Grèves et blocages partout 17-18-19 décembre - revue de presse

Ensemble contre le régime macron et son monde capitaliste destructeur et fondamentalement injuste

jeudi 19 décembre 2019, par Auteurs divers.

Une sélection d’une partie des actions de blocages et autres ayant lieu les 17-18-19 décembre 2019, un peu partout en France, pour la justice sociale et écologique. Et quelques réflexions glanées de ci de là.

Proverbes :

  • Noël à la grève, Pâques sans le régime
  • C’est scandaleux que Noël vienne gâcher l’esprit de la grève !

DRÔME

- Les grèves commencent à faire leur effet dans la région Drôme :
Donzere Total acces fermé, Montelimar Total acces plus de gazoil
Avignon le pontet : pénurie de carburants

- As24 où se servent les routiers en gasoil c’est vide alors on lâche rien !!!!!!!!on va gagner !!!!💥 - Infos sur les stations vides As24 (Clermont, Lyon, Moulins, Valence...)

Le Roy sur l’échafaud : « si ça continue vous allez gâche Noël ! »

« LES MANIFESTATIONS QUI NE DEGENERENT PAS N’ONT PAS D’INFLUENCE SUR LE GOUVERNEMENT »

Cette analyse n’est pas celle d’un révolutionnaire acharné, ni d’un manifestant radical : c’est le constat d’un grand patron et conseiller de gouvernements précédents.
« Les manifestations, lorsqu’elles ne dégénèrent pas, n’ont pas tellement d’influence sur la politique des gouvernements... »
Cette déclaration vient de Raymond Soubie à la télévision le 17 décembre. Soubie est l’ancien conseiller de Sarkozy, qui a notamment aidé le gouvernement Fillon à faire passer la réforme des retraites de 2010.
Une autre citation éclairante émanant du gouvernement est passée inaperçue à propos de la grève générale du 5 décembre :
« C’est une journée à l’initiative des syndicats, organisée par les syndicats. On sait à qui on a affaire. Je préfère avoir un million de gens dans la rue avec une manifestation syndicale, donc un truc cadré, plutôt que 100 000 Gilets jaunes qu’on ne connaît pas et qu’on ne maîtrise pas ».
La personne qui prononce cette phrase est un « ponte de la majorité » selon le journal Le Parisien, le 24 novembre 2019.
Le pouvoir a peur de ce qu’il ne contrôle pas. Soyons ingouvernables !
VIDEO : https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee/videos/608982986510510/

Convergence OK par contre restons plus gilets jaunes que jamais pour éviter toute désillusion de la part des syndicats

🔴 [Appel des jeunes à un dépassement de la défaite routinisée]

La réforme des retraites nous dit : « vous allez devoir travailler plus longtemps ». Quoi de plus absurde quand les accords sur le climat appellent à réduire drastiquement la production et donc le temps de travail ? La jeunesse qui aujourd’hui se mobilise sur l’enjeu climatique se doit de dépasser cette seule question pour combattre dans son entièreté le système capitaliste, qui pousse toujours plus loin l’exploitation de la planète et celle des humain.e.s. Pour ce faire, il convient de multiplier les initiatives, notamment dans la rue, afin de sortir des schémas habituels et prévisibles.

Depuis le début de la grève le 5 décembre, aucune des manifestations rennaises n’a réussi à se rendre plus imprévisible que le traditionnel tour Charles de Gaulle – République – Place de Bretagne. Alors que Macron, non content de ne pas reculer sur ses plans, les annonce encore pires que nous le pensions, alors même que nous étions 1,5 millions dans la rue le 5/12, dont 25 000 à Rennes, force est de constater que notre nombre ne sera synonyme de succès que si nous nous décidons à l’utiliser stratégiquement.

« Unis on est plus fort »… Mais pour faire quoi ? Plus fort pour se soumettre au tour encadré que nous impose la préfecture, un tour qui accepte et légitime l’humiliante interdiction de manifester en centre-ville ? Alors que l’année dernière les Gilets Jaunes ont montré qu’il était non seulement possible, mais plus encore, désirable de multiplier les parcours et les cortèges, nous devrions retourner nous enfermer dans des défilés "unitaires" routinisés ?

Ceci n’est pas une fatalité. Ne nous laissons pas aller à la facilité du chemin tracé pour nous par le pouvoir macroniste. Refusons le règne de la terreur policière, et défions ce cadre étriqué qui nous étouffe. Prenons le risque d’un parcours inattendu porteur d’espoir. Multiplions les initiatives et les modes d’action, soyons créatifs et imprévisibles. Former plusieurs cortèges ne signifie pas une division des forces, mais bien une augmentation de notre puissance d’action.

Ainsi nous vous proposons, non pas simplement de rejoindre le cortège de tête ou le cortège écologiste qui partira du Thabor, mais plutôt de vous organiser pour créer une multiplicité de cortèges à travers Rennes. Le dispositif policier nous barre l’accès au centre-ville par le sud ? Tant mieux nous y accéderons par le nord, l’est et l’ouest. Et qu’au passage de chaque nouveau cortège fleurissent les blocages économiques, car c’est bel et bien en nous donnant les moyens de déborder la police pour stopper ce système destructeur que nous ouvrirons la voie à la victoire tant désirée.

Retrait du projet de loi retraite.
Retrait du gouvernement Macron.
Retrait du système capitaliste.


Des jeunes en grève pour le futur
Résistance Écologiste Rennes
Jeunes Ecologistes Rennes
@Youth For Climate Rennes
Extinction Rebellion Rennes
Beaulieu écologiste

Tag décembre 2019 : offrons un chaos de Noël

Blocage à Velaines (55) :

« Une trentaine de salariés de la plateforme logistique EDF des pièces détachées qui alimentent les 19 centrales nucléaires de France bloquent depuis ce matin 6 h 30 l’accès au site à l’appel du syndicat CGT de l’énergie Haute-Marne et Meuse. Cinq camions ont déjà été stoppés. ».
- https://www.estrepublicain.fr/actualite/2019/12/17/circulation-manifestations-suivez-la-greve-du-17-decembre-en-lorraine-avec-nous

https://www.youtube.com/watch?v=s6vtq5pM5Bk

NANTES : BLACK OUT A LA PREFECTURE !

En pleine manifestation, vers 13 h, un groupe de personnes en tenues de travail portant pour certaines des chasubles syndicales sont entrées sur le site EDF des Tanneurs au cœur de Nantes. Une coupure volontaire de courant : l’alimentation d’un poste source a été interrompue. 5000 personnes privées de courant dans le centre-ville, notamment tout le secteur autour de la préfecture ! L’initiative a réjoui de très nombreux manifestants.
Selon la presse « Enedis Pays de la Loire a condamné cet acte de malveillance et annonce vouloir déposer plainte ».
Vive les actions de résistance !

Bonjour a tous voila La Martinique est bloqué port, aéroports, raffineries bloqué ce jour... contre la réforme des retraites...

Jeudi 19 décembre 2019, Martinique bloquée

COUPURE de 4 sièges sociaux des Banques LCL, BNP Ravezies, Crédit Agricole sur Bordeaux (+ Siege social C-DISCOUNT) !

Dans le cadre du conflit national engagé par la FNME CGT, sur la réforme des retraites, les personnels des Industries électriques et gazières sont massivement mobilisés depuis le 5 décembre.
Des assemblées générales se sont tenues depuis le 5 décembre comme des centaines d’autres dans le pays. Lors de ces assemblées, les grévistes ont décidé démocratiquement de reprendre en main leur outil de travail tant que le gouvernement n’annoncera pas le retrait de cette réforme régressive pour tous.
Les cibles sont tous ceux qui s’attaquent sans vergogne au monde du travail, aux travailleurs, en pratiquant des licenciements massifs, en imposant des conditions de travail déplorables, inhumaines ou en votant des lois anti sociales mais aussi ceux qui accompagnent cette politique libérale.
Ce 17 décembre, ce sont les banques, principaux moteurs du capital, qui ont subi le courroux des énergéticiens.
Les sièges sociaux LCL, BNP, CA sont privés de courant depuis 11h. Le siège de C-DICOUNT en a aussi fait les frais ! En effet, les banques sont les leitmotivs du capital et sont nombreuses à proposer des systèmes de plans retraites par capitalisation ; la réforme du gouvernement va amplifier le phénomène. Il s’agirait de bien profiter des 310 Milliards d’euros cotisés par les Français, exempt pour l’instant de toute rémunération d’actionnaires ou de fonds de pensions. L’objectif de la réforme retraite de Macron étant surtout de brader nos retraites pour donner aux marchés financiers et alimenter leurs appétits voraces. Si tel était le cas, la misère est à nos portes ! Il n’en n’est pas question ! C’est pour l’instant 4 sièges sociaux qui ont été visés, il y en aura d’autre, noël ou pas, tant que le gouvernement ne retirera pas sa réforme !
Tant que le gouvernement gardera la droite ligne de sa marche libérale injuste, il en subira les conséquences, qui seront de plus en plus nombreuses. D’autres actions seront à prévoir dans les prochains jours si rien ne change. Peu importe la période de noël, c’est bien Macron et son gouvernement qui s’entête et qui a délibérément choisi cette période pour tenter de monter l’opinion contre les grévistes. Qu’il retire sa réforme et réponde aux revendications de tous, et tout rentrera dans l’ordre.
Les énergéticiens se battent pour tous les salariés du privé ou du public : Ensemble allons gagner une amélioration du système actuel de retraite !
Les premiers de cordée de la black liste des énergéticiens :
• Le 5 décembre les énergéticiens ont coupé toute la zone commerciale de Bordeaux lac (Auchan, IKEA, LEROY Merlin, Boulanger, etc. La coupure a durée 3h
• Le 10 décembre c’est la plus grande plateforme CDISCOUNT de France et toute la zone POT au PIN de Cestas qui a été privée de courant pendant 3h. Une coupure de la cité administrative en gaz a également été effectuée le même jour.
• Le 12 décembre c’est le plus grand dépôt de TBM et la mairie qui se sont vu privé de gaz et de géothermie
• dimanche 15/12/19 : les énergéticiens en lutte revendiquent la coupure TOTALE depuis 15h30 (heure d’affluence) du centre commercial MERIGNAC SOLEIL, composée de CARREFOUR et toute sa galerie commerciale (117 boutiques), ainsi que Macdonald, Castorama, Flunch etc.
A suivre !
La CGT Énergies 33

Sélection de divers articles, revue de presse

Oui à la retraite à poings, dans la gueule du régime !

Mains en l’air, les pompiers se mettent face aux policiers et se prennent une charge : de nombreux blessés

A Paris, en fin de manifestation à Nation, des pompiers ont été chargés par la police. Les pompiers, mains en l’air, se sont mis face aux policiers qui ont chargé sans hésitation. Utilisation de lacrymogène, grenades et coups de matraque. Plusieurs pompiers ont été blessés.

Comme un air de rond point...

Blocage de l’entrepros EDF à Velaines lancé par les employés contre la réforme des retraites, et pour la défense des revendications locales (emplois, statut,), soutenu par des cheminots et des gilets jaunes de Bar le Duc, Commercy et Toul ✊✊✊

Pour le droit à la paresse - en finir avec l’alinéation du travail et de la croissance
Que fait la police ?

OCCUPATIONLE EMPLOI / Dans le cadre de la mobilisation Grenobloise contre la réforme des retraite

Ce matin Jeudi 19 Décembre dès 8H30, nous, une quarantaine de chômeur-se-s, intermittent-e-s du spectacle, saisonnier-ère-s, précaires, travailleur-se-s sociaux-les et représentant-e-s des secteurs en lutte, avons occupé l’agence Pôle Emploi Europole de Grenoble, car nous sommes tou-te-s uni-e-s pour la défense de notre droit à une retraite digne. Nous avons pacifiquement occupé les locaux pour informer et débattre avec les employé-e-s et les allocataires de la casse sociale en cours et affirmer notre détermination sans faille. Cette action avait été décidé à l’Assemblée Générale ART / CULTURE qui se réunie régulièrement, en lien avec le mouvement inter professionnel.

Nous ne sommes pas dupes des déclarations contrefactuelles du gouvernement sur cette réforme. Entre autres reculs désastreux, le calcul des pensions sur l’ensemble de la carrière aura pour conséquence la baisse de nombreuses retraites. En particulier pour les carrières en dents de scies, dont les périodes de chômage ou de temps partiel pèseront désormais sur le montant des pensions. Ce sont donc les privé-e-s d’emploi et les précaires -au premier rang desquels les femmes- qui payeront le plus lourd tribut à cette réforme, alors même qu’ils et elles ont déjà été sévèrement attaqué-e-s dans le cadre de la récente réforme de l’assurance chômage qui réduit leurs droits, et que l’administration cherche depuis des années les prétextes les plus fumeux pour les priver de leurs allocations.

De fait, c’est dès à présent plus de la moitié des chômeur-se-s qui doivent survivre sans indemnisation. Pour celles et ceux là, la réforme des retraites prendra la forme d’une double peine, et leur nombre sera encore grossi des travailleur-se-s pauvres, licencié-e-s par leurs patrons avant la retraite ou usé-e-s par le travail avant même 60 ans, et qui devront attendre toujours plus tard pour prétendre à une retraite décente.

Voici donc l’avenir qui nous est promis tandis que Delevoye oublie de déclarer quelques dizaines de milliers d’euros comme s’il s’agissait d’une broutille, et que les plus riches profitent des cadeaux que Macron leur a obtenu. Cadeaux qui creusent des déficits bien opportuns quand il s’agit de nous faire croire à l’inéluctabilité de réformes anti-sociales.

Nous avons demandé à la direction, qui nous a reçu en délégation, de relayer nos revendications à la Direction de Pôle Emploi et au Ministère du Travail et de rendre possible l’affichage dans les agences.

Nous avons pu relayer notre appel à défendre le service public Pôle Emploi, ses moyens, dénoncer l’emploi de services civiques qui sont des emplois au rabais, à rejoindre le mouvement, etc...

Face à cette situation indécente, nous refusons de nous laisser faire ! Précaires et travailleur-se-s de tous les secteurs en lutte, nous sommes tou-te-s solidaires et nous exigeons dans un premier temps :

- le retrait de la réforme des retraites

- l’abrogation de celle de l’assurance chômage

- la revalorisation de toutes les pensions et allocations, pour qu’aucune ne soit plus inférieure au SMIC

Si cette reforme a quelques chose d’universel, c’est bien en ce qu’elle nous menace toutes et tous !

Nous appelons à poursuivre le mouvement jusqu’au retrait des contre réformes !

L’Assemblée Générale Art et Culture, Précaires Solidaires, Collectif des Syndicats du Spectacle et de la Culture CGT Isère, Asso Solidaires, CIP 38, CGT 38, CNT 38, Front Social Grenoblois

Légitime défense ou homicides injustifiés : 676 personnes tuées à la suite d’une intervention policière en 43 ans

- Dossier de Bastamag : En 2019, selon notre recensement, 26 personnes ont été tuées lors d’une intervention des forces de l’ordre, dont deux du fait d’agents en dehors de leur service.
- Une base de données de BastaMag, compilée et analysée par Ivan du Roy et Ludo Simbille. (infographies)

Nombre de personnes tuées par la police en France

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft