Discours résumé de Macron du 14 octobre 2020 : travaille, consomme, et ferme ta gueule !

Couvre-feux et flics partout : la fascisation est En Marche - Acceptons avec joie les conséquences de « nos » choix

jeudi 15 octobre 2020, par Camille Pierrette.

Réaction au discours de Macron du 14 octobre 2020, une interview passionnante de notre grand protecteur.
Avec le grand papa Macron notre bienheureux sauveur en chef de notre merveilleuse république démocratique de france que les dictatures nous envient, les gentils membres des forces de l’Ordre viendront chez vous contrôler si vous ne dépassez pas le nombre d’or édicté par le Roy et ses saints experts patentés, si vous ne mettez pas de la musique un tantinet trop fort et si vous embrassez sur la bouche uniquement votre amant.e attitré.e (n’oubliez pas de remplir le formulaire déclaratif dédié).
Durant votre soirée dans votre maisonnée, si vous vous tenez sages et dites « oui monsieur merci monsieur » aux flics en visite, ils iront border délicatement votre petit lit douillet au lieu de vous gazer, de vous matraquer, de vous shooter au LBD et de vous étouffer gentiment jusqu’à ce que mort s’en suive si vous êtes trop agités et non porteur du masque réglementaire agréé NF afnor.

Ensuite, bien reposés, vous pourrez aller travailler avec entrain pour soutenir l’indispendable et indépassable économie qui permet aux riches de s’enrichir davantage, aux biens matériels manufacturés en Asie de combler vos frustrations, confinements et couvre-feux contrariants, et, accessoirement, d’exploiter pour leur bien (le travail c’est la santé, Arbeit Marcht Frei) les dominé.e.s d’ici et surtout d’ailleurs, de détruire les écosystèmes, les animaux, un climat vivable, les plantes, les forêts (que des choses inutiles et salissantes qui seront avantageusement remplacées par des drones d’abeilles ou de type Metalhead, des applis numériques pour s’embrasser à distance sans contact, des intelligences artificielles supérieures, des galettes vertes industrielles reconstituées, des écrans muraux 8K, des vidéos HD de châtons pèteurs à la vitesse 10G, des cyborgs sexuels avec grand choix de couleur de peau, des climatiseurs portables et des parcs d’attraction pour admirer quelques arbres sous cloche sans danger de contamination)
Rejouissons-nous de toutes ces destructions du vivant salutaires qui permettent de créer non-stop plein de supers emplois (et accessoirement de nouveaux marchés bien juteux pour les milliardaires dans le besoin), et qui nous incitent à acheter davantage de saloperies et de distractions numériques sous 5G pour oublier les désastres.

Exprimons-nous, vociférons, critiquons avec sérieux ou outrance le régime, c’est la liberté, on a le droit de s’exprimer !
D’ailleurs, le régime et ses servants nous écoute attentivement, il souffre avec nous, il est tout ouïe, il est pour le dialogue, il va mieux nous expliquer ce qu’on n’est pas fichu de comprendre.
Mais surtout, ne pesons pas sur le réel, d’aucune manière sérieuse. De toute façon le réel, c’est sale, c’est chiant, c’est caca, le réel est/sera enfin remplacé par le virtuel et une vérité changeante reconfigurée sur mesure, c’est tellement plus smart, plus cool, plus propre et plus fun ! Garanti sans embarras ni prise de tête.

Nous avons choisi depuis longtemps d’être tranquille, de nous reposer, de ne pas « nous prendre la tête », de croire au progrès par la sainte technique et ses objets de série, à la tyrannie étatique pater-mater-naliste et ses élections des Maîtres technocratiques, au saint Marché infaillible aux multiples mains invisibles ruissellantes par milliers, alors il nous faut à présent accepter sans broncher les conséquences, et accueillir comme une bénédiction ointée les oukases absurdes et intéressées du régime, les remontrances, les amendes et les brutalités de ses pandores - notre doux esclavage libérateur de toute responsabilité et pensée est à ce prix - et les restes de liberté libérale donc frelatée que la sainte Economie nous dispense généreusement contre quelques piécettes pour qu’on accepte bon an mal an notre sort enviable.
Comme on dit, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

Amène, ton pèze !

Discours de Macron le 14 octobre 2020 : travaille, consomme, et ferme ta gueule !

🔴LA FRANCE SOUS COUVRE FEU !

- Travaille, consomme, et ferme ta gueule : Macron impose un « reconfinement nocturne » -

➡️ Le couvre feu : un confinement partiel. C’est une mesure de période de guerre, qui est imposée dès samedi à 20 millions de personnes, pour l’instant. Les habitants et habitantes de la plupart des grandes métropoles devront rester enfermés chez eux de 21H à 6H du matin. Pour l’instant, les grandes villes de l’Ouest, dont Nantes, ne sont pas concernées, mais on a bien compris que ce couvre-feu avait vocation à s’étendre. Et pourrait durer jusqu’en décembre !

➡️C’est une absurdité totale sur le plan scientifique : comme si le virus circulait moins dans les transports en commun bondés qui mènent au travail qu’au cœur de la nuit. C’est aussi une vision de société, Macron l’a répété à plusieurs reprises : les français doivent continuer à travailler. En clair : sur le temps de loisir, restez chez vous, sur le temps de labeur, continuez comme d’habitude. Parmi les sorties les plus insolites : « nous devons maintenir une vie sociale mais en réduire le aspérités ». Les aspérités étant donc tout ce qui est relatif aux sorties, à la fête, à la détente ...

➡️ La « Règle des 6 ». Macron a répété cette idée calquée sur les pays anglo-saxons : ne pas rester à plus de 6 dans une pièce fermée. Très bien, mais en même temps, il annonce le maintien des cours dans les écoles, collèges, lycées où l’ont s’entasse à 35 dans une salle, et même des cours à la fac, où les amphithéâtres peuvent compter des centaines d’étudiants. Idem pour les travailleurs en usine et autres grosses unités de production. Absurde.

➡️« Je ne fais pas de leçons à la jeunesse », « ce n’est pas facile d’avoir 20 ans aujourd’hui » a répété le Président. C’est pourtant la jeunesse qui est précarisée, humiliée, réprimée depuis le début de son quinquennat. Et c’est la jeunesse qui reçoit la plupart des grenades et des tirs de LBD lorsqu’elle sort de chez elle, surtout dans les quartiers.

➡️« Les plus précaires sont les premières victimes ». C’est sans doute le moment le plus obscène du discours : le spectacle d’un président qui écrase les pauvres depuis 3 ans et demie et qui verse des larmes de crocodiles sur les conditions de vie des plus pauvres. Mais sans mesure sérieuse pour y répondre.
Le gouvernement avait la possibilité depuis des mois d’investir massivement dans les capacités hospitalières, de réorganiser l’éducation nationale pour limiter la contagion dans les écoles, d’embaucher des soignants, pour éviter d’en arriver là. Plutôt que de répondre à ces urgences, ils n’ont rien fait. Et aujourd’hui, ils le font payer à la population par des mesures liberticides.

post et visuel de Nantes Révoltée

Discours de Macron le 14 octobre 2020 : travaille, consomme, et ferme ta gueule !

📛 Paris sous couvre feu ! 📛

La situation est inédite.
Le dernier couvre feu que la France ait connu, était en 1961, dans un contexte évidemment différent, celui de la guerre de la France colonisatrice, contre l’Algérie.
Il avait été imposé uniquement aux algériens, plus exactement aux « Français musulmans d’Algérie » qui devaient s’abstenir de circuler dans les rues de Paris entre 20h30 et 5h30 du matin.
La mesure avait été prise par Maurice Papon, préfet de police de l’époque.
Le 17 octobre 1961, triste hasard calendaire, une manifestation d’Algériens préparée secrètement est organisée à Paris par la fédération de France du FLN.
La revendication principale est le boycott du couvre feu...
Résultat, entre 150 et 200 morts, tués par la police française,
On se rappellera de cette triste date comme le massacre du 17 octobre 1961.

Revenons en 2020.

On comprend bien qu’un tel dispositif ne fera qu’accentuer la colère et l’incompréhension d’une population vouée à s’entasser comme du bétail dans des transports en commun bondés, et à aller travailler pour ne surtout pas léser l’économie, puis rentrer à la maison sans plus aucune possibilité de vie sociale normale.
Cette mesure est un aveu de l’échec criant du gouvernement Macron, qui n’aura pas su anticiper la fameuse 2e vague pourtant si prévisible.
Elle est également le moyen choisi pour impressionner les plus fragiles socialement, et on n’a aucun doute sur les probables « dérapages » policiers en cas de dépassement horaire.
Faire peur, culpabiliser, soumettre, telle est la devise de ce gouvernement.
To be continued...

post et visuel de Cerveaux non Disponibles

Discours résumé de Macron du 14 octobre 2020 : travaille, consomme, et ferme ta gueule !
...et couvre feu

P.-S.

- voir aussi :


2 Messages

  • Discours résumé de Macron du 14 octobre 2020 : travaille, consomme, et ferme ta gueule ! Le 15 octobre à 23:32, par auteur divers

    🔴 Nous refusons de vivre comme ça ! Appel à dé-couvrir le feu 🔴

    UN RDV : SAMEDI 20H CHÂTELET
    UNE RAISON SIMPLE : "On brave le couvre feu car c’est idiot de faire peser sur nos vies le fait qu’il n’y ait pas assez d’argent pour la santé"
    Texte reçu aujourd’hui. Tout le monde est invité à s’en emparer, à le diffuser ou à faire ses propres appels pour rejoindre ce rdv :
    Nous refusons de vivre comme ça !
    Appel à dé-couvrir le feu
    Samedi 17 octobre 20H à Châtelet et tous les samedis suivants
    Nous refusons le couvre-feu.
    Nous refusons de payer sur nos vies l’aberration des gouvernants.
    Nous refusons de subir encore le ressentiment du pouvoir contre ce qu’il reste de joie dans nos existences.
    Nous refusons le paradoxe tordu qui consiste à nous empêcher de vivre au nom de « la vie ».
    Nous refusons qu’un quelconque gouvernement prétende nous maltraiter « pour notre bien ». Nul n’est mieux placé que nous pour savoir ce qui est bon pour nous.
    Nous refusons de laisser l’État s’approprier sous couvert de « solidarité » ou de « collectif » ce qui relève du lien entre les êtres.
    Nous refusons de nous laisser mener en enfants par une bande de gogols à diplômes.
    Nous refusons d’ignorer que tout gouvernement n’a de principal souci que le contrôle de la population, et que le couvre-feu émane d’un « conseil de défense ».
    Nous refusons de voir dans le goût du pouvoir autre chose qu’une sinistre perversion. Qui use du pouvoir en abuse. C’est connu.
    Nous refusons de voir un pervers présidentiel jouir obscènement de nous « serrer la vis » et de « frapper les esprits ».
    Nous refusons de croire qu’un État qui laisse l’industrie nous intoxiquer depuis des lustres, qui réintroduit les néo-nicotinoïdes, qui impose la 5G, qui éborgne sans états d’âme les manifestants, qui laisse les pauvres crever de faim, qui rationne soins et soignants, qui couvre tous les abus de la mafia nucléaire depuis toujours, qui planifie sous couvert de « relance verte » la dévastation des campagnes par l’éolien industriel, prétende se soucier moindrement de notre santé.
    Nous refusons qu’une épidémie serve à produire le civisme qu’une société qui va dans le mur ne parvient plus à commander.
    Nous refusons de vivre pour travailler.
    Nous refusons de vivre pour l’économie, dont toute la terre atteste le désastre.
    Nous refusons que la police s’avance partout où recule l’assentiment du libre-arbitre.
    Nous refusons le chantage entre liberté et discipline.
    Nous refusons d’avoir à choisir entre le délire de la propagande gouvernementale et celui du conspirationnisme.
    Le couvre-feu, c’est la goutte qui fait déborder le vase. Vous avez cherché à pousser votre avantage un cran trop loin. Ne comptez plus sur notre coopération. Vous avez donné toute la mesure de votre malfaisance. Vous nous trouverez sur votre chemin à chaque nouveau pas dans la démence gouvernementale que vous ferez. Reprenez vos préfets, vos ordonnances, vos états d’urgence, vos journalistes, vos managers, vos ministères, vos flics, vos grands inquisiteurs, vos experts et vos politiciens. Nous ne jouons plus le jeu. Les règles vont en changer. Nous allons reprendre nos vies en main. Vous n’êtes plus dignes de vous en mêler.
    Nous nous rassemblerons à l’avenir tous le samedis à 20H, avec ou sans flambeaux. Nous déambulerons dans les rues de NOS villes jusqu’au pied de VOS palais.
    Jusqu’à votre destitution. Jusqu’à ce que nous puissions enfin respirer l’air libre.

    post sur Cerveaux non Disponibles

    Répondre à ce message

  • Discours résumé de Macron du 14 octobre 2020 : travaille, consomme, et ferme ta gueule ! Le 15 octobre à 16:17, par Camille Pierrette

    Un couvre-feu sur nos libertés, des inégalités qui explosent et un taux de pauvreté qui flambe : la France devient irrespirable - L’adoption d’un couvre-feu dans les métropoles est un aveu de nullité de la part de Macron, en plus de tester à nouveau notre capacité à accepter une aveugle soumission. Pendant ce temps, l’explosion des inégalités sociales et l’augmentation monstrueuse de la pauvreté est en train de faire de nombreuses victimes.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft