Historique de la lutte victorieuse contre le projet de carrière à St Nazaire en Royans

Défense du village, du mont Vanille et de sa biodiversité

mardi 18 octobre 2022, par Echo des luttes écolo-sociales.

Voici un résumé de la lutte victorieuse contre un projet de carrière qui a été écrit par des personnes en lutte à St Nazaire en Royans.
Avec plein d’infos intéressantes et de quoi se motiver pour d’autres combats, en dépassant les peurs (peur de l’autre, de l’institution, des pouvoirs politique et économique) et les individualités hétérogènes, en sortant de la position d’observateur qui déplore les désastres.

Ce résumé avait été affiché lors du très sympathique (et très bien organisé) Festival Sous les cailloux la plage qui a eu lieu le 8 octobre 2022 à Saint-Nazaire-en-Royans (26) pour fêter ensemble la sauvegarde de la montagne face à un projet destructeur et imposé.
Le film documentaire « Des cailloux dans la chaussure » avait été projeté ce soir là devant de nombreux acteurs très émus de cette lutte (extraits et infos sur ce film docu). Le teaser :

Teaser Ulule - Des Cailloux
par [Pulp Films->https://vimeo.com/user46683210]
https://vimeo.com/560917815
Historique de la lutte victorieuse contre le projet de carrière à St Nazaire en Royans
Résumé fait pour le festival « Sous les cailloux la plage »

Novembre 2019

Un petit projet de carrière est annoncé
Les habitants prennent connaissance du projet de carrière dans le journal communal. La mairie veut « réouvrir la carrière du four à chaux. Un projet raisonné, en conformité avec la charte du Parc Naturel Régional du Vercors..... »

6 Janvier 2020

Le véritable projet sort de l’ombre
D’une emprise de 4,4 hectares à flanc de colline, la carrière prévoit l’exploitation de 90 000 tonnes de roches par an sur une durée renouvelable de 30 ans. Des tirs de mine auront lieu chaque semaine, la sortie des camions se fera sur la route départementale 532 dans un secteur déjà accidentogène. L’entrée de la carrière sera à 40 mètres des premières habitations. Le projet, présenté par un entrepreneur local, a été porté discrètement par l’ancien maire alors qu’il est dans les objectifs du carrier depuis plus de 7 ans. Beaucoup d’habitant.e.s découvrent le projet à ce moment-là… Une opposition citoyenne se constitue, les habitant.e.s dénoncent la détérioration de leur cadre de vie, de la biodiversité, le manque de démocratie locale et la potentielle pollution d’une réserve stratégique d’eau potable sous le mont Vanille.

Janvier / Février 2020

Enquête et réunion publique : un soupçon de démocratie
Début 2020 l’enquête publique démarre. Pour la loi, la carrière est une ICPE, une Installation Classée Protection de l’Environnement, ce qui veut dire que cette entreprise va engendrer de nombreuses nuisances. Elle doit donc obtenir des dérogations aux Lois de Protection de l’Environnement : lois sur l’eau, l’air, sur les nuisances sonores et sur la faune et la flore qui seront potentiellement amenés à disparaître..
Jean Corduant est chargé par le tribunal administratif de Grenoble de mener une enquête publique impartiale, en sa qualité d’enquêteur administratif. La mobilisation citoyenne qui s’amplifie obtient une prolongation de l’enquête publique par l’autorité administrative et l’organisation d’une réunion publique est accordée aux habitants. Le 17 février 2020 plus de 300 personnes participent à cette réunion. La rencontre se déroule dans une ambiance houleuse due en grande partie à l’attitude du commissaire, jugé trop proche des intérêts du porteur de projet.

Février 2020

Création de l’association « PLMVRV » ;
une liste d’opposant.e.s se présente aux élections municipales
Une cinquantaine de personnes sont présentes pour rédiger les statuts de l’association « Protégeons le Mont Vanille Royans Vercors ». Cette entité permettra d’avoir les moyens juridiques pour défendre le Mont Vanille si cela devenait nécessaire. Quant aux opposants, ils veulent prendre la mairie pour continuer le combat de « l’intérieur ».

Printemps 2020

Avis défavorables en pagaille et nouvelle municipalité
La mobilisation contre la carrière continue, elle est confortée par l’avis défavorable rendu par le Conseil national de la protection de la nature, par de nombreuses communes alentours. Lors des élections municipales en mars, le maire sortant de Saint-Nazaire-en-Royans et toute son équipe sont balayés au profit d’une liste renouvelée, ouvertement opposée à la destruction du bien commun qu’impliquerait l’ouverture de la carrière. Le scrutin a fortement mobilisé la population avec un taux de participation de 67,8% (contre 44,66% au niveau national).

Juin 2020

Le commissaire-enquêteur est favorable à l’ouverture de la carrière
Début juin, la publication du rapport du commissaire-enquêteur, favorable à l’ouverture de la carrière fait bondir les habitants. La balle est désormais dans le camp du préfet de la Drôme qui doit rendre son avis. Mais le collectif ne se fait pas d’illusion. Dans l’immense majorité des cas, le représentant de l’État suit les recommandations du commissaire-enquêteur. Son rapport donne le feu vert au carrier mais fait grincer des dents les opposant.e.s. Entre le manque de clarté et de rigueur, ils ont relevé de nombreuses “perles” à l’intérieur du document. Par exemple, à plusieurs reprises notamment, Saint-Nazaire-en-Royans devient Saint-Nazaire-le-Désert... Les habitant.e.s se mobilisent toujours, des manifestations festives ont lieu et une banderole de 18m le long est posée sur l’aqueduc, où on peut lire « Non à la carrière, protégeons le Mont Vanille ».

Automne 2020

L’association travaille sur les contradictions et les manquements de l’étude d’impact
L’opposition ne faiblit pas. Les membres de l’association Protégeons le mont Vanille Royans Vercors ont listé toutes les contradictions et manquements de l’étude d’impact. Le dossier est toujours en cours d’instruction et en attendant la décision du préfet, différentes actions sont menées par les habitants pour faire connaître les manquements du dossier de l’industriel (Un couple de Hibou Grand Duc habite le mont Vanille, ils ont eu deux petits cette année là, la présence de la genette commune est avérée ainsi que la volonté de l’industriel de s’accaparer un chemin communal sans autorisation). Une manifestation devant la préfecture à Valence s’organise pour rappeler au Préfet de la Drôme que les droits des citoyen-ne-s existent, que la protection de la biodiversité est urgente et pour s’insurger contre le soupçon de copinage politique au détriment de l’intérêt général.

Février 2021

Première bataille victorieuse : Le Préfet publie son arrêté refusant d’autoriser l’exploitation de l’environnement !
Dispo sur : www.drome.gouv.fr/IMG/pdfarreterefusgauthier_05-02-2021.pdf
La préfecture de la Drôme a refusé via un arrêté, l’autorisation environnementale d’ouverture de cette carrière à la société chargée des travaux. Selon elle, ce choix est justifié par l’intérêt du patrimoine paysager du village situé au pied du Vercors. Dans un communiqué, la préfecture a énoncé les motivations qui l’ont poussée à prendre cette décision :
- la localisation « sur un itinéraire touristique majeur », à l’entrée du Vercors,
- l’impact sur le « patrimoine paysager »,
- l’impact visuel « prégnant » sur la qualité des routes vertigineuses conduisant aux gorges de la Bourne,
- la proximité de la commune de Combe-Laval,
- la proximité de la commune d’Hostun, « site patrimonial remarquable »,
- les excavations à venir qui porteront « irrémédiablement atteinte au paysage ».

Mars 2021

Contre-attaques juridiques
La société chargée de l’ouverture de la carrière conteste l’arrêté du Préfet par un recours devant le Tribunal administratif. Elle attaque également la mairie de Saint-Nazaire-en-Royans et demande 9 millions d’euros de préjudices. L’affaire est en cours de jugement.

Prenons un peu de recul !

Cette action citoyenne locale montre qu’il est possible d’agir à son échelle sur des questions essentielles. En défendant ce petit bout de montagne et son écosystème, les femmes et les hommes engagé.e.s dans ce combat ont démontré que les lignes pouvaient bouger. La force des opposant.e.s a été de réussir à créer un collectif à partir d’une somme d’individualités hétérogènes. Chacun.es réussissant à dépasser des peurs qui souvent nous figent et nous relèguent à une position d’observateur ; peur de l’autre, peur de l’institution, ou peur des pouvoirs politique et économique. Cette lutte gagnée est une note d’espoir, un coin de ciel bleu au milieu d’une couverture nuageuse installée !

- Ce résumé en version PDF imprimable :

Historique de la lutte victorieuse contre le projet de carrière à St Nazaire en Royans
Document PDF imprimable en A3

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft