Les Sublimes Routes du Vercors, un projet touristique imposé, « un Drive’in de paysages prêts à consommer »

 !! réunion ANNULEE - RDV vendredi 10 décembre 2021 18h30 pour une réunion publique du département de la Drôme - Stoppons ce machin nuisible

mercredi 1er décembre 2021, par Les Indiens du Futur.

- Voici des extraits des informations fournies par FAUP Vercors sur ce projet nuisible et inutile, puis nos remarques complémentaires illustrées de nos visuels.

« C’est le moment de prendre la parole et d’être nombreux pour montrer notre désaccord avec le futur non désirable que le département nous réserve. »

-  !!! Réunion annulée par le départament, cause sanitaire !!!

22 millions d’euros pour défaire ce que le vivant a fait et le relooker à coup de goudron, pétrole, gadgets en plastique pour que des oisifs viennent en voiture prendre des photos avec leurs smartphone et faire liker leur passage.

Un autre monde est possible

Signé Faup Vercors (Fédération des Amis et Usagers du Parc Naturel Régional du Vercors)

- Plus d’infos :

Détruire « Les Sublimes Routes du Vercors »

Réunion publique sur les Sublimes Routes

Le 10 décembre prochain le Département de la Drôme organise (enfin !) une réunion publique sur le projet des Sublimes Routes.

Rendez-vous à 18h30 au gymnase de la Chapelle-en-Vercors avec vos questions, vos chansons, discours, tracts ou autres formes pour pouvoir vous exprimer sur ce projet !!!

C’est le moment de prendre la parole et d’être nombreux pour montrer notre désaccord avec le futur non désirable que le département nous réserve.

(C’est une réunion officielle… masques et autres pass pass obligatoire…)

Merci de faire circuler le plus largement possible l’information !

(...)
A ce jour (et à notre connaissance),
- sont en cours de réalisation :

  • Les 4 belvédères du Col de la Bataille et d’ Ambel (permis de construire signés par les mairies de Bouvante et d’ Omblèze, entreprises recrutées).
  • Le projet sur Léoncel (entreprises et directeur artistique recrutés).

- Seraient abandonnés :

  • Le col de Toutes Aures (Presles) (refus de vente du propriétaire)
  • Combe Laval (refus foncier)
  • Grands Goulets (cause ?)
  • Col de Menée (refus de la communauté de communes du Trièves)

(...)

- Voir la présentation et l’analyse du projet par FAUP Vercors : un dossier analysé par FAUP, avec des commentaires cinglants sur les délires marquetings des porteurs de ce projet d’un autre âge, des articles de presse en rapport aux sujets, extraits :

Le projet des « Sublimes routes du Vercors », c’est un programme de développement touristique, une « mise en valeur » du patrimoine local qui repose sur la construction d’infrastructures sur 17 sites naturels : belvédères, parkings, passerelles, boutiques souvenirs, etc.

… par la consommation en drive’in du paysage depuis sa voiture, sur le modèle international des routes panoramiques norvégiennes ?
… avec Simulacre de Mobilité douce, concentrée sur le développement de boutiques de location de vélos électriques et autres objets roulants sexy, sans pistes cyclables pour tous ?

Dans ce drive’in de paysages prêts à consommer, de parking en parking, la cohabitation des mobilités n’est pas du tout réfléchie : le partage de la route entre les voitures et les vélos pourrait s’avérer encore plus dangereux si la fréquentation augmente. Et comment se fait-il que le dossier des pistes cyclables demandées par les habitants n’avance pas depuis 15 ans, alors qu’en 3 ans on peut trouver 22,3 millions d’euros pour des projets routiers ?

Sur l’ensemble du territoire ? En effet beaucoup de projets sont situés dans la partie sud dromoise du plateau jusque là épargnée, ou aux cols isolés (col de Toutes Aures, Trièves…), soit dans les endroits que l’on aime, où il y a des animaux, ceux qui jusque là sont restés encore un peu sauvage

Ces 2 cartes montrent que pour accéder aux belvédères sur cet « ensemble du territoire », déjà saturé de véhicules à moteurs, on va renforcer les points de congestion, alors qu’en Vercors – comme dans d’autres parcs naturels – se pose plutôt la question de « décourager les visiteurs »

« Appropriation des richesses… »
Peut-on dans le monde d’aujourd’hui continuer à défendre « l’appropriation des richesses » et des ressources, notamment naturelles ?
Quel « ensemble des publics »… Alors que ce projet provoquera une spoliation des habitants et des usagers, y compris des touristes, amoureux du Vercors sauvage ?
Sans compter l’absence de voix au chapitre de tous les « non-humains » : les forêts et les animaux, voire la montagne et ses pierres qui, en ces temps de dérèglement climatique, se vengent bien souvent…

Les Sublimes Routes du Vercors, un projet imposé, un Drive’in de paysages prêts à consommer
Des nuisances sonores distribuées généreusement à tout le Vercors

Les nuisances sonores notamment ont un impact sur les écosystèmes de plus en plus documenté.
Sur la carte, la zone rouge représente l’impact minimal des nuisances sonores du sublime projet (1,5km de part et d’autre de la route).


Les Sublimes Routes du Vercors, un projet imposé, un Drive’in de paysages prêts à consommer
Spoliation des habitants, des usagers, des touristes amoureux du Vercors sauvage

Nos Remarques complémentaires - Solidarité avec le Vercors sauvage

Ce projet anti-écologique est imposé par les départements de la Drôme et de l’Isère, par la région et l’Etat, il est relayé par des communautés de communes, le Parc National Régional du Vercors, des agences touristiques, etc.

Comme toujours, les institutions assènent d’en haut leur nouveau machin de développement économique, d’extension de la marchandisation dans les dernières zones encore épargnées par la mise en coupe réglée des paysages, des écosystèmes, des habitants humains et non-humains. (Souvenez-vous du projet ravageur de tourisme Industriel Center Parcs imposé à Roybon par la région et le département de l’Isère, un machin heureusement avorté grâce aux luttes acharnées sur la ZAD et sur le terrain juridique)
Pour continuer, le système capitaliste et ses obligés (institutions comme entreprises intéressées) doivent sans cesse trouver de nouveaux relais de valorisation, et donc de croissance, d’artificialisation, de destruction et d’enlaidissement de tout ce qu’ils touchent.

Le Vercors n’est donc ici qu’un instrument de plus de la valorisation du Capital, de la fabrication d’argent avec de l’argent, de la domination des territoires par les machineries bureaucratiques, technocratiques et économiques.
Le tourisme n’est très souvent qu’une industrie dévastatrice de plus, une machine à transformer avec le sourire des zones vivantes et libres en parcs d’attraction payants et morts.

Plus de 22 millions d’euros pour une vaste opération marketing, et pour des touristes zombies en bagnole ou en cars qui s’agglutineraient sur des spots pour des photos Instagram en série !
Des millions d’euros qui en tout cas profiteront bien aux entreprises chargées des travaux. Les élus adorent faire marcher le secteur BTP, qui le leur rend bien.
Mr Jean-Pierre Barbier, élu LR président du Conseil départemental, a beau faire de la com avec la nomination de deux vice-présidents à l’environnement et à la transition écologique, on se souvient de sa défense acharnée de feu le Center Parcs Roybon et de ses amitiées appuyées pour le secteur BTP...

Les Sublimes Routes du Vercors, un projet imposé, un Drive’in de paysages prêts à consommer
Un Drive’in de paysages prêts à consommer de parking en parking

Les institutionnels et leurs obligés ont le culot et l’indécence de lancer une « réunion publique » APRES qu’ils aient décidé et planifié leur machin routier sublimement pourrave et qu’ils ont lancé les procédures de travaux et d’acquisition des terrains !
Quel énorme foutage de gueule !
Au moins il est clair qu’ils agissent comme des tyrans et que leur prétendue « démocratie » est une vaste arnaque.

Il n’y a hélas ni dialogue, ni co-décision, ni démocratie. Ici comme ailleurs, nous ne sommes rien et les intérêts publics ou privés manoeuvrent pour s’imposer par le secret, le rouleau compresseur et le fait accompli. Le seul langage que les autorités et le capitalisme comprenne c’est le rapport de force.
Il est vain de perdre du temps à écouter jacqueter les institutions et leurs pantins communiquants dont le job est de nous faire avaler en utilisant de jolies expressions à la mode (mobilité douce, nature, découverte, contemplation, transition, paysages, terroirs...) les couleuvres empoisonnées qu’ils mitonnent dans notre dos.
A nous de directement stopper ce projet et tous les autres du même acabit, il est temps de mettre radicalement un terme aux avancées des désastres planifiés.

De plus, qui sait si derrière l’aggrandissement ou les modifications envisagés de certaines routes d’accès au plateau du Vercors ne se cache pas en arrière plan d’autres valorisations industrielles, comme l’exploitation facilitée des forêts, dont le bois est convoité aussi bien par les chinois que par les industries de la biomasse et du « bois-énergie » en guise de hochets « écologiques décarbonés » s’ajoutant aux énergies fossiles, et permettant de continuer à bon compte de « verdir » le noir business et de continuer la sanglante dévastation générale ?

Pour un sublime et définitif avortement des routes du ravage.

Les Sublimes Routes du Vercors, un projet imposé, un Drive’in de paysages prêts à consommer
De sublimes nuages de vapeurs d’essence s’envoleraient des routes à touristes motorisés

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft