Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs

EDF s’écroulera avant, et puis sinon la résistance sera sans doute très vive, et victorieuse

lundi 22 mars 2021, par Amish and co.

On apprend dans le Daubé local que des élus LREM et LR du coin sont encore allés lêcher avec application les bottes du président d’EDF pour avoir l’honneur d’accueilir du réacteur EPR à Tricastin.
Super top : encore plus de béton, de goudron, de pollutions, de déchets nucléaires ingérables, de milliards magiques pour gaver les lobbys et le système techno-industriel croissantiste. Tout plein d’électricité pour les caisses électriques, les centres serveurs, la 5G, les usines, les camions électriques, les usines à hydrogène et tutti quanti.
Mais enfin cher amish rétrograde anti-tout, pourquoi critiquer cette merveille technologique d’EPR que les martiens nous envient : « ça crée des emplois, de la valeur, ça fait de l’énergie électrique décarbonnée pour pouvoir continuer comme des suicidaires à consommer et à produire à fond tout et n’importe quoi ! » Alors ?

Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs
EPR : une orgie de béton et d’argent pour un machin qui ne marche pas et qui veut alimenter les technologies du désastre

- Extraits du Daubé :
« Afin de remplacer à terme l’actuelle centrale nucléaire du Tricastin, des élus espèrent l’implantation de deux réacteurs nouvelle génération.
Convaincre le patron d’EDF de choisir le site du Tricastin pour l’implantation de deux réacteurs nucléaires nouvelle génération (EPR 2).
(...)
Les élus ont notamment mis en avant « un territoire vitrine de la transition bas carbone, particulièrement en pointe sur le mix énergétique d’aujourd’hui et de demain (...)
Mais aussi « un pôle unique en Europe faisant du Tricastin un site stratégique et de haut niveau de sûreté pour la production électrique nucléaire et renouvelable ».
(...)
« 135 hectares de réserve foncière » et l’accessibilité avec la création d’un échangeur autoroutier à « proximité ».
(...)
Des élus drômois avaient déjà plaidé la cause de Tricastin, début mars, auprès de deux conseillers d’Emmanuel Macron. Une lettre ouverte, signée par de nombreux élus des quatre départements, avait également été envoyée au patron d’EDF.
(...)
*Au sein de la délégation, il y avait notamment Marie-Pierre Mouton, présidente LR du Département de la Drôme, des parlementaires de la Drôme, du Vaucluse et du Gard ainsi que Jean-Pierre Catelinois, président de la communauté de communes Drôme Sud Provence.
 »

EDF et ses EPR ruineux couleront avant d’en faire d’autres

Le nucléaire et ses déchets coûtent des milliards, c’est totalement ruineux, mais l’argent public est pompée sans scrupule pour enrichir quelques lobbys et faciliter la continuation de la grande "aventure" techno-industrielle qui dévaste les êtres vivants et même le climat.

La pandémie de covid-19 n’est qu’un apéritif, les crises écologiques-sociales-climatiques vont se succéder et s’amplifier (voir innondations en ce moment au sud-Est de l’Australie après les incendies géants de 2019), et l’argent magique finira pas se tarir, même pour le nucléaire. L’Etat, les gens et les entreprises auront des choses plus urgentes et plus impérieuses à financer et faire, il leur faudra colmater sans cesse en urgence leur méga-machine trouée, contenir des révoltes variées, gérer leurs désastres, jouer les pyromanes-pompiers partout, survivre aux canicules et aux pénuries alimentaires...

Donc la folie du nucléaire est d’ors et déjà condamnée. Si on arrive à entretenir les centrales vieillissantes actuelles pour éviter qu’elles nous pètent à la gueule ce sera déjà miraculeux.

Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs
EPR : des temples très coûteux où les adeptes de la croissance et du progrès feront leurs ablutions

On ne veut pas d’une économie capitaliste et industrielle, fusse-t-elle prétendumment « décarbonnée »


Les adeptes de la technologie à tout prix, de la croissance, ou des énergies prétendument décarbonnées réclament des centrales nucléaires ou s’y résignent, seul moyen selon eux de faire baisser les taux d’émissions de CO2 rapidement, en attendant que les dites énergies renouvables (photovoltaïque, éolien...) prennent de l’ampleur.

SAUF que, il y a quelques petits problèmes...
- Tout d’abord, le nucléaire c’est pas très propre, allez voir les sites d’extraction du minerai et les problèmes du traitement des déchets nucléaires.
- Ensuite, ça renforce des systèmes sociéto-politiques centralisés, autoritaires, pas démocratiques, technocratiques, qui échappent aux populations. Il semble qu’il y a plein de gens qui préfèrent ça à la recherche de la liberté et de la démocratie.
- Puis, ça ne produit « que » de l’electricité, alors que la plupart de l’énergie dépensée l’est via pétrole et gaz et ne pourra pas être remplacée de si tôt.
- Et même si l’électricité nucléaire remplaçait par extraordinaire la plupart des énergies fossiles (ce qui paraît improbable tant il faudrait de centrales partout et de renouvellements de machines, et puis les minerais nucléaires ne sont pas inépuisables), on ne serait pas tellement avancé, parce que :

  • L’effet « rebond » nous dit que dans le cadre du système techno-capitaliste, productiviste et croissantiste, toute l’énergie disponible est finalement dépensée, ici ou ailleurs. Donc, une abondante production d’électricité nucléaire ne ferait que s’ajouter aux énergies fossiles qui elles seraient pompées jusqu’à l’os
  • L’électricité (quelle que soit sa source) sert à alimenter ce système techno-industriel productiviste désastreux à tout point de vue

On ne veut donc pas d’autres centrales nucléaires quelles qu’elles soient, ni d’ailleurs des centrales industrielles photovoltaïques ou éoliennes, ni de cuves géantes à biogaz, ni de « bois-énergie » pour des grosses centrales, ni de barrages partout, ni de quelque source d’énergie que ce soit, aussi « verte » et « non-carbonnée » soit-elle, qui contribue à un système productiviste démesuré, destructeur, autoritaire et invivable.
Dans d’utopiques et désirables sociétés démocratiques, sobres et conviviales on pourrait vivre très bien (et mieux) sans ces énergies industrielles, et sans tous les objets qu’elles fabriquent ou qu’elles font fonctionner.

- Vous trouverez des tas d’articles critiques sur les énergies et sur les énergies dites « vertes », « propres », « décarbonnées » sur cette page.

En plus, les centrales nucléaires c’est moche, des bunkers en béton entouré de grillage avec caméras de surveillance, qui voudrait de ça dans son champ de vision ?? Même repeintes avec des dessins géants ça jure.

Si vous souhaitez garder ce système techno-industriel fondamentalement destructeur, alors oui le nucléaire est sans doute utile, comme l’indiquent Mr Jancovici et d’autres. Le nucléaire permettrait peut-être à ce système de durer davantage, ...et donc d’accroître ses ravages.
Mais si vous souhaitez des sociétés vivables et soutenables, alors il faut sortir du nucléaire, et en premier lieu ne pas construire de nouvelles centrales. Et donc opérer un basculement de société important, profond, il ne s’agirait pas de juste fermer les centrales d’un coup.

Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs
EPR et nucléaire : ni ici ni ailleurs

Et de toute façon, Tricastin sera le Plogoff de la Drôme si les technocrates persistaient dans leur projet

Si par extraordinaire les projets pharaoniques du nucléaire EPR parvenaient à se maintenir du fait de la hargne d’élus et de technocrates perchés, on peut parier qu’ils rencontreront des résistances de plus en plus fortes et acharnées.
- D’une part il y aura des écologistes et autres anti-industriels de tout poil qui ne lâcheront pas l’affaire, comme lors de la lutte contre la centrale nucléaire de Plogoff.
- D’autre part, de plus en plus de gens, pas forcément écolos, se diront que leur argent public pourrait être mieux employée, et le feront savoir.

Dans la région, en Drôme, en Ardèche et ailleurs, on compte beaucoup d’irréductibles écologistes et autres opposants au nucléaire, dont le nombre et la radicalité augmentera forcément.
La lutte serait sûrement dantesque, sur divers fronts, avec diverses méthodes d’action. L’Etat et ses polices, par ailleurs affaiblis (voir plus haut), seront sans doute débordés et battus au final. Encore de l’énergie et du temps perdus alors qu’il y aurait tellement de choses merveilleuses à vivre et créer.

- Infos sur la lutte victorieuse contre l’implantation d’une centrale nucléaire à Plogoff :

https://www.youtube.com/watch?v=Dn3Wb4h7moY

Conclusion : Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs

Que ce soit du fait de l’affaiblissement de l’Etat et des lobbys pris dans le cycle des catastrophes ou par les résistances acharnées, les projets de nouveaux réacteurs EPR seront forcément stoppés au bout du compte. Il serait donc sage d’y renoncer dès maintenant.
Le problème, c’est que les élus et nucléocrates qui prétendent gouverner ont déjà démontré abondamment que la sagesse et eux ça faisait deux.

P.-S.

- En attendant, possible de signer cette pétition : NON aux projets de nouvelles installations nucléaires


4 Messages

  • Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs Le 17 avril à 00:15, par Amish and co

    Nucléaire et manipulation : les habitants priés de soutenir l’installation de deux nouveaux réacteurs à Tricastin
    Les élus de la communauté de communes Drôme Sud Provence veulent mobiliser les habitants pour qu’ils soutiennent l’installation de deux EPR 2 sur le site nucléaire de Tricastin.
    Pour ces élus du sud Drôme habitués à la manne financière de l’atome, « Emploi et subsides valent mieux que santé et transition écologique ».

    Merci à ces élus de Drôme Sud Provence de confirmer notre analyse de fin d’article :
    Que ce soit du fait de l’affaiblissement de l’Etat et des lobbys pris dans le cycle des catastrophes ou par les résistances acharnées, les projets de nouveaux réacteurs EPR seront forcément stoppés au bout du compte. Il serait donc sage d’y renoncer dès maintenant.
    Le problème, c’est que les élus et nucléocrates qui prétendent gouverner ont déjà démontré abondamment que la sagesse et eux ça faisait deux.

    A nous tous et toutes d’inviter les technocrates à la sagesse. Il semble qu’il y ait un rdv anti-nucléaire le 26 juin à Tricastin non ?

    Répondre à ce message

  • Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs Le 30 mars à 22:34, par Amish and co

    MISSION ACCOMPLIE

    Et bien au-delà de la seule énergie atomique, c’est vis-à-vis de tout ce qui constitue le système technologique, de tout ce qui constitue l’existence dans la civilisation industrielle que l’accommodation avec l’ignorance et l’incertitude — dont la croissance est indexée sur le « développement », aussi appelé « progrès » — est désormais l’apanage de tout un chacun.
    La crise du covid19 l’illustre de manière flagrante.

    Heureusement, les écologistes réclament que l’ignorance et l’incertitude — symptômes de la dépossession générale caractéristique de la vie moderne — soient rendues durables, vertes et/ou neutres en carbone tandis que les socialistes les réclament plus équitables.
    (Ignorance des écologistes quant aux effets sociaux et écologiques du développement massif, qu’ils appellent de leurs vœux, d’industries de production d’énergies dites « vertes » ou « propres » ou « renouvelables » ou « neutres en carbone » — ignorance qui ne les empêche pas de prétendre détenir d’importantes certitudes à ce sujet. Ignorance des nucléaristes quant aux effets sociaux et écologiques du nucléaire. Etc. Ignorance de tous ceux (aspirants démiurges) qui se font zélateurs de processus, d’activités et de toutes sortes de choses qui les dépassent terriblement, dont ils ne savent et ne peuvent saisir qu’une infime portion mais qu’ils soutiennent néanmoins mordicus — et peu importe que ces choses impliquent de jouer avec les vies d’innombrables êtres vivants, humains et non, de jouer avec la vie sur Terre. Ignorance de nous tous quant aux tenants et aboutissants, quant aux effets, au fonctionnement, au sens, à l’avenir de la civilisation technologique.
    On peut cependant être à peu près sûr que tout système social (et technologique) dépassant (qui plus est, aussi lourdement) nos capacités de représentation, de connaître, d’agir, ne saurait être ni bon ni désirable.)

    (Dans le même rapport (1958), on lit :
    « Un grand nombre de ces réactions [des gens vis-à-vis de l’énergie atomique] seront peut-être analogues à celles qu’a provoquées la première révolution industrielle et qui ont été attribuées en grande partie au bouleversement rapide des modes de vie. [...] il est probable que les changements sociaux et économiques liés à une industrialisation intensifiée ne seront pas seulement plus rapides, mais encore plus traumatisants de nos jours que pendant la première révolution industrielle. S’il est vrai que l’individu a été rendu plus adaptable par une meilleure éducation, bien des faits indiquent une vulnérabilité psychologique plus grande sur certains points. »
    « L’individu a été rendu plus adaptable [plus « résilient », dirait-on aujourd’hui] par une meilleure éducation ». Nous adapter au monde que font les possédants, les dirigeants d’État et d’Entreprise, aux conditions sociales et environnementales que nous fait le « progrès », est un des principaux rôles de l’école depuis sa création.

    On lit aussi : « Les citoyens responsables considèrent donc comme un impératif national de pousser activement la production d’énergie nucléaire. De plus, l’expérience récente de la Deuxième Guerre mondiale et de ses séquelles les a habitués à accepter comme un devoir évident certains sacrifices personnels, par exemple des expropriations foncières pour des “entreprises d’importance nationale”, en se contentant de l’indemnisation offerte par les autorités. En outre, de nombreuses déclarations publiques, étayées par des chiffres sur lesquels l’homme de la rue ne pouvait porter aucun jugement indépendant, ont affirmé que les entreprises atomiques n’exposaient les populations à aucun danger. »)

    Un post de N Casaux
    Lire la source, c’est édifiant : https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/146834/EB22_11_fre.pdf

    Répondre à ce message

  • Il n’y aura pas de réacteurs nucléaires EPR en Drôme, ni ailleurs Le 27 mars à 20:04, par Mickey zombie

    - Le « nucléaire démocratique » n’existe pas
    Argumentaire qui retrace pourquoi une société nucléaire est forcément associée à un État autoritaire.
    Un discours trompeur trouve aujourd’hui de plus en plus d’écho : le nucléaire, énergie soi-disant « décarbonée », pourrait sauver le climat. Cette assertion mensongère s’effondre dès que l’on examine avec un peu de rigueur cette filière industrielle prise dans sa totalité. Pour autant, ce débat d’actualité ne doit pas éluder les autres raisons fondamentales de s’opposer à cette technique. Parce qu’il est intimement lié à la production des armes les plus destructives jamais conçues, qu’il participe d’un ordre militaire et colonial et qu’il ne peut se permettre la moindre transparence, le nucléaire est intrinsèquement opposé à la démocratie.
    (Article paru dans un dossier sur le nucléaire de la revue Nature et Progrès de février 2021. )
    (...)
    Partout où il se déploie, le nucléaire avance donc avec arrogance et au mépris des populations. Il masque ses ambitions militaires derrière des préoccupations énergétiques et colonise les territoires, en France comme à l’étranger. Il ne valorise que la parole des expert·e·s et empêche toute implication collective dans les prises de décisions. Ses dangers inhérents exigent une politique de secret défense qui soutient un ordre sécuritaire et centralisé. Par nature, le nucléaire se situe donc à l’opposé des idéaux démocratiques, de paix et d’égalité entre les peuples. Si c’est un choix de
    civilisation, il est encore temps de le réfuter.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft