Je suis anarchiste et pourtant je voterai à toutes les élections

Soyons aussi cyniques, intéressés et pragmatiques que nos pires ennemis et adversaires

mercredi 16 juin 2021, par Anar pragmatique.

Pendant longtemps je n’ai voté à aucune élection, j’ai pratiqué volontairement l’abstention systématique pour des motifs politiques, pour ne pas participer à la sinistre mascarade électorale, à cette compétition infâme et spectaculaire entre partis tous d’accords sur le fond (continuer l’Etat et le capitalisme), au triste cirque faussement décrit comme « démocratique », pour ne pas cautionner un quelconque élu et sa politique, et par souci de dignité personnelle.

Mais depuis quelques temps je suis revenu sur cette position, pour plusieurs raisons.
Là j’irai même voter aux régionales et départementales !

Je suis anarchiste et pourtant je voterai à toutes les élections
Les élections sont un piège à con, si on y croit

1. Le système se contrefout qu’on vote ou pas

Le système anti-démocratique et autoritaire en place se moque bien de notre vote ou de notre non-vote.
Qu’il y ait des abstentions massives, de forts votes blancs ou nuls, la caste au pouvoir continue son business pourri imperturbablement.
Les technocrates et politicards hauts placés vont éventuellement faire semblant de s’inquiéter durant quelques jours à coup de : « la démocratie (LOL) se désagrège », « on a mal expliqué », « il faut qu’on soit plus proche des gens », « les crises font désespérer les votants », et autres blablas insignifiants.

Si d’aventure il y avait encore plus d’abstentions, de non-inscriptions sur les listes électorales, de votes blancs ou nuls, le système se contenterait de rendre le vote obligatoire ou de faire quelques réformettes de surface.
Rien ne changerait.
Donc ne pas voter en espérant que ça entraîne un changement est une illusion complète.

2. Voter peut parfois permettre, temporairement, de soulager quelques misères sociales et de un peu moins contraindre les luttes radicales

Ok, il n’y aura jamais de changements profonds via le système électoral, surtout en France. Les changements viennent d’un basculement général initiés par les peuples ou d’un fort mouvement social (insurrection, émeutes, grèves... Voir exemple du Chili dernièrement), jamais par les puissants. Quand les institutions et pouvoirs ont peur de tout perdre alors elles lâchent du lest pour éviter un éventuel basculement général radical.

MAIS, on peut, dans certains cas, voir peut-être éventuellement quelques problèmes sociaux un peu atténués quelque temps. Comme par exemple les conditions de vie des SDF, des plus précaires, des exilé.e.s, des femmes, des habitants des quartiers populaires, etc. Ou encore voir les droits des journalistes indépendants un peu renforcés, un petit peu moins de terres agricoles détruites, etc.
C’est pas grand chose, c’est éphémère, ça ne touchera pas au coeur du système et de ses rouages, mais on ne peut pas dire que c’est totalement rien.
Et, par solidarité avec ces catégories, surtout les plus opprimées dans cette période sombre, je ne me sens plus de conserver une posture morale intransigeante.

Ok c’est dégradant et pénible d’aller voter, mais ça ne dure pas longtemps et on s’en remet.
Et puis, quand on n’attend rien ou pas grand chose d’une élection, il n’y a aucun risque politique à aller voter, car après l’élection on continuera à lutter exactement comme avant.
Tandis que les personnes qui croient qu’on est en démocratie et/ou qui croient que les élections vont, ex-nihilo, provoquer des changements intéressants risquent de se reposer après l’élection et de laisser faire les élus.
Blague : En fait, seuls les personnes qui n’attendent rien des élections devraient aller voter ! ;-)

3. Les puissants et les riches votent systématiquement pour leurs intérêts, pourquoi pas nous ?!

On sait que certains partis politiques et élus au pouvoir vont un peu moins exercer de répression contre les contestataires et les anarchistes. Ne serait-ce que par opportunisme pour ne pas s’aliéner trop de votants.
On sait que les puissants, les riches, les lobbys industriels, les startupeurs, les gros commerçants, les chasseurs de droite et les militants FNSEA, les militants de droite extrême et d’extrême droite eux votent à fond, toujours, et toujours pour le pire.

Je ne pense par que la venue du pire du pire (LePen ou une autre session du régime macroniste) fasse automatiquement davantage réagir les gens positivement (vers la révolte anarchiste ou l’insurrection sociale spontanée) que le pire déjà existant. Les pires réactions populaires comme les meilleures sont possibles quelle que soit le système en place, et puis des révoltes éphémères qui se limiteraient à changer la couleur du gouvernement ne mèneraient pas à grand chose.
Donc je ne souhaite pas que ça empire.

Ok, la venue d’élus de gauche peut rendormir pas mal de gens, c’est un risque. Mais, à part les gilets jaunes et les habituels militants, vous avez vu beaucoup de gens éveillés et actifs sous le macronisme ?

Ok, la gauche est aussi notre adversaire, voire notre ennemie dès que sa chauffe, mais bon, lire plus haut.

Comme on est partout écrasé d’impuissance, de déliquescence et de répressions, autant utiliser cyniquement le système en place pour peut-être, très légèrement, atténuer temporairement son joug.
Ce qui est sûr c’est qu’on a rien à perdre en votant, à part un peu du temps pour se taper le cérémonial étouffant des urnes.

En conséquence de quoi, autant prendre la peine de voter pour les élu.e.s qui vont (un peu) moins atteindre les intérêts des contestataires (squats, manifs spontanées, émeutes, lieux autonomes...), un peu moins accentuer les moyens policiers et la surveillance généralisée. Ce qui nous faciliterait un tout petit peu la tâche.
Donc, faisons comme la plupart des « gens de gauche », votons pour les moins pires qui ont des chances d’être élus.

Et ne négligeons par les petits plaisirs, comme la tarte que s’est prise Macron à Tain, voir dégager le sociopathe dangereux Wauquiez et l’ensemble de la droite procure toujours un petit plaisir fugace en ces temps de vaches squelettiques.

Soyons aussi cyniques et pragmatiques que nos pires ennemis et adversaires.
Ne ratons aucune occasion de réduire un tant soit peu leur influence et leurs moyens.
L’élection est la plus mauvaise des occasions, mais elle est là et ne coûte rien.

P.-S.

- Bien sûr, je ne jetterai pas la pierre aux abstentionnistes acharnés, comme je les comprends, je veux juste faire réfléchir dans les chaumières en posant une position un peu provocatrice et faussement paradoxale.

- Bien sûr, il est compréhensible qu’une personne nomade qui tient à ne pas trop être fichée choisisse de ne pas s’inscrire sur une liste électorale.


6 Messages

  • Je suis anarchiste et pourtant je voterai à toutes les élections Le 18 juin à 20:43, par manuel van thienen

    ça mérite même pas une réponse. j’ai jamais aimé les lots de consolation et je n’aime pas la loterie. j’abonde dans le sens de rutabaga, les fins de mois étant parfois difficile... et puis dimanche y’a plein de choses intelligente à faire, alors, soyons ’’pragmatique’’ ne perdons pas notre temps masqué et hydroalcoolisé dans un bureau de vote.

    Répondre à ce message

  • Je suis anarchiste et pourtant je voterai à toutes les élections Le 18 juin à 14:20, par Heska

    Je ne comprends vraiment pas alors l’intérêt d’écrire un article sur un sujet qui « a très peu d’importance » et avec lequel « il ne faut pas se casser la tête » ?!?

    A ce compte, je préfère largement la position de Barbara Stiegler qui, non anarchiste revendiquée, a néanmoins dit que chacun devait se saisir du moment électoral pour manifester son opinion : en allant voter, en n’allant pas voter ou même en sabotant les élections. Ca a quand même un autre gueule, non ?

    Répondre à ce message

    • Je suis anarchiste et pourtant je voterai à toutes les élections Le 18 juin à 17:29, par Anar pragmatique

      L’intérêt c’est juste de dire qu’il ne faudrait pas faire de l’abstention un dogme et qu’on pourrait parfois voter pragmatiquement vu le peu d’enjeux de fond.
      Oui la position de Barbara Stiegler semble bien aussi.
      Comme en france le sabotage des élections ne semble guère possible pour l’instant je n’y avais pas songé, et c’était pas le sujet.
      Une insurrection générale contre l’Etat et le capitalisme pourrait aussi mettre fin aux élections.

      Répondre à ce message

  • Je suis anarchiste et pourtant je voterai à toutes les élections Le 18 juin à 08:33, par Gracchus

    C’est vraiment oublier bien vite les (més)actions des précédents élus « de gauche », en France comme ailleurs, qui n’ont eu de cesse de faire pire que ceux de droite. En quoi ont-ils amélioré « les conditions de vie des SDF, des plus précaires, des personnes exilées, des femmes, des habitants des quartiers populaires » ? Et, à suivre ces raisonnements, n’en viendrait-on pas à appeler à voter Macacaron ? Tout ceci ne fait aucun sens.

    Répondre à ce message

    • Je suis anarchiste et pourtant je voterai à toutes les élections Le 18 juin à 11:21, par Anar pragmatique

      Oui ces gouvernements ont été pourraves, mais peut-on dire que le PS est « de gauche » ?
      Là on a FI ou EELV d’électibles en gros, sont-ils moins pires que le PS ? Difficile à dire, ça dépendra peut-être des cas (pour les élections locales).
      C’est clair que dans nombre de cas il est bien difficile de déterminer qui va être le moins pire.
      Exemple : Macron vs Lepen au second tour. Ou PS vs la droite.

      Je pense qu’il faut surtout partir de l’idée que le vote comme le non-vote ont très peu d’importance, ne pas trop se casser la tête avec ça. Voir ça un peu comme un petit jeu anodin, une loterie dérisoire, où parfois on peut gagner un petit lot compensatoire, sans plus.

      Répondre à ce message

  • Je suis anarchiste et pourtant je voterai à toutes les élections Le 17 juin à 09:07, par rutabaga

    T’as touché combien pour changer d’avis ?
    J’aimerais toucher moi aussi, tu voudrais pas nous donner le bon contact ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft