La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré

Mettre fin à l’envie de dominer les lois biologiques et à la haine de l’utérus

mercredi 5 mai 2021, par Auteurs divers.

☣️CIVILISATION : UN RECIT PAR DES HOMMES POUR LES HOMMES

"Les civilisations constituent une forme d’organisation économique, sociale et idéologique particulièrement violente envers les femmes et les enfants : traite humaine en vue de l’exploitation sexuelle, prostitution, pornographie, maintien dans la pauvreté, exploitation dans les mines, dans les usines textiles, culture du viol, contrôle des naissances, meurtres de petites filles, reproduction de la hiérarchie, contrôle des corps en vue de répondre à des critères de beauté définis par et pour la sexualité des hommes ; violente aussi vis-à-vis du vivant dans son ensemble, zoos, expérimentation sur animaux, destructions des zones sauvages, etc., la liste est longue.
L’envie de dominer les lois biologiques et la haine de l’utérus sont au cœur même de la folie qui s’est emparée de l’être humain mâle il y a plus de cinq millénaires. Seule une remise en question de la peur irrationnelle qui sous-tend la quête d’immortalité et la haine de l’utérus pourra mettre fin à l’extermination actuelle du vivant, au mépris que les « grands hommes » ressentent pour la vie sur Terre. [...]"

👉 Extrait de l’article "La civilisation : une masculinité hégémonique" :

La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré
Sortir des stéréotypes, des hiérarchies et des rôles qui enferment

- Voir aussi cet article féministe qui fait un point clair et politique sur le sujet du sexe et du genre : Transgenrisme, effacement politique du sexe et capitalisme (par le Collectif anti-genre)
(...)
L’analyse féministe montre que nous sommes né·es dans la mauvaise société et vise à nous débarrasser du carcan du genre.


8 Messages

  • La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré Le 8 mai à 06:51, par Heska

    Désolé d’entretenir votre ennui mais cette citation, je la trouve problématique. Enfin... elle m’aura au moins rappelé l’importance de dire que si le modèle patriarcal fait peser de lourdes violences sur les femmes, il fait peser sur les hommes qui doivent eux se conformer à un modèle viriliste, une pression psychologique ruineuse parfois. Virginie Despentes que je citais plus haut, à l’époque où vous refusiez de lire de ce que je vous proposais (humour : !), l’explique vraiment bien dans King Kong Theorie. Voilà, j’ai terminé.

    Répondre à ce message

  • La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré Le 7 mai à 11:55, par Heska

    Un scud c’est un missile balistique sol-sol ou mer-sol de précision très moyenne développé par l’URSS dans les années 50.
    C’est amusant que vous citiez Brassens à mon encontre parce que moi-même je me sers de cette petite phrase. Comme quoi on est toujours le con d’un autre.
    Je ne vois pas très bien qui sont les petits clercs de l’idéologie dominante dans ce qui nous intéresse ici. Pour moi ce sont par exemple Macron ou Lemaire ou Jouyet ou Attali, personnages dont tout me sépare.
    Je ne suis ni trotskyste, ni maoïste, ni léniniste ni adepte d’aucune chapelle de l’extrême-gauche autoritaire.
    Je veux bien accepter l’idée qu’il puisse exister quelques femmes qui ont la haine des hommes (je n’en ai jamais rencontrée) mais je sais faire la différence entre une position individuelle ne reposant que sur l’expérience et un système. Or l’ampleur des violences faites aux femmes démontrent qu’il s’agit là d’un système. Je le répète, le féminisme n’a jamais tué personne, le machisme c’est tous les jours. Quand Jacqueline Sauvage, cas rarissime, a tué son mari, elle n’a pas agi par féminisme mais pour protéger sa vie et ses enfants des abus sexuels de leur père. Très souvent, les hommes qui tuent leur femmes le font eux quand ils comprennent que la séparation est inéluctable : leur chose leur échappe. Sans aller jusqu’au meurtre, 220.000 femmes sont victimes de violences et viols conjugaux chaque année en France. Et ça c’est lé résultat d’une culture patriarcale qui trouve peut-être ses fondements chez nos ancêtres simiesques. Cependant même si c’est le cas, ce n’est pas une raison pour accepter de n’être que des bêtes. Il y a une légitimité pour les femmes à s’organiser et produire des discours pour contrer cet état de fait. Et je leur fait totalement confiance car ce n’est pas à moi de définir leur pratiques et de choisir leurs mots. Elles ont donc, elles et les minorités sexuelles queer, toute ma solidarité, car les violences masculines à leur encontre m’insupportent profondément. Comme les inégalités économiques et politiques, elles aussi fruits d’un système, ou d’une culture organisée si vous préférez. Il ne s’agit donc pas d’être « à la mode » mais de lutter contre une oppression qui, au contraire de l’esclavage ou du salariat, n’est identifiée et pensée que depuis peu. Situant les choses dans le temps long, Olympe de Gouges pour moi c’est hier. Au contraire le patriarcat n’a pas besoin d’être pensé car il EST et imprègne tous les rapports sociaux. Je glisse sur les quelques masculinistes revendiqués, comme Eric Zemmour, dont les inepties n’ont d’autres intérêt que psychiatrique. Et je ne suis pas psychiatre.
    En enfin, en espérant mettre fin aux attaques ad hominem (moi aussi j’ai fait du latin) entre nous, je signale que je me revendique d’une certaine rigueur intellectuelle et non pas de rigidité. Je suis trop jeune encore pour me fossiliser l’esprit.

    Répondre à ce message

    • La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré Le 7 mai à 16:43, par simon

      Ma foi, je veux bien vous accorder le dernier mot...
      Vous savez quoi ? Parfois je me demande pourquoi je continue à polémiquer sur Ricochets... on s’y ennuie.
      Bon maintenant reste à démêler ce qui relève de la condition féminine et de ce qui est de la condition humaine en général..
      Tenez : une citation de Ferdinando Camon (auteur italien de Maladie humaine) = "il est difficile d’être une femme , toutes s’en plaignent, il est impossible d’être un homme, aucun n’y parvient...

      Répondre à ce message

  • La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré Le 6 mai à 11:30, par Heska

    Ben non, « peur pour son zizi » n’est pas un slogan, c’est une question. Et combien de morts les « Gouines Rouges » ? Parce que le stalinisme, ou capitalisme d’Etat, c’est des dizaines de millions.
    Dommage de ne pas lire les bouquins dont je parle et de croire que c’est de la théorie. C’est peut-être le cas de Federici, mais sûrement pas de Tuaillon ou Despentes. C’est même de la pratique, une pratique que vous aussi avez vu de près, que vous avez subie. Merci ensuite pour les théories de Levi-Strauss... Visiblement elles ont votre imprimatur celles-là. Comment dire que je ne suis pas Ricochets ? Je suis quelqu’un qui écrit dans Ricochets, comme vous, Rutabaga, Papyweb et bien d’autres. Je n’ai rien à voir avec sa création, sa maintenance, son administration. Après faut pas couiner de se prendre des « leçons » quand on est juste capable de balancer des scuds en tentant de renvoyer des gens dans les poubelles de l’histoire ou en pétant sec ses certitudes, plutôt que de montrer les éventuelles ou réelles faiblesses d’un raisonnement ou de présupposés (et oui je ne souscris pas totalement à ce qui est développé dans cet article !) et faire en sorte que les choses soient plus claires et bien posées. Parce que, à propos d’histoire, je suis de ceux qui, comme l’immense majorité des chercheurs d’ailleurs (archéologues ou anthropologues), ne croient pas à un matriarcat originel et j’ai parfaitement conscience que le capitalisme ou l’agriculture n’ont pas engendré le patriarcat. Ils lui ont même emprunté quelques éléments et ont agrandi son terrain d’expression en s’appuyant, depuis au moins Catal Hoyuk il y a 9000 ans, sur des espaces divisés sexuellement et des représentations qui témoignent de cette division. Au passage, et non pas à Simon, si il y en a qui croient que les chasseurs-cueilleurs ne sont pas des sociétés hyperpatriarcales, je leur conseille de regarder les coutumes des aborigènes d’Australie ou des Papous. Sur le supposé matriarcat originel, il y a des très bon articles sur le site de la Huttes des Classes ou un excellent chapitre dans Cosmogonies de Julien d’Huy.

    Répondre à ce message

    • La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré Le 6 mai à 16:16, par simon

      Ben, je ne sais même pas ce qu’est un « scud » !!!
      Et non ," les braves gens n’aiment pas que
      l’on suive une autre route qu’eux."
      Nos maîtres nous on appris à nous défier DES doxaS, la première bien sûr celle de l’opinion de la place du village aujourd’hui représentée par l’omniprésence avilissante des médias, mais aussi celle des petits clercs fomentant la nouvelle mouture des ratiocinations de l’idéologie dominante en évolution.
      Mai 68 m’a vacciné des forts en thèmes et grande gueules, léninistes, trotskystes ou maoïstes qui nous expliquaient doctement que notre devoir était de « conscientiser les masses » et qui dans la foulée trouvaient que les prolos , lorsqu’ils osaient s’exprimer dans une A.G., énonçaient des choses bizarres ( authentique).
      Que vous le vouliez ou non , il existe un féminisme animé surtout par la haine , par la haine des hommes et un féminisme suiveur et fragile qui ne se tient que par la certitude d’être à la pointe de l’histoire, sans tolérance.
      Je n’ai pas le moindre sentiment de recevoir des leçons de vous, et je ne pète « sec » mes certitudes que face à votre rigidité intellectuelle.
      Nolens volens ,« peur pour son zizi », n’est pas une question, c’est un slogan.
      Et le fantasme de castration est lié à l’image du PÈRE et pas a celle des femmes.
      Tenter d’être un esprit libre a toujours été difficile, ingrat et parfois douloureux. C’est ainsi....et accepté d’avance.
      A vous relire....

      Répondre à ce message

  • La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré Le 5 mai à 19:51, par Heska

    Le féminisme totalitaire ? Vous avez peur pour votre zizi ? Waw, quel sens de la nuance, pour reprendre vos mots ! Et combien de victimes votre féminisme totalitaire ? Parce que le patriarcat, ce sont des dizaines de millions de victimes tuées, brûlées, acidifiées, violées par an dans le monde. Parce que cette semaine pas encore terminée (on est mercredi), et en France, deux femmes sont mortes du fait de leur compagnon possessif et patriarcal, dont la dernière brûlée vive après une décharge de chevrotines dans les jambes. Oui le patriarcat ça existe, oui la division sexuelle du travail ça existe, et encore aujourd’hui en Europe. Et il reste toujours mieux de ne pas être une femme pauvre, noire et handicapée. Cocheriez-vous une seule de ses cases, ce dont je doute, que vos propos seraient quelque peu plus nuancés ! Allez je termine en disant que le féminisme radical est aussi écologiste, antifasciste et anticapitaliste. Ouvrez un bouquin de Cholet, Perrot, Federici, Despentes ou Tuaillon avant de dire pareille bêtises. Précision je suis un mec hétéro tout ce qu’il y a de plus conventionnel.

    Répondre à ce message

    • La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré Le 6 mai à 02:46, par simon

      Peur pour son zizi... (sic), haine de l’utérus : encore des slogans qui tiennent lieu de pensée. Que savez vous de ce que j’ai vécu de la violence de mon père envers ma mère, qu’enfant j’essayais de protéger, en pleurant dans mon coin ?
      Non, je ne lirais pas vos bouquins, c’est bien une manie courante chez Ricochets que de se gaver de théories. Bien sur que le patriarcat dans son acception socio-ethnologique, existe, (Levi-Strauss disait que : « quel que soit les système, finalement c’est toujours un homme qui donne une femme à un autre homme »), reste qu’il soit consubstantiel au capitalisme c’est justement mal connaître les mœurs de sociétés qui en sont totalement éloignées.
      Sûr qu’il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade, ... vous ne dites pas des bêtises, vous vous autoenfumez dans des truismes.
      Cessez donc de faire la leçon à tout le monde, oui, le féminisme totalitaire existe, aussi incritiquable qu’en son temps l’était le communisme totalitaire. Vous avez peut-être connu les « gouines rouges » ou bien les tenantes du mouvement « Psy et Po », dont le radicalisme était peut-être un peu plus justifié que le votre.

      Répondre à ce message

  • La civilisation : un système patriarcal sexiste, une masculinité toxique et un carcan genré Le 5 mai à 15:10, par simon

    Ma mère disait : tu te fais ta chanson et tu te la chantes...
    « La haine de l’utérus » (sic) caisse à dire ?
    Bah figure de « révolutionnaire et » rhétorique courante = comme le prolétaire était porteur de l’avenir radieux des hommes parce qu’il était la victime absolue du capitalisme, aujourd’hui en « identifiant » le PATRIARCAT comme système répressif (depuis 5000 ans ( resic) ) originel on fait du même coup le féminisme, la promesse de libération de toutes les servitudes .... Oui et les communistes ne se sont pas gênés d’être totalitaires au nom du sens de l’histoire, comme aujourd’hui le féminisme totalitaire.... on aurait pu espérer un nouveau mode de pensée façonné aussi par le sens de la nuance... caramba encore raté !!!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft