Hacker le Hackathon du 3-5 décembre en Drôme : compétition d’outils numériques pour une « agriculture » productiviste et robotique

Un modèle désastreux porté par le ministère de l’agriculture, la Chambre d’agriculture de la Drôme et l’agro-industrie

mardi 16 novembre 2021, par Big Bug antitech.

Les institutions agricoles liées au ministère et l’agro-industrie prétendent solutionner les désastres co-produits par le système productiviste agro-industriel en développant davantage de technologies et d’outils high-tech numériques et robotiques !?

Hacker le Hackathon du 3-5 décembre en Drôme : compétition d’outils numériques pour une « agriculture » productiviste et robotique
Une jolie image de vache qui broute pour faire passer la techno-industrie productiviste et ses logiciels hors sol

Voyez le nouveau machin officiel coûteux à contre courant de ce qu’il faudrait faire : un Hackathon d’applis numériques en Drôme début décembre 2021 :
- Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique : lancement du Hackathon pour développer de nouveaux outils au service de la résilience du monde agricole
A l’occasion d’un point d’avancement des travaux du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique, Julien DENORMANDIE, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Mme Bérangère ABBA, Secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, ont annoncé le lancement d’un Hackathon pour développer de nouveaux outils au service de la résilience du monde agricole.
Du 3 au 5 décembre 2021, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et le Ministère de la Transition écologique organiseront, dans le département de la Drôme, le Hackathon du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique. Ouvert à tous, il a pour objectif de développer des prototypes d’outils opérationnels directement utilisables par les agriculteurs et permettant de faire face aux aléas du changement climatique. Le concours d’idées préalable à l’événement débute dès cette semaine.
(...)
Au programme du Hackathon :
Cette compétition réunira, en équipe, codeurs, ingénieurs agronomes, météorologues, membres de start-ups l’AgTech, agriculteurs et passionnés pour développer des solutions numériques d’anticipation et / ou de protection contre les effets du changement climatique comme la sécheresse, l’excès d’eau ou encore les températures extrêmes. Le Hackathon du Varenne se tiendra dans un format inédit puisqu’il aura lieu au cœur des fermes d’accueil de la Drôme, organisé en partenariat avec l’Acta – les instituts techniques agricoles, l’APCA, la Chambre d’agriculture de la Drôme, l’INRAe, la société ITK et Météo-France. A la fin de ce week-end, un jury d’expert désignera les lauréats parmi les prototypes les plus convaincants répondant aux besoins des agriculteurs.
Pour participer au Hackathon :
Concours d’idées, du 20 octobre au 15 novembre : Proposez des idées d’outils qui répondent à la problématique du Varenne de l’eau agricole et de l’adaptation au changement climatique, et qui pourront être développés lors du hackathon ! L’appel à idées sera lancé dans les prochains jours à destination de toutes les personnes souhaitant concourir au succès de ce hackathon. Les élèves de BTS agricoles sont également invités à contribuer au hackathon en participants au concours d’idées qui leur est dédié. Plus d’informations leur seront communiquées par leurs enseignants.
(...)
Contacts presse
Service de presse du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation
Tel : 01 49 55 60 11
ministere.presse chez agriculture.gouv.fr
Service de presse de Bérangère Abba, Secrétaire d’État auprès de la Ministre de la Transition Ecologique, chargée de la Biodiversité
Tel : 01 40 81 18 11/ / 07 61 25 89 87
presse.abba chez ecologie.gouv.fr
(...)

Hacker le Hackathon du 3-5 décembre en Drôme : compétition d’outils numériques pour une « agriculture » productiviste et robotique
Perturber le bel ordre des pixels et des bits cultivés sous serre start-up bio-tech-numérique-robotique ?

S’adapter aux problèmes au lieu d’arrêter ce qui cause les désastres

Non seulement, les autorités et leurs institutions, les lobbys de l’agro-industrie et les start-ups émergentes, ne veulent pas s’attaquer aux causes des déréglements climatiques et des destructions du monde vivant (forcément, ils ne vont pas s’attaquer à eux-mêmes), mais ils veulent (ils le doivent pour tenir dans le système en place) accentuer les désastres en ajoutant de nouvelles couches de technologies high tech, numérique ici, robotique, génétique, biotechnologies ailleurs.

Forcément, on est bien obligé de s’adapter à ce qui est déjà là et arrive du fait des dévastations provoquées par la civilisation industrielle. Mais faire de l’adaptation l’outil majeur est une arnaque. Car si le système techno-industriel continue on ne pourra pas "s’adapter" à des conditions invivables.
Et puis, avec le concept élastique de résilience, c’est aussi sommer les gens de s’adapter aux situations invivables, de surbir et d’obéir, au lieu qu’ils se révoltent et prennent leurs vies en main.

- Voir articles complémentaires :

Toutes ces conneries suicidaires et écocidaires sont faites à l’aide de notre argent sans qu’on nous demande notre avis. Logique, la France n’est pas une démocratie.
Pire, quand des paysans et des écologistes manifestent pour l’intérêt commun, l’Etat et son système policier les réprime ou les ignore totalement.
Le ministère de l’agriculture et la Chambre d’agriculture de la Drôme sont complètement à côté de la plaque et irresponsables.
Ils ne font que suivre et poursuivre les intérêts de l’agro-industrie et les lois implacables de l’économie de marché qui appelle fatalement le productivisme et l’industrialisme "agricole".
Soit on arrête tout ça très vite, soit on est mort, et avec nous la plupart de la biosphère.

On sait pourtant depuis longtemps que c’est de paysannerie responsable, d’agroforesterie locale, d’agrobiologie low-tech et de permaculture dont on a besoin, pas de robots, de drones, de capteurs électroniques, d’applis numériques, d’algorithmes et d’IA !
Mais le techno-capitalisme ne cherche pas à répondre à nos besoins ni à ceux du monde vivant, il cherche juste à continuer en augmentant le volume d’argent, en suivant les lois implacables du "libre" marché et de la concurrence.
Pour les dirigeants et le Marché, ce qui est désirable c’est que n’importe quel clampin qui sorte d’une école de commerce ou d’une formation en techno-robotique-informatique puisse monter son exploitation agricole bio-industrielle et puisse fournir le marché national ou international en adaptant les volumes de production et les cultures selon les fluctuations boursières.

Financé par le Crédit Agricole, l’agent du business agri est employé par des multinationales (de la semence génétiquement modifiée, du « prêt à engraisser », du robot...), il n’aura qu’à brancher des capteurs électroniques, à activer drones et robots, et à appuyer parfois sur les boutons d’un logiciel pour tout piloter à distance. Les produits « phytosanitaires » (pesticides) et les arrosages seront gérés automatiquement par une rationalité cybernétique (IA) fournie par la start-up bidule.

Ce que réclame le capitalisme et tous les politicards qui le servent, ce ne sont pas du tout des fermes ni des paysans (sauf pour agrémenter les zones touristiques solvables), ils veulent des entrepreneurs high-tech, des usines robotisées, des machines à cash, dans l’agriculture comme dans tous les autres domaines : santé, éducation, transports, logement...

Infos sur ce concours Hackathon en Drôme du 3 au 5 décembre

- Site du concours Hackathon : inscriptions, prix
(...) Cet événement réunira pendant 48h plusieurs équipes de codeurs, d’agronomes, de météorologues, des membres de l’AgTech et des agriculteurs, tous mobilisés pour développer des solutions numériques.
L’objectif : dégager des outils d’anticipation et / ou de protection contre les effets du changement climatique. Sécheresse, excès d’eau, températures extrêmes et tempêtes, autant de problématiques traitées par les participants. A la fin du week-end, des prototypes convaincants et opérationnels répondant aux besoins des agriculteurs (gestion de l’eau, bien-être animal, conduite des cultures et bâtiments agricoles ...) seront présentés à un jury d’experts qui désignera un lauréat.
(...)
Programme du week-end :
- Vendredi 03/12/2021
10 h - 12 h : Accueil des Participants au siège de la Chambre d’Agriculture de la Drôme (145 Avenue Georges Brassens, 26500 Bourg-lès-Valence).
12 h - 13 h : Pitchs des propositions retenues à l’issue de l’Appel à idées par les porteurs de projets (3 à 4 minutes par proposition).
13 h - 14 h : Constitution des équipes (les équipes préconstituées recruteront de nouveaux membres pendant cette phase).
14 h : Départ des équipes vers les fermes hôtes et début des travaux de codage jusqu’au dimanche midi.
- Dimanche 05/12/2021
12 h : Retour au siège de la Chambre d’Agriculture de la Drôme.
13 h - 15 h : Pitchs finaux des équipes : présentation des concepts et démonstration des applications prototypes fonctionnelles.
15 h - 16 h : Délibération du jury, remise des prix, mot de clôture du Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et fin de l’évènement.
(...)

- Drôme : HackTaFerme : Les inscriptions sont ouvertes !
Dans le cadre du Varenne agricole de l’eau et du changement climatique, la Drôme va recevoir le week-end du 3-4-5 décembre un grand événement sur la thématique du numérique appelé Hackathon.
(...)
Contacts dans la Drôme
François Gaudin – francois.gaudin chez drome.chambagri.fr – 06.22.42.54.03
(...)
Organisé par l’ACTA, en lien avec le Ministère de l’Agriculture en partenariat avec la Chambre d’agriculture de la Drôme, APCA, ITK, Météo France, INRAE.

- Concours BTSA 2021 : Inventez les applications pour gérer les risques climatiques pour le monde agricole
(...) Des idées d’applications informatiques. Il s’agit de décrire un nouveau service informatique répondant à une question précise. Bien entendu, il ne s’agit pas pour les participants de créer l’application en tant que tel, mais plus de l’imaginer. Cette description prendra la forme d’un poster, mêlant textes et illustrations graphiques.
L’application proposée peut s’adresser à différents utilisateurs finaux qu’il s’agit de bien identifier : agriculteurs, leurs conseillers, assureurs, acteurs des territoires et des filières.
(...)
Ce concours est organisé dans le cadre des 3 Réseaux Mixtes Technologiques (RMT) Sciences des données et modélisation pour l’agriculture et l’agroalimentaire, NAEXUS - Numérique Agricole pour le développement de l’Enseignement, l’eXpérimentation et les Usages, ClimA - Adaptation des exploitations agricoles au changement climatique avec le soutien du Ministère de l’Agriculture et de l’alimentation.
(...)

Hacker le Hackathon du 3-5 décembre en Drôme : compétition d’outils numériques pour une « agriculture » productiviste et robotique
Reconfigurer le business smart en version boue recyclable ?

# C’est ce genre de conneries smart truc que le gouvernement et les institutions non-démocratiques en place organisent avec notre argent sans qu’on puisse décider de quoi que ce soit.
Au lieu de soutenir les paysans responsables et les écologistes pour sortir de l’agro-industrie productiviste écocidaire qui participe au réchauffement climatique global, ils veulent ajouter de nouveaux outils techno-numériques, continuer à fond l’agro-industrie, réprimer paysans et écologistes (via notamment la cellule DEMETER), embarquer les étudiants dans cette voie sans issue, tenter (de manière illusoire) d’adapter l’agro-industrie aux catastrophes climatiques co-produites par l’agro-industrie...

Hacker le Hackathon écocidaire des autorités et de l’agro-industrie techno-numérique prévu les 35 décembre en Drôme ?

Serait-il possible de hacker ce hackathon ?
De perturber le bel ordonnancement des 0 et des 1 alignés dans le code ?
De faire intervenir un retour bien matériel du réel dans l’univers lisse et smart des ravageurs en col blanc ?
De remplacer les giclures de bits électroniques par des geysers de matières bio ?
Qui sait ce que les mutations incontrôlables du vivant réservent ?


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft