L’habit ne fait pas le moine

Avec cette rentrée 2020, les masques, tout le monde change et se divise

vendredi 11 septembre 2020, par Nina.

Elle m’avait marqué cette fille, adossée au mur du préau. Elle avait la classe avec ses cheveux en bataille, sa clope entre ses lèvres pulpeuses et son large T shirt noir avec le A se Anarchie dans le dos. Elle avait ce style avec le pantalon déchiré et les baskets toutes gribouillées au stylo et à l’acrylique.
Elle m’intimidait, dans la salle d’arts plastiques, quand elle passait et qu’elle me regardait avec ses yeux sombres en amende. Elle m’intimidait avec sa tête haute. Elle avait ce comportement hautain presque péteux qui m’étonnait un peu. Pourtant, la froideur de ses yeux et sa manie de snober étaient compensés par sa classe et par les couleurs qu’elle portait.

Un jour, je me suis assise en face d’elle sur cette large table toute peinte. J’étais plutôt loin de mes camarades, partagées autour de la grande table, et elle était là en face avec sa frange qui cachaient ses yeux, son masque noir sur le visage et ses écouteurs. Elle était coupée du monde.
J’étais penchée sur ma feuille, absorbée par mon travail. J’ai baissé mon masque, j’avais besoin de respirer, de réfléchir, et j’ai mis mon casque avec la musique, en me noyant dans le dessin moi aussi.
Je me fais couper par sa main sur ma feuille. Je lève la tête et enlève mon casque et reçois ses éclairs dans les yeux. Elle marmonnait des mots à mon attention derrière son masque.
« Désolée, j’ai pas entendu.. »
De son bout de table, cette belle fille au T shirt anarchiste, cette ’’bad girl’’ à la clope, m’avait demandé de remettre mon masque correctement.

P.-S.

Pour moi c’est une époque perdue, j’ai du mal à être optimiste sur la société d’aujourd’hui, du mal à être optimiste sur ma propre génération... Voilà je partage juste cela avec vous, merci de votre attention !


10 Messages

|

  • L’habit ne fait pas le moine Le 13 septembre à 20:41, par rutabaga

    Bonjour Heska
    Votre vision n’est peut-être pas si loin de la mienne.
    Mais, par exemple, quand vous dites« Par exemple, deux études américaines ont montré que le masque ne sert à rien en extérieur », moi je dis « regardons comment la contamination se fait dans les clusters en France ».

    Répondre à ce message

  • L’habit ne fait pas le moine Le 13 septembre à 14:59, par Heska

    Cher Rutabaga, le fait que vous ne souhaitiez pas échanger avec moi ne m’empêchera de préciser ma pensée pour ceux que ça intéresse. Je reprends donc les chiffres des graphiques. en prenant votre base de 1 mois de délai pour voir les dégâts. Soucieux d’éviter les effets de loupe qui pourraient nous amener à regarder des cas trop particuliers sur une seule journée, et pour éviter les effets « week-end », je vais élargir les données à + ou - un jour les chiffres du 26 juin, du 3 juillet et du 10 juillet, 3 dates choisies au hasard. Libre à chacun bien sûr de poursuivre l’opération et de diffuser les calculs pour d’autres dates.
    Donc, du 25 juin au 27 juin : 0+1588+0= 1588 cas.
    Du 25 juillet au 27 juillet : 0+0+17 décès= 17 décès
    Taux de décès pour cette période 1.07%
    Du 2 au 4 juillet : 659+582+0=1241 cas
    Du 2 au 4 août : 0+29+11 décès= 40 décès
    Taux de décès pour cette période : 3.22%
    Du 9 au 11 juillet : 621+658+0= 1279 cas
    Du 9 au 11 août : 0+16+15 décès= 31 décès
    Taux de décès pour cette période : 2.42%
    Soit pour les 9 jours concernés : 4107 cas et 78 décès, donc un taux de mortalité de 1.89%.
    Je maintiens, pour le moment, et en l’absence de nouvelles informations qui pourraient modifier mon jugement que, aujourd’hui, contrairement au premier trimestre 2020, la Covid est aussi dangereuse qu’une forte grippe et rien de pire, même si pour ceux qui meurent et leurs familles c’est terrible. La pollution tue 300.000 personnes/an en Europe ! Vous voyez le fossé ? Si on a eu tant de morts en février, mars et avril 2020, c’est parce que faute de connaissances, on a mal soigné ! Des infirmiers anesthésistes le disent. Aujourd’hui on maîtrise mieux la pathologie mais les autorités continuent de nous effrayer et de nous enfermer, tuant la vie sociale et transformant l’espace public en un espace de transit du domicile vers le boulot ou la consommation. Circulez, y’a rien à voir ! Des médecins, dont Axel Kahn et Claude Crémieux, veulent même interdire les réunions familiales et d’amis dans des domiciles privés !!!. Voilà ce que je dénonce et ce que Nina pense peut-être aussi.

    Répondre à ce message

  • L’habit ne fait pas le moine Le 13 septembre à 10:26, par rutabaga

    Bonjour Heska
    Je ne discuterai pas avec vous car toutes les personnes « qui se disent bien informées » comme vous, savent que les morts arrivent un mois après. Vous avez perdu votre objectivité.
    Fin

    Répondre à ce message

    • L’habit ne fait pas le moine Le 13 septembre à 15:00, par Heska

      Cher Rutabaga, le fait que vous ne souhaitiez pas échanger avec moi ne m’empêchera de préciser ma pensée pour ceux que ça intéresse. Je reprends donc les chiffres des graphiques. en prenant votre base de 1 mois de délai pour voir les dégâts. Soucieux d’éviter les effets de loupe qui pourraient nous amener à regarder des cas trop particuliers sur une seule journée, et pour éviter les effets « week-end », je vais élargir les données à + ou - un jour les chiffres du 26 juin, du 3 juillet et du 10 juillet, 3 dates choisies au hasard. Libre à chacun bien sûr de poursuivre l’opération et de diffuser les calculs pour d’autres dates.
      Donc, du 25 juin au 27 juin : 0+1588+0= 1588 cas.
      Du 25 juillet au 27 juillet : 0+0+17 décès= 17 décès
      Taux de décès pour cette période 1.07%
      Du 2 au 4 juillet : 659+582+0=1241 cas
      Du 2 au 4 août : 0+29+11 décès= 40 décès
      Taux de décès pour cette période : 3.22%
      Du 9 au 11 juillet : 621+658+0= 1279 cas
      Du 9 au 11 août : 0+16+15 décès= 31 décès
      Taux de décès pour cette période : 2.42%
      Soit pour les 9 jours concernés : 4107 cas et 78 décès, donc un taux de mortalité de 1.89%.
      Je maintiens, pour le moment, et en l’absence de nouvelles informations qui pourraient modifier mon jugement que, aujourd’hui, contrairement au premier trimestre 2020, la Covid est aussi dangereuse qu’une forte grippe et rien de pire, même si pour ceux qui meurent et leurs familles c’est terrible. La pollution tue 300.000 personnes/an en Europe ! Vous voyez le fossé ? Si on a eu tant de morts en février, mars et avril 2020, c’est parce que faute de connaissances, on a mal soigné ! Des infirmiers anesthésistes le disent. Aujourd’hui on maîtrise mieux la pathologie mais les autorités continuent de nous effrayer et de nous enfermer, tuant la vie sociale et transformant l’espace public en un espace de transit du domicile vers le boulot ou la consommation. Circulez, y’a rien à voir ! Des médecins, dont Axel Kahn et Claude Crémieux, veulent même interdire les réunions familiales et d’amis dans des domiciles privés !!!. Voilà ce que je dénonce et ce que Nina pense peut-être aussi.

      Répondre à ce message

  • L’habit ne fait pas le moine Le 12 septembre à 12:38, par Heska

    Ce que Nina veut probablement montrer, c’est que l’anarchisme, dont sa compagne de classe semble se réclamer vestimentairement, repose sur une bonne dose d’esprit critique et le refus de se plier à des injonctions contradictoires ou non débattues. Je ne sais donc pas si vous avez remarqué que nous sommes en train de nous faire ficeler, de nous faire priver de nos droits et de notre liberté d’expression dans l’espace public. Et que, dans ce cadre, le Covid-19 est un formidable outil de coercition Par exemple, deux études américaines ont montré que le masque ne sert à rien en extérieur. Ensuite, je vous encourage à regarder les graphiques sur cette page : https://coronavirus.politologue.com/coronavirus-france.FR . Ils sont construits à partir des données officielles. Que voit-on sur le huitième et neuvième graphique ? Le nombre de cas et le nombre de décès. On voit bien que le nombre de cas est reparti à la hausse, mais où sont les décès ? A peine une trentaine par jour depuis de semaines alors que l’on tourne autour de 6000 cas/jour (et parfois 10.000). Ce qui a tué tant de gens durant le premier trimestre 2020, c’est l’ignorance et des soins inadaptés, comme ces intubations interminables de deux ou trois semaines. La mort ne rôde plus, ou très peu, mais les dispositifs liberticides sont maintenus et le troupeau que nous sommes est invité, « sommé » est plus exact, à se tenir tranquille et courber l’échine. Perso, connaissant la nature profonde de l’Etat je ne suis pas surpris, moins que ceux peut-être qui accordent un quelconque crédit au mot « démocratie ». A ce sujet, j’invite ceux qui me lisent à se pencher sur les textes de Dupuis-Déri, anarchiste canadien et universitaire, qui montre comment ce mot est totalement abusif pour décrire le régime politique sous lequel nous vivons et comment dans le passé il s’est imposé par la volonté de quelques membres de l’élite dirigeante pour tromper le peuple... ou le troupeau.

    Répondre à ce message

    • L’habit ne fait pas le moine Le 13 septembre à 15:06, par Serguei

      La réponse à l’apparent paradoxe du nombre d’infections détectées alors que le nombre de mort stagne, est pourtant simple : les infections d’aujourd’hui font les morts deux ou trois semaines après. Bais cognitif bien connu de préférence pour le présent. Je fume parce que tel est mon plaisir, même si je sais que je risque le cancer. Sur mon lit d’hôpital, crachant du sang, j’aimerais tant ne pas avoir fumé et être en bonne santé. préférence myope pour le présent. Exponentiel. En ne faisant rien, les d’infections - la plupart non détectées - continuent à se disséminer si rien n’est fait. D’où explosion des décès quelques semaines plus tard. la progression est exponentielle. Concept que beaucoup ne comprennent pas. Incendie éteint avec un verre d’eau dans la première minute,avec un seau dans la seconde, avec un Canadair dans la troisième, ensuite il n’est plus contrôlable : il meurt faute de combustible. Comme au Brésil ou en Californie. Ou quand il n’y a plus d’humains vulnérable à tuer : 1/3 de la population européenne au XVe siècle. Exponentiel : on touche aux limites de l’intelligence humaine. Le choix est donc mort en anarchie, ou vivant pour continuer la lutte et créer la démocratie. Les comportements individualistes - non port du masque - sont non seulement criminels mais aussi anti-démocratiques et procèdent d’une vision fausse et ultra-égotiste, individualiste de l’humain. L’exact opposé de l’acratie où l’humain se considère, avec humilité, en continuité avec ses frères et soeurs, le vivant, la planète. Soyons cynique : peut-être le Covid est-il une chance pour éliminer la fraction la moins adaptée de la population, cad la moins intelligente . Si c’est ce que l’on veut, qu’on le dise clairement.

      Répondre à ce message

    • L’habit ne fait pas le moine Le 13 septembre à 15:38, par Nina

      Bonjour Heska,
      merci pour les références et les arguments, c’était bien ce que je voulais dire
      Et oui j’ai déjà eu l’occasion d’écouter Francis Dupuis-Déri, dans une interview où comme vous dites il parle de la démocratie et donne plein de détails historiques et techniques pour démystifier et clarifier certains concepts ou pour démontrer l’hypocrisie etc

      Répondre à ce message

  • L’habit ne fait pas le moine Le 11 septembre à 13:48, par simon

    et oui ! Anarchisme est devenu est devenu lui aussi un mot-valise.
    Brassens disait : « je suis tellement anarchiste que je traverse entre les clous pour ne pas donner à un flic la jouissance d’exercer son pouvoir sur moi.. ».

    Répondre à ce message

|

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft