L’écosystème océanique peut s’effondrer en une décennie à partir de 2020

Puis destruction massive d’espèces terrestres après 2040

jeudi 18 juin 2020, par Les Indiens du Futur.

Une nouvelle étude révèle que les écosystèmes océaniques sont susceptibles de s’effondrer dans les années 2020 et les espèces terrestres dans les années 2040, ...à moins que le réchauffement climatique et les destructions d’écosystèmes ne soient enrayé très vite et très fortement :

- Une nouvelle étude prédit que l’écosystème océanique s’effondrera cette décennie - L’écosystème mondial est beaucoup plus en danger que ne le pensaient les scientifiques, selon une nouvelle étude - et cela veut vraiment dire quelque chose (...) La recherche prédit que sans une action urgente pour inverser le changement climatique mondial, des écosystèmes océaniques entiers pourraient soudainement s’effondrer cette décennie, rapporte The Guardian . C’est un avertissement terrible : comme divers organismes font face à des températures plus élevées que tout ce qu’ils ont auparavant, l’étude prévoit des morts soudaines et massives (...) « Ce n’est pas une pente glissante, mais une série de bords de falaise, frappant différents endroits à différents moments », a déclaré le directeur de recherche Alex Pigot de l’University College London au journal The Guardian. (...) À moins que les dirigeants mondiaux n’agissent pour mettre fin aux effets les plus graves du changement climatique, l’étude prévoit une mortalité terrestre similaire au cours des années 2040. (article en anglais - Source Guardian)

L’écosystème océanique peut s’effondrer en une décennie à partir de 2020

- Voir aussi :

Bien entendu, il serait plus juste de dire « destruction massive d’animaux et d’espèces par le capitalisme et la civilisation industrielle ».

Extraits :

“La sixième extinction de masse à laquelle on assiste actuellement pourrait constituer la menace la plus sérieuse pour la survie de la civilisation”, indiquent les auteurs dans leur rapport. “Des milliers de populations d’espèces animales vertébrées ont disparu en un siècle, ce qui suggère que la sixième extinction de masse est causée par l’humanité et qu’elle s’accélère.”

“L’extinction est un choix politique”, ajoute-t-elle. “Nous avons atteint un carrefour où nous mettons en péril notre propre avenir si nous n’abandonnons pas les énergies fossiles et ne mettons pas fin à l’exploitation des animaux, tout en réglant les questions de pauvreté et d’injustice. Pendant ce temps, le gouvernement américain fait la sourde oreille et a vidé de leur substance près d’une centaine de lois environnementales, dont l’Endangered Species Act.”

Bien entendu, il serait plus juste de dire que ce n’est pas l’humain en général qui détruit le vivant, mais une certaine culture, la civilisation.

En fait, il devient fastidieux et déprimant d’enregistrer chaque mois les destructions du monde vivant et du climat.
On a l’impression que c’est vain, sauf à l’article de la mort par catastrophes, la plupart des gens préfèrent toujours et d’abord profiter des terrasses et des loisirs. Ils s’en foutent ou ne savent pas quoi faire, prisonniers qu’on est du système capitaliste et de son individualisation des problèmes.

Dans le domaine écologique et climatique, si on réagit juste au moment des grosses catastrophes qu’on se prend en pleine poire, c’est trop tard, c’est avant qu’il faut agir et se révolter.
Dans le domaine social et politique, on peut, difficilement, espérer réparer le carnage après coup (comme après les deux guerres mondiales), mais là pour le réchauffement climatique et la destruction des espèces, dites-vous bien qu’après coup on ne peut rien réparer du tout, rien rattraper, il ne reste après qu’à subir les cendres et les larmes de sang.

C’est cette absence d’anticipation, de réaction à la hauteur, cette aptitude des humains à s’adapter et à subir des situations de vie merdiques, ce goût pour se laisser endormir par « le pain et les jeux » et pour laisser faire les puissants et arrivistes qui causeront peut-être la fin de l’humanité, ou en tout cas des hécatombes bien pires que les guerres mondiales.

A moins que....? ...à moins que de fortes minorités fassent ce qu’il y a à faire :

- voir des stratégies et idées sur :


5 Messages

  • L’écosystème océanique peut s’effondrer en une décennie à partir de 2020 Le 15 septembre à 22:54, par Indiens du Futur

    C’est la plus grande zone humide de la planète qui est en train de partir en fumée : Au Brésil, le Pantanal dévoré par les flammes

    Loué soit le capitalisme, plus besoin de se faire chier à draîner et démoustiquer au DDT les zones humides, désormais, elles crament !

    Répondre à ce message

  • L’écosystème océanique peut s’effondrer en une décennie à partir de 2020 Le 2 août à 16:39, par Indiens du Futur

    Réchauffement climatique : comme prévu il y a trente ans, la machine s’emballe dans le cercle arctique - Entretien | Températures records, incendies, fonte de la banquise et du pergélisol... Les nouvelles de Sibérie sont alarmantes cet été. Elles correspondent pourtant aux prévisions des scientifiques qui avaient anticipé un réchauffement accéléré du pôle Nord. Analyse avec le climatologue Christophe Cassou.

    S’engager rapidement dans une transition sobre en CO2, transition juste, respectueuse des écosystèmes terrestres, marins et des société humaines, n’est pas une option. Et perdre du temps ou refuser de s’y engager pleinement est de l’irresponsabilité et est une faute historique.

    - voir aussi : Suisse : la fonte du plus grand glacier des Alpes inquiète les scientifiques - C’est un géant de 23 km de long, 11 milliards de tonnes de glace, mais un géant aux pieds d’argile. En Suisse, le glacier d’Aletsch fond à vue d’œil comme chaque été. Si rien n’est fait pour inverser la tendance, il pourrait même disparaître complètement d’ici 2 100. Sur place, les scientifiques qui surveillent son évolution assistent impuissants à sa mort quasi-programmée

    Et de fait, l’été a commencé son travail de sape. La glace fond à vue d’œil, comme le constate Matthias Huss, chercheur à l’université de Fribourg : « On voit exactement ces masses-là : c’est très impressionnant parce qu’on a perdu presque 3 mètres de glace depuis 6 semaines. »

    Un fonte déjà importante, alors que l’été 2020 est pour le moment moins chaud que les années précédentes. Ce qui est vrai pour Aletsch l’est aussi pour les 4 000 glaciers des Alpes. Tous menacés à plus ou moins brève échéance :

    « Environ un tiers des glaciers pourront être sauvés avec une protection du climat très forte et globale, mais on ne pourra certainement pas sauver les glaciers en Suisse. »

    La disparition programmée des glaciers est lourde de conséquences, pour la Suisse, qui tire plus de la moitié de son électricité de l’hydraulique, mais aussi pour toute la vallée du Rhône, jusqu’à la Méditerranée. En été, un quart des eaux du fleuve proviennent de la fonte des glaciers alpins.

    Répondre à ce message

  • L’écosystème océanique peut s’effondrer en une décennie à partir de 2020 Le 19 juin à 22:01, par Les Indiens du Futur

    En Alaska, les glaciers fondent 100 fois plus vite que prévu - Grâce à l’application novatrice d’une ancienne technologie, les scientifiques ont pu observer la fonte sous-marine des glaciers de marée, et leurs résultats sont surprenants. National Geographic

    "Une catastrophe d’une telle ampleur, l’image d’une Terre couverte d’eau et de désert, où la biodiversité s’est presque éteinte et où les humains survivants, en proie aux famines et aux maladies, se livrent des guerres meurtrières pour leur survie, semble difficile à accepter. [...] Aujourd’hui, 100 multinationales représentent à elle seules 70% des émissions de gaz à effet de serre et les émissions ne cessent d’augmenter de manière provocante (+ 1,8 % en Europe et + 3,2 % en France en 2017 par rapport à 2016). Continuer à attendre et à repousser la résolution du problème climatique paraît donc suicidaire. Il ne s’agit plus ni de vouloir être toujours plus nombreux, ni de « faire sa part ». Il s’agit de faire le nécessaire, ici et maintenant, avec ceux qui sont prêts à agir. Il en va de notre survie en tant qu’espèce, et même de la survie de la magnifique diversité de la vie qui peuple notre Terre." POUR

    - Voir aussi : L’urgence climatique et l’effondrement qui vient

    Répondre à ce message

  • L’écosystème océanique peut s’effondrer en une décennie à partir de 2020 Le 19 juin à 16:47, par Les Indiens du Futur

    et ça continue : La Sibérie fait face à une canicule sans précédent (il y ait d’ailleurs question de la fonte dramatique du pergélisol)

    Répondre à ce message

  • L’écosystème océanique peut s’effondrer en une décennie à partir de 2020 Le 19 juin à 14:25, par Joe-Hell

    « Soulignons que le rôle du carbone émis par le pergélisol n’a pas été inclus dans la plupart des modèles de climats futurs, ce qui signifie que les scénarios déjà pessimistes qui nous attendent, sous-estiment la réalité du paysage futur de notre planète. Autre nouvelle inattendue et inquiétante : le pergélisol contient de très importantes quantités de mercure, d’origine naturelle, comme l’attestent des carottages effectués en Alaska... » On est mal barré.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft