L’élevage industriel : foyer actif et permanent des pandémies, dont la Covid-19 avec les visons ?

Grippes aviaires, coronavirus, SRAS..., ça continue encore et encore

samedi 9 janvier 2021, par Auteurs divers.

Reporterre appuie la thèse de l’origine de la pandémie de Coronavirus via des élevages industriels de visons (et/ou autres animaux à fourrure comme les chiens viverrins) en Chine avec de nouveaux éléments :

- Les élevages de visons en Chine à l’origine du Covid-19 ? Les indices s’accumulent - Et si la pandémie était née dans des élevages intensifs d’animaux à fourrure en Chine ? Le « chainon manquant » entre la chauve-souris et l’humain pourrait bien être le vison — le chien viverrin est également suspecté. Ceci expliquerait la volonté tenace de la Chine — premier producteur mondial de fourrure — de verrouiller l’information scientifique.
La naissance du Covid-19 dans une ferme d’animaux à fourrure chinoise — et notamment de visons — semble de plus en plus plausible, comme le montre cette enquête. Fin décembre 2020, Reporterre avait révélé que les souches responsables des deux vagues épidémiques qui ont ravagé l’Europe étaient apparues à proximité immédiate d’importants élevages de visons. Reporterre a continué l’enquête du côté chinois. Aujourd’hui même, vendredi 8 janvier, Science a publié un article soulignant la nécessité d’étudier le lien entre Covid et visons.

L’élevage industriel : foyer actif et permanent des pandémies, dont la Covid-19 ?

Ca fait très longtemps qu’écologistes, paysans et scientifiques de tout poil alertent en vain sur les dangers pandémiques extrêmes des élevages industriels, véritables nids à virus et bactéries dangereux - de vrais incubateurs géants pour microbes en tout genre.
Les mesures sanitaires de plus en plus drastiques, les coktails médicamenteux, les décontaminations et autres n’y feront rien.
Une fois de plus, avec le coronavirus SARS-CoV2, les élevages industriels sont a priori impliqués directement dans une pandémie pénible, mais Etats et capitalistes continuent de les étendre partout, comme TOUTES les autres saloperies de la civilisation industrielle d’ailleurs.

- Par ailleurs, la grippe aviaire fait à nouveau surface en France, avec des centaines de milliers de canards exterminés prématurément :

L’élevage industriel : foyer actif et permanent des pandémies, dont la Covid-19 ?
Des visons et des chiens viverrins entassés pour de la fourrure

De plus, des défenseurs des animaux, des petits paysans, des associations comme L214 et des écologistes indiquent depuis très longtemps que les élevages industriels sont des camps d’horreurs pour les animaux qui y survivent avant d’être tués et découpés, que ce soit pour la fourrure, la viande, les oeufs, le foie gras, etc.

Si on ajoute la lourde contribution des élevages industriels aux pollutions (nitrates, algues vertes...), à l’antibio résistance et aux émissions de gaz à effet de serre, une société sensée les aurait supprimés depuis longtemps, ne les aurait même jamais laissés exister.

Mais l’élevage industriel s’incrit comme quantité d’autres poisons modernes (pesticides, 5G, IA, nucléaire, smartphone...) au coeur des rouages de la civilisation industrielle. Il sert à fournir des produits aux masses pour pas cher, afin que les profits des puissants soient maintenus et que les masses alimentent avec leurs argent les grands groupes qui remplacent et tuent les paysans.

Etats, puissants et capitalistes ne veulent pas mettre fin au système dont ils font partie et qui leur assure pouvoir et argent, alors ils défendront par tous les moyens la civilisation industrielle jusqu’à la dévastation complète de cette planète. Et comme ils sont soutenus dans cette tache par quantité de pandores, de valets et d’adorateurs du progrès par la technologie et l’accumulation matérielle, il va falloir se battre sérieusement pour en finir avec l’élevage industriel et tout le reste qui va avec indissociablement.
A moins que vous aimiez vivre en scaphandre biotech entre deux confinements, dans des rues réduites aux fonctions marchandes quadrillées de flics robotisés et de robots autonomes ?

L’élevage industriel : foyer actif et permanent des pandémies, dont la Covid-19 ?
Il suffit qu’une chauve-souris porteuse passe par là...

Compléments


2 Messages

  • L’élevage industriel : foyer actif et permanent des pandémies, dont la Covid-19 avec les visons ? Le 10 janvier à 10:00, par rutabaga

    Bonjour

    Si on veut être crédible essayons d’être précis :
    L’homme peut donner la covid-19 à un vison, le virus va évoluer à toute vitesse chez les visons d’élevage et risque d’être redonné à l’homme sous une forme plus grave.
    Par contre la grippe aviaire est chez les oiseaux et elle y reste jusqu’à preuve du contraire.
    Quand à la 5G c’est encore autre chose.

    Répondre à ce message

    • L’élevage industriel : foyer actif et permanent des pandémies, dont la Covid-19 avec les visons ? Le 10 janvier à 14:41, par Auteur Divers

      Vous dites :
      « L’homme peut donner la covid-19 à un vison, le virus va évoluer à toute vitesse chez les visons d’élevage et risque d’être redonné à l’homme sous une forme plus grave. »

      C’est vrai, mais les articles de Reporterre indiquent aussi que les élevages de visons (et/ou de chiens viverrins) ont de grandes chances d’être l’intermédiaire entre la chauve-souris porteuse et l’humain.
      Mais c’est pas encore sûr, c’est une forte présomption, et ce sera difficile à prouver vu le manque de « collaboration » de la Chine.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft