Il est bien difficile de rester pacifique dans un tel monde…



Aujourd’hui, j’ai un dégoût profond pour cette République moribonde

mercredi 23 décembre 2020, par Auteurs divers.

- « J’ai 21 ans, et je ne crois plus en cette République moribonde » - L’auteur de cette lettre, un étudiant de 21 ans, désespère d’« une République que les individus au pouvoir ont transformée en appareil répressif à la solde du libéralisme ». Comment vivre et rester pacifiste alors que la liberté d’expression est menacée, que l’État renforce les pouvoirs d’une police qui mutile, que la précarité s’accentue, demande-t-il à son professeur.
(...)
Dites-moi, Monsieur, comment un étudiant de 21 ans qui vient simplement exprimer sa colère légitime 
peut-il se retrouver à tenter d’installer un garrot sur le bras d’un inconnu qui vient littéralement de se faire arracher la main sous ses propres yeux ? Comment en suis-je arrivé là ? Comment en sommes-nous arrivés là ?

(...)
J’ai développé malgré moi une haine profonde pour son bras armé, qui défend ces hommes et ces
 femmes politiques qui n’ont que faire de ces citoyens en souffrance, de la jeunesse qui se noie et de toute cette frange de la population qui suffoque dans la précarité. J’ai toujours défendu des valeurs humanistes et pacifistes, qui m’ont été inculquées par mes parents et desquelles j’ai jusqu’ici toujours été très fier. C’est donc les larmes aux yeux que j’écris cela.
(...)
Mais dites-moi Monsieur, comment, après avoir vu ce que j’ai vu, rester pacifique ? Comment ces individus masqués, sans matricule pourtant obligatoire, peuvent-ils nous
 mutiler en toute impunité et rentrer chez eux auprès de leur famille comme si tout était normal ? Quel est ce monde où une association de policiers peut ouvertement appeler au meurtre des manifestants sur les réseaux sociaux ? Ce monde où les parlementaires et le gouvernement souhaitent renforcer les pouvoirs de
 cette police administrative qui frappe, mutile et tue ? Croyez-moi, Monsieur, lorsque je vous dis qu’il est bien difficile de rester pacifique dans un tel monde…


(...)
Aujourd’hui, être français est devenu un fardeau, je suis l’un de ces individus que l’État pourrait qualifier de « séparatiste », pourtant je ne suis pas musulman, ni même chrétien d’ailleurs. Je suis blanc, issu de la classe moyenne, un privilégié en somme… Mais je suis las d’être français, las de me battre pour un pays qui ne veut pas changer. Le gouvernement et les individus au pouvoir sont ceux qui me poussent vers le séparatisme [2]. Plutôt que de mettre sur pied des lois visant à réprimer le séparatisme chez les enfants et les étudiants, qu’ils s’interrogent sur les raisons qui se cachent derrière cette défiance. La France n’est plus ce qu’elle était, et je refuse d’être associé à ce qu’elle représente désormais.
(...)
Nous allons au-devant de troubles encore plus grands, le pays est divisé et l’antagonisme grandit de jour en jour. Si rien n’est fait, les jeunes qui, comme moi, chercheront une sortie, un espoir alternatif en lequel croire, quand bien même celui-ci serait utopique, seront bien plus nombreux que ne l’imaginent nos dirigeants. Pour certains, cela sera la religion, pour d’autres comme moi, le régionalisme. Comment pourrait-il en être autrement quand 90 % des médias ne s’intéressent qu’aux policiers armés jusqu’aux dents qui ont été malmenés par les manifestants ?
(...)
Nous sommes cloîtrés chez nous pendant que la planète se
 meurt dans l’indifférence généralisée, nous sommes rendus responsables de la propagation du virus alors même que nous sacrifions nos jeunes années pour le bien de ceux qui ont conduit la France dans cette impasse.
Nous sommes l’avenir de ce pays pourtant l’on refuse de nous écouter, pire, nous sommes muselés.
(...)

- SUITE de l’article + version complète de la lettre

Il est bien difficile de rester pacifique dans un tel monde…


Aujourd’hui, j’ai un dégoût profond pour cette République moribonde

Le texte intégral du manifeste « LREM-NRV » - La République Est Morte

EXCLUSIF : L’équipe de graffeurs revient sur sa performance avec une vidéo spectaculaire (et le texte intégral de leur revendication) ! #MariannePleure

https://www.youtube.com/watch?v=W5Tp-poy8ss

P.-S.

Notes

Ajoutons qu’en réalité les valeurs de la république ont été perverties depuis longtemps à de nombreuses reprises, car les valeurs de « république sociale », d’égalité, de liberté et de fraternité servent en fait de paravent à un système structurellement antidémocratique, violent et inégalitaire.

Si on peut observer une certaine dégradation dans certains domaines, la france est aujourd’hui ce qu’elle était déjà hier : un Etat autoritaire et centralisé, prompt à la répression, au colonialisme et au néo-colonialisme, un régime antidémocratique allié du capitalisme, du bloc bourgeois et des plus riches.

La france est un Etat policier constitué par la force et la ruse, une mâchoire à broyer avec le capitalisme au profit du monstre de la civilisation industrielle, où la taille et la division structuelle en classes sociales et en lobbys économiques puissants empêchent de toute façon toute possibilité de démocratie réelle.

Un tel régime totalitaire, un tel système industriel écocidaire, est irréformable et n’écoutera jamais les contestations, hélas il ne croûlera que face à des rapports de force très importants et des luttes insurrectionnelles acharnées. Et malheureusement, ça ne pourra pas se faire seulement pacifiquement.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft