inspiration Vercors » (Inspiration Vercors est un collectif d’acteurs (publics et privés) qui partagent l’amour du Vercors et souhaitent s’unir pour renforcer la notoriété et l’image de marque du Vercors), un machin communicationnel au service du busisness touristique où des communautés de communes sont à la manoeuvre.
Sûr qu’avec leur sublime projet « vroum vroum tûût tûût » leur image de marque « nature » elle va en prendre un coup. Mais ce qui compte pour ces guignols ce n’est pas la réalité et les vivants qui l’habitent, mais le récit glorieux et vendeur qu’ils en font à l’aide de plaquettes bien léchées.

Les élus du département ou d’ailleurs nous bassinent de plus en plus avec leur com opportuniste sur l’écologie et le climat, mais en réalité, partout, tout le temps, ce sont les intérêts économiques et électoralistes qui priment sur fond d’institutions anti-démocratiques qui méprisent toute idée ou pratique de démocratie réelle.
Gros capitalistes mondialisés ou petites entreprises locales, tout le monde est pris dans la concurrence et la logique du « croître ou périr ».
Pour créer davantage d’argent, tout fait ventre, tout peut se vendre : paysages, montages, gènes, minerais, attention du cerveau... Le mal être au travail et dans les mégapoles dopent le marché du tourisme.
Les impératifs du capitalisme, du marché de l’emploi, de la fabrication de davantage d’argent avec l’argent existant écrasent les éventuelles petites velléités de ralentir ou de bifurquer. Ils s’agit en priorité de valoriser (fabriquer de l’argent pour en accroître le volume) tout ce qui peut l’être, jusqu’à la corde, jusqu’aux désastres monumentaux, peu importe les conséquences.
D’ailleurs les désastres peuvent toujours servir à créer d’autres marchés juteux et des occasions supplémentaires d’assoir le pouvoir de l’économie de marché et de l’administration étatique (voir Covid-19, avec le business des vaccins et du numérique sans contact, et l’accentuation du régime policier).

Au final on s’enfonce toujours à fond dans la mauvaise direction, mais avec des signalétiques repeintes en vert, du vocabulaire « éco-responsable-décarboné » qui sonne bien, quelques gadgets électriques alimentés au nucléaire en plus des machines aux énergies fossiles, davantage de vélos et d’aires de compostage, et tout plein de super conseils pour résilier et s’adapter gentiment et sans broncher aux désastres invivables fabriqués par les pyromanes criminels qui voudraient se faire passer pour des pompiers.

Que disparaissent dans le néant « les sublimes routes du Vercors » et tout le business touristique qui va avec !
Que disparaisse les instances du département de la Drôme dans une crevasse profonde du Vercors.
Que les élus et entrepreneurs qui veulent imposer ce projet dévastateur de plus soient débarqués définitivement.

P.-S.

Le développement durable à la sauce du département

Le département de la Drôme est dirigée par la droite LR de Marie-Pierre MOUTON.
Les deux élus issus du Vercors de cette majorité ne semblent pas s’être opposés à ce projet aberrant du siècle dernier :

  • Nathalie ZAMMIT - 4e vice-présidente chargée de l’aménagement, du développement territorial et des dynamiques durables - Vercors-Monts du Matin
  • Christian MORIN - Conseiller départemental délégué à la filière bois et aux stations - Vercors-Monts du Matin

Nathalie ZAMMIT, vice-présidente chargée des dynamiques durables, ne semble pas gênée de valider un projet qui n’a rien de durable et rien de dynamique.
Ce projet de sublime saloperie sert surtout le BTP, l’industrie touristique et la com du département.

- Le 24 mars, Marie-Pierre MOUTON publiait sur Facebook, tout sourire avec les entreprises du BTP Cheval et Gruat : Enjeux environnementaux, défi du réchauffement climatique, aménagement responsable du territoire, contexte covid et conflit en Ukraine : comment penser nos villes et villages à 10 ans ? Merci à Jean-Pierre Cheval et Cecile Gruat pour cette belle initiative !
La Drôme, le Département en 2022 continue à augmenter son investissement ( 2e Département de sa strate à investir le plus par habitant) , entend être acteur des transitions et 1er partenaire de toutes ses communes pour faciliter les travaux partout en Drôme.

Ce n’est pas la contradiction qui étouffe Marie-Pierre MOUTON...
D’un côté elle blablate sur le climat et l’aménagement responsable, de l’autre elle impose du tourisme qui favorise la surfréquentation, les bagnoles et les motos dans des zones sensibles.

- En septembre 2021, Nathalie ZAMMIT se rejouissait d’un événement organisé par l’entreprise de BTP Cheval : "Une matinée très intéressante sur la thématique des entreprises à mission organisée par le groupe cheval
Bravo pour cette initiative environnementale et sociale et cette approche innovante
"

On remarque que ces élues sont plus souvent en réunion avec des leaders du BTP qu’avec des associations écologistes...

- Nathalie ZAMMIT disait en 2021 :
[Nos engagements] ️ Soutenir et développer les projets du territoire : Nous nous engageons à promouvoir un tourisme durable, traditionnel et...
Elle disait aussi dans sa campagne vouloir favoriser le vélo et les mobilités douces, ...puis elle approuve le projet « sublimes routes » vroum vroum tûût tûût.

- Nathalie ZAMMIT disait en décembre 2021 :
Le projet de mise en valeur des Sublimes Routes du Vercors a pour objectif de valoriser les routes remarquables et les paysages qui sont une part importante de l’identité du Vercors (points de vue, belvédères, pas dans le vide, sentiers, falaises…) mais également de diversifier l’offre touristique de la destination Vercors dans le respect des enjeux de développement durable.
- et en mai 2021 :
Lancement des travaux des routes sublimes et visite du refuge de Gardiole.
Un très beau projet pour la Drôme.

Cette élue du département de la Drôme était Présidente du Syndicat mixte ADN et Vice-présidente de l’AVICCA, elle est à fond pour la fibre optique et le numérique. Des technologies très écolos bien entendu...

Le développement durable a bon dos, les élus emploient cette expression « floue » à toutes les sauces (idem pour « transition »), elle sert à ça, à valider les pires projets en leur collant une étiquette « verte ».


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft