L’Etat policier et la guerre aux pauvres continuent de plus belle !

Brutalités policières contre un employé de grande surface pour un masque mal placé...

dimanche 23 août 2020, par Auteurs divers.

Contrôle des gendarmes dans le magasin Carrefour Contact de Breil-sur-Roya... Un salarié en poste depuis 6h du matin a un masque « mal placé », juste sous le nez... Résultat ? Les militaires entrent en action. Incroyable ! Regardez, partagez, commentez....

L’Etat policier et la guerre aux pauvres continuent de plus belle !

🔴 MASQUE "MAL MIS" : UN EMPLOYÉ DE GRANDE SURFACE VIOLENTÉ PAR LA POLICE

Le 19 août, un salarié d’un Carrefour de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes) est violemment interpellé, sur son propre lieu de travail. Pour une histoire de masque « mal porté ». L’employé, qui travaillait masqué depuis 6H du matin, avait alors son masque légèrement sous le nez ! La responsable du magasin se dit elle même choquée de la raison et de la manière dont le salarié a été arrêté.
Comme depuis le début de la pandémie, ce sont les pauvres, les travailleurs, les précaires qui sont en première ligne et subissent en plus la répression ! La menace sanitaire doit cesser d’être un prétexte pour renforcer l’état policier et la guerre aux pauvres.

(post de Nantes Révoltée)

https://youtu.be/Nb13F_EAdRc

Remarques

Des flics interpellent de manière brutale et abusive, et ensuite ils se plaignent que les interpellés se rebiffent et ne veulent pas se laisser faire sagement.
Chaque jour, le problème sanitaire, la pandémie de coronavirus, sert de prétexte au renforcement du contrôle policier généralisé et de la surveillance de masse.
Il s’agit d’asseoir la soumission et la peur, pour que le pays se tienne sage et que le système désastreux en place à tout point de vue continue sa Marche mortifère.

- voir aussi :

  • Contrôles arbitraires et violences policières : la répression en temps de confinement - Au 9 avril, au moment de la publication de cet article, on comptait depuis le début du confinement, 8,2 millions de contrôles et 480 000 verbalisations. Au total, 15 millions de contrôle ont été effectués pendant le confinement, qui ont donné lieu à plus d’un million de verbalisations. De nombreux témoins font état d’abus, de discriminations et de brutalités de la part des forces de l’ordre. Les organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent des contrôles arbitraires et des violences policières. Tour d’horizon de la répression en ces temps confinés.

Solidarité avec nos camarades de Lutte Ouvrière, toutes les manifs de septembre risquent de connaître le même sort
Des milliers de supporters du PSG sur les Champs Élysées, des milliers de spectateurs au Puy du Fou, des centaines de milliers de voyageurs entassés dans les transports en commun en Île-De-France, ça ne pose aucun problème. Par contre une fête militante et ouvrière avec quelques milliers de participants en plein air sur plusieurs hectares ça met en péril la sécurité sanitaire du pays.

(post FB)

(Note, l’université d’été régionale de LREM n’a bien sûr subi de son côté aucune interdiction)

P.-S.

🎬 BANDE ANNONCE - "UN PAYS QUI SE TIENT SAGE", UN DOCUMENTAIRE DE DAVID DUFRESNE DANS LES SALLES LE 30 SEPTEMBRE

« Tous les pays du monde sont confrontés aux violences policières. Pour les démocraties, c’est un enjeu devenu crucial à leur propre survie »
Le film questionne cette définition de Max Weber :
« l’État revendique le monopole de la violence physique légitime » Qu’est-ce que l’État ? La violence légitime ? Qui lui dispute son monopole ? Et qui en tient le récit ? »

- David Dufresne (site web)

https://www.youtube.com/watch?v=8x7tziTK7A4

DOCTRINE TOTALITAIRE 👮‍♂️

3000 policiers et gendarmes à Paris

PSG / Bayern : "la priorité absolue c’est de pouvoir interpeller en masse tous ceux qui vont vouloir piller ou gâcher la fête" David Le Bars, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale. Et donc comment la police va décider de qui a l’intention de gâcher la fête ? Selon la couleur de peau ? Selon leur tenue ? Déjà largement utilisée avec les Gilets Jaunes, cette doctrine consistant à arrêter des personnes pour des troubles qu’ils pourraient potentiellement commettre est totalement en dehors de la loi et des principes démocratiques. Mais cela passe auprès de l’opinion. On accepte ça pour les gj, puis pour les supporters, puis pour les syndicalistes... Puis pour tout le monde. Et ce sera trop tard pour retrouver un véritable état de droit.

(post et VIDEO sur Cerveaux non disponible)

L’OBSOLESCENCE DE L’HOMME, par Günther Anders

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.
L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.
Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.
En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.
L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. »


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft