L’Etat et le capitalisme, facteurs majeurs d’insécurité et de violences ici et ailleurs

...bien pires que la délinquance et le terrorisme réunis

jeudi 29 avril 2021, par Camille Z.

Les droites (macronisme, droite, extrême-droite) veulent se faire élire en martelant le thème de "la-sécurité, bien aidées par les répétitions merdiatiques nauséeuses sur l’insécurité.
Depuis des années, les lobbys de « la-sécurité », les élus et les merdias nous bassinent avec l’insécurité. Ce qui créé un « sentiment d’insécurité » chez certains même là où il ne se passe rien de spécial.
Et souvent les partis dits de gauche embrayent, se laissent contaminer et entraîner sur le même terrain.

Si les problèmes de délinquance et de terrorisme sont bien réels, et parfois spectaculaires/dramatiques, ils ne représentent pas grand chose par rapport aux problèmes structurellement engendrés par l’Etat et le capitalisme quotidiennement.
L’Etat et le capitalisme ont le culot de prétendre apporter des « solutions » aux problèmes de délinquance et de terrorisme qu’ils ont bien contribué à créer par leur responsabilité aux inégalités sociales structurelles, aux discriminations, ghettos, aux violences et racismes policiers récurrents, au colonialisme, à l’exploitation ici et ailleurs des humains et du vivant, aux frustrations dues à l’absence de démocratie, à la promotion de la compulsion consumériste, à la valorisation de la réussite personnelle par l’avoir, à la précarité et au chômage, au mal-logement, à l’absence de perspectives épanouissantes, à l’absence de sens du travail, aux sentiments d’inutilité distillé par le marché du travail et l’idéologie libérale, etc.

L’Etat et le capitalisme, facteurs majeurs d’insécurité et de violences ici et ailleurs
Le coût humain et écologique du capitalisme et de son allié l’Etat est colossal

L’Etat et le capitalisme, plus que jamais complices et complémentaires dans le maintien en place du système techno-industriel autoritaire, sont donc des facteurs majeurs d’insécurités en tout genre, et ils jouent ensuite sur des peurs entretenues de certaines formes d’insécurité (délinquance et terrorisme), tout en ignorant largement toutes les insécurités énormes qu’eux-mêmes provoquent ici et ailleurs.

Nombre de ces insécurités (destruction de terres et de forêt, mines, exploitation d’humains, pollutions, aléas climatiques...) sont délocalisées ailleurs, loin des yeux et des mesures. Nombre de productions dommageables ont lieu dans d’autres pays ; on se contente d’importer ces marchandises via toute une chaîne logistique (elle-même source d’exploitation sociale et de problèmes écologiques/climatiques).

Les Macron, les autoritaires, les droitistes de tout poil, les merdias et éditorialistes d’extrême droite veulent parler d’insécurité pour leur petit business électoral minable ? Ok, mais alors parlons-en détail, en incluant la responsabilité directe et indirecte du système économique et politique qu’ils défendent à longueur de temps.

Exemple d’actualité, qui a créé l’insécurité et la violence de la pandémie de Coronavirus ? C’est le système techno-capitaliste mondialisé et les Etats qui le soutienne.
Qui a détruit souvent les services de santé publics, diminuant les capacités en temps de crise ? Le système techno-capitaliste mondialisé extrémiste et les Etats qui le soutienne.

L’Etat et le capitalisme, facteurs majeurs d’insécurité et de violences ici et ailleurs
Le système défendu par les fanatiques de « la-sécurité » policière n’amène ni sécurité ni liberté

En réalité, le système défendu par les propagandistes de « la-sécurité », forcenés du renforcement policier partout, de la surveillance et du fichage, n’apportent au fond ni la sécurité ni la liberté, mais très sûrement un régime autoritaire policier violent et exploiteur envers les peuples et le monde vivant.

Et vas-y qu’ils tapent sur des catégories pratiques pour diviser et noyer la responsabilité de leur sale système : SDF, musulmans, jeunes de quartiers populaires, trafiquants et consommateurs de drogues pour les macronistes en ce moment, sans oublier bien sûr les gilets jaunes et l’ultragauche.
A quand des reportages chocs et anxiogènes tous les jours à la TV sur l’insécurité des dégâts sociaux et environnementaux des entreprises du CAC40 ?!
Quand est-ce que de dangereux criminels sociaux et écologiques notoires, patrons et actionnaires haut placés, se feront pourchasser par la police sirène hurlante dans les rues ?

Les flics et leur hiérarchie sont chargés de traquer le voleur de scooter ou de bagnole, quitte à ce qu’il soit tué lors de la course poursuite, tandis que les puissants trafiquants capitalistes dont les activités ont des conséquences meurtrières agissent et s’enrichissent en toute impunité et en toute légalité.
Rien de nouveau, y a 100 ou 200 ans s’étalaient les mêmes problèmes.

Les bonimenteurs intéressés et manipulateurs de l’insécurité de la délinquance et du terrorisme feraient mieux de fermer définitivement leur clapet et de s’exiler la tête basse sur Pluton.

Ils prétendent tout faire (flics, caméras, drones, algorithmes, fichages, interdictions en tout genre, répression, expulsions, prison, police de la pensée, relookages de quartiers et de rues, discrimination positive...) contre « l’insécurité », tout sauf ce qui pourrait vraiment aider : mettre fin à la civilisation industrielle, au techno-capitalisme et à l’étatisme.

Agissons ensemble contre l’insécurité qui pourrit la vie de tout le monde, virons tous les technocrates, merdias et politicards, et finissons-en avec le système policier, le capitalisme et l’étatisme.

https://www.youtube.com/watch?v=i59gUgMwtpM

P.-S.

- Il y a bien une “insécurité” qui augmente en France… mais pas celle que vous croyez
Régulièrement, journaux et magazines nous l’annoncent : l’insécurité serait « LE » sujet de 2022. Du moins, c’est le souhait d’Emmanuel Macron, de Marine Le Pen et de leurs clones. C’était déjà le cas en 2002, en 2007, en 2012 et en 2017. Ce qu’il reste de la gauche pousse généralement des cris d’orfraie : « Quoi ? Encore l’insécurité ! Ca suffit d’imposer des thèmes de droite dans le débat public ! ». Sauf que l’insécurité n’est pas un thème de droite. L’insécurité est un problème central de la vie en société, qui pèse au quotidien sur les personnes. Chez Frustration, nous aimons briser les tabous, car nous n’en pouvons plus du politiquement correct. C’est pourquoi il faut en parler.
(...)
Macron et Le Pen s’en foutent de l’insécurité dans nos vies
Tous ces partis bourgeois préfèrent se pencher sur l’insécurité liée à la criminalité, alors même que ses formes les plus graves baissent depuis des décennies et qu’elle fait beaucoup moins de morts, parce que cela n’implique pas de s’en prendre aux dominants. Ni les médecins qui refusent les soins aux pauvres, ni les patrons qui font prendre des risques à leur salariés, ni les actionnaires qui pillent les subventions pour ensuite délocaliser et licencier ne seront inquiétés.
L’insécurité au sens macroniste et frontiste du terme se concentre sur un phénomène réel mais marginal, jamais précisément documenté, qui permet de charger la mule des prolos et, tant qu’à faire, des racisé.e.s de ce pays. En parlant toujours de « l’insécurité » au sens large, sans jamais citer de chiffres mais en faisant appel à des ressentis ou des images comme « l’ensauvagement », nos dirigeants souhaitent nous opposer les uns et les autres et nous empêcher de considérer la responsabilité des dominants dans ce qui nous arrive.
Or, la classe dominante prospère sur les risques sociaux, physiques et sanitaires qu’elle nous fait courir. Le covid, dont les pauvres meurent plus, n’est qu’une manifestation de plus de ce fait là. Si notre système hospitalier n’avait pas été laminé ces dix dernières années, si la poursuite de la machine productive capitaliste n’avait pas été le seul but de nos dirigeants, moins d’entre nous seraient décédés. La lutte contre l’insécurité ne passe donc pas par l’augmentation du nombre de policiers, mais par la diminution du nombre de bourgeois.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft