Hervé Mariton et l’extrême droite, une convergence d’idées et d’intérêts

Quand le maire sortant s’éloigne de la droite dite républicaine et nage en eau brune très trouble

lundi 15 juin 2020, par Enquêtes libres.

Voici une série de FAITS non exhaustifs concernant les positions très idéologiques et très orientées vers l’extrême droite du candidat à sa propre succession Hervé Mariton, qui s’entête à vouloir atteindre 30 ans de mandat municipal à Crest.

Faisons le lien entre le Mariton ultra-libéral ultra-conservateur des plateaux tv et des bagarres politiciennes nationales avec le Mariton pragmatique du terroir à Crest.

A Crest, surtout en période électorale, Mr Mariton joue le gentil tolérant ouvert à tous et à l’écoute, mais si on regarde de plus près ses idées, actions et propositions, le visage du personnage est tout autre.

- Sommaire :

- Une version courte de cet article existe en affiche A3, en PDF, pour que vous puissiez la diffuser et imprimer partout à Crest et dans la région - Version image de l’affiche

Crest : Hervé Mariton et l’extrême droite, une convergence d’idées et d’intérêts
Version courte en affiche A3 PDF
Mariton veut revenir aux 40h par semaine, comme dans les années 30 ?

Mr Hervé Mariton, maire sortant, et la question du travail

  • Mr Mariton veut abolir le code du travail ! (2016) Citons Mr Mariton : « Il faut supprimer le Code du travail actuel et non pas le modifier. Il doit être remplacé autant que faire ce peut par la négociation d’entreprise. Chaque fois qu’elles le peuvent, les entreprises doivent fixer leurs propres règles. » - Mr Mariton est encore plus ultra-libéral que le président Macron, c’est dire !
  • Mr Mariton défend une durée de travail hebdomadaire de 40 heures - Il veut revenir en arrière, en 1936 ? 40h c’est une mesure aberrante à l’heure du chômage de masse et de la nécessité de diminuer la production pour des impératifs écologiques
  • Mr Mariton veut augmenter le salaire des parlementaires
  • Mr Mariton veut cesser de revaloriser le SMIC et créer un SMIC inférieur de 20 % pour les jeunes. Les smicards qui galèrent apprécieront...
  • Mr Mariton veut supprimer la Sécurité sociale - Hervé Mariton propose la suppression de toutes les caisses de Sécurité sociale : assurance maladie, vieillesse, allocations familiales
  • Mr Mariton veut la mise en place d’une « flat tax » (impôt à taux fixe pour tout le monde) en lieu et place de l’impôt progressif sur le revenu. Il est pourtant connu que, proportionnellement à leurs revenus, les pauvres payent plus d’impôts que les riches, mais Mr Mariton veut aggraver encore ça. Là aussi, il fait pire que le président Macron.
  • Mr Mariton veut passer la retraite à 65 ans et par point (il semble que les français ont exprimé cet hiver qu’ils étaient plutôt contre)
  • Mr Mariton est contre l’iSF (totalement en phase avec LREM qui l’a supprimé)

Les gilets jaunes et tous les précaires qui se battent pour leur emploi et pour le pouvoir d’achat apprécieront...

Si par extraordinaire des gilets jaunes ou des personnes aux revenus modestes avaient encore envie de voter Mariton, sachez aussi qu’il est l’auteur du rapport à l’origine de la privatisation des autoroutes françaises (voir aussi ce post) !

- Dans la même veine :

  • Mr Mariton prône la suppression pure et simple du logement social et de la loi SRU (qui impose un plancher de 20% de HLM dans les villes). Comme le président Macron, Mr Mariton veut partout porter les "solutions" ultra-libérales. Alors que les prix exorbitants de l’immobilier mettent de plus en plus de gens dans la difficulté, Mr Mariton veut remplacer les HLM par des aides aux personnes. En gros, il veut remplacer des droits égaux collectifs par des aides ponctuels octroyées au coup par coup, sans rien changer aux flambées indécentes des prix du logement.
  • Pour réduire les dépenses publiques, Hervé Mariton propose une baisse des salaires de base des fonctionnaires (sans en donner le %), le non-remplacement de deux fonctionnaires sur trois partant à la retraite , deux jours de « carence » (sans salaire) en cas de maladie, un temps de travail annualisé dans l’enseignement, une dotation de l’Etat aux collectivités locales en diminution pour celles qui dépensent le plus (par habitant), des droits d’entrée plus importants dans les universités, le retour à 14 ans pour le début de l’apprentissage, la privatisation du placement des chômeurs et une Cour des comptes rattachée au Parlement.
    NOTES : les nombreux défenseurs des services publics et de l’égalité d’accès aux universités apprécieront - Mr Mariton doit trouver que la Cour des comptes est trop libre et trop critique, il veut donc la museler
Crest, Hervé Mariton et l’extrême droite, une convergence d’idées et d’intérêts
Depuis longtemps, Mr Hervé Mariton, maire sortant de Crest, fleurte avec l’extrême droite et ses idées

Mr Hervé Mariton, Charles Millon et l’extrême droite...

Quelques articles pour remettre les idées de Mr Mariton en perspective :

- Hervé Mariton candidat de Millon à la présidence de l’UDF - Hervé Mariton, 39 ans, est candidat à la succession de François Léotard à la présidence de l’UDF, prévue le 16 septembre. Il s’oppose ainsi à François Bayrou, président de Force démocrate, qui a déposé officiellement sa candidature hier. Hervé Mariton, ancien député de la Drôme battu en 1997, est un proche de Charles Millon dont il est le vice-président à la région Rhône-Alpes. Comme ce dernier, il a accepté les voix du FN pour obtenir son fauteuil. Pour conquérir les suffrages UDF, il défend l’idée d’une formation unique de la droite « sans exclusive, aussi englobante que possible ».

En 1998 à Lyon, Mr Millon est président du conseil régional de Rhône-Alpes grâce aux voix du Front National, Mr Mariton reste alors son vice-président.

- Quelques infos sur Charles Millon : De l’alliance avec le FN à Fillon... 10 choses à savoir sur Charles Millon, extrait :

Dans leur oeuvre de « recomposition de la droite », Millon et Beigbeder ont aussi créé un réseau politique très à droite : « l’Avant-garde ». En octobre 2015, lors de la première université du réseau « l’Avant-Garde », on pouvait croiser Hervé Mariton (député LR), Xavier Breton (député LR), Jean-Frédéric Poisson (député et président du Parti chrétien-démocrate) et Xavier Lemoine (maire de Montfermeil et vice-président du Parti chrétien-démocrate). Mais s’y trouvait surtout : Karim Ouchikh, président du parti Souveraineté, identité et libertés, ex-principale composante du Rassemblement Bleu Marine après le FN, et toujours grand soutien de Marine Le Pen.

A l’été 2015, Charles Beigbeder déclare : « Je n’hésiterais pas une seconde et n’aurais aucun état d’âme à soutenir le FN », lors de l’élection présidentielle de 2017. Et que ferait l’autre Charles ?

- Mr Mariton est membre de l’institut Thomas More, fondé en 2004 par Charles Millon - On y retrouve le chaud partisan du Front National Charles Beigbeder...

- Quand « Minute » soutient Hervé Mariton - L’hebdomadaire d’extrême droite appelle à voter pour le candidat drômois lors de l’élection à la présidence de l’UMP. (2014)

Extraits de cet article :

« Il est temps pour Minute, journal d’union des droites, de prendre position. (…) Au nom des convictions, le choix s’impose : c’est Mariton »
(...)
Pour Minute, l’argument essentiel est la question du mariage homosexuel. M. Mariton fut l’un des leaders de la Manif pour tous et n’a cessé de mettre en avant son opposition constante à ce sujet. Même si l’hebdo estime que le député de la Drôme a « un charisme limité » et qu’il a une image « d’outsider, pour ne pas dire de tocard », il n’en demeure pas moins que Minute est séduit par le programme de ce troisième homme, qui se définit comme libéral-conservateur.

Le journal souscrit donc à la proposition de faire « du droit du sang le principe directeur de la nationalité française » comme celle de n’accorder les aides sociales aux immigrés qu’après un délai minimum de trois ans sur le territoire français et ce pour limiter le regroupement familial. « Le terme “priorité nationale” (axe majeur du programme du FN) n’est peut-être pas employé, mais l’esprit y est », peut-on lire.

M. Mariton n’a pas toujours été aussi frileux à l’encontre de Minute et de l’extrême droite. Ainsi, il a déjà donné des entretiens à l’hebdomadaire, comme en 2013 en plein mouvement contre la loi Taubira. En 1998, il fut élu à la région Rhône-Alpes avec Charles Millon, en acceptant les voix des élus Front national. Et Jeanne Pavard, qui fut un temps son assistante parlementaire, travaille désormais… au siège du FN.

- Les rapprochements entre la droite et l’extrême droite se multiplient (2016) - Des personnalités du Front national, du Parti chrétien-démocrate et des Républicains partageant une même ligne conservatrice et libérale économiquement n’hésitent plus à s’afficher côte à côte.

- Extraits de cet article :

Des espaces de rapprochement entre la droite et l’extrême droite ont toujours existé, le plus connu étant le Club de l’Horloge (devenu aujourd’hui le fantomatique Carrefour de l’Horloge). Mais les initiatives se multiplient depuis plusieurs mois autour d’une mouvance à la fois conservatrice (dans la foulée de La Manif pour tous), économiquement libérale et « identitaire », avec toutes les ambiguïtés que recouvre ce terme entre vision racialiste (défense des « Français de souche » contre le « grand remplacement ») et vision strictement culturelle.

Ce fut le cas, en octobre 2015, de la première université du réseau L’Avant-Garde, créé par l’ancien ministre Charles Millon et l’entrepreneur Charles Beigbeder (conseiller d’arrondissement divers droite de Paris). Parmi les participants se trouvaient Hervé Mariton (député LR), Xavier Breton (député LR), Jean-Frédéric Poisson (député et président du Parti chrétien-démocrate) et Xavier Lemoine (maire de Montfermeil et vice-président du Parti chrétien-démocrate). Mais aussi Karim Ouchikh, président du parti Souveraineté, identité et libertés, la principale composante du Rassemblement Bleu Marine après le FN.

Mariton et Millon, anciens complices à Lyon, se retrouvent ainsi à nouveau en 2015 à nager en eaux très troubles avec des poissons de l’extrême droite, dans le cercle l’Avant Garde ou d’autres.

Mr Hervé Mariton, maire sortant, et la question des réfugiés et demandeurs d’asile

1. Mr Mariton est pour le droit du sang et pas du sol (idem au Rassemblement National)

2. Il veut mettre un bracelet électronique à tous les demandeurs d’asile (voir Vidéo faite à Crest, et un article d’Europe 1 de 2016). Mr Mariton veut traiter les demandeurs d’asile comme des délinquants, de manière préventive : « tant que le dossier n’est pas réglé, et bien on trace les gens ».
Est-ce qu’on met préventivement un bracelet électronique à tous les sociopathes autoritaires qui exercent des mandats politiques : non. On devrait ?

3. Concernant les réfugiés, il est bien connu à Crest que Mr Mariton aime essentiellement les tibétains (sauf s’ils sont communistes ou homosexuels ?). Le Tibet ayant été annexé de force par la Chine dite communiste, et Mr Mariton ayant une horreur absolue de toute forme de communisme, il aime les tibétains (idem pour Hong Kong). Sans doute que des liens d’amitiés avec des réfugiés tibétains parmi ses électeurs jouent aussi.

Deux exemples pour étayer :
- Le premier : il est bien connu dans la Vallée que Mr Mariton manque de s’étouffer de rage dès qu’il voit l’ombre d’une trace de drapeau palestinien ou de personnes voulant défendre les palestiniens victimes de la colonisation par certains juifs.
Un article paru dans le crestois faisait part l’année dernière du surgissement d’un Mariton écumant de fureur sur le pont Mistral car des personnes accueillant une jeune fille palestienne avaient simplement sorti brièvement un drapeau palestinien vers le rond point de L’insurgé pour faire une photo souvenir !
Auparavant, deux citoyens crestois, dont une conseillère municipale, avaient fait l’objet d’une plainte pour avoir présenté des tracts pro-palestiniens dans l’espace public, fort heureusement classée sans suite.

- Le deuxième : dès l’annonce de l’ouverture d’un centre d’accueil pour trier les réfugiés à Allex, la 1re adjointe de Mr Mariton Mme Béatrice Rey s’est empressé de se joindre à Waquiez et aux autres qui voulaient un référendum et qui ne souhaitaient pas ce centre pour réfugiés en transit.
Mr Mariton approuvait complètement l’engagement de Mme Rey, d’ailleurs il soutenait la tentative de référendum du maire d’Allex.

Là aussi, Mr Mariton était en phase avec le Front National, qui ensuite avait d’ailleurs organisé des manifestations à Allex contre ce même centre.
D’habitude, Mr Mariton adore tout décider seul dans une démocratie purement formelle, mais là, pour une fois, il exigeait ardemment un référendum pour que les habitants d’Allex puissent se prononcer sur la venue temporaire de réfugiés.

Mr Hervé Mariton et les libertés

Mr Mariton a écrit un bouquin ultra-conservateur et ultra-libéral, "le printemps des libertés", pour appuyer sa candidature à la primaire de la droite en 2016. A Crest il parle tout le temps du respect de "la liberté de chacun", mais il s’agit d’une conception très particulière de la liberté, deux exemples :

En réalité, il s’agit d’une liberté très encadrée, soumise au diktat du Marché et aux avantages des plus forts, des plus riches et autres "bien nés".
A Crest, dès qu’un événement, une institution, de l’expression le dérangent ou le critiquent, il sanctionne, il porte plainte, il appelle immédiatement la police ou les gendarmes. Crest doit être une vitrine pour le tourisme et un instrument pour son pouvoir, pas un lieu de débat libre et de démocratie (d’ailleurs, rappelons qu’il s’était arrangé pour refuser un débat avec les autres listes avant le 1er tour 2020 des municipales).
Pour Mr Mariton, la liberté c’est oui, mais en priorité pour le grand chef et sa suite.

Mr Mariton est très engagé contre le « mariage pour tous »

Mr Hervé Mariton et la question LGBT

- Mr Mariton est fier d’être très engagé contre le « mariage pour tous ». Avec acharnement, il a participé activement avec Frigide Barjot au mouvement contre l’union homosexuelle égalitaire. Cette contestation contre des droits d’union égaux pour les couples LGBT s’appelait la « manif pour tous », Mme Frigide Barjot en était une des leader. De nombreux conservateurs, intégristes, courants traditionalistes et autres partisans d’extrême droite s’opposaient à cette forme d’union LGBT.
- Ce combat de Mr Mariton avait été très apprécié par l’extrême droite.

Mr Mariton est très engagé contre le « mariage pour tous »

Mr Hervé Mariton propose aux français de faire allégeance aux armes

« Hervé Mariton et Jean-François Copé ont présenté mardi leur proposition d’un serment d’allégeance aux armes pour tous les jeunes Français de 18 ans ainsi que pour les naturalisés » (2011). (les jeunes apprécieront)

- Même l’extrême droite de Marine Lepen n’aime pas l’idée, c’est dire.

- Le service SNU imposé aux jeunes par le macronisme ne doit pas déplaire à Mariton.

- Là aussi, retour aux années 30 avec Mr Mariton ? Retour au militarisme et au nationalisme qui mènent aux guerres fratricides ?

Mr Hervé Mariton engage une conseillère parlementaire d’extrême droite en 2011

- Voir l’enquête de Mediapart en 2013 : Le CV d’extrême droite de l’assistante parlementaire d’Hervé Mariton - La collaboratrice du député UMP, meneur des anti-mariage pour tous à l’Assemblée, gravite dans la sphère de l’extrême droite la plus radicale. Sympathisante de Dominique Venner, elle a été candidate en 2006 sur la liste du RED, mouvement d’extrême droite héritier du GUD. Hervé Mariton affirme qu’il ignorait son « profil politique ». (...) Recrutée par Hervé Mariton en février 2011 dans les rangs de l’association ultralibérale Contribuables associés, Jeanne Pavard, 29 ans, est une sympathisante de Dominique Venner

Il serait très étonnant qu’un fin limier comme Mr Mariton ait pu ignorer les engagements d’extrême droite de Jeanne Pavard, si ça se trouve il l’avait même engagée pour cette raison. On le voit mal engager une personne pour un poste aussi sensible sans avoir fait une enquête sur son parcours.
Et même s’il l’avait ignoré, le fait que cette militante d’extrême droite ait eu envie de travailler pour Mr Mariton montre bien qu’elle se sentait en affinité complète, pour les raisons citées plus haut.

Crest, Mr Mariton baptise la rue Hélie Denoix de St Marc devant Casino et Mc Do, commandant lié à la torture en algérie française
Mariton marche dans les pas des maires d’extrême droite : Ménard et Bompard

Mr Hervé Mariton inaugure à Crest une rue dédiée à un soutien de la torture en Algérie

En 2016, Mr Mariton se paye une petite provocation aux frais du contribuable :
- 11 novembre 2016 : Crest associée à la torture en ex Algérie française
Cet hommage appuyé à un complice de la torture et du putsch de 61 n’a pas gêné outre mesure les élus de sa majorité.
Comme des maires d’extrême droite, Mr Ménard à Béziers, Mme Bompard à Bollène et Jacques Bompard à Orange, Mr Mariton a dédié une rue à cette personne qui a soutenu la pratique de la torture par l’armée française à Alger.

2020 : Crest : Quand un maire ne condamne pas le fascisme !

Le fait que Mr Mariton déteste le café l’HYDRE ne suffit pas à expliquer pourquoi il n’a pas dénoncé franchement l’attaque fasciste qui a visé ce lieu en mai 2020, voir :
- Crest : Quand un maire ne condamne pas le fascisme !
Un des tag insrit sur une des vitrines brisées disait : « Mort aux rouges ».
Or, comme les fascistes, Mr Mariton déteste les « rouges » quelle que soit leur forme.

A Crest, nombre d’habitants soupçonnent Mr Mariton d’avoir passé des sortes d’accords secrets avec les mouvances d’extrême droite. Ces courants bruns étant trop faibles pour mener des élections locales, ils auraient peut-être échangé quelques avantages politiques contre un soutien sans faille au maire de Crest ? Fantasme ou réalité ? (si vous connaissez des faits pouvant étayer cette rumeur, merci de nous en faire part)

Le fait que le maire sortant peine à condamner une attaque fasciste pourrait conforter cette thèse controversée.
En effet, Mr Mariton ne veut pas communiquer franchement contre le fascisme car il risquerait de perdre une part conséquente de ses fidèles électeurs d’extrême droite, au risque d’approfondir la possibilité d’une défaite à l’élection municipale.

Mettons ça en perspective avec le fait qu’à l’époque des sinistres attentats contre Charlie Hebdo par des criminels islamistes Mr Mariton avait dénoncé plus facilement l’atteinte aux libertés. Ca se passait loin, à Paris, et cette fois-ci les agresseurs faisaient partie des catégories que le maire de Crest n’aime pas.

CONCLUSIONS

Des erreurs de jeunesse diront peut-être certains pour blanchir le Mariton « nouveau » de 2020 ? Que nenni, en 1998 Mr Mariton avait 39 ans...
Ces quelques exemples non exhaustifs montrent de toute façon une continuité dans le grenouillage en eaux troubles où se croisent et s’hybrident droite extrême et extrême droite.
Dans les droites extrêmes très proches de l’extrême droite, il y a les idéologues ultra-conservateurs et les hommes de main qui font le coup de poing dans les rues, Mariton appartient à la première catégorie.

Mr Mariton montre une certaine constance à avoir des postures identiques ou très proches de celles de l’extrême droite.
Mr Mariton est aussi conservateur que l’extrême droite, il est encore plus capitaliste que l’extrême droite, et encore plus ultra-libéral que les macronistes !

Hervé Mariton, c’est en fait un triste mélange en modèle réduit de Trump, Bolsonaro et Viktor Orbán.
Mr Mariton a des idées bien ancrées très similaires à l’extrême droite, mais comme il s’est aperçu en 1998 avec l’éviction de Millon à Lyon que ce serait difficile de faire carrière sous une étiquette trop proche du FN, il préfère avancer en sous-marin et parler de « pragmatisme » à tout bout de champ.

Le mairie sortant de Crest Mr Mariton fait souvent des insinuations fielleuses en l’air sur la supposée idéologie extrémiste, communiste et partisane de tous ses opposants politiques et de toute personne en désaccord franc avec sa politique, ce afin de les dénigrer et de s’auto-attribuer par contraste une espèce d’aura de pragmatique. On voit que son aura est assez brune et plombée en réalité.

Forcément, ses prises de positions et actions ne concernent pas que les limbes des élections nationales ou des médias de droite avides de faire parler un phénomène pour exciter leur audience, les idées de Mr Mariton déteignent tous les jours sur son action à Crest, sur sa manière (autoritaire) de diriger, sur les relations avec l’opposition, avec les employés et avec les élus de la 3CPS ou de la CCVD.
On a pu constater de manière affligeante les conséquences de sa manière de faire lors de la crise à la 3CPS consécutive à son projet mal ficelé de centre aquatique qui a avorté (1 million d’euro d’argent public parti en fumée pour ses chimères !).

Une personne de droite peut-elle encore voter pour Mr Mariton ?

Franchement, une personne de droite, attachée aux valeurs républicaines, à une République indivisible, laïque, démocratique et sociale peut-elle encore voter pour un tel personnage ?
A part les extrémistes de LREM (la liste apparentée LREM de Mr Delaye a rejoint Mr Mariton) ou de l’extrême droite, qui a vraiment envie de reconduire une fois de trop un maire portant de telles idées partisanes et extrémistes en décalage complet avec la très grande majorité des habitants de la région ?

P.-S.

- Merci de compléter cette liste en commentaires s’il manque certains faits similaires concernant Mr Mariton et son équipe

- Pour cet article, on s’est en partie appuyé sur ce post

- Si on a le temps de faire un autre article, on y listera quelques faits révélateurs concernant Mr Mariton et son équipe dans d’autres domaines : écologie, gestion, urbanisme, immobilier...

Portfolio

Crest : Hervé Mariton et l'extrême droite, une convergence d'idées (...)

3 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft