Le procès politique de militants antinucléaire à Bure, une mine de sujets explosifs et radioactifs

L’Enfouissement de la Contestation mis en pleine lumière

lundi 14 juin 2021, par Auteurs divers.

Ecologie, politique, lobbying, raison d’Etat, liberté d’expression, fichage, répression, intimidation, démocratie, justice, criminalisation de militant.e.s..., le projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure par Cigéo fait ressortir de nombreux sujets explosifs et radioactifs :

- L’Enfouissement de la Contestation
La radioactivité des combustibles usés décroit au fil des ans. Contrairement à la tension entre l’Etat et les contestataires au projet Cigéo au cours du temps. C’est que ce projet d’enfouissement des déchets les plus dangereux revêt une importance cruciale pour le secteur nucléaire, et donc les gouvernements français successifs. Il en irait d’un intérêt supérieur et cela justifierait le sacrifice de certains. Pour les besoins impérieux d’un stockage en profondeur, la France s’assoit-elle sur la démocratie et un de ses corollaires, le droit à manifester son opposition ? Le procès qui vient de se tenir pourrait éclairer sur la situation de la critique du Nucléaire en notre pays.

Le procès politique de militants antinucléaire à Bure, une mine de sujets explosifs et radioactifs


- Extraits :
(...)

J’ai noté une disproportion manifeste entre l’importance des moyens mis en œuvre, des forces de l’ordre déployées et le caractère mineur des infractions poursuivies, le peu de dossiers fixés à l’audience, l’absence d’antécédents au casier judiciaire des personnes poursuivies et le caractère manifestement inoffensif des prévenus. […Les ] acteurs de la justice, et particulièrement la présidente, n’étaient pas aptes à conduire l’audience vers une issue sereine. […] Le déploiement des forces de l’ordre, à l’extérieur du palais et dans le palais, y compris dans la salle d’audience, est un troisième élément qui renforce les tensions. […] Ayant, en trente années de barreau, eu l’occasion de fréquenter de nombreux palais de justice et de nombreuses salles d’audience, je peux témoigner qu’en dehors des procès mettant en cause des terroristes ou des faits de grand banditisme, je n’avais jamais ressenti, tant aux alentours que dans le palais et dans la salle d’audience, un tel sentiment d’oppression alimentée par la présence surdimensionnée des forces de l’ordre, pour la plupart en tenue d’intervention. Un telle présence policière oppressante est incompatible avec les valeurs qui portent l’œuvre de justice, dont la publicité des débats et la sérénité des audiences. Enfin, quand on voit l’examen d’une audience dans son ensemble, avec les tensions et le déséquilibre des relations entre les magistrats, le public et la défense, on ne peut que questionner d’urgence le principe des « audiences dédiées » qui dramatisent nécessairement les débats, faisant de tous les dossiers un problème collectif et permettant de les amalgamer. […] Le tout, rappelons-le, de façon totalement disproportionnée par rapport à la gravité des faits reprochés à chaque prévenu.
(...)

Le théâtre politique a donc pris place à l’extérieur. Une manifestation festive dans les rues aura rassemblé jusqu’à 800 personnes, inculpés et avocats compris exerçant leur droit à manifester, au milieu des banderoles et slogans, obligeant le juge quasiment esseulé à finir la lecture de l’acte d’accusation, acculé en sa salle pendant que la manifestation de soutien déborde les rues et bât son plein.

(...)

Je ne connais pas l’affaire mais le procès est important politiquement. [Je parle dans de tels cas] de ‘criminalisation dépolitisante’, d’une délinquance de droits communs pire que le terrorisme. […] L’association de malfaiteurs est là pour criminaliser les appartenances et les idées. […] Des dispositifs extraordinaires sont légitimés contre des militants alors qu’originellement c’est contre le terrorisme. […] Il faut reconnaître que les causes peuvent être légitimes. Que la justice peut aussi être un frein à la criminalisation de l’action politique. […] Reconnaître le procès politique, c’est reconnaître la répression politique de l’Etat. […] Depuis 1945, la justice jugeante est dépossédée. Tout se joue en amont, avec les surveillances, les enquêtes, l’instruction… Cette criminalisation de l’intention est une logique terroriste étendue au militantisme.

(...)

C’est inédit dans l’histoire de nos institutions : de l’argent était versé pour un projet avant même qu’il soit décidé. J’ai été scandalisé. Par cette corruption généralisée. Pour compenser cette espèce de sacrifice. Il n’y a pas encore un gramme de déchets et l’argent coule encore à flots. Je me sens sali, acheté et trahi. […] On n’est jamais écoutés. Cela est extrêmement violent quand on est local. Terrible. […] Nous sommes raillés quand on en parle, humiliés. Ce qui donne de la colère. […] On nous a imposé le rapport de force. Cela est à chaque fois que l’on se confronte à l’intérêt général. J’ai transmis cette colère par mon récit, j’ai participé à construire cette opposition. […] Ces personnes animées d’un idéal ont mon respect. Les poursuites judiciaires sont démesurées. J’aurais pu être sur le banc des accusés. C’est comme si j’y étais.
(...)

C’est bien le procès d’une lutte. Ce ne sont pas les prévenus qui l’ont souhaité, c’est le procureur qui a voulu faire une tribune politique en visant le délit d’association de malfaiteurs, l’article 450-1 choisi pour engager des poursuites étant relatif aux crimes et délits contre la nation, l’Etat dans le livre IV du Code pénal. Le mobile est la lutte contre le nucléaire, tout le dossier tournant autour de la seule maison de résistance. […] Cette manifestation [du 15 août 2017, ndlr] est un prétexte. […] L’enquête est une ‘fishing expedition’, une expédition de pêche. Mais si le procureur était pêcheur, il mourrait de faim. On rassemble du matériel, on met des infractions et le juge fait le tri. L’enquête ressemble à un acte de barbouzerie, pas digne d’une justice bien ordonnée. Ces actes-là, vous ne les voyez que dans les affaires anti-nucléaires. […] M. le Président, jugez cette affaire pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle devrait être.

Le procès politique de militants antinucléaire à Bure, une mine de sujets explosifs et radioactifs

1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft