La Russie attaque l’Ukraine : la guerre nationaliste ressurgit en Europe

Construire une internationale sociale, anticapitaliste, révolutionnaire

jeudi 24 février 2022, par Auteurs divers.

Tout d’abord, cet article retrace quelques étapes et faits historiques du conflit en Ukraine depuis 2014 avant de parler de la situation actuelle, puis quelques points de vue :

- Anarchistes et guerre : Perspectives anti-autoritaires en Ukraine - Ce texte a été composé collectivement par plusieurs activistes anti-autoritaires d’Ukraine. Nous ne représentons aucune organisation, mais nous nous sommes réuni·es pour écrire ce texte et nous préparer à une éventuelle guerre.

La Russie attaque l’Ukraine : la guerre nationaliste ressurgit en Europe
Le capitalisme porte en lui la guerre et la dictature

« Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage. » Jean Jaurès

Des explosions et des morts à l’Est de l’Ukraine. Des sirènes avertissent de futurs bombardements. Des milliers de personnes fuient la ville de Kiev. La guerre est de nouveau aux portes de l’Europe. Les troupes de l’Empire russe ont envahi l’Ukraine, provoquant un risque d’embrasement mondial. Les déclarations bellicistes se multiplient. C’est le retour de l’Histoire dans ce qu’elle a de tragique, celle de la violence armée, du choc entre les nationalismes.

« On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels » écrivait très justement Anatole France peu après la Première Guerre Mondiale, qui avait anéanti l’Europe au début du siècle dernier. Il ne savait pas encore que cette guerre serait la mère de toute les autres. Les totalitarismes vont naître dans cette Europe meurtrie, militarisée, brutalisée. Hitler et Mussolini sont les purs produits des tranchées. La folie meurtrière embrasera à nouveau l’Europe et le monde, 20 ans seulement plus tard. Puis ce sera la Guerre Froide qui n’a jamais véritablement pris fin, et le triomphe du néolibéralisme.

Aujourd’hui, les nuages des nationalismes et des racismes s’accumulent à nouveau dans un ciel menaçant. La crise est totale : économique, écologique, politique, sociale et même sanitaire. Les puissants et les riches n’ont plus de légitimité nulle part. L’histoire le montre : le capitalisme en crise se régénère toujours par la guerre et par la dictature.

Le capitalisme se fait toujours plus sauvage, plus meurtrier, plus destructeur. Les dépenses militaires explosent à nouveau en Chine, en Russie, en Turquie ou aux USA. Une véritable internationale autoritaire et militariste s’est constituée de Rio de Janeiro à Rome, de Moscou à Budapest. En France, des partis d’extrême droite ; largement soutenus par les forces armées et répressives, sont propulsés en avant par les médias. Rappelons le et ne l’oublions jamais : le nationalisme, c’est la guerre. Du sang et des larmes. Toujours.

Face à cette internationale de la guerre, il est vital de construire une internationale sociale, anticapitaliste, révolutionnaire. De nouvelles forces prêtes à désobéir et résister. Reconstruire l’amitié entre les peuples. Dans le climat incertain et obscur, il est impératif renforcer nos rangs, car la tempête arrive, et elle risque d’être terrible.

(post et image de Nantes Révoltée)

La Russie attaque l’Ukraine : la guerre nationaliste ressurgit en Europe
Les guerres des Etats et du Capital toujours pour les ressources et le contrôle territorial, des morts toujours parmi les populations

L’impérialisme russe a commencé hier son invasion de l’Ukraine

L’impérialisme russe a commencé hier son invasion de l’Ukraine. En face les impérialismes européens et américains voudraient qu’on les soutienne dans cette guerre froide réchauffée. Nous avons des ami-es et camarades libertaires et antifascistes en Ukraine comme en Russie. Leur opposition à la guerre les amène déjà à subir la répression féroce des Etats et de leurs larbins nationalistes de tous poils. Comme en Tchétchénie, les troupes russes vont instaurer la terreur d’Etat, dont les principales victimes sont les populations civiles, nos frères et sœurs, ami-es, voisin-es : bombes, pillages, tortures, viols, épuration et exécutions sommaires... Nous savons ce que les mercenaires russes font en Centrafrique, en Syrie, en Lybie, en Tchétchénie...Nous savons ce que la domination russe implique.

Nous ne défendons aucun autoritarisme contre un autre, nous n’accepterons aucune complicité avec les nationalismes des deux bords. Nous savons combien les nationalistes d’ici admirent Poutine et confondent opposition à l’impérialisme occidental et complicité avec les totalitarismes de tous bords (lybien, syrien, turc, iranien...).

Notre position doit être claire et radicale : nous sommes et resterons anti-autoritaire et anti-militaristes. Mais si nous n’avons pas le choix, alors l’auto-défense populaire est l’option que nous soutenons. Il n’est pas question de laisser nos ami-es et allié-es libertaires d’Ukraine et de Russie subir les violences d’Etat et des nationalistes sans réagir !

Souvenons-nous des forces populaires anarchistes de Nestor Makhno et Maria Nikiforova qui, de 1917 a 1921, a combattu aussi bien les russes blancs alliés de l’Europe capitaliste que les bolcheviks incarnant l’autoritarisme et l’impérialisme russe de l’époque.

Soutien inconditionnel à la population des régions ukrainiennes soumises au jeu sanglant des puissances !

#ukraine #donbass #lougansk #russie

(post du collectif Désarmons-les)

- Russie-Ukraine : « Une situation pire que durant la guerre froide ». Entretien avec Ilya Boudraitskis - Dans une situation extrêmement dangereuse, marquée par l’agression militaire russe contre l’Ukraine, nous publions cet entretien éclairant réalisé par Ervin Hladnik Milharčič avec Ilya Boudraitskis pour la revue Inprecor. Outre d’indispensables informations concernant la société russe, la machine de propagande nationaliste/militariste et le rapport de la population russe à ce qui se joue actuellement, il permet notamment de mieux comprendre les liens entre le durcissement autoritaire en Russie – qui tend vers l’écrasement de toute opposition et de toute velléité de contestation sociale ouverte – et l’initiative impériale prise par Poutine contre l’Ukraine.

Pourquoi l’Ukraine est un enjeu important pour les puissances ?

𝗟𝗔 𝗟𝗜𝗦𝗧𝗘 𝗤𝗨𝗜 𝗔𝗜𝗚𝗨𝗜𝗦𝗘 𝗧𝗢𝗨𝗦 𝗟𝗘𝗦 𝗔𝗣𝗣𝗘́𝗧𝗜𝗧𝗦 𝗗𝗨 𝗠𝗢𝗡𝗗𝗘-𝗠𝗔𝗖𝗛𝗜𝗡𝗘 :

⚠️ 𝗟𝗲 𝘁𝗲𝗿𝗿𝗶𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗨𝗸𝗿𝗮𝗶𝗻𝗶𝗲𝗻 𝗲𝘀𝘁 𝗮̀ 𝗹𝗮 :

◻️ 1re place en Europe pour les réserves prouvées de minerais d’uranium récupérables
◻️ 2e place en Europe et 10e place dans le monde en termes de réserves de minerai de titane
◻️ 2e place dans le monde en termes de réserves explorées de minerais de manganèse (2,3 milliards de tonnes, soit 12% des réserves mondiales)
◻️ 2e place mondiale en termes de réserves de minerai de fer (30 milliards de tonnes)
◻️ 2e place en Europe en termes de réserves de minerai de mercure
◻️ 3e place en Europe (13e place dans le monde) en termes de réserves de gaz de schiste (22 trillions de mètres cubes)
◻️ 4e rang mondial pour la valeur totale des ressources naturelles
◻️ 7e rang mondial pour les réserves de charbon (33,9 milliards de tonnes)

⚠️ 𝗟’𝗨𝗸𝗿𝗮𝗶𝗻𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝘂𝗻 𝗽𝗮𝘆𝘀 𝗶𝗻𝗱𝘂𝘀𝘁𝗿𝗶𝗲𝗹 𝗺𝗮𝗷𝗲𝘂𝗿 :

◻️ 1er en Europe pour la production d’ammoniac
◻️ 2e réseau de gazoducs le plus important d’Europe et le 4e au monde (142,5 milliards de mètres cubes de capacité de débit de gaz dans l’UE)
◻️ 3e rang en Europe et 8e rang mondial en termes de capacité installée de centrales nucléaires ;
◻️ 3e place en Europe et 11e dans le monde en termes de longueur du réseau ferroviaire (21 700 km)
◻️ 3e rang mondial (après les États-Unis et la France) pour la production de localisateurs et d’équipements de localisation
◻️ 3e exportateur mondial de fer
◻️ 4e exportateur mondial de turbines pour centrales nucléaires
◻️ 4e fabricant mondial de lance-roquettes ;
◻️ 4e place mondiale pour les exportations d’argile
◻️ 4e rang mondial pour les exportations de titane
◻️ 8e rang mondial pour les exportations de minerais et de concentrés
◻️ 9e rang mondial pour les exportations de produits de l’industrie de la défense
◻️ 10e producteur mondial d’acier (32,4 millions de tonnes).

⚠️ 𝗟’𝗨𝗸𝗿𝗮𝗶𝗻𝗲 𝗽𝗲𝘂𝘁 𝗿𝗲́𝗽𝗼𝗻𝗱𝗿𝗲 𝗮𝘂𝘅 𝗯𝗲𝘀𝗼𝗶𝗻𝘀 𝗮𝗹𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝟲𝟬𝟬 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲𝘀. 𝗟’𝗨𝗸𝗿𝗮𝗶𝗻𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝘂𝗻 𝗽𝗮𝘆𝘀 𝗮𝗴𝗿𝗶𝗰𝗼𝗹𝗲 :

◻️ 1re place en Europe par la superficie des terres arables
◻️ 3e place mondiale pour la superficie des terres noires (25% du volume mondial)
◻️ 1re place mondiale pour les exportations de tournesol et d’huile de tournesol
◻️ 2e rang mondial pour la production d’orge et 4e rang pour les exportations d’orge
◻️ 3e producteur et 4e exportateur mondial de maïs
◻️ 4e producteur mondial de pommes de terre
◻️ 5e producteur mondial de seigle
◻️ 5e place mondiale pour la production de miel d’abeilles (75.000 tonnes)
◻️ 8e rang mondial pour les exportations de blé
◻️ 9e rang mondial pour la production d’œufs de poule
◻️ 16e rang mondial pour les exportations de fromage

(source : Comité du Congrès ukrainien d’Amérique Congrès mondial ukrainien)

Ceci explique (en grande partie) celà...

P.-S.

- Voir aussi sur Arte : Guerre du Donbass, le drame ukrainien (1/2) - Ni amis, ni ennemis

- La Turquie profite de la guerre en Ukraine pour massacrer les Kurdes du Rojava : Depuis le début de la crise ukrainienne, les Kurdes du Rojava savaient que la Turquie profiterai du fait que tous les regards soient tournés vers l’Ukraine pour intensifier les attaques contre le Rojava et l’attaque de drone de ce matin entre Qamishlo et Amudê leur donne malheureusement raison…
Un drone de l’occupation turque a bombardé une voiture sur la route Qamishlo-Amuda, blessant 4 personnes, dont 3 femmes. (...)

- Guerre en Ukraine : les marchés mondiaux bouleversés - Après le début de l’invasion russe en Ukraine, les places boursières européennes ont ouvert en forte baisse tandis que la monnaie russe, le rouble, a atteint un plus bas historique face au dollar avant l’intervention de la banque centrale du pays.
(les prix du pétrole, du gaz, du blé et de l’aluminium augmentent fortement)


Forum de l’article

  • La Russie attaque l’Ukraine : la guerre nationaliste ressurgit en Europe Le 26 février à 10:23, par rutabaga

    Quand l’Amérique envahit l’Irak (etc...), pas de problème.
    Quand la Russie envahit l’Ukraine c’est pas bien.
    J’ai l’impression d’un foutage de gueule.
    Si quelqu’un n’est pas d’accord avec moi est ce qu’il peut m’expliquer ?

    Répondre à ce message

  • La Russie attaque l’Ukraine : la guerre nationaliste ressurgit en Europe Le 25 février à 09:21, par Heska

    La guerre brouille toujours les cartes...

    En obligeant tout un chacun à choisir un camp, elle constitue le meilleur moyen de maintenir la sujétion des peuples à l’autorité d’un gouvernement, à des idéaux nationalistes.

    Elle jette les braves gens dans les bras d’un impérialisme (USA-OTAN) ou d’un autre (Russie), au hasard de leur lieu de naissance, de la langue que parlait leurs parents, de leur passeport. Ce n’est qu’après ce premier mouvement que quelques idées viennent habiller a posteriori le hasard pour lui donner l’apparence d’un choix.

    Elle conduit, comme le montre l’article dont je remets le lien ( https://fr.crimethinc.com/2022/02/15/anarchistes-et-guerre-perspectives-anti-autoritaires-en-ukraine ), des anarchistes ukrainiens à s’engager dans des alliances contre-nature avec des militants d’extrême-droite car ce sont eux qui disposent des armes, des méthodes d’entraînements et de l’organisation nécessaire à la conduite de la guerre.

    La guerre est aussi le creuset des transformations profondes de l’organisation sociale. La société industrielle s’épanouit durant la Guerre de Sécession ou celle de 1870, la Première Guerre Mondiale en décimant les campagnes signe la fin de la petite paysannerie au profit de l’industrie en Europe de l’Ouest, la Deuxième Guerre mondiale ouvre les portes de la société de masse et de la consommation.

    La guerre est à la fois cause et conséquence de ces grands basculements. Elle en accouche véritablement car comme le disait Clausewitz, elle n’est pas un objet que l’on utilise à sa guise mais bien un sujet dont l’existence propre peut échapper à toute emprise. Elle est un monstre, la plus aigües des crises, mais qui comme toute crise ne fait que révéler ce qui était déjà prêt à jaillir.

    A mon sens deux choses se jouent ici :

    D’une part l’affaiblissement de l’empire américain, la fin de sa main-mise sur les affaires du monde et la possibilité d’un monde multipolaire. La Russie rêvait de rejoindre l’Europe (depuis le tsar Pierre le Grand) ou de l’avaler (période soviétique), la voilà précipitée dans les bras de la Chine.

    D’autre part, la guerre en Ukraine révèle l’énorme crise énergétique que nous refusions de voir. Pourtant diverses études au cours des dernières années montrent que nous serons en déficit de pétrole en Europe d’ici 2025. Il faudra en plus y ajouter le gaz, si le fossé n’est pas comblé avec la Russie. Le renchérissement des prix va être douloureux, la facture salée, le mode de consommation bouleversé.

    En attendant des gens qui, loin des intérêts prédateurs des Etats et des mafias, pourraient vivre en paix vont s’entretuer.

    Demons run when a good man goes to war.
    Night will fall and drown the sun, when a good man goes to war.
    Friendship dies and true love lies, night will fall and the dark will rise, when a good man goes to war.

    Les démons s’agitent quand un brave homme part à la guerre.
    La nuit tombe et voile le soleil quand un brave homme part à la guerre.
    L’amitié meure et l’authentique amour s’éteint, la nuit tombe et les ténèbres se lèvent quand un brave homme part à la guerre.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft